Posts Tagged ‘mariage’

Coca-Cola retire une scène de mariage homosexuel dans sa campagne en Irlande et en France

Monday, January 27th, 2014

jeanmarcmorandini.com

Le site Internet de 20Minutes rapporte que, dans sa dernière campagne en Europe, Coca-Cola a retiré une scène d’union entre personnes de même sexe dans la version irlandaise du spot.

Pour cette campagne, intitulée “Reasons to believe” (“Des raisons de croire”), on y voit de nombreuses scènes de la vie quotidienne. Dont une scène où un couple d’hommes célèbre leur union. Un passage que les Irlandais ne verront pas : il a été remplacé par le mariage d’un homme et d’une femme.

Interrogé par Businessetc, un porte-parole de la marque réfute toute idée d’homophobie. “Nous voulons que chaque spot publicitaire s’adapte au marché, au pays dans lequel il est diffusé” explique-t-il.

Et d’ajouter : “Les images de mariage utilisées pour la Grande-Bretagne et d’autres territoires d’Europe montrent deux hommes en train de se marier. La raison pour laquelle elles ont été modifiées en Irlande, c’est que l’union civile pour les gays y est légale, pas le mariage”.

De son côté, le mensuel irlandais EILE Magazine déclare : “Le Royaume-Uni, l’Angleterre et le Pays de Galles autorisent le mariage entre personnes de même sexe. L’Ecosse et l’Irlande du Nord ont seulement un contrat d’union civil. Pourtant la publicité pour la Grande-Bretagne est identique dans ces quatre territoires”.

Le Huffington Post ajoute que les Français ne découvriront pas la séquence du mariage homosexuel. La scène a été remplacée par… une victoire de l’équipe de France de football.

Jeanmarcmorandini.com vous propose de découvrir les spots visibles en Norvège, en Irlande et en France.

Les maires tenus de célébrer les mariages homosexuels

Tuesday, October 22nd, 2013

Le FIgaro

Les maires et leurs adjoints sont obligés de célébrer les mariages homosexuels, ils ne peuvent bénéficier d’une clause de conscience, a déclaré le Conseil constitutionnel. Les Sages ont rejeté vendredi une question prioritaire de constitutionnalité demandant l’annulation de la circulaire du 13 juin 2013 relative «aux conséquences du refus illégal de célébrer un mariage de la part d’un officier d’état civil». «Le Conseil a jugé qu’eu égard aux fonctions de l’officier de l’état civil dans la célébration du mariage, le législateur n’a pas porté atteinte à leur liberté de conscience. Il a jugé les dispositions contestées conformes à la Constitution», précisent-ils.

Le rejet de cette question prioritaire de constitutionnalité constitue un nouveau revers pour les opposants au mariage homosexuel. Le collectif des Maires pour l’enfance, à l’origine de la procédure, dénonce un «recul des droits de l’Homme». «Le Conseil constitutionnel traite les maires comme de simples fonctionnaires», estime le collectif qui revendique le soutien de 20.000 maires et adjoints. «C’est une très grande déception», réagit Ludovine de la Rochère, la présidente de la Manif pour tous. «Nous somme très inquiets, c’est une décision liberticide. La liberté des maires est piétinée», juge-t-elle. «Nous lancerons très certainement des appels à manifester dans les semaines qui viennent».

Premier mariage homosexuel franco-marocain autorisé

Saturday, October 12th, 2013

LeFigaro

La convention entre les deux pays, qui fait obstacle au mariage entre personnes de même sexe, a été écartée. La décision pourrait faire jurisprudence.

Publicité

BottinesVite une nouvelle paire !

Je craque

5/5

«C’est un vrai événement en France!», jubilent-ils. Dominique, un garagiste de 55 ans, et Mohamed, un jeune étudiant marocain, parlent de leur mariage: annulé en septembre deux jours avant la cérémonie, il vient d’être autorisé, vendredi, par le tribunal de grande instance de Chambéry. En dépit d’une convention bilatérale signée en 1981 entre la France et le Maroc, faisant obstacle à la célébration en France de mariages entre deux personnes de même sexe, l’homosexualité étant illégale au Maroc. Le parquet, «pour l’instant», n’a pas fait appel. La décision pourrait donc ­faire jurisprudence, espère Me Didier Besson, leur avocat, qui reçoit déjà «de multiples demandes similaires de couples binationaux»…

Une circulaire, publiée fin mai, après la promulgation de la loi Taubira, précise que les ressortissants de onze pays (Maroc, Tunisie, Algérie, Laos, Cambodge, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Serbie, Kosovo, Slovénie, Pologne) ne peuvent épouser une personne de même sexe, les conventions bilatérales entre la France et ces pays ayant «une autorité supérieure à la loi» française. Face à ces «discriminations», plusieurs associations homosexuelles avaient demandé au ministère de la Justice d’élaborer une «réponse politique et rapide».

Arguments sur le fond

Il y a quelques jours, Mme Taubira avait prié son «cabinet, notamment (s)on conseiller diplomatique» de «retravailler» la circulaire. Mais, pour Me Besson, «ce jugement va régler d’un seul coup toutes les difficultés mises en avant par la circulaire!» Avec ses clients, l’avocat «en appelle à la garde des Sceaux pour qu’elle n’interjette pas appel: ainsi, il n’y aura plus besoin de tout renégocier, convention par convention…»

Pour convaincre le tribunal, Me Besson a plaidé que «le droit marocain était contraire à l’ordre public international français»: «La loi marocaine interdit le mariage entre une musulmane et un non-musulman, et pourtant ça n’est pas appliqué en France!», argumente-t-il. «Ce n’est pas sur les arguments de forme, mais sur le fond du dossier que le tribunal s’est prononcé», assure-t-il. Dans ses attendus, le jugement rappelle que la loi Taubira «a implicitement mais nécessairement modifié l’ordre public international français, de sorte qu’une discrimination à l’accès au mariage fondée sur le sexe justifie l’éviction de l’article 5 de la convention franco-marocaine».

Dominique et Mohamed veulent désormais se marier très vite, «peut-être dans huit jours», pour «mettre la pression sur la ministre de la Justice», insistent-ils. «Si on s’opposait maintenant à nouveau à notre union, ce serait de l’acharnement!, lance Dominique. Surtout qu’on n’est pas les seuls dans ce cas…» Selon Me Besson, «le jugement permet désormais d’écarter les accords internationaux au profit de la loi française». «Au-delà de mes clients, affirme-t-il, il s’applique à tous les homosexuels concernés par la circulaire».

L’Association pour la reconnaissance du droit des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour (Ardhis) assure avoir été contactée par «plus d’une trentaine de couples concernés». «Mme Taubira a reconnu que la situation n’était pas satisfaisante, regrette son président Philippe Collomb, mais depuis notre rendez-vous, le 5 septembre, à la Chancellerie, nous n’avons vu aucune avancée tangible.»

La justice empêche un mariage gay au dernier moment

Sunday, September 15th, 2013

Le Point

Ils étaient prêts à faire la fête, certains invités étaient déjà arrivés, les bans avaient été publiés, mais Dominique et Mohammed n’ont finalement pas pu se dire oui. Les deux hommes s’apprêtaient à se marier, samedi, à la mairie de Jacob-Belcombette, en Savoie, mais la justice les en a empêchés, rapporte France Info. En cause : la nationalité de Mohammed. Celui-ci est en effet marocain. Or, la France a signé, en 1981, une convention régissant l’union de leurs ressortissants avec 11 pays, dont le royaume marocain qui ne reconnaît pas le mariage homosexuel. Le procureur de la République du parquet de Chambéry a donc jugé que cette union ne pouvait pas avoir lieu, ont appris les deux hommes, 48 heures avant le jour J.

L’avocat du couple compte contester cette décision de justice. “En votant la loi permettant le mariage homosexuel, le législateur a expressément indiqué dans la loi que même lorsque le mariage homosexuel n’est pas prévu dans le pays d’origine de celui qui veut se marier en France avec un Français, on permettra le mariage homosexuel célébré en France”, explique Me Didier Besson, au micro de France Info. Selon lui, la loi prend donc le pas sur la convention. Mi-août, le ministère des Affaires étrangères avait cependant précisé le contraire, fermant la porte du mariage homosexuel aux ressortissants des onze pays signataires.

Un Marocain marié en Belgique

Au-delà de la décision en elle-même, le couple va contester le caractère tardif de la décision du parquet de Chambéry. Pensant célébrer leur union officielle ce samedi, Dominique et Mohammed avaient engagé des frais et certains de leurs invités étaient déjà arrivés. Parmi eux, Sami, un Marocain s’étant marié à son compagnon en Belgique. Il raconte que les démarches qu’il a dû effectuer ont été semblables à celles d’un couple hétérosexuel. “L’État belge applique sa loi sur son territoire”, explique-t-il. “On ne va pas appliquer la loi du Maroc, le Maroc ne reconnaît même pas l’homosexualité !” Si la cérémonie a été annulée, Dominique et Mohammed comptaient quand même faire la fête pour célébrer, à défaut de mariage, leur pacs, contracté au mois de mars.

Le gérant du Sauna-mixte 3333 se marie!

Thursday, August 22nd, 2013

Gay Globe Magazine félicite Anne-Marie Gervais et Christian-Dominique Éthier pour leur union matrimoniale et leur souhaite longue vie avec plein de petits bébés. Les deux époux s’étaient rencontrés en janvier 2013 grâce à l’aide d’amis communs et veulent maintenant avoir de nouveaux enfants.
Félicitations!

Haïti: des milliers de personnes dans la rue contre l’homosexualité

Tuesday, July 23rd, 2013

RFI

Sur appel d’organisations religieuses, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues de la capitale haïtienne ce vendredi 19 juillet pour dénoncer les pratiques homosexuelles. Aucun projet de loi sur le mariage gay n’est en préparation, mais c’est pour prévenir cette éventualité que cette marche a été organisée.

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Bible à la main, une femme hurle son dégoût de l’homosexualité. Dans le cortège, les slogans homophobes sont repris par tous. Le pasteur Fresnel Joseph explique qu’il ne veut pas voir Haïti suivre l’exemple des pays qui autorisent toute union homosexuelle.

« Haïti est un pays moral. Nous ne sommes pas d’accord avec une proposition de loi quelconque qui serait en train d’être préparée pour que des personnes de même sexe se marient. C’est vrai qu’il y a de grands pays qui le font déjà, mais nous, nous disons que nous ne sommes pas d’accord. La bible dit que c’est une abomination. La bible dit une femme, un homme », assène le pasteur.

Appel au meurtre

Pour la plupart des manifestants, les gays ne sont pas des Haïtiens à part entière. Certains, comme Wilbert, 25 ans, appellent même au meurtre des homosexuels. « C’est une chose immorale. Si je trouve un homosexuel là, je le frappe, je le tue même ! Je ne dois pas tuer quelqu’un, mais comme il se tue lui-même alors je peux le tuer », clame le jeune homme.

Face à cette démonstration homophobe, les gays d’Haïti en appellent aujourd’hui aux autorités pour garantir leur protection. Charlot Jeudy, le président de Kouraj, l’unique association gay d’Haïti, témoigne des menaces qu’il reçoit, mais qui l’encouragent aussi dans son combat pour faire respecter le droit à la différence.

Grande-Bretagne : le mariage homosexuel officiellement autorisé

Friday, July 19th, 2013

Le Monde

La reine Elizabeth II a donné, mercredi 17 juillet, son assentiment à la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe, ratifiant définitivement le feu vert donné mardi par les députés britanniques.

Adoptée à l’issue d’un parcours semé d’obstacles et d’obstructions parlementaires, la loi ouvre la voie aux premiers mariages entre personnes du même sexe en 2014, en Angleterre et au pays de Galles.

  • Quand sera-t-elle appliquée ?

La loi ne pourra pas être appliquée avant l’été 2014. Un long délai d’application qui s’explique par plusieurs raisons, pratiques et politiques. D’abord, l’actualisation du système informatique, nécessaire pour enregistrer correctement les mariages entre personnes du même sexe, prendra un certain temps. Autre raison, celle de l’harmonisation de la loi avec certains textes cadres, comme ceux qui régissent les retraites.

La loi n’entrera en vigueur qu’en Angleterre et au pays de Galles. Les autres régions du Royaume-Uni, l’Ecosse et l’Irlande du Nord, conservent leur propre législation sur le sujet. En avril 2013, l’Irlande du Nord a rejeté une motion demandant la légalisation du mariage homosexuel. Déposée par le parti républicain Sinn Fein, la proposition avait suscité, sans surprise, une très vive opposition des Eglises catholique et protestantes.

Dans le reste du royaume, la loi laissera aux diverses confessions la possibilité de célébrer ou non des unions homosexuelles religieuses, à l’exception de l’Eglise anglicane majoritaire dans le pays, au sein de laquelle le mariage homosexuel restera illégal.

  • Les homosexuels pourront-ils adopter ?

Ils en ont déjà le droit. La loi qui les autorise à se marier est avant tout symbolique. Car, en Grande-Bretagne, les homosexuels peuvent déjà adopter depuis 2002, recourir à la procréation médicalement assistée et à une mère porteuse, tant que cette dernière n’est pas rémunérée. Depuis 2005 et l’instauration d’un partenariat civil, les homosexuels peuvent aussi s’unir.

  • Y a-t-il eu une forte opposition à la loi ?

La fronde est davantage venu du côté du Parti conservateur, qui s’est déchiré sur le sujet, et a même défié ouvertement le premier ministre, David Cameron. Tiraillé par son aile droite, le leader des tories a réitéré son soutien au mariage gay. Même son de cloche pour Nick Clegg, chef de file des libéraux-démocrates, parti qui fait partie de la coalition au pouvoir.

Du côté de la population, la loi est relativement acceptée. Selon un sondage YouGov publié le 20 mai 2013, 54 % des Britanniques étaient favorables au projet. Mais comme en France, certains y sont frontalement opposés. Principale organisation anti-mariage gay, “la Coalition pour le mariage”, qui fédère 700 000 partisans et qui entend bien faire payer le vote de cette loi à David Cameron et à sa coalition lors des élections européennes de 2014 et des élections générales de 2015.

Autre acteur de la contestation, l’Eglise anglicane. Par la voix de l’archevêque de Cantorbery, Justin Welby, chef spirituel des 80 millions d’anglicans dans le monde, elle s’est également opposée au projet de mariage homosexuel.

Qui célébrera les mariages homosexuels à Vienne ?

Monday, July 15th, 2013

France 3

“Pour l’instant, je n’ai pas de candidat mais le mariage sera célébré, il n’y a pas de problème”, assure Jacques Remiller. Le même jour, le maire doit célébrer le mariage d’un de ses adjoints. Mais il assure qu’il y aura “plusieurs heures de différence” entre les deux unions. Le maire de Vienne, qui “lutte pour avoir le droit de conscience” en matière de mariage gay, avait annoncé fin avril qu’il était prêt à faire célébrer les mariages homosexuels par son opposition municipale.

“Pour l’instant, on n’en est pas encore arrivé là”, tempère l’élu. ”Ils seront mariés. J’ai annoncé qu’il y aurait la continuité du service public”, répète le maire, en précisant que le couple souhaitait que la célébration se fasse “dans l’anonymat”. Jacques Remiller, député de 2002 à 2012, avait été battu aux dernières législatives avec moins de 500 voix d’écart par Erwann Binet, rapporteur (PS) du projet de loi sur le mariage pour tous. Ce dernier a quitté le conseil municipal de Vienne après son élection à l’Assemblée nationale.

Société Homosexualité : les bonnes adresses pour se marier

Sunday, April 28th, 2013

La Parisienne

Alors que le mariage pour tous vient d’être adopté mardi par le Parlement, un premier salon du mariage homosexuel ouvre ses portes dès samedi et les organisateurs de mariage proposent déjà des noces spéciales sur Internet.

Un business juteux qui aiguise les appétits.

Un guide préfacé par Jean-Paul Gaultier

Mais le mariage gay impose-t-il vraiment des codes différents pour faire monter la température de la soirée, envoyer des faire-part, ou choisir son alliance ? Surfant sur la vague sociétale, un premier «guide pratique du mariage homo» vient de sortir aux éditions La Martinière. Il a été préfacé par le couturier Jean-Paul Gaultier, qui conseille de «se marier en marinière». Une idée mode à retenir pour réinventer le style de la cérémonie.

En réalité, c’est Océanerosemarie, une Parisienne qui s’est fait connaitre par son one woman show «La Lesbienne invisible» et ses albums sous le nom d’Oshen, qui a eu l’initiative de cet ouvrage.

«En regardant les guides de mariages classiques, nous nous sommes dit qu’il manquait quelque chose de fun, de moderne et pleins de bonnes adresses» explique l’auteur. Ce guide répertorie nombre de lieux sympathisants et propose quelques astuces pour dédramatiser l’événement.

«Qu’on soit «queer devant l’éternel» ou entouré de proches homophobes, l’annonce à la famille ne sera forcément pas la même » s’amuse l’auteur, qui assure que son guide permet d’éviter les situations délicates. «Quand deux lesbiennes se rendent dans une salle de spectacle en province pour célébrer cet événement, elles n’ont pas envie d’essuyer des blagues du genre : “alors, qui fait l’homme ?”.

A retenir parmi les bons plans  une liste des plages gay-friendly et des refuges pour gay-skieurs pour le voyage de noces , des traiteurs militants et des institut de beauté qui accepte d’épiler les hommes.

Pourtant ce bel ouvrage bien illustré s’apparente davantage à un guide de mariage branché, qu’à un guide spécialisé. On y trouve en général, les mêmes bonnes adresses pour choisir ses alliances, et des astuces généralistes pour concocter son plan de table ou programmer une play-list «jusqu’au bout de la nuit».

Un salon du mariage pour les futurs époux homosexuels

Sunday, April 28th, 2013

L’Express

Samedi, le premier salon français du mariage gay a ouvert ses porte dans le Ier arrondissement de Paris. Alors que la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe a été adoptée mardi, un véritable filon commercial semble se creuser.

 

Un salon du mariage pour les futurs époux homosexuels
L’organisatrice Claire Jollain affirme que les exposants seront “trendy” et proposeront “du haut de gamme décontracté”, car les homosexuels forment une communauté “à fort pouvoir d’achat avec des goûts haut de gamme”.

afp.com/Raymond Roig

 

Il se veut haut de gamme, trendy et 100% masculin: le premier salon français du mariage gay a lieu depuis samedi à Paris, tout juste quatre jours après l’adoption par le Parlement du projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels.

“Vous êtes en couple, vous souhaitez vous marier ou vous êtes simplement curieux de connaître ce qui peut vous être proposé et vous n’avez pas encore eu l’occasion d’y songer? G-Day est fait pour vous”. Le site internet donne le ton de ce salon, qui se déroulera ce samedi dans le Ier arrondissement parisien.

Un filon commercial qui devrait attirer un nombre croissant d’entreprises au cours des prochains mois, la loi sur le mariage homosexuel étant désormais votée.

Au programme: rencontre de stylistes, de joalliers…

Quarante exposants seront présents, a expliqué l’organisatrice Claire Jollain, de l’agence d’événementiel Events and home. “Nous sommes obligés de refuser de nouveaux exposants faute de place”, alors que le projet du salon est né il y a tout juste deux mois, a-t-elle raconté.

Les futurs mariés pourront rencontrer des stylistes, dont un spécialiste du noeud papillon, des joailliers, des graphistes, des wedding planners… “Tout ce qu’on trouve sur les salons du mariage” classique, mais pour hommes cette fois.

Et les femmes alors?

Les exposants seront “trendy” et proposeront “du haut de gamme décontracté”, car les homosexuels forment une communauté “à fort pouvoir d’achat avec des goûts haut de gamme”, affirme Claire Jollain.

Pourquoi un salon “100% masculin”? “Les femmes sont plus discrètes dans leur communauté et peuvent trouver des choses qui leur correspondent dans les salons du mariage” classiques, selon l’organisatrice.

Mariage homo : la Nouvelle-Zélande dit “oui”

Friday, April 19th, 2013

Métro France

Il fait toujours autant débat en France, mais à plus de 10 000 kilomètres de là, il va passer sans encombre. La Nouvelle-Zélande s’apprête à voter pour le mariage homosexuel lors d’un vote parlementaire ce mardi. Il s’agit du troisième et dernier passage du texte devant les députés, qui devraient l’approuver à une large majorité. Lors du précédent passage, ils avaient été 77 à voter pour (dont le Premier ministre John Key) et 43 contre. Le nouveau texte qualifie le mariage d’”union entre deux personnes quels que soient leur sexe, leur orientation sexuelle ou leur identité de genre”.

L’union civile déjà autorisée pour les couples homosexuels

“Cela fera une grande différence”, a déclaré à l’AFP Joseph Habgood, coordonnateur de la campagne LegaliseLove (légalisez l’amour) à Wellington. “Pas seulement pour les couples qui veulent se marier mais aussi pour les jeunes qui ont des difficultés avec leur sexualité”. Avec ce texte, “le Parlement lance un message qui dit : ‘on vous prend en compte, vous êtes égaux’, a ajouté le militant. Cette réforme a été promue par Louisa Wall, députée homosexuelle du Parti travailliste (centre gauche), qui estimait que l’institution du mariage devait être modernisée et ouverte à toutes les personnes.

Le texte a soulevé la fronde des associations conservatrices, telles que Family First, qui accuse les responsables politiques de miner l’institution traditionnelle du mariage sous la pression des militants homosexuels. Le schéma est à peu près le même qu’en France : l’Hexagone a dépénalisé l’homosexualité en 1982, la Nouvelle-Zélande en 1985. Un peu moins de trente ans plus tard, les deux pays sautent le pas en légalisant le mariage. Mais Wellington avait déjà pris de l’avance sur Paris : depuis 2005, les couples de même sexe ont en effet droit à l’union civile, avec une législation très proche du mariage. Beaucoup plus, en tout cas, que le Pacs instauré en France en 1999.

Mariage gay et football

Monday, November 19th, 2012

L’Express

Un milieu moins homophobe que par le passé

On imagine souvent que le football est un milieu quelque peu homophobe et rétrograde. La réalité est plus contrastée. Le football, comme la société, a évolué, et, à quelques rares exceptions près, il fait preuve aujourd’hui d’une certaine bienveillance pour l’amour de personnes de même sexe, même si l’homophobie reste malheureusement présente.

Les « coming out » sont encore trop peu nombreux. Angela Merkel a d’ailleurs encouragé récemment les footballeurs gays à se déclarer. En France, Olivier Rouyer a attendu bien longtemps après la fin de sa carrière de joueur.

Malgré tout, les choses avancent lentement dans le sens d’une plus grande tolérance.

 

Le mariage gay n’est pas légal en Angleterre, Hazard et Torrès (Chelsea) le regrettent-ils?

 

Le « mariage pour tous » : pour tous, même pour les footballeurs, vraiment ?

On le sait, l’expression « mariage pour tous » suscite les controverses, à tel point que le gouvernement essaye de ne pas l’utiliser pour ne pas donner d’arguments aux adversaires de la loi. Pour ces derniers, le mariage ne peut être « pour tous », d’ailleurs on ne l’ouvre pas à un frère et une sœur, à la polygamie etc…

Mais une chose parait acquise à l’heure où cet article part à l’impression : il ne devrait pas y avoir d’exclusion spécifique pour les footballeurs ; « pour tous » signifiera donc « même pour les footballeurs », et on assistera à des mariages gays dans le football, chez les garçons comme chez les filles.

Des problèmes spécifiques au football

L’hétérosexualité de certains footballeurs créait déjà, parfois, pas mal de remous. Souvenons-nous, par exemple, que Wayne Bridge dut quitter Chelsea et l’équipe d’Angleterre parce sa petite amie l’avait trompé avec son coéquipier Terry. Il est vrai qu’elle était française, et, on le sait, les français et françaises sont assez volages.

Que se passera-t-il lorsque, au sein d’une même équipe, l’époux d’un joueur découvrira une infidélité avec un troisième ? Les répercussions sur le jeu collectif de l’équipe seront considérables. A la mi-temps, le travail de l’entraîneur sera épuisant : « Mais qu’est-ce que tu fais ? Ton mari est tout le temps seul démarqué à droite et tu ne lui fais jamais la passe ? ».

Cela arrivera plus souvent en France, pays créateur du « ménage à trois », où la fidélité est une denrée aussi rare que l’eau du Sahara. Or le football français a déjà, aujourd’hui, comme viennent de le montrer les tristes parcours de Montpelier et Lille en league des champions, un problème de compétitivité. Les présidents de clubs, qui subissent des charges sociales très supérieures à celles des autres pays, devront faire face à un problème de plus.

Les célébrations de buts donneront lieu à des scènes de jalousie souvent dommageables à l’esprit d’équipe. « Ne me prends pas pour un idiot, sa passe n’était même pas décisive, tu n’étais pas obligé de te jeter sur lui comme cela, je sais qu’il te plait, tu es un salaud. »

 

« Je ne veux pas qu’il te prenne dans ses bras »

La gestion des carrières des joueurs deviendra un peu plus compliquée. Le marché des transferts est déjà grippé ; en dehors des qatari, l’argent manque. Or, après la réforme, on devra souvent acheter deux joueurs et non un seul, puisque l’on ne pourra pas séparer les familles.

Un code de déontologie à inventer

Michel Platini doit se saisir rapidement du sujet et proposer un code de déontologie qui permettra de gérer les conflits d’intérêt qui ne manqueront pas d’apparaître.

Que faire en cas de mariage entre l’entraîneur et un joueur ? Un sélectionneur national peut-il choisir son époux ? Lorsque deux joueurs mariés d’une même équipe, de nationalité différente, se retrouvent opposés en match international, faut-il donner des consignes spécifiques aux arbitres pour éviter un éventuel arrangement ? Etc…

L’amour, comme le PSG, est magique

Mais l’amour, comme le disait Michel Fugain en 1974, c’est d’abord un beau roman et une belle histoire.

Par exemple, rêvons un peu, un grand joueur, ballon d’or, acceptant un transfert pour l’AS Trouville-Deauville, en échange de 10 entrées gratuites à la piscine et d’une invitation pour deux au festival du film américain, parce qu’il veut jouer dans la même équipe que son mari, footballeur amateur normand.

Nous aurons aussi de très belles cérémonies de mariage, que l’on imagine, pourquoi pas, dans la ville lumière, Paris, lorsqu’un attaquant du PSG épousera un défenseur, avec les milieux de terrain garçons d’honneur, Nasser Al-Khelaifi, le président du PSG, et Léonardo, témoins, Louis Nicollin, peut-être, parmi les invités, et surtout, les supporters du PSG, tolérants, ouverts et ravis, lançant des confettis et des fumigènes à la sortie de la mairie du 16ème, en chantant les hymnes du club.

Paris sera alors magique.

http://www.gayglobe.us

 

Plus de 100.000 manifestants contre le mariage gay samedi en France

Monday, November 19th, 2012

Jean-Marc Morandini

Plus de 100.000 personnes ont manifesté samedi dans plusieurs villes de France contre le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux homosexuels, selon des chiffres officiels.

Quelque 70.000 manifestants ont notamment été recensés à Paris, selon la préfecture de police, 200.000 selon les organisateurs, tandis qu’à Lyon environ 22.000 personnes, selon la préfecture du Rhône, 27.000 selon les organisateurs, ont défilé, et à Marseille entre 6.000 et 8.000 personnes.

Mariage homosexuel: aucun maire ne pourra y déroger, martèle Vallaud-Belkacem

Sunday, October 14th, 2012

Nouvelobs.com

PARIS (Sipa) — Aucun maire ne pourra se soustraire à son devoir de célébrer un mariage homosexuel, a prévenu jeudi sur i>télé la ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

“C’est juridiquement impossible”, a martelé la benjamine du gouvernement. “Je vous rappelle que chacun est censé connaître, appliquer la loi et cela vaut tout particulièrement pour ceux qui ont été élus par les Français”. Plusieurs maires UMP ont en effet déjà fait savoir que s’il était possible de faire valoir une clause de conscience, ils ne célébreraient pas personnellement de mariage entre deux personnes du même sexe.

“Il ne s’agit pas de faire plaisir à telle ou telle catégorie de Français, il s’agit d’offrir à l’ensemble des Français l’accès à un même droit sans discrimination liée à l’orientation sexuelle”, a affirmé la ministre.

Alors que le projet de loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels sera présenté en conseil des ministres le 31 octobre, des maires font déjà savoir qu’ils refuseront de célébrer de telles unions, au risque de se mettre hors la loi.

“Je suis favorable à une clause de conscience pour les élus qui ne souhaitent pas célébrer de mariage gay”, a affirmé Nadine Morano (UMP) jeudi sur son compte twitter. Interrogé sur RTL, le député-maire UMP de Nice Christian Estrosi a affirmé quant à lui qu’il serait “respectueux des lois de la République” et qu’il ne s’opposerait donc pas à la célébration d’un mariage homosexuel s’il devenait légal.

“En tant que maire, moi, personnellement, j’applique les lois de la République”, a également affirmé Laurent Wauquiez sur Radio Classique. “Donc si dans le projet de loi est laissée la possibilité au maire d’avoir un droit de retrait, éventuellement je l’exercerai. Si dans la loi, ce n’est pas prévu, je l’appliquerai”.

“Je n’aime pas cette idée de maires qui se mettent en opposition avec l’ordre républicain. Donc j’appliquerai la loi”, a-t-il insisté.

Le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels n’évoque pas la procréation médicalement assistée (PMA), a par ailleurs confirmé jeudi Mme Vallaud-Belkacem. Selon elle, la question pourrait en revanche faire l’objet de discussions au sein de l’Assemblée nationale et être comprise dans une autre loi.

http://www.gayglobe.us

Les maires Azuréens plutôt hostiles au mariage gay

Sunday, September 30th, 2012

Nice Matin

À contre-pied de l’orientation nationale, une majorité d’Azuréens ne serait pas favorableau projet de loi qui a toutes les chances d’être adopté au printemps prochain

Sauf surprise de dernière minute, la France sera bientôt le huitième pays européen à autoriser le mariage homosexuel. Récemment dévoilé par la garde des Sceaux Christiane Taubira, un projet de loi en ce sens sera examiné le 24 octobre en conseil des ministres. Les couples mariés auront accès à l’adoption, mais pas à la procréation médicalement assistée. Au printemps 2013, ce projet a toutes les chances d’être validé par un Sénat et une Assemblée nationale dominés par la gauche.

Cependant, il attise déjà les passions et suscite les réactions indignées de représentants de l’Église et de défenseurs de la famille. À croire les sondages, ces réfractaires auraient perdu du terrain jusqu’à devenir minoritaires dans l’Hexagone. Ils seraient encore majoritaires dans les Alpes-Maritimes, département conservateur, votant massivement à droite et accueillant de nombreux retraités peu enclins au changement.

Les anciens contre les modernes ?

Alors lorsqu’au plan national, les personnes favorables au mariage gay atteignent 60 %, elles ne dépasseraient pas 30 % à 40 % sur la Côte d’Azur. Cette estimation, avancée par Jean-Claude Guibal, député-maire UMP de Menton, reflète-t-elle la réalité ? Difficile de répondre, en l’absence de statistiques.

Mais si les détracteurs azuréens du mariage gay dominent, ils ne sont pas tous membres de l’actuelle opposition. « Le sujet, confirme Jean-Pierre Leleux, maire UMP de Grasse, n’est pas de droite ou de gauche. C’est un sujet de société. » Il pourrait ajouter : qui dépasse les clivages politiques. Ainsi à l’UMP, certains cadres de la jeune génération soutiennent le projet Taubira. Nathalie Kosciusko-Morizet s’est dit « favorable à tout ce qui donne une légitimité à l’amour homosexuel ».« Ne passons pas pour des ringards », a renchéri Chantal Jouanno. « Ne laissons pas la modernité aux socialistes. »Au PS, l’unanimité pour le « oui » n’est pas davantage d’actualité, avec quelques prises de position contraires.

Monaco hors débat

Les mêmes discordances apparaissent localement. Bien qu’écologiste et progressiste, le maire de Mouans-Sartoux, André Aschieri, est « un brin choqué » par le projet. Mais il ajoute aussitôt : « L’important, c’est le bonheur des gens. Donc, je célébrerai de tels mariages. »À l’UMP, le député Charles-Ange Ginésy « envisage de voter ce texte, compte tenu de l’évolution de la société ». Est-il vraiment isolé au sein de son parti ? Pas sûr, tant l’embarras y est parfois perceptible. Ainsi le député-maire de Cannes, Bernard Brochand refuse de se prononcer sur le projet Taubira, en arguant que le « débat est déplacé par rapport aux graves problèmes rencontrés par le pays ». Il a pourtant institué une cérémonie « à l’air de mariage »pour les Pacs entre homos (ou hétéros).

Prématuré ou non, le débat va dans tous les cas prendre de l’ampleur. Il ne devrait pas concerner la catholique principauté de Monaco qui, loin de cette effervescence, commence à s’interroger sur l’opportunité de reconnaître… le concubinage.

http://www.gayglobe.us

USA: les homosexuels invisibles dans les spots pour le mariage des gays

Sunday, September 30th, 2012

Nouvel Obs

Dans un spot électoral américain, un couple marié parle affectueusement d’un couple de lesbiennes qui vient d’emménager dans le quartier. Dans un autre, un couple marié souhaite que sa fille lesbienne soit traitée comme tout le monde, et dans un troisième, c’est un pasteur qui soutient le mariage des homosexuels.

Ces spots ont tous été diffusés récemment dans les quatre Etats amenés à voter en novembre pour ou contre le mariage pour tous. Pourtant, dans six sur sept de ces publicités, les homosexuels sont invisibles: il ne faut pas effrayer le public, même s’il croise de plus en plus de gays et lesbiennes à la télévision, notamment dans des séries populaires comme “Modern Family” ou “Glee”.

“Les électeurs modérés que nous devons convaincre pour remporter quelques-uns de ces référendums sont quand même ceux qui trouvent les gays dégoûtants”, explique Andy Szekeres, homosexuel lui-même et consultant en financement électoral basé à Denver, Colorado (centre). Ayant travaillé sur plusieurs campagnes dans différents Etats, il a eu accès aux données sur les publics-cibles. “On ne cherche pas à mettre les gens mal à l’aise, avec un spot télévisé”, ajoute-t-il.

Les spécialistes de la stratégie médiatique travaillant pour les organisations de promotion des droits des homosexuels espèrent ainsi mettre fin à une série noire de 32 défaites consécutives dans les urnes. Quatre autres Etats seront consultés sur la définition du mariage le 6 novembre, en même temps que les Américains choisiront leur président: le Maine, le Maryland, le Minnesota et l’Etat de Washington.

Mais cette absence des gays et lesbiennes dans les spots électoraux les concernant fait débat sur les blogs des militants, dont certains soulignent que c’est contradictoire avec la notion de visibilité mise en avant par le mouvement de défense des droits des homosexuels depuis des années.

“Si on ne se montre pas, les gens ne seront jamais à l’aise avec ce que nous sommes”, déplore Wayne Besen, directeur du groupe “Truth Wins Out” du Vermont, qui milite pour que les homosexuels vivent sans se cacher.

Selon l’organisation Human Rights Campaign, 37 Etats interdisent le mariage des couples homosexuels tandis que six, dont le district de Columbia qui comprend la capitale, Washington, l’ont légalisé. Les militants de la cause gay et leurs alliés espèrent que la moindre victoire en novembre donnera un nouvel élan à leur combat.

La plupart des spots actuels, comme ceux de la campagne de 2008 en Californie ou dans d’autres Etats par le passé, mettent en scène des hétérosexuels qui expliquent comment l’interdiction de se marier prive leurs proches ou amis homosexuels de certains droits et de certaines chances.

Le premier spot diffusé par le groupe “Minnesotans United for All Families”, qui milite pour le “non” au référendum sur l’interdiction du mariage des homosexuels dans le Minnesota, vise les parents. On y voit Kim et John Canny, hétérosexuels, catholiques et républicains, parents de trois filles, expliquer comment ils en sont venus soutenir le mariage des homosexuels depuis qu’un couple de lesbiennes et leur fils adoptif ont emménagé dans le quartier.

Les militants gays qui ont travaillé sur ces campagnes estiment qu’il vaut mieux que les homosexuels restent en retrait pour gagner l’opinion publique à leur cause.

“La vérité, c’est tout simplement que nous essayons de faire basculer dans notre camp des gens qui ne sont pas encore de notre côté”, explique Matt McTighe, qui a dirigé la campagne de légalisation du mariage des homosexuels dans le Maine. Le couple de lesbiennes apparaît brièvement dans le clip, mais elles ne parlent pas.

“Je suis gay et j’ai pu constater qu’une publicité qui me touche ne va pas forcément changer l’état d’esprit de l’électeur moyen sur les gays ou les lesbiennes”, ajoute-t-il.

Pour Bil Browning, militant de la cause gay et écrivain, cette stratégie a montré ses limites puisqu’aucun des 32 états consultés dernièrement n’a voté en faveur du mariage des couples gays et lesbiens.

“Il est peut-être temps de réévaluer ces stratégies et y inclure notre famille, celle des LGBT” (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres), dit-il. “Nous ne gagnerons jamais si nous ne nous montrons pas. On dirait que l’on a quelque chose à cacher, alors que ce n’est pas le cas”, lance Browning.

En mai 2011, un sondage du Pew Research Center montrait que 58% des Américains, contre 33%, estimaient que les gays devaient être acceptés dans la société et que 45% étaient favorables à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, contre 35% deux ans auparavant.

Les organisations opposées au mariage des homosexuels lanceront bientôt leur campagne télévisée dans les quatre Etats consultés en novembre. Elles viseront elles aussi les parents, avec ce message que l’école et la société diront à leurs enfants qu’être homosexuel n’est pas un problème si ces unions sont reconnues.

http://www.gayglobe.us

Le Parlement australien dit non au mariage gai

Sunday, September 23rd, 2012

La Presse

Un parlementaire australien de droite a démissionné mercredi après avoir dénoncé le mariage homosexuel comme une boîte de Pandore susceptible d’ouvrir la voie à la légalisation de la polygamie et de la zoophilie, alors que la Chambre des représentants a dit non aux unions de même sexe.

Le sénateur du parti Libéral Cory Bernardi s’exprimait au Parlement mardi soir au cours d’un débat sur un projet de loi instituant le mariage entre personnes du même sexe qui a finalement été rejeté mercredi.

« Si nous sommes disposés à redéfinir le mariage de telle façon qu’il permette à deux personnes qui s’aiment de s’unir sans considération de sexe, quelle sera la prochaine étape? », avait-il protesté.

« La prochaine étape, franchement, c’est que trois ou quatre personnes qui s’aiment soient autorisées à contracter une union permanente, avec le consentement de la société ».

« Il y a même des gens terrifiants (qui) pensent qu’il est acceptable d’avoir des relations sexuelles avec des animaux. Est-ce que ce sera une prochaine étape? », avait lancé le sénateur, réputé pour son franc-parler.

Les députés du Parti travailliste au pouvoir et certains élus du Parti libéral ont fustigé des propos « hystériques ».

« Il y a des opinions que je ne partage pas et que de nombreuses personnes trouveront répugnantes », a réagi le chef de l’opposition et patron du Parti libéral, Tony Abbott.

Sur son site internet, Cory Bernardi défend la famille comme « la composante la plus importante » de la société australienne et « les valeurs judéo-chrétiennes comme cadre fondateur de la nation ».

La Chambre des représentants a dit non aux unions homosexuelles par 98 voix contre 42, dont celles de la première ministre travailliste Julia Gillard et de Tony Abbott.

Le Parti travailliste n’avait pas donné de consignes de vote alors que la droite avait appelé à repousser le texte.

Le travailliste Anthony Albanese, qui s’est prononcé pour, s’est félicité du résultat malgré la défaite, fort du soutien majoritaire de l’opinion publique au mariage gai.

« Il y a encore quelques années de cela, on n’aurait pas atteint 42 votes au Parlement national en faveur d’une loi sur l’égalité » des personnes devant le mariage sans considération de leur sexe, a-t-il dit.

« Tous les chiffres montrent que la société soutient majoritairement cette question et je pense que dans le futur, le Parlement s’alignera sur l’opinion générale », a-t-il ajouté.

Pour la sénatrice lesbienne du Labour, Penny Wong, qui a un enfant avec sa compagne, « les changements sociaux dans ce pays demandent souvent d’y revenir pour être acceptés ».

Cinq États de la fédération australienne reconnaissent les unions civiles homosexuelles mais celles-ci n’ont pas la valeur du mariage au niveau fédéral.

http://www.gayglobe.us

Mariage gay: «famille menacée» (Pape)

Sunday, September 23rd, 2012

Le Figaro

En recevant aujourd’hui un groupe d’évêques français, Benoît XVI les a encouragés à «relever le défi» posé par le projet de loi sur le mariage homosexuel qu’il n’a toutefois pas nommé. Mais il a observé que la famille est « menacée » par une « conception de la nature humaine qui s’avère défectueuse ». Il a ajouté que « défendre la vie et la famille dans la société n’est en rien rétrograde mais plutôt prophétique.»

Enfin il a rappelé que « mariage et famille sont des institutions qui doivent être promues et garanties de toute équivoque possible quant à leur vérité, parce que tout dommage qui leur est causé constitue de fait une blessure pour la convivialité humaine comme telle ».

http://www.gayglobe.us

Les contours de la loi sur le mariage homosexuel se précisent

Sunday, September 23rd, 2012

La Croix

L’hebdomadaire « La Vie » a rendu publique la première mouture du texte ouvrant le mariage aux couples de même sexe, qui sera présenté en conseil des ministres le 31 octobre.

Comme prévu, le gouvernement n’y a inclus ni la « présomption de parenté » ni l’aide à la procréation pour les homosexuelles.

En matière de filiation, le texte adapte les dispositions actuelles de l’adoption et remplace les mots « père » et « mère » par « parent ».

Comment le gouvernement justifie-t-il cette réforme ?

Tout projet de loi comporte un « exposé des motifs » par lequel le gouvernement justifie l’utilité, selon lui, d’une nouvelle loi. Celui de l’avant-projet ouvrant le mariage et l’adoption aux homosexuels, dévoilé samedi par l’hebdomadaire La Vie, est court et technique. Il n’évoque pas les aspects anthropologiques d’une évolution du mariage.

Il se contente de constater que « nulle part n’a été expressément affirmé que le mariage suppose l’union d’un homme et d’une femme » (il précise que « cette condition découle toutefois d’autres dispositions du code civil » ). Même l’argument de l’égalité n’est qu’effleuré : le gouvernement explique que « des différences subsistent » entre mariage et pacs et qu’une « nouvelle étape » doit être franchie.

Quelles sont les dispositions précises du texte ?

Si le texte est voté en l’état début 2013, l’article 143 du code civil sera ainsi rédigé : « Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe. » Comme l’avait annoncé Christiane Taubira dans nos colonnes, le projet n’ouvre pas l’aide médicale à la procréation aux couples de femmes ; il ne légalise pas non plus de « présomption de parenté » – le fait de présumer que le conjoint du parent biologique est automatiquement l’autre parent – sur le modèle de la présomption de paternité actuellement en vigueur au sein des couples mariés.

Ainsi, en matière de filiation, le gouvernement s’en tient à l’ouverture de l’adoption aux couples homosexuels. L’avant-projet « leur ouvre la voie de l’adoption, que ce soit l’adoption conjointe d’un enfant par les deux époux, ou l’adoption de l’enfant du conjoint » . Pour cela, il retire, dans plusieurs articles du code civil, la connotation sexuelle des termes utilisés en remplaçant les mots « père » et « mère » par « parent ».

Il précise également les modalités d’attribution du nom de famille de l’enfant adopté. L’article 357 serait ainsi rédigé : « Les adoptants choisissent, par déclaration conjointe, le nom de famille dévolu à l’enfant : soit le nom de l’un d’eux, soit leurs deux noms accolés dans l’ordre choisi par eux, dans la limite d’un nom de famille pour chacun. » Le texte doit être présenté le 31 octobre en conseil des ministres.

http://www.gayglobe.us

Civitas part en campagne : Un million de tracts et une manifestation nationale contre le « mariage » homosexuel

Sunday, September 9th, 2012

Nouvelles de France

Le calendrier est maintenant connu. Un projet de loi en faveur à la fois d’un prétendu « mariage » entre personnes de même sexe et de l’adoption d’enfants par les duos homosexuels sera présenté le 24 octobre prochain en conseil des ministres. Il n’y a donc plus un jour à perdre pour tous ceux qui n’admettent pas que l’on ravage la famille, que l’on dénature le mariage, que l’on inverse les normes et que l’on revendique capricieusement un absurde et catastrophique « droit à l’enfant ».

Dès lundi, Civitas entamera avec détermination sa campagne visant à faire échec à ce projet nuisible.

La police de la pensée, ça suffit : Libérons les Français !

À la télévision, au cinéma, à la radio, dans les journaux, dans la publicité, pas moyen d’échapper au matraquage permanent destiné à normaliser les revendications du lobby homosexuel. Les récalcitrants sont immédiatement pointés du doigt, accusés d’ « homophobie », opprobre suprême des temps modernes.

Civitas va chercher à libérer les Français de ce carcan intellectuel qui les opprime. Les délivrer de la police de la pensée qui les guette. Combien de Français n’ont-ils pas l’impression d’être les derniers des Mohicans, pratiquant l’autocensure de peur d’apparaître ringards, rétrogrades, mal-pensants, alors que leur seul « défaut » est de conserver un minimum de bon sens ? Réapproprions-nous le débat et ils seront nombreux, les Français, à oser exprimer publiquement leur rejet de ce bouleversement sociétal et à faire mentir les sondages avec lesquels on manipule l’opinion publique.

1 million de tracts

Avant le premier vote en assemblée parlementaire, Civitas aura distribué au minimum un million de tracts à travers la France. 100 000 autocollants et affiches viendront appuyer les distributions de tracts.

Une pétition

Démarrée en ligne sur www.nonaumariagehomosexuel.com, cette pétition – qui bénéficie du soutien de nombreux partenaires parmi le monde associatif et la blogosphère insoumise au politiquement correct – sera bien sûr également disponible en version papier.

Vidéos et réseaux sociaux

Régulièrement, de nouvelles vidéos placées sur toutes les plate-formes disponibles viendront soutenir cette campagne Civitas. Les réseaux sociaux serviront également à diffuser très largement nos informations.

Des réunions publiques à travers toute la France

Des responsables de Civitas sillonneront la France pour expliquer avec pédagogie les enjeux et détailler les conséquences d’un tel projet de loi. Il est indispensable que de telles réunions publiques puissent se tenir dans tous les départements.

Une manifestation nationale le 18 novembre

Le dimanche 18 novembre, nous fixons rendez-vous à 14h30 devant le Ministère de la Famille pour une grande manifestation nationale qui se dirigera vers l’Assemblée nationale.

Il ne s’agira pas de la manifestation d’une association ni d’une « chapelle ». Il s’agira d’une grande manifestation de tous les Français attachés à la famille, socle de base de notre société, et soucieux de préserver la finalité naturelle du mariage ainsi que l’intérêt supérieur de l’enfant.

Pourquoi une telle date ? Ni trop tôt ni trop tard, le choix de cette date nous laisse dix semaines pour organiser son bon déroulement et obtenir la participation la plus nombreuse. Il importe de faire une telle manifestation avant les premiers débats en assemblée parlementaire.

Influencer les élus

En parallèle, Civitas s’adressera aux élus, tant au niveau local qu’au niveau national.

Si une telle loi devait malheureusement être votée, les maires seraient chargés de son exécution. Il est donc indispensable que se dessine rapidement parmi les élus municipaux une importante vague de contestation à l’égard de ce projet de loi. Civitas adressera à tous les Maires de France une « Lettre aux élus » rédigée en ce sens.

Civitas remettra en outre à tous les députés et sénateurs un guide argumentaire contre le « mariage » homosexuel et l’adoption d’enfants par les duos homosexuels. Par ailleurs, Civitas recommande la relance d’une « Entente parlementaire » permettant aux députés et sénateurs, au-delà des clivages politiques, de se concerter pour contrer ce projet de loi.

Organiser des veillées de prières

S’il n’est pas besoin d’être catholique, d’être chrétien, d’être croyant, pour comprendre la grave nocivité d’un tel projet de loi, Civitas préconise néanmoins de recourir à la prière pour obtenir dans cette mobilisation les secours de la grâce surnaturelle. Une fois de plus, nous nous tournons vers le Christ et la Très Sainte Vierge Marie afin que notre entreprise soit toujours assortie d’un solide sens du discernement, et menée avec foi, espérance et charité.

Levée de fonds : il nous faut 100 000 euros

Cette campagne va demander des moyens financiers considérables. Nous avons estimé le budget nécessaire à 100 000 euros. Pas pour engager une secrétaire ou louer un bureau. Ces 100 000 euros serviront intégralement à la diffusion de nos arguments à travers toutes les communes de France. Nous avons besoin de votre générosité et nous rappelons que les dons à l’ordre de Civitas sont partiellement déductibles des impôts, pour les particuliers comme pour les sociétés.

Nous recrutons toutes les bonnes volontés

-          Vous êtes philosophe, pédo-psychiatre, juriste, …, prêt(e) à contribuer à une équipe rédactionnelle et/ou à une équipe de conférenciers : nous avons besoin de vous !

-          Vous êtes élu(e) ou ancien(ne) élu(e) à l’échelon local ou national et prêt(e) à nous aider : nous avons besoin de vous !

-          Vous êtes graphiste, imprimeur ou professionnel(le) de la communication et volontaire pour nous donner un coup de main : nous avons besoin de vous !

-          Vous êtes volontaire pour organiser dans votre localité une réunion publique d’information ou pour organiser un car pour la manifestation du 18 novembre : nous avons besoin de vous !

-          Vous êtes volontaire pour distribuer des tracts, coller des autocollants ou des affiches : nous avons besoin de vous !

-          Vous êtes disponible pour relayer nos messages sur les forums de discussions et/ou les réseaux sociaux : nous avons besoin de vous !

Et si vous n’avez vraiment ni argent, ni talent, ni temps pour nous aider, vous pouvez faire néanmoins quelque chose d’essentiel : prier pour la réussite de cette mobilisation !

Le monde entier regardera notre riposte

Parce que ce débat se déroule simultanément aux États-Unis, en Angleterre, en Irlande, en Écosse, au Vietnam… et parce que la France a toujours joué un rôle important – positif ou négatif – dans le combat des idées, les médias de tous les continents seront particulièrement attentifs à la riposte mise en place par les Français de bon sens. Rien n’est perdu si nous y mettons les moyens !

*Alain Escada est le président de l’Intitut Civitas, un lobby catholique connu pour son combat contre la christianophobie.

http://www.gayglobe.us

En parlant de “mariage gay” ou “mariage homosexuel”, le PS se trompe

Sunday, August 5th, 2012

Nouvel Observateur

LE PLUS. La prochaine gaypride célébrera-t-elle l’ouverture du mariage aux homosexuels ? La ministre déléguée à la Famille vient de le réaffirmer sur Europe 1 : “une loi devrait être votée au premier semestre 2013″. Le militant homosexuel Jérôme Pasanau se réjouit de la nouvelle dans le fond, mais regrette des erreurs de langage.

Édité par Rozenn Le Carboulec   Auteur parrainé par Aude Baron

mariage homosexuel

Le mariage pour tous bientôt autorisé en France ? (GROPP/SIPA)

 

C’est un engagement – le numéro 31 – que François Hollande avait promis de tenir lors de la dernière campagne présidentielle : “J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels”. Cette promesse est en passe de devenir réalité. Homosexualités et Socialisme (HES) a, de son côté, détaillé cette proposition et poursuit la réflexion sur son site.

 

L’engagement 31 sera donc tenu. C’est ce que ne cesse de déclarer la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti. Après l’annonce faite le 5 juillet dernier par la ministre de la Justice, Christine Taubira, de déposer un premier projet de loi sur la question du mariage et de l’adoption pour tous à la rentrée, le calendrier semble de plus en plus se préciser.

 

 

Je préfère parler de “mariage pour tous”

 

Interrogée le mercredi 2 juillet sur l’antenne d’Europe 1, la ministre déléguée à la Famille annonce une nouvelle fois que le texte de loi “devrait être voté dans le 1er semestre 2013″, et ce malgré les réactions de plus en plus virulentes contre cette proposition. Nous ne sommes ici qu’au début du débat et des hostilités. Les forces anti-mariage pour tous ont déjà commencé à se rassembler et à affuter leurs armes.

 
Le calendrier du mariage gay se précise par Europe1.fr

 

Ainsi, Dominique Bertinotti a déjà subi les foudres des membres de l’UNAF et doit s’attendre à une opposition féroce. Du PCD de Christine Boutin (Cf la vidéo lors du débat du PACS), en passant par les membres de la Droite Populaire/UMP, Civitas, ou encore le FN de Marine Le Pen, le débat promet d’être animé…

 

Sur la question du mariage et de l’adoption, je me rends compte que les socialistes – et ici Dominique Bertinotti – ont encore quelques progrès à faire pour maîtriser le sujet. Simple erreur de langage ou de communication peut-être. Mais parler de “mariage gay” ou de “mariage homosexuel” est pour moi erroné. Cela peut sans doute paraître anecdotique à vos yeux, mais je préfère les termes de “mariage pour tous”, “d’égalité des droits” ou de “mariage entre personnes de même sexe”. La finalité est moins communautariste, moins discriminante.

 

Je me fiche de me marier ou pas, mais je veux en avoir le droit


Gilles Wullus – rédacteur en chef de “Têtu” – avait justement fait une très bonne tribune sur la question dans “Libération“. Qu’attendons-nous en fait en tant qu’homos ? Simplement être comme tout le monde, avoir les mêmes droits et ne plus être discriminés. J’ai envie d’avoir le droit de me marier comme tout le monde, comme d’avoir le droit de ne pas le faire. Même chose pour l’adoption. Je veux simplement avoir le choix. En tant qu’homo, je me fiche en réalité de me marier ou pas, d’adopter ou pas. La question n’est ici que secondaire. Ce qui m’importe au final, c’est de ne plus avoir ce sentiment d’être un citoyen de seconde zone du fait de ma sexualité. J’aspire aux mêmes droits que tout le monde. J’ai les mêmes devoirs, alors pourquoi pas les mêmes droits ?

 

Là-dessus, je suis à 200% d’accord avec les propos de la ministre tenus ce matin sur Europe 1 : “Des gens veulent vivres en union libre, d’autres veulent se pacser, d’autres veulent se marier, il faut que tous les citoyens puissent avoir les mêmes libertés de choix et les mêmes droits.”

 

63% des Français se prononcent en faveur du mariage pour tous et 56% pour l’adoption par des couples de même sexe. Un signe que les mentalités sont prêtes à changer. Seuls quelques groupes conservateurs ne semblent pas décidés à évoluer sur la question. Le gouvernement l’a bien compris. Et il fera tout pour passer cette mesure coûte que coûte. Le débat s’annonce difficile, agité, compliqué… Mais au final, la société en sortira encore plus grandie.

http://www.gayglobe.us

Malgré la prise de position des stars, la partie est loin d’être gagnée pour la légalisation du mariage gay

Monday, July 30th, 2012

Trenditude

Mariage gay : les stars pour, oui mais…

La communauté gay du monde entier voit le bout du tunnel car partout dans le monde, le mariage homosexuel commence à se faire accepter grâce aux soutiens des stars planétaires.

Les premiers à avoir pris fermement position en faveur de la légalisation du mariage gay est sans doute Lady Gaga, suivie de près par le couple Brad Pitt/Angelina Jolie qui a même refusé de se marier tant que tous les américains n’auront pas ce droit. L’annonce de leur futur mariage va à l’encontre de leur propre déclaration, mais c’est l’intention qui compte et là-dessus, les Brangelina sont fermes. Georges Clooney, Anne Hathaway, Ellen DeGeneres, Beyoncé… la communauté des stars s’accorde sur leur soutien pour cette lutte homosexuelle. À l’aube de l’élection présidentielle, Barack Obama a également pris position en faveur des gays, bien qu’à titre personnel, une initiative qui a été applaudie par les vedettes.

Du côté de chez nous, les stars françaises se lèvent également pour manifester leur appui pour les droits des gays, telles qu’Arielle Dombasle qui a présidé la Gay Pride de Paris l’année dernière, ou encore Lorie qui est récemment montée au micro de MFM radio. Selon le ministre de la famille Dominique Bertinotti, un projet de loi sur ce sujet devra être voté en 2013 !

Arielle Dombasle est une fervente militante de la cause homosexuelle lors de la Gay pride 2011 La question est de savoir s’il existe encore des stars défavorables à la légalisation du mariage gay… Si c’est le cas, elles se font très discrètes face à la horde menée par Clooney ou Lady Gaga, qui semblent rassembler tous leurs collègues derrière eux.

Malgré ce soutien considérable des stars, la guerre n’est pas encore gagnée pour les gays car bon nombre de personnes se disent encore défavorables à la légalisation de leur union, principalement aux États-Unis. Les communautés chrétiennes et religieuses sont les premières à prendre position contre cette lutte, qu’elles considèrent comme de mauvaises mœurs. Parmi elles, la mère de Brad Pitt elle-même qui a choqué son fils et les stars avec une lettre enjoignant les citoyens américains à voter pour Mitt Romney, l’adversaire d’Obama. Dans cette missive, Jane Pitt fait appel aux valeurs chrétiennes pour appuyer son choix de ne pas autoriser le mariage entre personnes du même sexe. Cette initiative de Madame Pitt a engendré la colère des Brangelina qui la considèrent comme honteuse.

Certes, avec un soutien aussi médiatique et considérable que celui des stars de l’écran et de la chanson, et même des hommes de pouvoir, la communauté des homosexuel(le)s et transsexuel(le)s a trouvé le bon moyen de se faire entendre, mais force est de constater que dans le backstage, la partie est encore loin d’être gagnée.

http://www.gayglobe.us

Premier mariage bouddhiste homosexuel à Taïwan

Sunday, July 15th, 2012

Nouvel Observateur

Deux Taïwanaises prévoient de se marier le mois prochain lors d’une cérémonie bouddhiste, la première à célébrer un mariage homosexuel, qui reste officiellement interdit à Taïwan, pourtant un des pays d’Asie de l’est les plus progressistes en matière de moeurs.

Fish Huang et You Ya-ting, toutes deux âgées de 30 ans, seront bénies le 11 août par Maître Shih Chao-hui dans un monastère bouddhiste du comté de Taoyuan, dans le nord de l’île, ont-elles indiqué mercredi.

“Après six ans ensemble, nous avons envie de prendre un engagement à vie l’une envers l’autre”, a déclaré à l’AFP Fish Huang.

Taïwan est une des sociétés les plus avancées d’Asie de l’Est et les groupes homosexuels réclament depuis des années au gouvernement de légaliser le mariage homosexuel.

Il y a un an, quelque 80 couples homosexuels des deux genres avaient organisé une cérémonie collective d’engagements mutuels, pour attirer l’attention des médias et du public sur le sujet.

En 2003, le gouvernement avait préparé un projet de loi qui légalisait le mariage homosexuel et autorisait l’adoption par les couples ainsi formé, une première en Asie. Mais cette loi, controversée, n’a jamais été présentée au Parlement.

Le président taïwanais Ma Ying-jeou déclare qu’il respecte les couples homosexuels mais que l’opinion publique doit être prête avant que ce projet de loi passe devant le parlement.

Maître Shih Chao-hui, perçue comme progressiste au sein du bouddhisme taïwanais, a indiqué que la cérémonie d’août reflèterait l’esprit du bouddhisme.

“En fait, les enseignements du bouddhisme ne discriminent pas contre les gays et les lesbiennes et ne considèrent pas le désir humain comme un péché, même s’ils prônent la mesure”, déclare-t-elle.

Mais les hauts représentants du boudhisme à Taïwan ont des avis divergents sur la question.

“C’est vrai, les écritures anciennes du bouddhisme ne mentionnent pas les gays, mais cela ne veut pas dire nécessairement que le bouddhisme approuve” l’homosexualité, a déclaré Maître Huei Kai, professeur à l’université Fo Guang, à Kaohsiung (sud de l’île), au quotidien United Daily News.

http://www.gayglobe.us

Marvel : Un mariage gay en grande pompe chez les mutants

Saturday, June 30th, 2012

Ce sera dans le numéro 51 de Astonishing X-Men que Marvel a présenté, ce 22 mai, un grand mariage, réunissant Northstar et son ami de longue date. Norths- tar avait dévoilé son homo- sexualité dans le numéro 106 d’Alpha Flight, en 1992. Il fut d’ailleurs l’un des tout premiers personnages de Marvel à reconnaître cela.

Au civil, Jean-Paul Beaubier et Kyle Jinadu se sont donc unis devant Dieu, les hom- mes et les mutants. Et cette décision a bourdonné dans le monde du net, qui depuis quelques jours maintenant, assiste à nombre d’annon- ces tournées autour de la sexualité des super héros, et héroïnes.

Mariage gay : Ayrault va mettre en oeuvre l’engagement d’Hollande

Saturday, May 19th, 2012

France Soir

C’est jeudi, parallèlement à la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, que Jean-Marc Ayrault s’est exprimé au sujet des questions liées au mariage gay et à l’adoption par des couples homosexuels.

« A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, le Premier ministre a réaffirmé l’engagement du gouvernement contre les violences et les discriminations commises à raison de l’orientation ou de l’identité de genre », confirmait un communiqué publié par l’hôtel Matignon.

Les associations vont veiller à la réalisation de l’engagement

« Le gouvernement est déterminé à faire reculer les préjugés et à mettre un terme aux discriminations et aux violences. Il mettra en oeuvre l’engagement du président de la République d’ouvrir le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels », y assurait le Premier ministre.

Après l’élection présidentielle, Emmanuel Blanc, président du mouvement Gaylib, affilié à l’UMP, s’était confié à France-Soir. Il avait dit ne pas avoir donné de consigne de vote, et accueillir l’élection de François Hollande avec « joie », mais aussi avec « vigilance » : « Pendant la campagne, j’ai remarqué qu’il (le nouveau président) avait répondu à Laurence Ferrari que le mariage homosexuel n’était pas une priorité. »

Et de promettre concernant cette mesure : « Nous serons vigilants dans les médias pour que cet engagement soit tenu dans des délais normaux ».

Mariages gais: volte-face du fédéral

Saturday, February 4th, 2012

Le ministre fédéral de la Justice a affirmé vendredi que le gouvernement chan- gera la loi afin de s’assu- rer que l’union des couples homosexuels étrangers qui viennent se marier au Ca- nada soit reconnue au pays. Des doutes ont été soulevés en janvier quant à la vali- dité des milliers de maria- ges célébrés au Canada en- tre conjoints de même sexe provenant de l’extérieur du pays, en raison d’une posi- tion du gouvernement fédé- ral dans la cause de deux lesbiennes de l’étranger qui demandent le divorce. Dans un document déposé en cour, les procureurs fédé- raux plaident que les deux femmes n’étaient pas léga- lement mariées puisqu’elles ne sont pas Canadiennes.

Mariage homosexuel. Nicolas Sarkozy reste favorable à une « union civile »

Monday, January 16th, 2012

Ouest-France
La présidence de la République a laissé entendre vendredi que Nicolas Sarkozy restait favorable à une « union civile » pour les homosexuels, mais pas au mariage des couples gays et lesbiens.

Pécresse dément

Selon le quotidien Libération, le chef de l’Etat, probable candidat à sa réélection en avril-mai prochains, pourrait inscrire le mariage gay dans son programme. Une révélation démentie par Valérie Pécresse, porte-parole du gouvernement, en fin de matinée, sur son compte twitter : « Le président de la République n’a pas absolument pas changé d’avis, il n’est pas favorable au mariage des couples homosexuels », dénonçant une « fausse rumeur ».

Pour une union civile homosexuelle

À l’Elysée, on ajoute qu’« il est important de se référer à ses propos publics », renvoyant notamment sur une interview de Nicolas Sarkozy publiée dans Têtu, le 24 avril 2007, entre les deux tours de la présidentielle.

« Puisqu’on ne choisit pas sa sexualité, fonder une discrimination sur quelque chose qu’on ne choisit pas, c’est une injustice majeure », expliquait-il. « Je suis donc pour une union civile homosexuelle qui ne passe pas par le greffe du tribunal d’instance, mais par la mairie. »

Hollande pour le mariage et l’adoption

Une grande partie de la droite, qui constitue le socle de la majorité présidentielle actuelle, est opposée au mariage gay et le chef de l’Etat n’a pas donné suite.

À gauche, le candidat socialiste à l’élection présidentielle, François Hollande, a répété cette semaine qu’il était « pour le droit au mariage et à l’adoption pour tous les couples ».

Ambiguïté

Si l’entourage de Nicolas Sarkozy laisse entendre qu’il n’a pas changé d’avis par rapport à 2007, cela ne va pas jusqu’à confirmer sans ambiguïté qu’il inscrira cette idée d’une « union civile » pour les homosexuels dans son programme de 2012. Et que cette question s’invite dans la campagne.

Réactions politiques

Alors que le maire PS de Paris, Betrand Delanoë, pense que c’est de l’électoralisme, Christine Boutin, candidate à l’Elysée du Parti chrétien-démocrate a réaffirmé sur Europe 1 qu’elle n’était « pas favorable au mariage gay, ni à l’adoption et je tiendrai bon jusqu’au bout ».

Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, s’est pour sa part déclaré ouvert au débat sur la légalisation en France du mariage homosexuel, lequel est déjà légal dans sept pays européens, dont la Belgique et l’Espagne.

La France en retard

Onze pays de l’Union européenne autorisent une forme d’union civile ouverte aux couples homosexuels comme le Pacte civil de solidarité (Pacs) mis en place en France par le gouvernement de gauche de Lionel Jospin (1997-2002).

Les députés français ont rejeté en juin dernier une proposition de loi du groupe socialiste visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Deux membres du gouvernement, Jeannette Bougrab (Jeunesse) et Roselyne Bachelot (Solidarités) s’étaient prononcés en faveur au mariage homosexuel.

Mariage homosexuel : l’UMP est ouverte au débat

Sunday, November 27th, 2011

TF1
Le mariage homosexuel ne fera peut-être pas partie du programme du candidat UMP pour 2012, mais il “sera évoqué dans le cadre de la campagne électorale comme un élément de débat du projet.” C’est ce qu’a annoncé mardi Jean-François Copé. Le secrétaire général de l’UMP a jugé en marge d’une convention dans le Nord “parfaitement respectable” l’appel à la légalisation de l’union gay émis dans l’Express par six secrétaires nationaux de l’UMP le même jour.

pictoAlain Juppé fait son “coming out” sur le mariage gay
pictoMariage gay : “de toute façon, cela se fera”, assure Bachelot
pictoMoi, députée UMP, pourquoi je suis pour le mariage gay
pictoMariage gay : le gouvernement dit non

Plus d’infos

Dans leur tribune, les six cadres de l’UMP estiment que “la stratégie de l’évitement ne mène à rien et (qu’) il est temps aujourd’hui pour notre famille politique de mettre un terme à celle-ci et d’ouvrir le mariage aux couples du même sexe”. “L’actualité récente, les clins d’oeil appuyés du Front national vers l’électorat gay et les promesses électoralistes du candidat socialiste l’imposent”, ajoutent les responsables. Ils font référence au Premier ministre britannique David Cameron, qui s’est dit favorable au mariage homosexuel.

Proposition de loi PS rejetée en juin

Les chances de voir le camp de Nicolas Sarkozy observer un revirement sur le sujet serait néanmoins surprenant, en dépit des “coming-out” successifs de Roselyne Bachelot et d’Alain Juppé. En juin, l’Assemblée nationale rejetait une proposition de loi PS sur la question, et seuls deux députés UMP votant en faveur du texte.

L’opposition socialiste et son candidat à la présidentielle François Hollande, se sont prononcés en faveur du mariage homosexuel, légalisé dans sept pays européens dont la Belgique et l’Espagne. Onze pays de l’Union européenne autorisent une forme d’union civile ouverte aux couples homosexuels comme le Pacte civil de solidarité (Pacs) en France.

Mariage gay : Guillaume et Patrick s’uniront samedi

Friday, November 11th, 2011

France Soir
Le débat n’est pas clos. Et il n’est pas prêt de l’être. La question de la reconnaissance du mariage homosexuel en France prend une nouvelle tournure ce week-end. En effet, ce samedi, Jean Vila, le maire communiste de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales, célébrera l’union de deux hommes, Guillaume, 37 ans, et Patrick, 48 ans. Objectif avoué de l’édile : imposer dans la campagne politique de 2012 la question de la légalisation du mariage homosexuel en France. Pas une mince affaire.

Car pour le moment aucun mariage homosexuel n’a été officiellement reconnu en France à la différence d’autres pays. Pas de quoi décourage Jean Vila. « Ce mariage sera à l’abri de toute annulation, vous verrez samedi », affirme-t-il. Mais l’ancien député garde le mystère sur ce qui rendrait ce mariage inattaquable. « On se marie parce qu’on s’aime, mais c’est aussi un acte militant », annoncent de leur côté les futurs conjoints. Guillaume est un artiste peintre de 37 ans. Patrick, 48 ans, dirige un laboratoire photographique et est le père d’une fille de 22 ans née d’un premier mariage. Ils ont décidé de médiatiser leur démarche pour que « très bientôt en France, deux personnes de même sexe puissent se marier légalement. On est des citoyens comme les autres ».
“Il faut être hors-la-loi”

Tous deux originaires de Nîmes, où ils se sont rencontrés il y a huit ans, ils vivent entre Paris, où ils travaillent, et Cabestany, où ils passent leurs vacances. S’ils ont choisi cette dernière ville pour s’unir, c’est parce qu’ils savaient que le maire était favorable à leur cause. Et l’édile d’affirmer « qu’il y a des moments où il faut être hors-la-loi ». « Je lance un appel à tous les maires pour qu’ils célèbrent des mariages gays, c’est un combat de société qu’il faut mener pour faire avancer le schmilblick. On dit que la France est un pays moderne, à l’avant-garde, mais on va être le dernier pays d’Europe à légaliser (le mariage homo) » déclare Jean Vila. En Europe les Pays-Bas, la Belgique, la Suède, l’Espagne ou encore le Portugal ont déjà légiférer sur la question du mariage homosexuel.
L’unique mariage gay à ce jour a été célébré en 2004 par Noël Mamère, maire écologiste de Bègles (Gironde), mais il a été annulé par la justice. En janvier 2011, le Conseil constitutionnel, saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité à l’initiative d’un couple de femmes pacsées, avait rappelé que « selon la loi française, le mariage est l’union d’un homme et d’une femme » et avait laissé au législateur le soin de modifier ou non la loi pour autoriser le mariage homosexuel. Les partisans de cette union ont depuis reporté leurs espoirs sur la campagne de 2012.

Interdire le mariage aux homos nuit à la santé, affirment les psys américains

Thursday, August 25th, 2011

http://www.gayglobe.us

Tel est le constat dressé
par l’Association américaine
de psychologie, la
plus importante organisation
de ce type aux Etats-
Unis.
Lors de leur réunion
annuelle, les quelque
150.000 psychologues
que compte l’APA ont voté
à l’unanimité pour un
«soutien total au mariage
pour les couples de même
sexe» et ont préconisé sa
légalisation dans tous les
Etats-Unis. Les psychologues
ont notamment
expliqué que le mariage
est un élément important
de l’épanouissement personnel
et qu’empêcher les
homosexuels de se marier
pourrait nuire à leur santé
morale. Actuellement, le
mariage gay est autorisé
dans le Vermont, l’Iowa, le
Massachusetts, le Connecticut,
le New Hampshire,
Washington D.C. et
dans l’état de New York.

Mariage gay: vers une interdiction «préventive» en Suisse?

Thursday, August 25th, 2011

360.ch

Sous couvert d’une initiative populaire en faveur d’allègement fiscaux aux couples mariés, le PDC tente de bétonner le caractère hétéro du mariage en Suisse. Une offensive qui prend de court les organisations LGBT.

Les lesbiennes et les gays ne doivent pas signer l’initiative «Pour le couple et la famille –

Non à la pénalisation du mariage»: les organisations homosexuelles nationales Pink Cross et LOS mettent en garde le public contre le texte du Parti démocrate-chrétien (PDC). Sous couvert d’une réforme fiscale en faveur des familles, opportunément lancée à quelques mois des élections fédérales, le PDC proposerait rien de moins qu’une «Prop 8» à la mode helvétique. En effet, le texte propose subrepticement d’inscrire dans la Constitution une définition du mariage comme étant «l’union durable réglementée par la loi d’un homme et d’une femme», ainsi que l’avait relevé ce printemps la revue «Domaine public». Or, cette précision n’est, actuellement, pas présente dans les principes fondamentaux de la Confédération.

Cette proposition d’inscrire dans le marbre du caractère hétérosexuel du mariage, comme c’est le cas dans les Etats américains les plus conservateurs, est-elle un fait exprès? Le directeur du nouveau groupe de travail gay au sein du PDC, Stefan Gassmann, ne veut pas y croire. «La formulation est malheureuse», explique simplement le Lucernois à la «Südostschweiz». Porte-parole du PDC, Marianne Binder minimise. Pour elle, le passage contesté de l’initiative ne fait que clarifier une situation implicite. «C’est notre compréhension du mariage, mais aussi celle du législateur», indique-t-elle.

Division dans les associations LGBT

Ce débat imprévu sur le mariage gay met aussi mal à l’aise les organisations homosexuelles. Six ans après l’adoption par le peuple de la loi sur le partenariat enregistré, aucune d’entre elles ne revendique l’ouverture du mariage entre personnes de même sexe. La question, qui divise dans leurs propres rangs, doit toutefois rester ouverte pour le futur. Et la LOS de noter que l’état civil «partenarié» entraîne, par exemple, un coming-out public forcé. Le partenariat enregistré est, par ailleurs, une union de seconde zone, en ce qu’elle exclut les gays et lesbiennes de l’adoption et du recours à la procréation assistée.

Cuba : Un militant homosexuel et une transexuelle se sont mariés

Sunday, August 14th, 2011

France Soir

Cuba devait fêter samedi les 85 ans de Fidel Castro. Mais ce qui a marqué le plus la population, qui dans sa majorité considère son ancien président comme un dictateur sans pitié, c’est le mariage qui a été célébré à La Havane. Ignacio Estrada, 31 ans, s’est uni civilement avec Wendy Iriepa, 37 ans. Le militant homosexuel a ainsi épousé une transexuelle. Cette union n’est pas à proprement parler un mariage homosexuel, qui est interdit dans le pays. L’événement avait néanmoins pour objectif de faire avancer les droits des gays dans l’île. Les jeunes mariés l’ont présenté comme un cadeau à Fidel Castro pour son anniversaire.

Après la noce, le couple s’est enveloppé dans un drapeau arc-en-ciel, symbole mondial de l’homosexualité, et a défilé dans les rues de la capitale. Dans les années 1960, les gays, considérés comme contre-révolutionnaires, étaient emprisonnés dans des camps. L’an dernier, Fidel Castro s’en est excusé. Mariela Castro, fille du président Raul Castro et nièce de Fidel, s’est dite favorable au mariage homosexuel à Cuba. C’est l’une des figures politiques les plus importantes qui militent pour la cause gay dans l’île.

Parallèlement, de multiples manifestations ont eu lieu pour fêter l’anniversaire de Fidel Castro. L’ancien dirigeant, âgé de 85 ans, est aujourd’hui totalement retiré du pouvoir. Une « Sérénade de la fidélité » organisée au grand théâtre Karl Marx de La Havane fut le temps fort de l’événement.

Autoriser le mariage aux homosexuels les rendrait plus gais

Wednesday, August 10th, 2011

Jim.fr

Washington, le mercredi 10 août 2011 – Depuis l’autorisation du mariage aux personnes de même sexe dans l’état de New York qui a donné lieu à des centaines d’unions ces dernières semaines, les Etats-Unis comptent six états ayant rendu légales les épousailles homosexuelles, le Vermont, l’Iowa, le Massachusetts, le Connecticut et le New Hampshire ayant précédé l’état de la Grande Pomme. La capitale, Washington, permet également les mariages entre personnes du même sexe. Enfin, le 3 août dernier, les sept membres du conseil de la tribu des Suquamish dans l’état de Washington ont adopté une résolution permettant ce type d’union, devenant la seconde tribu américaine à se positionner dans ce sens après celle des Coquille (Oregon).

Mariage gay ou hétérosexuel : même combat

Cette évolution de la société américaine, qui suscite on s’en doute de nombreux commentaires outre-Atlantique, n’est pas sans influence sur la perception de ce phénomène par les « spécialistes » de la psychologie humaine. Ainsi, si en 2004, l’Association américaine de psychologie (APA) qui regroupe le plus grand nombre de psychologues au monde (157 000) s’était fermement prononcée contre la discrimination des relations entre personnes du même sexe, elle s’était refusée à formuler toutes recommandations plus précises, concernant notamment le mariage homosexuel. La donne apparaît très différente aujourd’hui. La multiplication des mariages gays légaux a en effet permis de réaliser différentes enquêtes destinées à déterminer si le fait de s’unir civilement lorsqu’on est homosexuel entraînait les mêmes bienfaits (!) que lorsqu’on est hétérosexuel. La réponse est affirmative assure Clinton Anderson l’un des responsables de l’APA, spécialiste des questions liées à l’homosexualité, cité par CNN. « Le mariage chez les personnes du même sexe confère la même sensation de sécurité, de soutien et de reconnaissance ».

Le refus du mariage homosexuel stresse les gays

Fort de ces conclusions, l’APA, à la veille de son assemblée générale annuelle, vient d’adopter à l’unanimité une résolution recommandant officiellement la légalisation du mariage homosexuel. « Beaucoup de gays et de lesbiennes, tout comme leurs concitoyens hétérosexuels, souhaitent avoir une relation stable, durable, dans laquelle ils sont pleinement impliqués et y arrivent avec succès » commente notamment l’APA. Parallèlement à cette préconisation, l’APA souligne avec force que les campagnes s’opposant aux mariages homosexuels représentent une source de stress importante pour les gays et lesbiennes. « De nouveaux éléments montrent que les campagnes qui veulent interdire aux couples de même sexe de se marier sont source de stress pour les gays et les lesbiennes et pourraient avoir des effets négatifs sur leur bien être psychologique » remarque l’organisation.

Des mariages surtout bénéfiques pour les individus eux-mêmes

Si les études portant sur le mariage gay semblent donc démontrer le bénéfice de la légalisation de ces unions pour les homosexuels, les résultats sont plus contrastés en ce qui concerne la répercussion de telle réglementation sur l’image de l’homosexualité en général. Les recherches de M.V. Lee Badgett, directeur de recherche du Williams Institute on Sexual Orientation Law & Pulbic Policy (Université de Californie) montrent en effet qu’au Pays Bas, l’autorisation du mariage gay n’a entraîné qu’un faible changement dans l’ensemble de la société qui s’est a contrario révélé considérable pour les couples homosexuels eux-mêmes.

Non au PACS

Reste à savoir quelle sera la portée de cette recommandation de l’APA. Maggie Gallagher, porte parole de la National Organization for Marriage ne se montre guère optimiste : « Je pense que cette recommandation de l’APA est destinée à demeurer confidentielle » juge-t-elle citée par CNN. Cependant, cette contribution de l’APA apportera un argument supplémentaire à ceux qui considèrent que l’union civile (tel le PACS) ne peut être un succédané satisfaisant pour les homosexuels. « Toute solution alternative au mariage, est par essence, une stigmatisation des couples du même sexe » juge Clinton Anderson.

Une tribu amérindienne légalise le mariage homosexuel

Saturday, August 6th, 2011

LeMonde

La tribu amérindienne des Suquamish, dans l’Etat de Washington (nord-ouest des Etats-Unis) a modifié sa Constitution pour rendre légal le mariage entre personnes de même sexe, a-t-on appris mercredi 3 août auprès de ses représentants légaux.

Cette décision n’a aucune valeur légale au niveau fédéral, ni même au niveau de l’Etat de Washington – qui ne reconnaît pas le mariage homosexuel – mais elle permet à tout Suquamish homosexuel de se marier dans le cadre de sa tribu. Le texte, défendu par une jeune lesbienne Suquamish, a été approuvé lundi à l’unanimité par les 7 membres du conseil de la tribu, qui compte 1 050 membres.

“Il n’y a pas eu de controverse parmi les membres de la tribu, et les anciens de la communauté ont soutenu les demandes des plus jeunes”, a déclaré Michelle Hansen, avocate des Suquamish. “C’est une tradition chez nous d’être ouverts, d’accepter les personnes différentes”, a-t-elle ajouté.

LA TRIBU DES COQUILLE

Alors que le thème du mariage homosexuel fait couler beaucoup d’encre aux Etats-Unis – avec une procédure judiciaire en cours visant à le légaliser en Californie et sa récente adoption dans l’Etat de New York – Mme Hansen a souligné que la décision des Suquamish ne concernait que la tribu.

“La tribu a ses propres lois [et une Constitution depuis 1965], mais nous ne pouvons garantir que le monde autour de nous partage nos valeurs. C’est au gouvernement fédéral de reconnaître [ce type de mariage]. Nos lois s’appliquent au sein de la tribu et à ses membres”, a-t-elle déclaré.

La tribu Suquamish est la deuxième à légaliser le mariage homosexuel, après les Coquille, dans l’Oregon (Nord-Ouest). Six Etats américains le reconnaissent aujourd’hui : Vermont, Connecticut, Iowa, New York, Massachusetts et New Hampshire, auxquels s’ajoute la capitale fédérale, Washington.

Les mariages homosexuels contractés dans ces Etats n’ont cependant pas de valeur légale au niveau fédéral, où la loi dite de Défense du mariage” stipule que le mariage ne peut concerner que deux personnes de sexe opposé.

À New York, les mariages gays sont tirés au sort !

Wednesday, July 20th, 2011

Terrafemina

À partir de dimanche, l’état de New York pourra célébrer les mariages gays en toute légalité ! Le maire, Michael Bloomberg, permet ainsi à des milliers d’Américains homosexuels de vivre leur amour en étant mariés. Seul bémol, l’affluence des demandes oblige la ville à organiser une loterie pour désigner les heureux gagnants.

Le 24 juin dernier, l’état de New York devenait le 6e état américain à légaliser le mariage homosexuel. En adoptant le « Marriage Equality Act », qui prendra acte le 24 juillet, un mois après sa signature, l’état de New York devient le plus gros état à légaliser le mariage gay.
Pour fêter l’événement, un tirage au sort a été mis en place pour désigner les couples pouvant se marier cette fin de semaine. La ville a déjà reçu 2 661 demandes de mariages depuis le 5 juillet. Mais dimanche, « seulement » 764 couples auront la chance de célébrer leur union dans un des cinq quartiers de la ville : Manhattan ( qui prévoit 400 cérémonies), le Bronx (98), Brooklyn (112), le Queens (112) et Staten Island (42). La ville a tout prévu pour que l’attente entre les cérémonies ne soit pas trop longue. Pour les autres, il faudra patienter jusqu’à la semaine prochaine.
Cette évolution de la loi fait de New York un lieu phare pour les couples homosexuels, comme le décrit l’office du tourisme new-yorkais NYC & Co. qui y voit une opportunité pour booster un peu plus l’enthousiasme des étrangers, notamment homosexuels, pour les États-Unis. Ce sera l’occasion « de positionner la ville en tant que destination de mariage idéale pour les couples gays ». On espère cependant que cette décision sera pérenne. En Californie en 2008, le mariage gay a été légal pendant 6 mois avant d’être interdit à nouveau.

Rudy Giuliani Tells GOP To Lay Off Gay Marriage

Sunday, July 17th, 2011

Towlroad

Rudy Giuliani appeared on CNN’s State of the Union today, and in addition to defending his pal Rupert Murdoch and explaining why he could win the Republican presidential nomination, the former New York City mayor urged his fellow Republicans to “get the heck out” of same-sex marriage.

“I think the Republican Party would be well advised to get the heck out of people’s bedrooms and let these things get decided by states,” said Giuliani during a break from his tour of New Hampshire. “We’d be a much more successful political party if we stuck to our economic, conservative roots.”

Giuliani’s “get the heck out” political stance obviously extends into his personal life, too: the former mayor said he would preside over his gay friends’ marriage once it was legal here in New York, but then ignored their calls when they asked him last month.

While the formerly gay friendly mayor didn’t comment on his snub, he did release a disinterested statement on marriage equality, “I’m glad that people who felt discriminated against have that, sort of, burden of discrimination lifted.” So glad.

As for the prospect of Giuliani running for president — again — he says he’ll make a decision later this summer. Until then, he’s just touring New Hampshire, meeting people, feeling out the scene and riding the motorcycles so conveniently placed behind him.

Brad Pitt va se marier… si les gays le peuvent aussi

Thursday, July 7th, 2011

tempsreel.nouvelobs.com

Brad Pitt est prêt  à donner de sa personne pour le mariage gay. L’un des plus beaux gosses que cette terre porte actuellement consentira à épouser Angelina Jolie et à briser le cœur de millions d’admiratrices à une condition : que son pays légalise le mariage homosexuel.

S’il a déjà donné dans la bague au doigt avec Jennifer Aniston, on avait cru comprendre que Brad Pitt n’était pas pressé d’en faire de même avec Angie. Pourtant, les cœurs d’artichaut tout comme les journalistes people en rêvent : on imagine les dimensions de tel événement showbiz… et beaucoup moins celles de la robe de la serial mother qui semble fondre à chaque nouveau cliché.

Si les gays peuvent se marier…

Bref, si-si c’est possible. Du moins à en croire Brad Pitt qui a déclaré à nos confrères américains de People : ” “Il est encourageant que New York a rejoint le mouvement pour accorder l’égalité du droit au mariage pour ses citoyens. Mais c’est le droit Constitutionnel de chaque Américain d’épouser la personne qu’il aime, peu importe l’Etat où il habite. Aucun Etat ne devrait pouvoir décider qui peut se marier ou non. Grâce au travail inlassable de plusieurs d’entre vous, un jour bientôt il en sera fini de cette discrimination et chaque Américain pourra se réjouir d’un droit équitable au mariage.”

Or, Brad Pitt affirme qu’il ne se mariera pas tant que ce droit ne sera pas étendu à l’ensemble des USA. De deux choses l’une. Ou Brad Pitt est un idéaliste (voire un peu… naïf), ou un cynique qui sait fort bien qu’il y aura toujours des poches d’hostilité au mariage gay dans ce pays de toutes les opportunités. Ce qui signifierait alors que tous les espoirs sont permis pour les briseuses de ménages…

Charlene et Albert religieusement mariés, Monaco fait la fête

Sunday, July 3rd, 2011

20minutes.fr

PEOPLE – Malgré les rumeurs, il n’y a pas eu de drame samedi sur le Rocher. Et tout s’est déroulé dans la joie…

Certains en rêvaient, à cause des rumeurs de la semaine passée, mais non, Charlene a bien dit oui à Albert devant l’autel samedi… dans la principauté lors d’une messe en plein air devant près d’un millier d’invités.

>> Revivez la cérémonie en vidéo

L’office, qui s’est tenu dans la cour d’honneur du palais princier, a été retransmis sur écrans géants dans la principauté, et par des télévisions du monde entier.

En se disant oui civilement, la veille, le prince Albert, 53 ans, et la nouvelle princesse de Monaco, 33 ans, ont mis fin aux rumeurs qui planaient sur leur union, offrant un moment de faste à un Rocher à la recherche d’un second souffle. Le palais princier comptait sur l’événement pour recréer un peu de la magie qui a longtemps entouré la famille Grimaldi.

Nicolas Sarkozy et Bernadette Chirac

Une quarantaine de têtes couronnées et de familles régnantes, ainsi qu’une vingtaine de chefs d’État, dont le président français Nicolas Sarkozy, assistaient à la messe de mariage entre le prince et l’ancienne nageuse sud-africaine.

Charlene, habillée d’une robe blanche en satin Armani avec une longue traîne évoquant une sirène, et Albert, portant son uniforme blanc de carabinier, ont foulé le monumental tapis rouge et blanc recouvrant le sol de la cour d’honneur.

L’échange des alliances, devant l’archevêque de Monaco, Mgr Bernard Barsi, a été suivi d’un chant sud-africain.

L’arrivée des invités dans une noria de limousines a donné lieu à un festival d’élégance. Nicolas Sarkozy est arrivé sans Carla Bruni, tandis que Bernadette Chirac était saluée par des applaudissements.

Emotion et quelques larmes

«Cette messe de mariage était très recueillie, très priante, très élégante», a témoigné cette dernière sur France 2. «L’idée de refaire la cathédrale dans la cour intérieure du palais, avec toutes ces fleurs blanches et la robe de la mariée était magnifique», a-t-elle ajouté.

Après la messe, les mariés ont traversé la ville à bord d’une limousine décapotable, salués par une foule de Monégasques et de visiteurs du monde entier.

Ils se sont ensuite rendus à la chapelle Sainte-Dévote où la princesse a déposé son bouquet de mariée comme l’avait fait 55 ans auparavant Grace Kelly. Là, Charlene de Monaco, très émue, a versé quelques larmes.

Caractère bien trempé

Après ce moment intime, des hourras ont été lancés par une petite foule de jeunes du pays, près d’un parterre de fleurs représentant les drapeaux monégasque et sud-africain.

Les festivités se sont poursuivies par un dîner de gala préparé par le chef Alain Ducasse, avant que le «feu d’artifice du siècle», selon l’expression du maire de Monaco, n’embrase le ciel.

Plus de 100.000 personnes se sont rendues depuis vendredi dans la petite principauté, qui espère des retombées économiques importantes de ce mariage.

Depuis les fiançailles, le 23 juin 2010, Charlene, au caractère bien trempé, a appris son rôle de princesse. Selon Albert, les principales qualités de l’ex-championne de natation sont sa sensibilité, son humour et sa curiosité.

Mariage d’Albert de Monaco et Charlene : A table avec Alain Ducasse !

Saturday, July 2nd, 2011

Purepeople

Un avant-goût des saveurs méditerranéennes du dîner le plus prestigieux du week-end à venir ? Loupé ! Un mois après avoir livré les lignes de force de ce que serait sa composition pour le dîner final du mariage du prince Albert et de Charlene Wittstock, le chef franco-monégasque Alain Ducasse a tenu sa langue à quelques heures de servir les assiettes pour près de 500 convives conviés sur les terrasses de l’Opéra Garnier et du Casino. En l’occurrence, une terrasse éphémère de 1400m² sur pilotis face à la Méditerranée, avec vue imprenable sur le feu d’artifice concocté par Jacques Couturier.

Vendredi matin, à 11 heures, le patron trois étoiles du Louis XV apparaissait en conférence de presse au côté de Bernard Lambert, Directeur Général de la Société des Bains de Mer, pour évoquer le dîner officiel du mariage princier (menu, décor, produits….). Et il a été avare en vraies confidences, laissant planer le mystère jusqu’au bout, comme l’ont rapporté nos confrères de Monaco Matin. Entre les Eagles et Jean-Michel Jarre, la partition des saveurs aussi soigne ses nuances.

Il a en revanche confirmé ce que l’on savait déjà : “Trois plats, un dessert, pas de viande, un menu végétal et marin.” Parmi les rares indiscrétions, on salive sur “la courgette de mer, cueillie une heure avant, avec un filet d’huile d’olive” et on savoure la précision : “l’harmonie parfaite, ce n’est pas que le goût, c’est la brillance du navet. Le navet, on a décidé de l’enduire d’huile d’olive avec un peu de pistou d’herbes amères.” Le chef entend répondre avec tout le panache de sa cuisine aux doléances du prince Albert, qui avait souhaité que soit mis l’accent sur les produits méditerranéens, et de sa fiancée Charlene Wittstock, qui avait demandé d’oublier les produits gras et de luxe. Alain Ducasse avait donc d’emblée rayé de sa liste le foie gras nommément ciblé par la Sud-Africaine de 33 ans, lui l’ambassadeur de la gastronomie française et l’enfant des Landes qui n’a jamais perdu de vue les spécialités de la ferme familiale gasconne de la Chalosse.

Secondé par son complice de toujours Frank Cerutti, Alain Ducasse sera entouré d’une soixantaine de chefs le soir crucial, mais c’est dans le secret des cuisines de son restaurant monégasque qu’il s’est attelé à la tâche.

Pour le végétal, les produits viendront du Mont Agel la résidence privée du Prince Albert au-dessus de la Principauté. Une partie des 17 fruits, légumes et herbes qui composeront le menu a été cueillie ce matin, le reste le sera samedi matin pour être le plus frais possible“, a-t-il lâché aux journalistes ce vendredi. Le prince Albert tenait beaucoup à ce que la propriété de Rocagel, qu’aimait tant sa mère la princesse Grace, fournisse la matière première du repas. Malgré la grêle qui s’est abattu en Principauté il y a 48 heures, détruisant 10% de la récolte, les provisions ne font pas défaut. La sensation est venue du dessert, qui nécessitera la traite, samedi matin, de neuf vaches pour fournir les 35 litres de lait utiles à la fabrication de la “glace cassonade, fleur de sel”.

Un Chardonnay blanc en provenance d’Afrique du Sud, pays de la mariée, arrosera l’entrée, avant que soit servi un “Copeaux de poutargue, légumes de Roc Agel” composé de poissons de roche, mets apprécié d’Albert II. Pour ce menu entre terre et mer où ne figurera aucune viande, la pêche a été confiée aux Rinaldi, dernière famille de pêcheurs de la Principauté.

Le dîner, pensé depuis des semaines dans les moindres détails pour satisfaire les requisit du prince et de sa belle, mais aussi les spécificités (médicales, religieuses…) de chacun, sera servi sur les terrasses du Casino, où les 500 convives, attablés par dix, occuperont un espace de 1400 m² magnifié par un décor aux allures de jardin méditerranéen réalisé par Bernard Lambert et tourné vers la mer. Le protea, fleur symbole de l’Afrique du Sud, y trouvera une place de choix, et ornera la pièce montée. La table d’honneur sera la seule dressée en T. Ce sont en tout près de 350 personnes, dont 200 maîtres d’hôtel, qui veilleront à tout.

La princesse a dessiné elle-même son «costume» de mariée

Saturday, July 2nd, 2011

Gala

Charlène Wittstock a réservé une surprise aux invités de sa cérémonie civile et à la foule des Monégasques rassemblés devant le Palais. Elle arborait un magnifique tailleur bleu ciel qu’elle a elle-même créé pour l’occasion.

Jupe-pantalon longue en mousseline très vaporeuse, veste assortie. La désormais princesse de Monaco irradiait à sa sortie du Palais princier juste après avoir dit«oui». Elle était habillée d’un tailleur très original, bleu ciel, aux boutons couleur or blanc qui rappelaient ses boucles d’oreilles.


Si Charlène fait confiance à Armani pour la robe qu’elle portera lors du mariage religieux, pour la cérémonie civile, elle a choisi de créer elle-même sa tenue. Une première dans l’histoire des mariages royaux!


Récemment, Charlène Wittstock s’était confiée dans une interview au Vogue US, revenant sur son parcours mode et sur ses fashion complices dont Karl Lagerfeld. Et d’ajouter qu’elle aimerait créer une semaine de la mode à Monaco… Peut-être pour y présenter une de ses propres collections?


Au vu de sa première pièce, qu’elle portait vendredi, il n’est pas difficile d’affirmer que la princesse a un sens aigu du style. La silhouette est parfaite, élancée, et très féminine. Le bleu ciel rehausse son teint et la blondeur de ses cheveux.

Au bras de son prince, Charlène Grimaldi est tout simplement sublime.