Titres / Headlines

Combination drug wins Canada’s approval

Angry judge orders treatment for activist

Quebec prepares for partnership registry

Many U.S. College Students Not Using Condoms: Study

Combination drug wins Canada’s approval

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Combination drug wins Canada’s approval

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Combination drug wins Canada’s approval

By Ben ThompsonSUMMARY: The first drug to combine three HIV medications in one tablet has been given approval for use by Health Canada.

OTTAWA — The first drug to combine three HIV medications in one tablet has been given approval for use by Health Canada.

Trizivir is made by GlaxoSmithKline. It is the only HIV triple combination antiretroviral therapy in a single dosage available in Canada.

Trizivir combines the three active ingredients of the widely used HIV medications 3TC(R) (lamivudine), Retrovir(R) (zidovudine/AZT(TM)) and Ziagen(R) (abacavir sulfate).

Health Canada controlled patient studies showed the drug had few side effects.

On average, people being treated for HIV take as many as 12 tablets or capsules per day just to treat their HIV. This does not include vitamins or medications for other conditions. Some of the HIV medications people are required to take may have food and fluid restrictions or requirements, or require complicated multiple dosings throughout the day.

Trizivir does not have any food or fluid restrictions, and does reduce overall pill burden.

Ron Rosenes, honorary director of AIDS Committee of Toronto, welcomed the release of the drug.

“Many of us who live with HIV have become frustrated with managing complex treatment regimens. As long as they are tailored to individual needs, new options that are simpler and easier to manage would be most welcome,” he said.

gayglobeus @ March 27, 2017

Angry judge orders treatment for activist

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Angry judge orders treatment for activist

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Angry judge orders treatment for activist

By Tom MusbachSUMMARY: In an emergency hearing on Wednesday, a judge in Broward County, Fla., ordered an AIDS service agency and a hospital to help a sick man who is also one of the most influential gay activists in the county.

In an emergency hearing on Wednesday, a judge in Broward County, Fla., ordered an AIDS service agency and a hospital to help a sick man who is also one of the most influential gay activists in the county.

County Judge Ginger Lerner-Wren, who presides over mental health cases, was “enraged” that the Broward General Hospital’s psychiatric unit and Broward House, a nonprofit service agency, would not assist Gary Steinsmith, whose physical and mental health has been ravaged by AIDS, according to the Miami Herald.

“Just help him,” Lerner-Wren told representatives of Broward House. “Treat him. I am ordering you to treat this man.”

In recent months Steinsmith had become very sick and destitute, according to the Herald. On Nov. 1 he was arrested for trespassing at a Marriott hotel in Fort Lauderdale. He was transferred from the county jail on Tuesday to Broward General, but hospital officials sent him back to jail Wednesday because he was not “sufficiently mentally ill.”

After the Wednesday hearing, Steinsmith was admitted to a Fort Lauderdale hospital, and Broward House agreed to provide case management services.

Broward House CEO Tom Shidaker told the Gay.com/PlanetOut.com Network his agency denied Steinsmith a place in the assisted living facility because it does not provide psychiatric care.

“That facility would not have been right for Gary at this time,” said Shidaker, who has known Steinsmith for 14 years. He also denied that Steinsmith’s finances were a factor in the decision, as the Herald reported.

Steinsmith, 44, had been president of the county’s Dolphin Democratic Club in the early 1990s. He had also served on the Broward County Democratic Executive Committee, the county HIV Health Services Planning Council and the Advisory Board for Persons with Disabilities.

“He’s the most well-known gay activist in Broward County,” Shane Gunderson, who replaced Steinsmith as the Dolphin Club’s president, told the Herald.

Steinsmith reportedly called County Commissioner Lori Parrish to help him get out of jail early Wednesday morning. Parrish, who said the community “owes Gary respect,” made several calls, including one to an official at Broward House.

“I told him he wouldn’t have his job,” she said, “and his damn place wouldn’t exist if it weren’t for Gary Steinsmith and his good work.”

Shidaker acknowledged that Steinsmith was part of a group that helped get funding to start Broward House, which opened in 1988.

gayglobeus @ March 27, 2017

Quebec prepares for partnership registry

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Quebec prepares for partnership registry

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Quebec prepares for partnership registry

By Jean- Pierre O’BrienSUMMARY: The government of Quebec has announced legislation to create a gay and lesbian partnership registry.

The government of Quebec has announced legislation to create a gay and lesbian partnership registry.

In a surprise announcement Friday, the government said it hopes to have the legislation introduced by the end of the year with hearings in 2002. The registry would allow non-married couples, including gay couples, to sign a register. The province already has some limited rights for gay and lesbian families.

The announcement is seen as an attempt to draw attention away from a constitutional challenge to Quebec and Canadian definitions of marriage. Quebec is the only area of Canada with laws which define marriage, part of its unique legal system, the Civil Code.

Michael Hendricks and Rene Leboeuf are in Superior Court in Montreal arguing the case for gay marriage. Neither Hendricks nor Leboeuf were impressed with the government’s registry announcement.

Their lawyer, Anne-France Goldwater, said, “The government is trying to throw a sop to the gay and lesbian community, and at a certain point that’s offensive.”

Goldwater said: “When I throw Fido a bone because he’s my dog, I love my dog but it doesn’t mean I think he’s a human like me.”

Goldwater said her clients want the respect and dignity that would come only with marriage.

“Marriage is a complete partnership,” Goldwater told Justice Louise Lemelin. “My clients are not imposing their homosexuality on anyone else. They just want to be married. … They want the rights and protections to which they have no access, despite 28 years of marriage.”

The governments of Quebec and Canada present their arguments next week.

gayglobeus @ March 27, 2017

Many U.S. College Students Not Using Condoms: Study

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Many U.S. College Students Not Using Condoms: Study

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Many U.S. College Students Not Using Condoms: Study

NEW YORK (Reuters Health) – Although US college students are at risk for sexually transmitted infection (STI), most do not use condoms consistently, new research shows.

Dr. Marla Eisenberg of the Harvard School of Public Health in Boston, Massachusetts, looked at sexual health behaviors among more than 8,500 undergraduate students nationwide. The students filled out anonymous surveys as part of the 1997 College Alcohol Study.

Although almost three-quarters (71%) said they were sexually experienced, less than half (43%) said they always used condoms and almost a quarter (24%) said they never did. The results appear in the December issue of the Archives of Sexual Behavior.

Students older than 23 and those who lived off-campus were among those least likely to use condoms, the study indicates. This may be because they are “more likely to be involved in steady relationships and use other forms of birth control than the traditional 18- to 22-year-old, dorm-living college student,” said Eisenberg, now at the University of Minnesota’s National Teen Pregnancy Prevention Research Center.

The study also found that men with more partners reported less condom use–a potentially risky combination.

Men who only had sexual intercourse with other men were less likely to use condoms than their peers who only had sex with women. The reason is unclear, but it may be a response to the development of HIV fighting drugs, noted Eisenberg.

“The social norms around condom use among gay men have changed considerably in the wake of new treatments for HIV/AIDS ,” she told Reuters Health in an interview. “And the energy previously placed on promoting condom use in this population has fallen somewhat now that fewer friends and lovers are dying of the disease.”

Unlike past research on college students’ sexual behaviors, this study asked thousands of students to disclose whether they’d had sexual experience with opposite sex partners, same sex partners, or both. Most previous studies have only included a few hundred students asked to identify themselves as gay, lesbian or bisexual–potentially leaving out a large number of students who have had same-sex experience but tend to avoid such labels.

Another problem with previous research, noted Eisenberg, is that it lumps together women who have had only same-sex experience with those who have had sex with both men and women. This may be “inappropriate,” given that the latter group is more likely to have multiple partners, raising their risk profile, she said.

The number of students using condoms may not directly translate to the number who practice “safe sex,” Eisenberg added. Many students may rely on other forms of birth control and STI prevention, such as oral contraceptives in a monogamous partnership, she explained.

SOURCE: Archives of Sexual Behavior 2001;30:575-589.

gayglobeus @ March 27, 2017

Canada is reviewing its blood ban for gays

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Canada is reviewing its blood ban for gays

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Canadian panel reviews blood donor ban

By Ben ThompsonSUMMARY: Canada’s blood agency will bring together a panel this week to review the 15-year-old ban on blood donations by gay men.

Canada’s blood agency will bring together a panel this week to review the 15-year-old ban on blood donations by gay men.

The Canadian Blood Services (CBS) has been under mounting pressure to end the ban. It will meet in Ottawa in what it calls a “consensus conference” of experts, blood recipients and donors to review the system.

Debate during the three-day meeting in Ottawa will likely be heated as the panel attempts to decide who should and should not be allowed to give blood.

Currently men, and only men, are asked: “Have you had sex with a man, even one time, since 1977?” Answering “yes” means automatic disqualification.

The question was first included in the mandatory questionnaire in 1986, when a scandal involving blood tainted with HIV was at its peak and blood agencies worldwide were slowly coming to terms with how to safeguard their blood supplies.

Gay and AIDS groups say the question is outdated, discriminatory and far too blunt and too vague to accomplish the objective of turning away infected donors.

They say it should be replaced with a question, or series of questions, that focuses specifically on whether potential donors (homosexual and heterosexual) have engaged in high-risk sexual activities such as unprotected anal sex.

Ron Chaplin, of national gay rights organization Equality for Gays and Lesbians Everywhere, said public health officials “no longer speak of high-risk groups,” but rather of the type of sex practiced by high-risk individuals.

“It is a difficult issue,” said CBS president Graham Sher, who describes the challenge as a balancing act of rights and privileges.

“There are scientific, ethical, moral and societal issues here,” he said.

gayglobeus @ March 27, 2017

Poppers: risky venture and AIDS related

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Poppers: risky venture and AIDS related

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Risky Inhalants Make a Comeback

FRIDAY, Nov. 16 (HealthScoutNews) — The inhaled drugs known as poppers are making a comeback in San Francisco, and authorities want to launch an education campaign to make sure that a new generation of gay men doesn’t sniff at their dangers.

“The public health message is very clear: Don’t use poppers if you’re concerned about HIV infection,” says Dr. Grant Colfax, an AIDS official with the San Francisco Department of Public Health . “It’s disrespectful to your health and that of others to use poppers.”

In October, Tom Ammiano, president of the city’s Board of Supervisors, ordered health officials and the District Attorney’s office to look into posting warning signs at stores that sell the drugs, which technically are illegal but sold openly by adult sex shops and Internet sites.

Poppers, made of compounds known as amyl or butyl nitrite, are little known in the heterosexual community, but they’ve been popular sexual boosters among gay men for decades.

Nitrites were first used in the 19th century to treat chest pains because they lower blood pressure. When sold by prescription, they come in tiny glass capsules that are broken to release the gas. The loud “pop” of the broken capsules gave them their street name.

When used as an underground drug, poppers come in tiny bottles. Many are given innocuous names like “video head cleaner” or “room odorizer” in a transparent attempt to disguise their purpose. The effects of poppers last for just a few minutes. They cause a sharp drop in blood pressure, lightheadedness, relaxation and a head rush that some say increases the pleasure of a sexual experience.

Poppers were especially popular in the 1970s and 1980s. “It was a commonly accepted drug, and it’s never gone away,” says Steve Gibson, a director at the San Francisco-based Stop AIDS Project.

In recent months, San Francisco AIDS activists have noticed stores becoming increasingly brazen in their displays of poppers, says Hank Wilson, founder of the advocacy group Survive AIDS. The drugs are appearing in front windows and on counters, he says.

“For a while they weren’t being promoted at all, and now you see them all over the place. We’re also concerned about the deception that’s happening on the Internet, where people say they are perfectly safe, and they miss the [risks].”

Wilson and others convinced city officials to consider warnings for customers, although authorities appear unlikely to crack down on the actual sale of poppers. “We’re not trying to ban or prohibit anything,” Wilson says.

Poppers can cause a variety of health problems, including dangerously low blood pressure, headaches and nausea. A recent survey in San Francisco found that some gay men are taking poppers with the anti-impotency drug Viagra, a hazardous combination that could lower blood pressure fatally.

But young bodies often are strong enough to survive such problems. Medical experts officials are more worried about apparent connections between poppers and AIDS.

Colfax says men who use drugs seem to be at a higher risk of getting AIDS. The reasons aren’t clear, but one possibility is that use of the drugs might make the body more susceptible to infection by HIV, the virus that causes AIDS, he says. It’s also possible that men under the influence of poppers may be more likely to engage in unprotected sex.

“Study after study has shown that people are more likely to get infected if they use poppers, and they’re also more likely to take high risks,” Colfax says.

However, the studies are controversial within the gay community, and opinions diverge widely between those who blame AIDS directly on poppers and those who say the drugs are a scapegoat.

Colfax has no doubts that poppers are trouble. “From a public health perspective, it’s outrageous that these things can be marketed without adequate warnings. People are using them and are unaware of the risks. At the very least, warnings should be posted.”

What To Do: To learn more about poppers, read this fact sheet from GayHealth.com. The National Institute on Drug Abuse has information about inhalant abuse.

gayglobeus @ March 27, 2017

Books close for first gay public company

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Books close for first gay public company

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Books close for first gay public company

SYDNEY, Australia — The chapter has ended in the saga of Satellite Group, the gay publishing and real estate company that went public and then collapsed under about $10 million in liabilities.

This week, the Australian Securities and Investments Commission concluded legal action against two former executives of the failed company.

It followed a decision in the New South Wales Supreme Court that managing director Gregory Fisher and former executive manager Jonathon Broster had used Satellite funds for their personal ventures without authority from directors or shareholders.

ASIC has banned both men from being a director of a private company for five years and from a public company for eight years.

In addition, Broster has agreed to pay $150,000 in fines. Fisher is bankrupt and so no penalty or compensation has been paid.

Once dubbed the world’s first “pink float,” Satellite was forced into voluntary bankruptcy in November 2000.

Shares in the group, which traded as high as 50 cents in 2000, slumped to 15 cents and were halted from trading in July last year.

gayglobeus @ March 27, 2017

Salvation Army protest goes to Canada

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Salvation Army protest goes to Canada

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Salvation Army protest goes to Canada

SUMMARY: What started as a protest against the homophobic policies of the Salvation Army by one PFLAG mom in Michigan and spread across the United States has now crossed the border into Canada.

HALIFAX, Nova Scotia — What started as a protest against the homophobic policies of the Salvation Army by one PFLAG mom in Michigan and spread across the United States has now crossed the border into Canada.

A Halifax doctor has begun a similar campaign to put notes in the army’s red kettles denouncing anti-gay policies in Atlantic Canada.

In the United States, Mary Scholl’s PFLAG campaign protests the Salvationists refusal to grant benefits to the partners of gay and lesbian employees. The Salvation Army employs thousands of people called “civilians” who are not necessarily members of the faith but work for the agency.

In Canada, those workers are covered by federal and provincial laws that ban discrimination and recognize same-sex partnerships.

But, as Dr. James Tee discovered, the Salvation Army not only refuses to allow gays and lesbians to join, it denounces homosexuality in its publications.

Tee said, “I can’t allow my money to go to an organization which discriminates against a whole entire sector of the population.”

The 26-year-old resident in pediatrics said that for as long as he can remember, he and his family have contributed to the organization.

He said that up until now, he didn’t bother looking into the background of agencies he was donating to.

Bob Fougere, coordinator of the Nova Scotia Rainbow Action Project, is also denouncing the Salvation Army policy on gays.

“First of all, their position on homosexuality, in my opinion, is not Christian,” he said. “I’m a Christian. I go to a Christian church. I live in a very committed relationship and to suggest that I can’t snuggle up in front of the TV with my partner and watch TV is not acceptable. It’s not reasonable.”

Fougere and his partner have set aside a budget for charitable giving, but it does not include the Salvation Army.

Dr. Tee says he believes in religious freedom, but he says that faiths that discriminate will no longer get his financial support. “There are tons and tons of organizations that have non-discriminatory clauses,” he said.

gayglobeus @ March 27, 2017

British Actor Nigel Hawthorne Dies

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on British Actor Nigel Hawthorne Dies

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

British Actor Nigel Hawthorne Dies

Sir Nigel Hawthorne, the veteran British actor whose memorable stage and screen roles ranged from a control-freak politico to insane royalty, died Wednesday at age 72.

Left: Nigel Hawthorne in “Yes, Prime Minister”

Hawthorne suffered a heart attack at his home in Hertfordshire, north of London, his agent Ken McReddie told wire reports. The thespian had been battling pancreatic cancer for nearly two years and recently underwent chemotherapy.While his distinguished career spanned five decades, Hawthorne’s biggest success came late in life, gaining acclaim for his role as the smooth civil servant Sir Humphrey Appleby on the BBC’s long-running political satire, Yes, Minister. In 1995, he was nominated for a Best Actor Oscar for his lead role in The Madness of King George, chronicling the fall into insanity of England’s King George III. The original stage production also earned him an Olivier Award in 1992.

Most recently, Hawthorne costarred with Whoopi Goldberg in the TNT movie Call Me Claus, playing Santa Claus. And despite his failing health, Hawthorne helped promote the movie’s release to home video.

Hawthorne was born in Coventry, England, in 1929, but was raised in South Africa. While he began his acting career in a Cape Town theater production and then moved to London at the age of 22, Hawthorne was a late bloomer, not experiencing major success until he neared middle age.

In a 1999 interview, Hawthorne said it was theater figure Joan Littlewood who pushed him to take risks and led him to rethink his philosophy toward acting. “Instead of putting on funny noses and funny voices and ‘acting,’ the more I was myself, the more I understood who I was and the more I presented this fallible absurd being that we all are, the more successful I would be,” he told Scripps Howard News Service.

International recognition finally came while in his fifties, when he starred in 1980’s Yes, Minister. The long-running series (and its sequel Yes, Prime Minister) aired through 1987 and was shown in more than 50 countries. The role earned Hawthorne five British Academy Awards , and Prime Minister Margaret Thatcher once invited him to tea at Downing Street and asked to shoot a scene with the cast.

“I’m always astonished the people still remember that show,” he once told London’s Sunday Times. “In America, people come up to me and say, ‘Hi, Sir Humph!’ I can walk down Whitehall today and every policeman on the beat will say good morning to me.”

His big-screen credits also included Amistad, The Object of My Affection, Demolition Man and Gandhi. On stage, Hawthorne picked up a Tony Award in 1991 for his portrayal of writer C.S. Lewis in Shadowlands. The thespian was knighted by Queen Elizabeth II in 1999.

Hawthorne also happened to be gay, but he was uncomfortable taking the role of gay activist, and he even bristled at tabloid reports about his 20-year relationship with theater manager Trevor Bentham.

Ian McKellen always said I should come out. But why?” he told the Times. “I feel that too much fuss is made about being gay. I’ve been a homosexual all my life. My partner and I don’t want to stand up and say we’re gay, because we think that’s wrong. The best way to get people to accept you is to move about the community and show them there’s nothing to be afraid of.”

Hawthorne is survived by Bentham. Funeral arrangements were not immediately known.

gayglobeus @ March 27, 2017

Neighbors want Web porn site shut down

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Neighbors want Web porn site shut down

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Neighbors want Web porn site shut down

No one knew much about the half-dozen attractive young men who moved into the big two-story house near Lake Brantley until a neighbor boy misfired a water balloon and broke a window into the world of cybersex.

That was when neighbors got a look inside and figured out the men were running a 24-hour gay pornography site.

Now, people in the tony Brantley Harbor subdivision, just north of Altamonte Springs, want authorities to shut the men down.

Welcome to a neighborhood brouhaha for the Internet Age, one that mixes the world of cyberporn with family values, property rights, homeowner associations and lawyers.

Full story at Orlando Sentinel

gayglobeus @ March 27, 2017

Police: Murders Of Two Gay Men May Be Connected

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Police: Murders Of Two Gay Men May Be Connected

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Police: Murders Of Two Gay Men May Be Connected

Two gay men who were both known to lend a helping hand to people in need have been murdered in two separate incidents, according to Miami police.

Ward Howard Everitt was found dead in his apartment on Saturday morning. Police are not describing how he was killed, but say the murder was very similar to the killing of Elso Thomas Morales, who was found dead on December 6.

“Both men were “middle-aged, openly gay men who lived alone and were known to lend a helping hand to ‘down and out’ people by bringing them into heir homes,” according to the police report.

Police also say that the men lived in the same part of northeast Miami, and both victims’ cars were missing when their bodies were found.

Morales’ car has been recovered, but Everitt’s car is still missing. It is a silver-blue Ford station wagon with the tag number F95-ETL.

Police say that they want to question Frank Espada (pictured, left), who may have been a witness to one of the murders.

If you have any information regarding these crimes, you are asked to call Miami police at 305-579-6531 or Crimestoppers, at 305-471-TIPS.

gayglobeus @ March 27, 2017

Lawsuit: Bad prescription hurt HIV+ man

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Lawsuit: Bad prescription hurt HIV+ man

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Lawsuit: Bad prescription hurt HIV+ man

SUMMARY: An HIV -positive man in Boston is suing CVS pharamacy because of an alleged prescription error that has made him resistant to several drugs.

Boston resident Adam Barrett calls himself a “dinosaur” of the AIDS epidemic, but “survivor” may be a better description. He was diagnosed with HIV in 1985 and went on to beat the odds, successfully fighting off illness with the help of new medications. Then came January of this year, when an alleged error by a pharmacy gave the virus the boost it needed to turn the tables on Barrett.

Now, Barrett has filed suit against one of the nation’s largest pharmacy chains, accusing it of threatening his health by botching a prescription.

The CVS company “hasn’t even had the courtesy to accept responsibility for their error,” said Barrett, who has become resistant to several AIDS drugs, apparently because he unknowingly took an incorrect dose of one medicine for three weeks.

The alleged mistake is a “huge error” and may not be an isolated incident, warned Maria DeRisi, a pharmacist at Scripps Mercy Hospital in San Diego and expert on AIDS issues. “This is very scary and could be much more common than we hear about because the patients, doctors and pharmacists aren’t aware of it.”

A spokesman for the CVS company didn’t return a phone call seeking comment. Barrett, 40, was infected by a sex partner in the early 1980s. AZT helped keep his HIV at bay in the early 1990s, and he went on combination therapy, known as the AIDS “cocktail,” a few years later.

The level of virus in his blood shrunk to zero (although it remained in his body), and his immune system remained strong. “I was incredibly compliant as far as never missing dosages,” he said. “It worked phenomenally well for me.”

Then, in January 2001, his body began to lose its battle against HIV. “I did start to notice I was having some more fatigue, and I saw that my lymph nodes were inflamed again,” a sign that his immune system was fighting off something.

Barrett didn’t know what was happening until he dumped out his Crixivan pills and noticed they were 200 milligrams each instead of the prescribed 400. “For a little more than three weeks, I was taking half the dose,” he said.

Then came the bad news. Barrett’s doctor confirmed that the virus was coursing through is blood, and he had become resistant to Crixivan and two other AIDS drugs. He is partially resistant to two more.

Drug resistance is an increasingly common problem for AIDS patients. A study released this month found that more than half of patients surveyed who had AIDS in 1996developed resistance to at least one drug by 1998 and 1999.

HIV can mutate into forms that are immune to medications, and the risk of mutation is especially high if the virus stays alive because a patient takes a break from his or her drug regimen.

Barrett said he is now taking five medications, which cause a variety of side effects and have kept him home from his job as an intensive care nurse at a Boston hospital.

In his lawsuit, Barrett asks for damages of at least $257,000 to pay for lost wages. According to The Boston Globe, CVS is expected to defend itself by saying Barrett would have become drug-resistant anyway, regardless of the prescription mix-up.

It is easy for pharmacists and their technicians to not question an odd-sounding AIDS prescription, said DeRisi, the San Diego pharmacist. “I could see how complacency could develop when it’s so complicated,” she said. “They just assume what the doctor wrote is correct.”

Patients must pay attention to the drugs they take, she said. “They need to make sure they’re well educated, and they need to access all the resources out there.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Lance Loud “first person to come out on TV” dies

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Lance Loud “first person to come out on TV” dies

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Lance Loud – “first person to come out on TV” – dies

NEW YORK (Variety) – Lance Loud, a journalist who found fame in the early 1970s when his family was profiled on the PBS documentary series “An American Family,” died in Los Angeles on Dec. 21 from complications of AIDS and hepatitis C. He was 50.

“An American Family,” which aired in the first quarter of 1973, presaged the current vogue for reality TV. The multipart series drew record audiences for public television, as well as much criticism. A national phenomenon, the Loud family landed on the cover of Newsweek that winter.

The documentary had been filmed in 1971 by producer Craig Gilbert, whose team spent seven months with Pat and Bill Loud and their five children in their Santa Barbara home. Craig, along with cameraman Alan Raymond and sound technician Sally Raymond, recorded more than 300 hours of film, which was edited into 12 one-hour episodes.

The eighth and ninth episodes detailed the breakup of the Louds’ marriage. Even more controversial was the second episode, in which Pat visited her openly gay son, Lance, in his Chelsea Hotel apartment in New York City.

In Lynne Yamaguchi Fletcher’s book “The First Gay Pope and Other Records,” Lance Loud is listed as “the first person to come out on television.”

“His homosexuality was completely accepted by the family, which was another first for TV,” said David Ehrenstein, author of “Open Secret,” a study of gays in the media. “When the parents split up, there was an undertone of criticism from the media that what was wrong with the marriage was that they had a gay son. On the contrary, Lance held the family together.”

Loud wrote entertainment-related articles for Details, Interview, Buzz Weekly and the Advocate, where he was a columnist for several years. His final byline appears in the current issue, in which he wrote about his battle with hepatitis C and AIDS, with which he was diagnosed in October 1987.

Loud often wrote with self-deprecating wit. His last offering in the Advocate (“A Death in ‘An American Family”’) was no exception: “In a sea of ‘Advocate’ winners, some loser’s musings on his own mortality might just provide a fitting reflective glory to further flatter our issue’s winners. I don’t mind that; I am glad to help out.”

At Loud’s request, Alan and Sally Raymond recently filmed his day-to-day life at the Carl Bean House, the L.A. hospice where the writer died.

Loud is survived by his parents, and two brothers and two sisters. A memorial service is planned for late January in Los Angeles.

Reuters/Variety REUTERS

gayglobeus @ March 27, 2017

Researchers discover gay orangutans

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Researchers discover gay orangutans

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Researchers discover gay orangutans

SUMMARY: Researchers have spotted gay sexual activity between two pairs of male orangutans in Sumatra.

Researchers have spotted gay sexual activity between two pairs of male orangutans in Sumatra.

It is the first time homosexual behavior has been seen in wild ape communities, according to the researchers.

Dr Elizabeth Fox, a researcher from the Bronx Zoo-based Wildlife Conservation Society, has published her research in the American Journal of Primatology.

She said: “It’s disheartening that we’re only now beginning to learn of the full range of behavior among these highly intelligent animals, yet they are vanishing faster than any time in history.”

Orangutans are the only great apes native to Asia, and they live largely solitary lives.

Other great apes known to take part in homosexual behavior include male mountain gorillas and female and male bonobos.

gayglobeus @ March 27, 2017

Half of AIDS Patients Are Now Drug Resistant

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Half of AIDS Patients Are Now Drug Resistant

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Half of AIDS Patients Are Now Drug Resistant

TUESDAY, Dec. 18 (HealthScoutNews) — In another dose of bad news on the AIDS front, researchers have found that more than half the long-time HIV -positive patients have developed resistance to at least one of the drugs that could help keep them alive.

The true number may be even higher because the statistics were compiled in 1998 and 1999. “Resistance is very prevalent, and we’re going to have to start thinking about resistance among the newly infected,” said Dr. Samuel Bozzett, a professor of medicine at the University of California at San Diego who studied 1,647 people nationwide who tested positive for HIV, the virus that causes AIDS.

But another expert cautioned that although there is cause for concern, the prospects for patients are more optimistic than the numbers might suggest.

The three main classes of AIDS drugs aim to lower the level of the virus in the blood so a patient’s immune system remains strong. Otherwise, patients become vulnerable to a large number of diseases that attack when the body’s defenses are down.

However, HIV can mutate to avoid being killed by drugs, especially if the virus survives because an infected person forgets to take his medicine.

Doctors usually anticipate the possibility of resistance and put patients with HIV or AIDS on a “cocktail” of medications from the three classes of drugs. If one drug doesn’t work, doctors hope the others will kick in.

Bozzett and his colleagues studied the blood of patients tested in 1998 and 1999. They had all been HIV-positive during an earlier study in 1996, when the AIDS cocktail was first developed.

Of the patients who had significant levels of the AIDS virus in their blood, 78 percent showed resistance to at least one HIV drug; 51 percent of all HIV-positive patients were resistant.

The most vulnerable were those who were still taking the drugs, giving the viruses in their bodies more time to resist the medications.

The patients were most resistant to the oldest class of AIDS drugs, known as nucleoside reverse transcriptase inhibitors. AZT, perhaps the best-known AIDS drug, is a member of that class.

The findings were scheduled to be released today at a Chicago conference sponsored by the American Society for Microbiology.

The findings show that drug resistance is a nationwide problem, not just limited to urban cities where AIDS is treated most aggressively, Bozzett said. “This is everybody — the big providers, the small providers, the cities and the countryside.”

He warned that the growing problem of drug resistance will create huge challenges for doctors.

“HIV care is going to become increasingly complex, and it’s going to be with us for a long time,” he said. “We know that the drugs aren’t magic bullets, but they’re going to require aggressive and sophisticated management. Handling people who are resistant to one or two drugs is quite difficult.”

Another problem looms on the horizon. As drug resistance increases, a larger number of people will be infected with HIV strains that are already immune to AIDS drugs, Bozzett said. Instead of developing that immunity over time, the newly infected will have it from the beginning.

On a brighter note, experts say the number of HIV patients with resistance to all three classes of AIDS drugs appears to be rare.

Although the idea of a drug-resistant strain of HIV sounds scary, researchers note that the mutated forms pay a price as they change their structure to avoid being killed.

“As they learn a new trick, they forget the old tricks to some extent,” said Dr. Robert M. Grant, an investigator at the University of California at San Francisco, in a recent interview.

It’s not clear if people who become resistant to drugs actually die earlier than those who don’t, said Dr. Joshua Bamberger, medical director for housing and urban health with the San Francisco Department of Public Health (newsweb sites).

“Resistance comes in different flavors, and some is bad and some isn’t,” he said. “The fact that there’s resistance out there doesn’t mean that people should stop taking meds. They prolong life and prevent opportunistic infections.”

Bamberger added that doctors should work harder to make sure that patients follow their complicated drug regimens. In San Francisco city programs, patients receive plastic pill kits that line up their medications according to the times they are to be taken.

Unfortunately, he said, this practice is not common nationwide.

gayglobeus @ March 27, 2017

Canadian Drag Queen Seeks to Ruleb Right Wing Party

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Canadian Drag Queen Seeks to Ruleb Right Wing Party

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Drag Queen Seeks to Rule Right Wing Party

TORONTO (Reuters) – Toronto’s best-known drag queen, famous for six-inch heels, slinky dresses and a failed bid to become the city’s mayor, said on Thursday she wanted to join the race to head the right-wing opposition Canadian Alliance party.

“I am a supermodel for a super party,” said Enza ‘Supermodel” Anderson. “I don’t care what you call me but please put in supermodel.”

The 37-year-old, who has worked as a singer in Toronto’s largely gay Church St. district, launched her campaign at Toronto City Hall wearing a short maroon dress, her signature stilettos, a blond wig and bright red lipstick.

Dismissing the Alliance as “racist, supporting bigoted attitudes and an anti-gay stance,” she said the party needed to become more diverse to beat the Liberals. “I am the one to do it,” said Anderson, who prefers to be called a “she.”

“As a new leader of the right, I plan to unite the opposition. Let me tell ‘ya, there are a lot of sexy MPs (members of parliament) I’d like to unite right now.”

The Alliance came a poor second to the Liberals in last year’s federal election. The party will next year vote in a new leader — or perhaps reelect outgoing leader Stockwell Day, who quit this week to allow for a leadership race.

But Anderson’s platform may not match the tough-on-crime Alliance. She wants affordable housing, better public transport and decriminalization of marijuana and prostitution.

“Why is it that when a drag queen runs for office, people consider it a joke? But if (Stockwell Day) shows up in a wet suit or if the prime minister of Canada shows up in a dinghy, it’s considered serious and worthy of national attention,” she said, referring to recent media pictures of federal leaders.

Anderson, who says her political platform is “much more than my six-inch heels,” sashayed into politics last November and won 15,000 votes in the Toronto mayoralty race.

That placed her third on a slate of 25 candidates for the job, won — as expected — by flamboyant Mel Lastman.

Lastman later hit the headlines with ill-timed comments that may have helped scupper Toronto’s bid to host the 2008 Olympic Games (newsweb sites). He balked at the idea of traveling to Africa to lobby for the bid, admitting he was afraid of being boiled in a pot with natives dancing around him.

Anderson said she had nearly collected the C$25,000 and 300 signatures needed to be eligible to run to lead the Alliance.

If she doesn’t win, she will continue to work odd jobs. But she said she had stopped doing drag shows now that her political career seems to be blossoming.

Day, quoted in the National Post newspaper earlier this month, refused to rule out any candidate for his job.

“We’re a very open party,” Day said. “I’m just pleased that we continue to attract people from across the spectrum.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Risky sex, drugs: circuit party norms?

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Risky sex, drugs: circuit party norms?

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Risky sex, drugs: circuit party norms?

SUMMARY: Gay community medical experts are warning New Year’s Eve raves and circuit parties could be dangerous, even fatal.

Gay community medical experts are warning New Year’s Eve raves and circuit parties could be dangerous, even fatal.

According to a new study, gay men are more likely to use recreational drugs and have risky sex when they attend raves or circuit parties.

The findings suggest a need for special HIV prevention strategies that are targeted toward men who attend circuit parties, according to the study’s authors.

BBCM Montreal – Everyone says HIV goes up after their event!

“Circuit parties are an important and often positive influence on the gay community,” Dr. Grant N. Colfax of the San Francisco Department of Public Health says.

In the Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes, Colfax writes that after taking into account drug use, attendance at circuit parties itself was not linked to high-risk sexual behavior.

But, Colfax said, “a substantial proportion of circuit-party participants report high-risk HIV-transmitting behaviors, often in relation to substance abuse.”

He and his colleagues surveyed nearly 300 gay and bisexual men in the San Francisco area. The men answered questions about their drug use and sexual activity during the weekend of a circuit party in San Francisco, an out-of-town circuit party weekend, and two weekends spent in San Francisco without attending a circuit party.

Most of the men reported using at least one recreational drug when attending an out-of-town circuit party, Colfax and his colleagues report, with 80 percent taking Ecstasy, 66 percent taking ketamine, 43 percent crystal methamphetamines, 29 percent the so-called “liquid Ecstasy” GHB, 14 percent taking the impotence drug Viagra, and 12 percent taking amyl nitrates, also known as “poppers.”

At San Francisco circuit parties, however, the men used certain drugs, including ketamine and crystal meth, less frequently than when out of town. And they were significantly less likely to use drugs — with the exception of alcohol — during weekends in San Francisco when they went to a dance club instead of a circuit party. On weekends when men did not go out to a club or a party, most did not use any drugs, the researchers found.

As was the case for drug use, risky sex was most common at out-of-town circuit parties, where 21 percent of HIV-positive men and 9 percent of HIV-negative men had anal sex without a condom with a partner whose HIV status was unknown or different from their own.

Colfax’s team suggests several possible reasons why men are more likely to have risky sex at out-of-town circuit parties. Increased drug use may contribute, as may the anonymity possible at an out-of-town party. In addition, the availability of new sexual partners at an out-of-town party, as well as an absence of regular partners, may lead some men to have unsafe sex, the authors report.

“There needs to be a greater focus within the public health community on the high prevalence of club drug use in relation to high-risk sexual behavior,” according to Colfax.

And since Viagra was frequently used by men at circuit parties, “physicians should provide safer sex messages” whenever prescribing the drug, he noted.

gayglobeus @ March 27, 2017

Funeral home denies services to gay men

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Funeral home denies services to gay men

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Funeral home denies service to gay man

HOUSTON — A funeral home in Houston has told a gay man he has no rights in making final arrangements for his partner.

David Diehl, 46, said he was stunned when a male employee at the Garden Oaks Funeral Home in southwest Houston told him its policy was to refuse potential customers who were gay.

“He told me his boss would not let him extend me service. I had no rights.”

Diehl had gone to the funeral home to organize a cremation service for his later partner of 10 years, Bobbie Blanton.

Blanton had designated in a will and in a separate legal directive that he wanted Diehl to control the disposition of his remains.

Texas law does not recognize gay partnerships. State law requires funeral homes to know they are dealing with next of kin or a designated representative.

The Texas Health and Safety Code says just one of these legal documents would be enough to allow Diehl to legally request the cremation.

Diehl said he will ask state regulators to investigate.

Another funeral home accepted Blanton’s directive and allowed Diehl to have his partner’s body cremated.

Ed Kubicek, chief of enforcement for the Texas Funeral Service Commission, said he doesn’t know if the commission will be able to do anything to help Diehl.

“Though this is a regulated industry, it still is a business. Like `no shirt, no shoes, no service,’ you have the right to refuse service.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Jerry Falwell dumbest of the year!

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Jerry Falwell dumbest of the year!

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

MAD names Falwell 2001’s ‘dumbest’

SUMMARY: MAD Magazine named the Rev. Jerry Falwell the “dumbest person of 2001” for blaming the Sept. 11 terrorist attacks on gays and lesbians.

MAD Magazine named the Rev. Jerry Falwell the “dumbest person of 2001” for blaming the Sept. 11 terrorist attacks on gays and lesbians, feminists and other groups.

The distinction was part of MAD’s year-end review of the 20 “dumbest people, events and things of 2001.”

“We thought Falwell had reached his personal pinnacle of dumbness a few years ago when he accused the Teletubbies of promoting homosexuality,” said MAD editor John Ficarra. “Give the guy credit, we underestimated him.”

Falwell made the controversial statement during a Sept. 13 appearance on “The 700 Club” with televangelist Pat Robertson.

Regarding the attacks on New York and Washington, Falwell said: “I really believe that the pagans, and the abortionists, and the feminists, and the gays and the lesbians who are actively trying to make that an alternative lifestyle, the ACLU, People for the American Way — all of them who have tried to secularize America — I point the finger in their face and say, ‘You helped this happen.'”

The White House rebuked Falwell for his remarks, and he later apologized.

MAD’s “dumb” list for 2001 also includes Anne Heche and Elton John’s Grammy Awards duet with Eminem (newsweb sites).

gayglobeus @ March 27, 2017

Youth wins settlement in harassment case

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Youth wins settlement in harassment case

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Youth wins settlement in harassment case

SUMMARY: A Pennsylvania youth will receive $312,000 from a public school district as a settlement for claims that school officials did nothing to prevent anti-gay harassment he endured at school.

A Pennsylvania youth will receive $312,000 from a public school district as a settlement for claims that school officials did nothing to prevent anti-gay harassment he endured at school.

The Erie Times News reported that Timothy Dahle, 19, said he was verbally and physically harassed by former classmates for five years and that school officials ignored his and his parents’ requests for protection.

Dahle and his parents subsequently filed suit in U.S. District Court in Erie against the Titusville Area School District. The lawsuit, filed in June 2000 and scheduled to go to court Jan. 24, was settled Tuesday.

The Gay, Lesbian and Straight Education Network (GLSEN), a national advocacy group for GLBT students in grades K-12, said the settlement is the first of its kind in Pennsylvania.

The school district denied Dahle’s allegations, according to Erie Times News, saying that he was belligerent to other students and that he did not notify school administrators of the harassment.

“I hope this sends a message to all school districts in Pennsylvania,” said Dahle’s lawyer David Long, “and that message is if you turn a deaf ear and a blind eye to the kind of harassment Timothy Dahle endured for five years, you’re going to be in for an expensive lesson.”

A GLSEN spokeswoman told the newspaper that “five or six” similar lawsuits have been filed in the United States since 1996.

gayglobeus @ March 27, 2017

Police Nab Computer Porn Suspect At Mall

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Police Nab Computer Porn Suspect At Mall

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Police Nab Computer Porn Suspect At Mall

Detectives arrested a 37-year-old man Friday afternoon who is accused of sending pornographic images via the Internet to who someone he thought was a 14-year-old boy.Police found Ivan Garcia of Hallandale at the Pembroke Lakes Mall in Pembroke Pines where he was to meet up with the teenager — who was really a police officer he met in an online chat room.

Investigators said that Garcia sent images of himself to the online acquaintance before agreeing to a meeting. Garcia has been charged with transmission of harmful material to a minor by electronic device and computer pornography — which are both third-degree felonies.

During April or May 2001, Garcia met an actual 15-year-old boy on the Internet in a gay chat room, police said. The victim initially told Garcia that he was 18 years old, but later told him that he was only 15. Garcia allegedly replied that it was OK — as long as he was not 80 years old.

Garcia is accused of exchanging telephone numbers with the 15-year-old, which resulted in phone sex. Police said that the relationship led to Garcia meeting the boy at a supermarket so they could go to another location to have consensual oral sex.

As a result of Friday’s arrest, Garcia also faces charges of lewd and lascivious battery and lewd and lascivious conduct.

gayglobeus @ March 27, 2017

Irish gays press for right to give blood

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Irish gays press for right to give blood

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Irish gays press for right to give blood

SUMMARY: A HIV organization in Ireland has demanded that the country’s ban on gays giving blood be lifted, slamming it as discriminatory.

A HIV organization in Ireland has demanded that the country’s ban on gays giving blood be lifted, slamming it as discriminatory.

The Blood Transfusion Service in Ireland claims, however, that they are operating under international standards, which advise that blood should not he accepted from homosexuals. The advice goes back to the 1980s when HIV and AIDS was seen as a gay virus.

“There is an issue around the Blood Transfusion Service. It is probably one of the main areas where gay men are highlighted for different treatment. On the surface, it certainly looks like discrimination,” Brian Sheehan of Gay HIV Strategies, a gay health and community promotion group, told the Irish Examiner.

Deirdre Healy of the Blood Transfusion Service said the service operated according to international standards that recommend donations should not be accepted from gay men.

Healy said: “We don’t apologize for being discriminatory because if you have a cold sore we won’t take you, as well as lots of other things. It’s very rigid. We cut out a lot of people.”

Sheehan said the Blood Transfusion Service needs to look carefully at its category listings and redefine them. It doesn’t, for example, take into account gay men who live in totally monogamous relationships.

gayglobeus @ March 27, 2017

Judges urge liberalization in India

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Judges urge liberalization in India

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Judges urge liberalization in India

SUMMARY: Judges from South Africa and Australia are in India, where gay sex is a criminal offense, to lobby for a liberalization of the country’s laws on homosexuality.

DELHI, India — Judges from South Africa and Australia are in India, where gay sex is a criminal offense, to lobby for a liberalization of the country’s laws on homosexuality.

Australian Justice Michael Kirby and Justice Edwin Cameron of the Supreme Court of Appeal of South Africa are men on a mission — to sensitize Indians about the rights of sexual minorities.

The jurists have been meeting with gay rights advocates across the country.

“Australia had rules similar to the ones in India,” Justice Kirby said, noting that statutory reforms were carried out following public campaigns, and added that India needs a similar public mobilization drive.

“When I was a boy, the fact that I was gay was to be kept a deep, dark secret. We need to blow away that spell cast on people to keep quiet about their sexual identities,” Justice Kirby said.

Justice Cameron said that even when homosexual acts are decriminalized there is still much to do, “For instance in Australia, Justice Kirby is having a tough time ensuring that his partner of 33 years will get a pension in case of any unforeseen eventuality.

“In South Africa, however, the constitution ensures that its citizens are protected from any discrimination on the basis of their sexual orientation. The constitutional court has, in fact, also recognized the rights of gays and lesbians to a family life.”

In India, the Lawyers’ Collective, a group of social activists in the legal profession, has filed a petition in the Delhi high court challenging the criminalization of homosexuality, arguing that it violates the Indian constitution, which guarantees equality.

gayglobeus @ March 27, 2017

Homosexual customs return to Kandahar

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Homosexual customs return to Kandahar

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Homosexual customs return to Kandahar

SUMMARY: Taliban rule is over in Kandahar, Afghanistan , and Western journalists have already noted that traditions of homosexuality are re-emerging.

Taliban rule is over in Kandahar, Afghanistan, and Western journalists have already noted that traditions of homosexuality are re-emerging.

Kandahar’s Pashtuns have started to become visible again with their “ashna” — teenagers who are groomed for sex. Before the Taliban took over in 1994, Pashtuns could be seen everywhere with their young boys on whom they showered expensive gifts. Living in poverty, the boys could not refuse the Pashtuns.

Once a boy becomes the property of a Pashtun, who is usually married with a wife and family, he is marked out. The Kandaharis, however, accept Pashtun relationships as part of their culture. Pashtun and their ashna “beloveds” have been part of everyday life for centuries.

“In the days of the Mujahidin, there were men with their ashna everywhere, at every corner, in shops, on the streets, in hotels: It was completely open, a part of life,” Torjan, 38, one of the soldiers loyal to Kandahar’s new governor, Gul Agha Sherzai, told the Times newspaper.

“They are just emerging again,” Torjan said. “The fighters too now have the boys in their barracks. This was brought to the attention of Gul Agha, who ordered the boys to be expelled, but it continues. The boys live with the fighters very openly. In a short time, and certainly within a year, it will be like pre-Taliban: They will be everywhere.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Glaxo to begin trials of HIV vaccine in humans

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Glaxo to begin trials of HIV vaccine in humans

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Glaxo to begin trials of HIV vaccine in humans

NEW YORK, Jan 31 (Reuters) – British drugmaker GlaxoSmithKline Plc (quote from Yahoo! UK & Ireland: GSK.L) on Thursday said it will begin human trials in the United States this year on a vaccine to prevent infection with HIV, the virus that causes AIDS.

Healthy males and females who have not been exposed to the virus and who are at low risk of HIV infection will be enrolled later this year for the trials which will take place at up to 11 clinical research centers in the United States, the firm said.

The vaccine, developed by the drug giant’s GlaxoSmithKline Biologicals vaccine unit, consists of several proteins in and on the outside of the virus as well as an “adjuvant” substance meant to enhance the effectiveness of the vaccine.

In pre-clinical trials, the experimental vaccine protected rhesus monkeys from simian-human immunodeficiency virus (SHIV), a potent virus similar to HIV, Glaxo said.

“The direct relevance of these animal studies to humans is not known. Human data can be obtained only from human studies,” Glaxo cautioned. The U.S. trials represent the first time that the Glaxo vaccine has been tested on humans.

Monkeys given the Glaxo vaccine maintained their levels of key immune-system blood cells, called CD4 cells, that help the body fight off bacteria and viruses. HIV works by invading the body, taking refuge in such CD4 cells and reproducing inside them like wildfire.

But more and more CD4 cells are killed in the process, leaving the immune system prey to deadly opportunistic infections that would not affect people with healthy immune systems.

Glaxo said the vaccine would be aimed at preventing infection with at least two of the most prevalent strains of HIV, found in both the developed and developing world.

The trials will be conducted in collaboration with the HIV Vaccine Trials Network (HVTN), which was created in 1999 by the National Institute of Allergy and Infectious Diseases to promote development of HIV vaccines.

15-MONTH TRIAL

The Phase I trial is designed primarily to test for safety, not for effectiveness. In such safety trials low-risk people are tested, with higher-risk populations tested in later Phase II and III efficacy trials.

Glaxo’s vaccine will contain traces of two proteins, called Nef and Tat, that the virus needs to replicate. It also contains bits of a protein called gp 120 that is found on the shell, or envelope, of the virus.

“This is the first time that the Nef and Tat proteins have been stuffed into the same vaccine. It’s a novel approach,” said Dr. Thomas Evans, a professor of medicine at the University of California-Davis that is leading the U.S. trials.

“We had to include the adjuvant and all three proteins — Nef, Tat and gp 120 — to protect the monkeys,” Evans said in an interview. He added the adjuvant was made from a variety of refined substances, including one derived from the bark of a tree.

The safety trial will enroll 84 people over a 15-month period, some of whom will receive the vaccine and others who will receive dummy vaccines.

If the Glaxo vaccine looks promising and safe, Evans said it would be tested in big later-stage trials that could take another two to four years to complete.

U.S. drug giant Merck & Co. Inc is also in the early stages of testing an HIV vaccine in people, and has predicted it will prove successful within the next decade.

About 36 million people worldwide are infected with HIV, with another 15,000 being infected every day, according to estimates of the World Health Organization.

Although expensive cocktails of anti-HIV drugs can control the virus and stave off dangerous infections, the fast-mutating virus quickly can become resistant to the medicines and render them ineffective for many patients.

Health officials have said the only real hope, and affordable means, of containing the HIV epidemic is a preventive vaccine.

gayglobeus @ March 27, 2017

Gay Rights Referendum Could Get On Ballot

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Gay Rights Referendum Could Get On Ballot

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Gay Rights Referendum Could Get On Ballot

The Miami-Dade County Commission is moving closer to putting a gay rights referendum on the ballot.

The referendum would ask if sexual orientation should be removed from the existing human rights ordinance.

A group calling themselves SAVE Dade opposes the referendum and is questioning the signatures on a petition supporting it.

“I would like to call on our state attorney to make sure that every signature is valid … if not, we shouldn’t have to vote on anything,” said a SAVE Dade representative.

Two conservative groups gathered signatures for that petition.

Right now it looks like the referendum will be on the Sept. 10th ballot.

gayglobeus @ March 27, 2017

New Arrests Prompt Fears of Wider Crackdown on Egypt Sexual Minority

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on New Arrests Prompt Fears of Wider Crackdown on Egypt Sexual Minority

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

New Arrests Prompt Fears of Wider Crackdown on Egypt Sexual Minority

Eight Egyptian men arrested four days ago for the “practice of debauchery” are likely to remain in jail for some time and could be subjected to torture, a local underground human-rights group has warned.

The men, arrested in Damanhour, near Egypt’s coastal city of Alexandria–while allegedly wearing make-up and night-wear, and engaging in “debauchery”–were due to be freed Wednesday, according to a public prosecutor quoted Monday in the independent Egyptian newspaper Al-Wafd

After an initial period of incommunicado detention, they are now expected to be held in custody for further questioning.

Although they will have access to legal representation, reports that they underwent intrusive medical examinations have prompted fears that authorities may be violating a United Nations (newsweb sites) anti-torture treaty, which Egypt has ratified.

“Other men arrested on similar charges in the past have been tortured and we are expecting the same to happen this time,” says “Horus,” an Egyptian human rights worker forced to operate anonymously to avoid arrest.

International human rights bodies also fear that last Saturday’s round-up may form part of a wider crackdown on sexual minorities.

There is a “steadily growing pattern of persecution”, claims the United States-based International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC), citing a controversial trial in Cairo last year which found 23 out of 52 defendants guilty of “obscene behavior” and sentenced them to five years’ hard labor.

The so-called ‘Cairo 52’ were also accused of practicing debauchery, a charge normally brought against sex workers, but increasingly used against those involved in consensual homosexual behavior.

Human rights campaigners say the chances of a fair trial next week, in another similar case, are slim after the judge opened the hearing by demanding the khawalat–a derogatory term for homosexuals–be brought into court.

They are calling on the government of President Hosni Mubarak (newsweb sites) to stop the arrests.

“Enough is enough!” says IGLHRC program director Scott Long. “The government of Egypt must stop these arrests. Too many people are sitting in jail whose only crime is to be suspected of homosexuality.”

gayglobeus @ March 27, 2017

FORUM-Gates Foundation donates $50 mln to HIV prevention

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on FORUM-Gates Foundation donates $50 mln to HIV prevention

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

FORUM-Gates Foundation donates $50 mln to HIV prevention

NEW YORK, Feb 2 (Reuters) – Bill Gates, the world’s richest man, on Saturday teamed up with pop star activist Bono to call on world political and business leaders to substantially boost funding for global health.

To that end, Gates, the billionaire co-founder of Microsoft Corp.said his Bill & Melinda Gates Foundation awarding new grants totaling $50 million to advance efforts to prevent the transmission of HIV, or AIDS, to encourage further donations.

The donation came ahead of a Saturday meeting at the World Economic Forum where Gates, Bono and U.S. Treasury Secretary Paul O’Neill will discuss ways in which government, industry and non-profit organizations can boost healthcare funding.

“Health spending should be dramatically increased because we know it works,” Gates said in a statement.

“Though the problems are complex, solutions do exist. We can bridge the gap in global health inequity — and by doing so foster social and economic stability — but what we need now is the commitment to action,” he said.

“Paul O’Neill is right to put aid effectiveness first,” said Bono, the lead singer for Irish rock band U2. “The great news is that investing in health and education in well-run, but poor countries is highly effective. That’s why it is an international scandal and a moral outrage that clear plans to put kids in school, train nurses and provide essential medicines are not being funded,” he said.

Underscoring the need for great health funding, Gates cited figures showing that malaria kills one child every 30 seconds and is the leading cause of death in African children.

This occurs despite the fact that it costs just 10 cents a tablet or $2.40 per full adult treatment with cure rates over 95 percent, the philanthropy said.

Of the 130 million children born worldwide, more than 30 million — roughly one in four — do not receive any vaccinations. An entire vaccination package costs just $1, the statement said.

gayglobeus @ March 27, 2017

British lawmakers to repeal gay sex laws

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on British lawmakers to repeal gay sex laws

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

British lawmakers to repeal gay sex laws

SUMMARY: Laws that criminalize gay sexual behavior – including the Victorian ones used to prosecute Oscar Wilde over 100 years ago – will be repealed by the British government.

Laws that criminalize gay sexual behavior – including the Victorian ones used to prosecute Oscar Wilde over 100 years ago – will be repealed by the British government, according to the Independent newspaper.

The overhaul of several sexual offense laws is reportedly designed to stop legal discrimination against gay men and put them on equal footing with heterosexuals with regard to the criminal justice system.

The newspaper stated that government ministers are preparing to scrap the offense of “gross indecency,” which targets gay men and was used against Wilde in 1895. In addition, offenses for “buggery” and “soliciting for an immoral purpose” – which reportedly only applies to men – will be repealed.

The revisions will take effect with the new Sexual Offenses Act, which is also expected to reform rape laws, said the Independent.

Martin Bowley, president of the Bar Gay and Lesbian Group, told the newspaper that existing British laws are “anomalous and discriminatory, especially against gay men.”

gayglobeus @ March 27, 2017

British TV channel censured for Boy George comments

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on British TV channel censured for Boy George comments

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

British TV channel censured for Boy George comments

LONDON(Reuters) – A frank discussion of homosexuality by pop star Boy George on a TV talk show earned a reprimand Monday from the Independent Television Commission (ITC).

The Frank Skinner show, broadcast in November on commercial station LWT, carried a warning about its graphic content, but the ITC ruled the advisory was insufficient and called Boy George’s comments outrageous.

“The ITC did feel that the unrelenting sexual nature of the whole Boy George interview, and one or two of the references in particular, had gone beyond the limits of the code,” the ruling said.

The ITC acts as the content watchdog of commercial television channels and issues broadcast licenses in Britain.

Boy George’s sexual remarks prompted 23 complaints from the public, but 17 other complaints over jokes about Afghanistan and the Taliban were not upheld.

LWT said it apologized for any offence caused by the show.

“His sexuality and his candid and sometimes outrageous disclosures have been talking points for 20 years, and we believed we’d prepared viewers for his revelations on the show,” a statement from the company said.

Reuters/Variety

gayglobeus @ March 27, 2017

Comedian Barrymore to make TV comeback

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Comedian Barrymore to make TV comeback

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Comedian Barrymore to make TV comeback

LONDON (Reuters) – Troubled television comedian Michael Barrymore will return to British TV screens in February for the first time since a drowning death at his home shattered his personal life, an ITV spokeswoman said Thursday.

Barrymore, who was treated at a rehabilitation clinic in Arizona last year following the man’s death in his swimming pool, will star in a new quiz program, “My Kind of Music,” beginning Feb. 10, the spokeswoman told Reuters.

“From Jennifer Lopez to Jerry Lee Lewis, Atomic Kitten to Al Green, every genre of popular music will be covered in the hunt for Britain’s most knowledgeable music buffs,” was how ITV described the new program in a statement.

Comedian Barrymore, 49, fled to the Arizona clinic last summer after police questioned and then released him on bail following the death of Stewart Lubbock at a late night party at his Essex mansion in March.

Two other men were arrested by police investigating the death of Lubbock, 31, a butchery worker Barrymore met in a local nightclub.

Barrymore, a versatile comic, has starred in several highly popular television series including “My Kind of People” and “Strike it Lucky.”

He has won numerous television awards, but tabloids pounced after he admitted his homosexuality in a 1995 interview.

Barrymore later divorced his wife and then “married” a man in Hawaii in 1999. REUTERS

gayglobeus @ March 27, 2017

Study Predicts AIDS Risk From Different Sex Acts

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Study Predicts AIDS Risk From Different Sex Acts

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Study Predicts AIDS Risk From Different Sex Acts

WEDNESDAY, Jan. 16 (HealthScoutNews) — If you knew the odds of getting AIDS for each kind of sexual act, would you change your behavior?

Federal epidemiologists say they hope you would, which is why they estimate the risk levels for various sexual practices in a new study that appears in the January issue of the journal Sexually Transmitted Diseases.

Are you listening now?

However, one expert warns that relying on the numbers could spell trouble and knowing your partner’s HIV status is probably the best protection against AIDS.

“Very few people . . . engage in only one type of sex,” says Frank Edward Myers III, an epidemiologist with Scripps Mercy Hospital in San Diego who has studied AIDS. Even if a person’s sex life is limited, he says, the research doesn’t consider many variables.

However, study co-author Dr. Thomas Peterman says the report is just a starting point.

“The overarching main message is that there are a variety of ways that you can reduce your risk,” says Peterman, who studies sexually transmitted diseases at the Centers for Disease Control and Prevention .

Peterman and his colleagues set out to figure out how different sexual activities affect the odds that someone will get AIDS, especially considering that many people have adopted so-called “safe” practices. “The question is how much impact that has had on their risk,” he says.

The researchers examined the prevalence of HIV and AIDS (an estimated 20,000 people are infected in the U.S. each year), the risks of condom failure (estimated at 5 percent), and the accuracy of HIV tests. They assumed that 10 percent of homosexual men are HIV positive, and 1 percent of heterosexuals are.

Using a mathematical formula, they came up with a list of odds for various types of heterosexual sexual acts when compared to receiving oral sex, considered to be of very low risk.

The researchers say performing oral sex is twice as risky as receiving oral sex. When compared to receiving oral sex, insertive vaginal sex is 10 times more risky, insertive anal sex 13 times more dangerous, receptive vaginal sex 20 times more hazardous, and receptive anal sex 100 times more perilous.

The researchers also estimated that not wearing a condom is 20 times as risky as using one.

The researchers estimated that the risk of getting AIDS is one in 2,000, per act, for men who have receptive anal sex with men whose HIV status is not known to them. The risk fell to between one and 2.5 per 100,000 if the gay male took one safe-sex precaution, such as wearing a condom or making sure a partner tested negative for HIV. Gay men should clearly take more than one step to reduce their risk of being infected, Peterman says.

Condoms aren’t the only key to safer sex, he adds: “It’s pretty clear that you’re better off testing your partner than you are ignoring (HIV) status and using a condom.”

Myers says the odds analysis relies on some studies that are flawed because it’s difficult to get accurate information about human sexual behavior and determine exactly how AIDS was transmitted to those who are infected.

For women, he says, sex may be riskier during pregnancy and menstruation. Lack of lubrication may raise risk levels, as may swallowing semen during oral sex, he says.

The study should not be taken literally, he says, but instead be considered a “general barometer” of sexual risks.

What To Do

Learn about HIV tests and what they mean from this fact sheet from the San Francisco AIDS Foundation .

From infection to the full-blown disease, AIDS usually follows a specific pattern in patients. Learn about what happens and when from Boston University.

gayglobeus @ March 27, 2017

Falcon founder gives $1M to LGBT center

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Falcon founder gives $1M to LGBT center

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Falcon founder gives $1M to LGBT center

SUMMARY: The estate of philanthropist and adult film entrepreneur Charles Holmes has donated $1 million to the new San Francisco LGBT center.

The estate of philanthropist and adult film entrepreneur Charles Holmes has donated $1 million to the San Francisco Lesbian Gay Bisexual Transgender Community Center.

The center said it is the largest gift from an individual to a LGBT organization in San Francisco’s history.

As a result, the two-building complex will be called the Charles M. Holmes Campus of the San Francisco Lesbian Gay Bisexual Transgender Community Center.

“Chuck loved everything about San Francisco. He was one of the first donors to the center, and I know that he would have been so impressed with what it has become,” said Terry Bean, executor of the Holmes estate. “Naming this new civic institution after our good friend will ensure his permanent place in the city he loved so much,” Bean said.

While best known as the founder of Falcon Studios, one of the giants in the gay men’s sex video business, Holmes was also a philanthropist who contributed to many organizations, including 20 HIV /AIDS outreach programs. He also served on the boards of directors of the Human Rights Campaign and the Gay & Lesbian Victory Fund. Holmes died at the age of 55 in 2000, shortly after construction crews broke ground on the center.

“It’s very exciting for the center and LGBT community at large,” said Oren Slozberg, interim executive director of the center. He says the center had been in negotiation with Holmes’ estate for two months. “Chuck Holmes was a businessman, a civil rights leader and a major philanthropist. It’s a great opportunity for the community to have a center and have Chuck’s gift make this become closer to a reality,” Slozberg told the Gay.com/PlanetOut.com Network.

The donation brings the total amount of money raised to $14.6 million. Though still about $1 million less than the original goal, Slozberg is optimistic the full $15.3 million will be raised prior to the center’s opening.

“We’ve had 3,000 donors to the center,” Slozberg said. “The community has been really supportive, and I’m sure they’ll come through,” he said.

The center was originally slated to open in December 2001, but construction delays pushed the opening back to the week of March 2, 2002. Though the official ribbon cutting is not slated until March 3, Slozberg says the center staff has already moved into the building and San Francisco City College is already holding some classes at the facility.

In addition to being a central gathering place for the LGBT community, the 41,000 square-foot facility will operate 17 programs with 40 collaborating organizations. The center also has space for meetings, dances, film screenings, art exhibits, parties, community forums and other activities.

Slozberg says the goal is for the center to pay for itself by renting out its facilities and by selling annual memberships.

gayglobeus @ March 27, 2017

Bisexual Youths More Likely to Have Risky Sex

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Bisexual Youths More Likely to Have Risky Sex

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Bisexual Youths More Likely to Have Risky Sex
Fri Feb 1, 5:29 PM ET

NEW YORK (Reuters Health) – A survey of high school students suggests teenaged males who say they are bisexual are less likely to practice safe sex than teens who say they exclusively date males or exclusively date females.

The findings indicate that AIDS education programs in high schools should be geared to include teens who may be bisexual, according to Massachusetts researchers.

They found young men with bisexual experience were more likely to have four or more sexual partners, use alcohol and/or drugs at their most recent intercourse, and were the least likely to use condoms compared with young men with female-only or male-only partners.

Overall, 33% of teens with partners of both sexes said they used a condom at most recent intercourse, compared with 66% of teens who exclusively had female partners and 61% who only had male partners, the report indicates.

Bisexual teens were also between 8 and 10 times more likely to have been diagnosed with a sexually transmitted disease. All of these factors can increase a person’s risk for contracting HIV, according to the report in the February issue of the American Journal of Public Health, journal of the American Public Health Association.

Currently, an estimated 112,000 to 250,000 American adolescents are HIV positive with nearly half of this group made up of young men who have male sexual partners, the authors note.

“The behaviors that may lead to HIV infection are usually initiated in adolescence,” according to Dr. Carol Goodenow of the Massachusetts Department of Education in Malden and colleagues. “Focusing on adolescents can inform prevention efforts that target young people who are still in school,” they write.

In the study, about 67% of youths with bisexual experience remembered having any AIDS education in school, compared with 83% to 93% of other teens.

Of the group surveyed, 3,065 reported having only female sexual partners, 94 had only male sexual partners and 108 had partners of both sexes.

Goodenow’s team notes that sexual identity issues among adolescent males may blunt the effectiveness of broad-based sexual education efforts.

For instance, the investigators found that “more than two thirds of males with only same-sex experience and more than one quarter of bisexually experienced males labeled themselves as heterosexual.”

Given the stigma associated with having same-sex partners, the researchers note that it is unrealistic to hope that young men get AIDS-related information from gay or bisexual support or social groups.

“It may be possible, however, to make mainstream classroom instruction more inclusive and more culturally appropriate for sexual minority adolescents,” Goodenow and colleagues suggest.

“It is critical that such programs be strengthened and that their message be clearly relevant to the needs and choices faced by all sexually active youths,” they conclude.

SOURCE: American Journal of Public Health 2002;92:203-210.

gayglobeus @ March 27, 2017

In Clubs, a Potent Drug Stirs Fear of an Epidemic

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on In Clubs, a Potent Drug Stirs Fear of an Epidemic

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

In Clubs, a Potent Drug Stirs Fear of an Epidemic

The New York TimesSome know it as crystal. Others refer to it as Tina, a campy abbreviation of its other name, Christina. But among the habitués of New York’s frenetic gay club scene, the extraordinarily powerful stimulant commonly known as crystal meth is earning a new nickname: the Evil One.

Once largely confined to California, the Midwest and the Southwest, where it has upended the lives of gay men and a blue- collar constituency of truckers, bikers and housewives, methamphetamine is increasingly becoming a conspicuous part of New York’s clubbing landscape and a major worry for health care workers.

In New York, the drug, which gives its users a seductive rush of power, confidence and energy that can last for days, is still mostly confined to gay men. But law enforcement officials and drug abuse counselors fear that it could follow in the footsteps of Ecstasy and cocaine, widely used party drugs that gained cachet among gay club- hoppers but later spread well beyond their world.

gayglobeus @ March 27, 2017

Andrew Spano, new Director (USA) for the National Group!

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Andrew Spano, new Director (USA) for the National Group!

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

A new Director for the United States at the National Group!

The National Group is proud to announce that M. Andrew Spano, journalist and teacher in the Boston Area, had been made Director of the US office in Boston.

Mister Spano will be responsible for the news content and the public relations for the gay media group in the United States and will be the official spokesperson for the media.

Mister Spano can be reached at usa@le-national.com

gayglobeus @ March 27, 2017

Andrew Spano, new Director (USA) for the National Group!

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Andrew Spano, new Director (USA) for the National Group!

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

A new Director for the United States at the National Group!

The National Group is proud to announce that M. Andrew Spano, journalist and teacher in the Boston Area, had been made Director of the US office in Boston.

Mister Spano will be responsible for the news content and the public relations for the gay media group in the United States and will be the official spokesperson for the media.

Mister Spano can be reached at usa@le-national.com

gayglobeus @ March 27, 2017

Women Who Stayed HIV-Free Studied

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Women Who Stayed HIV-Free Studied

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Women Who Stayed HIV-Free Studied

TRENTON, N.J. (AP) – For years, more than a dozen women have intrigued AIDS (newsweb sites) scientists: They have remained HIV (newsweb sites) free despite having frequent, unprotected sex with an infected partner.

Now researchers at the University of Medicine and Dentistry of New Jersey think they can help explain why. The women, they say, have immune systems behaving as they were vaccinated against AIDS.

Their study found that in most of the women, key immune cells worked in various ways to block the HIV virus (newsweb sites) from multiplying in their bodies and infecting them, information that could help create an AIDS vaccine.

But the researchers and other AIDS experts stress that the conclusions reached in the study shouldn’t be interpreted to mean that sex without a condoms is safe for anyone.

“If people have unprotected sex with someone who is HIV-positive, they do so at their own peril,” warned lead researcher Dr. Donald B. Louria, of the university’s Department of Preventive Medicine and Community Health.

Louria noted that of the 18 women in the study, one was infected with HIV after nine years of frequent, unprotected sex — despite warnings from health workers against it.

Many researchers have been studying the tiny group of people who mysteriously have not become infected with the virus despite long-term, unprotected exposure.

Previous studies covered one or two immune factors, with similar results, but this study was the most comprehensive, said Susan Plaeger of the Division of AIDS at the National Institute of Allergy and Infectious Diseases (newsweb sites).

The 17 uninfected women had unprotected sex with an HIV-positive partner for periods ranging from one year to 11 years dating as far back as the mid-1980s. All but five were persuaded to stop doing so during the study, which included twice-a-year tests of the women’s HIV status from 1995 through 2000.

Tests on their blood focused on two types of immune cells, CD8 and CD4 cells, which kill invading organisms and rev up the rest of the immune system. HIV normally invades and destroys the CD4 cells, gradually disabling the immune system and leaving the person susceptible to other infections.

The CD8 cells and CD4 cells separately were mixed with HIV proteins in laboratory dishes, mimicking how they would interact in a person’s body, and researchers watched for reactions.

In many samples, the CD4 cells rapidly reproduced, as if stimulating the rest of the immune system, and the CD8 cells or two different substances they produced stopped the HIV virus from reproducing.

The team had expected to find one immune response protecting the women from HIV infection, but instead found all four types of resistance spread among 13 of the 17 women.

“Thirteen of them had at least one immune-type response that was stronger than what one would expect from an unexposed person,” said Joan H. Skurnick, associate professor of preventive medicine and community health at the university’s New Jersey Medical School in Newark.

One woman had all four responses. The other four women, and the 18th woman who eventually was infected, had none of those defenses.

Louria said the researchers also found abnormally high levels of CD8 cells in the women’s partners, which appeared to be lowering chances of transmitting the HIV virus.

“This essentially backs up a lot of other data that indicates CD8 cells (and CD4 cells) are important as a protective mechanism against HIV,” Plaeger said.

The study is published in the February issue of the Journal of Infectious Diseases.

Dr. Timothy Babinchak, director of clinical research on infectious diseases at Thomas Jefferson University Hospital in Philadelphia, said the findings should encourage further study with more patients.

Besides helping in vaccine development, he said the information might help AIDS doctors identify which people infected with the HIV virus are likely to progress to full-blown AIDS most quickly.

gayglobeus @ March 27, 2017

Sex Abuse Allegations Disgust Africans

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Sex Abuse Allegations Disgust Africans

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Sex Abuse Allegations Disgust Africans
Associated Press Writer

MONROVIA, Liberia – Two days after reports of widespread sexual abuse by relief workers, refugees at several West African camps on Thursday described being offered food for sex.

“The secretary-general of our camp once told me that if I did not make love to him or give him one of my seven girls aged between 22 years and 7 months, they would not supply us with food,” Helen Kamara, 40, said at a refugee camp in Freetown, Sierra Leone. “I did not bother with him.”

And Mamai Sesay, 26, called it “an open secret that there was nothing for nothing” at the Guinea refugee camp where she lived after fleeing fighting in Sierra Leone in 1991.

“A lot of girls made love to aid workers in charge of food distribution, but to be honest, some of the aid workers did not make it a condition,” she said.

“If you ask some of the girls, they would say it is better to love and survive than to keep your pride and die of hunger,” said Sesay, who left Guinea for home in 1997, but fled again later that year and is now living at a refugee camp near Monrovia.

The U.N. High Commissioner for Refugees and Save the Children, UK, published an interim report Tuesday claiming evidence of child sex abuse at camps in Liberia, Guinea and Sierra Leone.

Children told investigators that aid workers and some security forces extracted sexual favors in exchange for food and other services.

The allegations against 67 workers and 40 private aid groups, including UNHCR, could not be independently confirmed. But Save the Children, UK, and the United Nations (newsweb sites) said the number of complaints left no doubt there was a serious problem of sexual exploitation.

“I know of cases here where those supplying us with food items make advances to women,” Zainab Kamara, a 33-year-old trader from the northern town of Makeni who fled rebel fighting in 1999 and is now living at a camp in Freetown. “If they refuse, when the time comes for the supply of food items, you will be told that your name is not on the list,” she said.

U.N. Secretary-General Kofi Annan (newsweb sites) on Wednesday ordered an urgent investigation into the report. Two U.N. investigators from the Office of Internal Oversight, a pediatric expert on child abuse and staff from UNHCR’s inspector general’s office have been in the region for two weeks looking into the allegations.

U.N. High Commissioner for Refugees Ruud Lubbers said a lack of funding and the lax enforcement of codes of conduct made it easy for predators to exploit children battered by years of war.

“And that is the responsibility of the international community … I have already warned that if you underfund the UNHCR, you are really adding to poverty and miserable situations,” Lubbers said Thursday in Kigali, Rwanda.

In Sierra Leone, Information Minister Cecil Blake called it a “shocking revelation” and pledged that anyone found guilty of sexually exploiting refugees would “face the full force of the law.”

“Our women and children shouldn’t have to offer themselves sexually and sell their bodies for things that are sent to us,” said Mustafa Samah, a Sierra Leonean refugee in Monrovia. “But we as refugees don’t have our own way.”

Refugees at the Voice of America camp west of the Liberian capital, Monrovia, said victims kept silent out of shame and fear. Young men huddled together Thursday in small groups to share their views on the allegations.

“To be frank, no girl will easily admit to being affected because it is a shame here,” said a woman from Sierra Leone as she fed her 2-month-old baby. She refused to give her name.

“But if you look at the need to survive during a civil war, you can conclude that a lot of girls were affected by the practice (newsY! TV),” she said.

Over the past decade, hundreds of thousands of West Africans have been displaced by war. Many fled armed groups such as Sierra Leone’s Revolutionary United Front, which raped, maimed and killed tens of thousands of civilians.

UNHCR and Save the Children say they have started taking steps to protect refugees, including dispatching more foreign personnel and increasing the number of women working in the camps.

Liberia was consumed by a seven-year civil war that ended in 1996; the war in Sierra Leone was only officially declared over last month.

Guinea was for years spared the violence that convulsed its two neighbors, but its reputation as a haven was shattered two years ago when fighting broke out along its borders with Liberia and Sierra Leone. The clashes have subsided, but a recent upsurge of fighting in Liberia has sent tens of thousands of civilians fleeing again.

gayglobeus @ March 27, 2017

Choice of Partner, Sex Act Key in HIV Risk

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Choice of Partner, Sex Act Key in HIV Risk

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Choice of Partner, Sex Act Key in HIV Risk

NEW YORK (Reuters Health) – Choosing a sex partner who has tested negative for HIV (newsweb sites) is one of the most effective ways of protecting against contracting AIDS (newsweb sites), but other measures can also substantially reduce HIV transmission, according to researchers at the US Centers for Disease Control and Prevention (newsweb sites) (CDC).

The investigators used past research data and mathematical models to quantify the risks associated with different sex acts and disease prevention tactics. They found that well-known measures, including using a condom or having lower-risk types of sex, slashed HIV risk on their own. But combining prevention efforts worked even better, particularly for gay and bisexual men.

The risk of HIV infection appears lowest when a person chooses a partner who has tested negative for HIV and has oral sex using a condom, according to Dr. Beena Varghese and colleagues at the CDC in Atlanta, Georgia.

In contrast, the risk of HIV is highest when a person receives anal sex from an HIV-positive partner without using a condom. In this scenario, the chances of contracting HIV are 5 in 1,000, according to findings published in a recent issue of the journal Sexually Transmitted Diseases.

The researchers note that while this risk might seem low, it reflects the risk each time a person performs the act, leading to a high risk over time.

As expected, condom use alone cut HIV risk for heterosexual and homosexual men and women–by 20 times overall, the report indicates. As for individual, unprotected sex acts, being on the receiving end of oral sex carried the lowest risk, while receiving vaginal sex was high-risk, and anal sex was even more risky.

Logically, having sex with an HIV-positive partner substantially raised a person’s HIV risk, but so did having sex with someone whose HIV status was unknown, as opposed to being verified as negative.

Taking just one preventive measure significantly cuts HIV risk for heterosexual men and women–to between 2 and 10 in 10 million per sex act, according to the researchers’ estimates. But for gay and bisexual men, who face an increased HIV risk, two safe-sex tactics may be necessary to see such a drop in transmission risk, the investigators found.

Varghese and colleagues add that while their findings may be “intuitively obvious,” it is important to understand the different HIV risks associated with different behaviors.

“We hope that people use this information to choose a combination of risk-reduction behaviors they will be able to sustain,” the authors conclude.

SOURCE: Sexually Transmitted Diseases 2002;29:38-43.

gayglobeus @ March 27, 2017

Safe sex should be promoted on TV soaps, doctors say

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Safe sex should be promoted on TV soaps, doctors say

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Safe sex should be promoted on TV soaps, doctors say

LONDON – TV dramas and soaps should feature young people who have contracted sexual diseases to warn of the dangers of infection, the British Medical Association said Tuesday.

The association said a lack of high-profile campaigns to encourage safe sex was behind the soaring rates of sexually transmitted disease across Britain.Its report said poor sex education in schools and a “desperate” lack of genitourinary clinics has also helped promote the spread of sexually transmitted diseases.

British people, the report added, “generally find it embarrassing to talk openly about sexual matters.”

TV soaps and drama series, which draw millions of viewers, should reflect the true nature of sexual relationships, which includes the risk of infection, the report said.

Government figures show the number of cases of sexually transmitted diseases being treated each year rose by almost 300,000 between 1995 and 2000.

Data from the Public Health Laboratory Service shows that in 1999/2000, cases of gonorrhea rose by 31 percent in males and 26 percent in females when compared with 1998/99.

In the same year cases of chlamydia, a major cause of infertility in women, rose by 17 percent, the data showed.

The number of cases of sexually transmitted infections declined in the late 1980s and early 1990s, largely due to the government’s anti-AIDS (newsweb sites) campaigns, the report said. But there have been few public campaigns since.

“What is clear from the figures … is that increasing numbers of young heterosexuals and homosexual or bisexual men are not practicing safer sex,” said Dr. Vivienne Nathanson, the BMA’s head of science and ethics.

“We need to get the message across to young people that there is still no cure for HIV (newsweb sites)/AIDS, that sexually transmitted infections, especially if left untreated, can be very serious, can cause infertility and sometimes lead to death.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Mexicans turn out for gay marriage rally

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Mexicans turn out for gay marriage rally

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Mexicans turn out for gay marriage rally

By Gay.com / PlanetOut.com NetworkSUMMARY: More than 100 Mexican gay and lesbian couples took wedding-like vows on Thursday as part of a Valentine’s Day (newsweb sites) rally for same-sex couple rights in Mexico City.

More than 100 Mexican gay and lesbian couples took wedding-like vows on Thursday as part of a Valentine’s Day rally for same-sex couple rights in Mexico City.

According to Reuters, an unknown number of supporters joined the couples in a downtown location of the city, where they demonstrated in favor of a bill that would recognize the rights of same-sex couples.

The legislation would allow couples to form “unions of cohabitation” that entitle partners to share insurance and inherit property rights. City lawmakers will consider the bill later this year, Reuters reported.

“This is completely natural, and it is not true that in Mexican families there are no gays,” said Angel Rodriguez, alluding to Mexico’s reputation for being a macho, male-dominated society.

Homosexuality is not illegal in Mexico.

gayglobeus @ March 27, 2017

Gay Spaniard Stripped of Priesthood

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Gay Spaniard Stripped of Priesthood

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Gay Spaniard Stripped of Priesthood

MADRID (Reuters) – A Catholic priest who scandalized the Spanish church by announcing his homosexuality in a gay magazine was stripped of the priesthood on Wednesday.

The Church said it was acting against Father Jose Mantero for abandoning his post and breaking his vow of celibacy.Mantero, 39, from Valverde del Camino parish in Spain’s rural southern province of Huelva, caused a sensation last week by coming out in the glossy gay magazine Zero in a challenge to long-standing church taboos on homosexuality.

A priest for 10 years, Mantero believes he is the first Spanish priest to publicly declare himself gay.

News reports said Mantero did not appear in his parish in the days following the interview, although he did show up on Spanish television on Tuesday evening to declare he wanted to continue being a priest but was not ready to renounce his homosexuality.

His announcement was greeted with a flurry of publicity in the Spanish media and the response of the Bishop of Huelva, Ignacio Noguer, did not take long in coming.

By suddenly leaving his post and breaking his vow of celibacy, Noguer said in a open letter, Mantero had placed himself “outside the discipline of the Church on a subject of extreme gravity and scandal for the faithful.”

“This obliges me, not without deep regret, formally to withdraw all ministerial licenses from Mr. Jose Mantero,” the bishop said.

Mantero told Zero magazine he had renounced celibacy. “I believed in it for seven years…but I was drowning in a pit,” he said.

Mantero told a radio interviewer last week he hoped the interview would act as a seed “so that one day homophobic declarations disappear from the Church.”

“Just as one feels a calling from God to become a priest…I felt that God could be calling on me…to ring Zero magazine,” he added.

In his letter, the bishop said he had tried in vain for several days to talk to Mantero, but the facts were so clear that they called for the application of Church law.

He said the Church would continue trying to be a mother to all, so that, “those who err or distance themselves from it will always find its arms open to reconciliation and pardon.”

A spokesman for the episcopal conference, Juan Jose Asenjo, said last week that the Catholic church regards homosexual sex as a sin but condemns discrimination against gay people. That aside, Mantero had broken the vow of celibacy, he said.

“I don’t think it is plausible for a priest to live an active homosexual life,” Asenjo said.

The Catholic Church still wields considerable influence in Spain, especially in rural areas.

gayglobeus @ March 27, 2017

Gay nonprofits tighten belts for recession

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Gay nonprofits tighten belts for recession

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Gay nonprofits tighten belts for recession

By Ari Bendersky, Gay.com / PlanetOut.com NetworkSUMMARY: While some say the economy is moving out of recession, GLBT nonprofit groups are still feeling the effects, but are moving in the direction of recovery.

While five months have past since the Sept. 11 attacks kicked an already faltering economy into a tailspin, GLBT nonprofit groups are still feeling the effects, but are moving in the direction of recovery.

The Gay and Lesbian Alliance Against Defamation (newsweb sites) (GLAAD) recently announced a reorganization and program shift that will focus on educating regional media outlets around the country through the use of strategically placed volunteers. To launch this effort, GLAAD will close offices in Atlanta, Kansas City, Mo., and Washington. However, no staff members will be laid off, according to Glennda Testone, GLAAD’s regional media director.

Testone explained that the employees in those three cities — one each in Atlanta and Kansas City; the D.C. staff member already works out of New York — were given the option of moving to GLAAD’s “media hubs” in Los Angeles or New York, but declined for personal reasons. She said GLAAD has put together severance packages for both employees since they won’t be moving with the organization.

In addition to filling these two recently vacated positions, GLAAD will add two more positions to oversee focused local activity and have volunteers in key cities reporting back to the main office.

GLAAD was able to reorganize because the group foresaw the impending recession. GLAAD, as well as the Human Rights Campaign (HRC), started to take measures before Sept. 11.

“The general economy began to be a challenge about a year ago, so we’ve been more conservative in our budget process,” said Elizabeth Birch, HRC’s executive director. “We’re growing, but more conservatively. We’re going to keep doing everything we’re doing.”

GLAAD’s Executive Director Joan M. Garry echoes Birch’s message and said that during this downturn, it’s imperative for gay groups to stay in strong contact with their members and to keep talking about the work they’re doing.

“After Sept. 11, we actively reminded (our members) about the connection they’ve had with this organization over the long haul,” Garry said. “It’s important to have strong national organizations. It’s important to our movement.”

Recovery is the goal for some

On the flipside, not all groups were able to prepare for the recession and subsequent World Trade Center attacks. Some are still recovering.

Lambda Legal Defense and Education Fund, a national group working toward securing civil rights for gays and lesbians, felt a crunch in its development budget to the tune of nearly $500,000. Lambda’s offices are mere blocks from ground zero and were closed for two weeks following the attacks; mail service was shut down for nearly a month. The combination of lost funds and lost time has set Lambda back, but Kevin Cathcart, the group’s executive director, is optimistic that 2002 will still be a good year.

“We’ve postponed growth that otherwise would’ve happened by now and delayed a variety of new positions,” Cathcart said. “I’m hopeful that we’ll be able to fold much of that expansion back in.” Cathcart admits there’s a large demand for his group’s work and that growth is still in their forecast. In fact, Lambda is slated to open a regional office in Dallas this June.

Smaller, regional GLBT groups, however, haven’t fared as well as the large, well-funded gay nonprofits. Take San Francisco-based Positive Resource Center, for example, a 15-year-old group that assists approximately 2,500 lower income people annually living with AIDS (newsweb sites) and HIV (newsweb sites). In December, PRC leaders announced they had to lay off five staffers after learning they’d lost a major government contract around the same time that private donations started drying up.

But, like many GLBT groups, PRC remains devoted to its mission and its clients.

“Since 1987, our clients have relied on us to assist them in getting their disability and health care benefits, and ultimately rejoin the workforce,” Mark Murphy, president of PRC, said in a statement at the time. “We will not abandon our commitment to them. In fact, we’re more determined than ever to continue to provide for the community.”

The overall effects of Sept. 11 and the poor economy on GLBT groups won’t likely be fully known until the end of the year, according to Nancy Cunningham, executive director of Funders for Lesbian and Gay Issues, which advocates for increased support of GLBT issues within organized philanthropy.

“One challenge for LGBT groups and our community is to create a stronger culture of philanthropy,” Lambda’s Cathcart said. “It’s more important now. There’s no reason why all of our organizations shouldn’t be able to raise more money and grow. The community has to look to itself.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Court: France Didn’t Discriminate

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Court: France Didn’t Discriminate

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer
Court: France Didn’t Discriminate
STRASBOURG, France – French authorities did not discriminate by refusing to allow a gay man to adopt a child, the European Court of Human Rights ruled Tuesday.

 

In a 4-3 decision, the judges cited divisions within the scientific community about “the possible consequences of children being brought up by one or more homosexual parents.”

It also noted “wide differences of opinion both within and between individual countries” and the evolving nature of laws on the subject.

Therefore, it said, “a broad margin of appreciation had to be left to the authorities of each state, who were … better placed than an international court to evaluate local needs and conditions.”

The human rights court did unanimously find that the plaintiff, Philippe Frette of Paris, was denied his right to a fair hearing when a French appellate body set aside a previous ruling in his favor and dismissed his request to be allowed to adopt.

The court said Frette had not been properly informed about when the appeal was to be heard, nor was he given the opportunity to examine or respond to the government’s arguments ahead of the hearing.

It awarded Frette $3,000 for expenses but did not order a new hearing.

Frette’s lawyers have three months to decide whether to appeal the ruling to the court’s highest chamber.

In the United States, as many as 9 million children have at least one gay parent, the American Academy of Pediatrics noted earlier this month in endorsing gay adoption.
Reply to this information

gayglobeus @ March 27, 2017

Man Claims Firm Used AIDS to Track Him Down

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Man Claims Firm Used AIDS to Track Him Down

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Man Claims Firm Used AIDS to Track Him Down

By KPIXHow would you feel if you received an urgent phone message telling you to call an AIDS (newsweb sites) testing center right away?

A Bay Area man says at first, he was scared and anxious. But now, he’s angry, after he says that he’s learned what the phone message was really about.

The story starts for Donald Crosslin with getting laid off from a dot-com company. His 2001 Lexus was the first casualty. He was six months behind in his payments when he says he received a strange message on his voicemail — a message he certainly didn’t connect with his car.

“It said, ‘Mr. Crosslin, my name is Mr. North from HIV (newsweb sites) testing center. It’s urgent that you call us back immediately,'” he said. “I started to cry. I’d just been tested two weeks before that for HIV.”

Crosslin says he hadn’t received the results of that test yet. But he said he was about to get a bigger shock, when he called the 800 number back.

“He said, ‘Someone you’ve slept with has tested positive for HIV. I need you to give me your home address,'” Crosslin said.

But in a separate call to the same number, the recorded choices allegedly led him to another person with a far different message. According to a lawsuit he’s now filed, that person stated, “We are calling on behalf of Toyota Motor Credit, regarding your 2001 Lexus.”

Was the HIV Testing number just an elaborate front for repossession company?
Crosslin’s lawyer says yes.
“That was the goal,” said attorney Jeffery Keller. “To get the address, to repossess the car.”

In a phone call, the Houston, Texas repo firm that apparently handled the account denied using the 800 number.

Crosslin does not have audio tapes of the message. But after hearing a reference to Johns Hopkins Aids center on the recording, he called the hospital to check it out. Startled officials dialed the 800 number themselves, and transcribed the recording.

“This is obviously a matter of great concern to us,” said Johns Hopkins spokesperson Dennis O’Shea spokesperson. “We’re always concerned whenever our name — the University’s name — is abused or misused in any way.”

Toyota denies involvement, providing us with this statement, “Toyota does not and would not support the kind of activity that Mr. Crosslin alleges. Toyota vigorously denies any involvement in that activity and believes that his claims are unsubstantiated.”

As for Crosslin – he’s now turned the car back in. As for the real HIV test, that came back negative.

gayglobeus @ March 27, 2017

Boston Diocese to Give Police Sex Abuse Victim Names

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Boston Diocese to Give Police Sex Abuse Victim Names

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Boston Diocese to Give Police Sex Abuse Victim Names

BOSTON (Reuters) – Boston’s Catholic archdiocese agreed on Friday to release further details of alleged cases of sexual abuse by priests, capitulating to pressure from prosecutors who said they could not investigate without the accusers’ names.

The agreement, which will be formalized later on Friday, was the latest crack in the wall of secrecy that for decades concealed the extent of the problem of pedophile priests in Boston’s diocese, one of the largest in the United States.

In the last month, the diocese has handed over to law enforcement authorities the names of more than 80 priests accused of sexually abusing children in the past 40 years as it struggles to quell a damaging scandal that began with the case of one defrocked priest.

But, citing out-of-court settlements containing confidentiality agreements, the diocese did not disclose the names of the alleged victims or the places and dates of the incidents.

Prosecutors from five counties expressed frustration with the policy and in a letter on Thursday pressed church officials for the information. The letter also said the district attorneys and the state attorney general were banding together to investigate the allegations.

“As you well know, we cannot begin any investigation without the name of the victim and written reports as to allegations of crime; you have provided neither,” said the letter, signed by Massachusetts Attorney General Tom Reilly and the five district attorneys.

“Because of the sheer volume and age of these cases and the cross-jurisdictional issues involved, the five district attorneys have convened a task force, led by the attorney general,” the letter said.

After a meeting with Reilly and the district attorneys on Friday morning, the diocese agreed to release the information within two weeks, Reilly said.

The diocese also said it would release all victims from their confidentiality agreements related to settlements with the church.

“We need the names of the victims,” Reilly told reporters after the meeting. “Then they (prosecutors) can make decisions as to whether or not any crimes have been committed and whether or not those crimes should be prosecuted.”

John Geoghan, whose case triggered the scandal, was sentenced last month to up to 10 years in prison for molesting a child and has been accused by more than 130 people of molestation during his more than 30 years in the Boston diocese. He faces some 84 civil suits and two more criminal complaints stemming from the allegations.

In the aftermath of Geoghan’s trial, court documents and reports by the Boston Globe revealed the diocese quietly settled as many as 70 claims of sexual abuse against priests.

The documents also showed Boston’s Cardinal Bernard Law knew of accusations against Geoghan but continued to assign him to parishes.

Law, who has apologized several times for his role in the controversy, has faced loud calls for his resignation, but has vowed to stay on.

gayglobeus @ March 27, 2017

Ala. Court Rules Against Gay Mother

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Ala. Court Rules Against Gay Mother

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Ala. Court Rules Against Gay Mother

MONTGOMERY, Ala. – In awarding custody of three teen-agers to their father over their gay mother, the chief justice of the Alabama Supreme Court on Friday wrote that homosexuality is “an inherent evil” and shouldn’t be tolerated.

The nine-judge panel ruled unanimously in favor of a Birmingham man and against his ex-wife, who now lives with her gay partner in southern California.The parents weren’t named in court documents to protect the identity of the children, ages 15, 17 and 18.

Chief Justice Roy Moore wrote that the mother’s relationship made her an unfit parent and that homosexuality is “abhorrent, immoral, detestable, a crime against nature, and a violation of the laws of nature.”

Moore also quoted scripture, historical documents and previous state court rulings that he said backed his view.

Moore is known for his decision to place washing machine-sized monuments of the Ten Commandments in the state judicial building after he became chief justice last year. He also fought to keep a Ten Commandments plaque in his courtroom when he was a district judge.

David White, state coordinator for the Gay and Lesbian Alliance of Alabama, said Moore’s opinion reflected outdated thinking.

“It’s unfortunate Alabama is going to be embarrassed once again by a religious fanatic in a position of power in Alabama,” White said. “It’s obvious he cannot judge a gay person fairly and he should be removed from office.”

John Giles, state president of the Christian Coalition, said Moore’s decision protected the institution of marriage and strengthened the traditional family.

The father had held custody since 1996, but the mother petitioned for custody in June 2000, contending the father had been abusive.

John Durward, the father’s attorney, said his client “is very relieved.”

The mother’s attorney, Wendy Crew, did not return a telephone call seeking comment.

gayglobeus @ March 27, 2017

Heart Disease a New Concern for People with AIDS

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Heart Disease a New Concern for People with AIDS

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Heart Disease a New Concern for People with AIDS

SUNDAY, Feb. 24 (HealthScoutNews) — When AIDS (newsweb sites) experts gather in Seattle today for an annual conference, an unusual topic will be on their lips — heart disease.

Just a few years ago, AIDS doctors would have hardly discussed the risk of heart attacks, which typically strike older people. Many people with AIDS simply never lived that long.Now AIDS drugs are extending life spans. At the same time, however, they appear to be raising cholesterol to shockingly high levels.

“We’re having to go back to learning about cardiovascular medicine, which is not something we had to worry about before,” says Dr. Howard Grossman, who treats people with AIDS in New York City.

As many as half those taking drugs known as the “AIDS cocktail” may need cholesterol-lowering drugs, adds Dr. Princy Kumar, director of the division of infectious diseases at Georgetown University.

The annual Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections is set to run through Feb. 28. Several doctors spoke to reporters last week to discuss topics that are expected to come up.

For reasons that aren’t completely understood, the AIDS drugs seem to affect cholesterol levels in the blood, the experts say. The subsequent problems “are probably the greatest challenge we have now in treating patients,” Grossman says.

Related problems may be leading to so-called “fat redistribution” among long-time AIDS patients. Fat may vanish from the face, while reappearing elsewhere in a “buffalo hump” on the back or around the neck.

“Their faces are sunken in and wasted, and their bodies change to really horrible degrees,” Grossman says.

At a recent conference attended by AIDS patients, Grossman saw many people who suffered from fat redistribution problems. “It was devastating to see that degree of deformity that people have. What it does is keep them from taking their medications,” he says. “It’s having a big effect on adherence.”

The AIDS virus can mutate to evade drugs, especially if patients don’t take their medication on a regular schedule. Drug resistance has become a major threat to the success of AIDS treatments, especially in patients who become resistant to several medications.

But the other big problem may be a higher risk of cardiovascular disease among people on the AIDS drugs. Ideal levels of “bad cholesterol” are less than 200; some AIDS patients have much higher levels, as high as 1,000.

“They go to the gym, they take care of themselves, and their cholesterol is going up to 300, 400, or 500,” Grossman says. “It’s not your mother’s lipid-lowering situation.”

Because of dangerous drug interactions, doctors can’t turn to all medications that lower cholesterol, Grossman says.

That means in some cases, Grossman delays the full range of drug treatments available to combat AIDS, or avoids drugs that appear to have a higher risk of raising cholesterol levels.

“All of us would love to treat HIV (newsweb sites) the minute it’s diagnosed,” he says. “The fact that we’re pulling back from early treatment has more to do with the side effects than it does with any desire to not treat early.”

While many people with AIDS have dangerously high cholesterol levels, they don’t appear to be suffering from a high rate of heart attacks, says Dr. Michael Horberg, medical director of HIV services for the Kaiser Permanente Health Plan in Santa Clara, Calif.

Those with high cholesterol levels may simply be too young to have heart attacks, he says. “There may be a lag time.”

Or, he says, their high cholesterol rates may not translate into clogged arteries. “What seems logical isn’t necessarily the case,” he says.

gayglobeus @ March 27, 2017

AIDS Drugs May Fight Cancer, Too

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on AIDS Drugs May Fight Cancer, Too

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

AIDS Drugs May Fight Cancer, Too

NEW YORK (Reuters Health) – Protease inhibitors, the powerful drugs that fight HIV (newsweb sites), the virus that causes AIDS (newsweb sites), also seem to block the abnormal growth of blood vessels, Italian researchers report.

Besides helping to explain why people taking protease inhibitors are not as likely to develop a type of cancer that frequently accompanies HIV infection, the finding suggests that the drugs may be beneficial to people with other forms of cancer, researchers say.

Kaposi’s sarcoma (KS) results in vascular tumors in the tissues under the skin and in mucous membranes, such as the inside of the mouth. Red or purple lesions develop on the skin, as well as on other parts of the body, including the lungs, intestinal tract and lymph nodes. The cancer is thought to be caused by human herpesvirus 8 (HHV-8).

Before the introduction of protease inhibitors during the mid-1990s, KS was common among people who had HIV. But people taking a combination of drugs including at least one protease inhibitor seem to be less likely to develop KS.

Protease inhibitors act on protein-chopping enzymes called proteases, but proteases are not limited to HIV. They also are involved in tumor growth, inflammation and angiogenesis–the formation of new blood vessels.

Dr. Barbara Ensoli, of the Istituto Superiore di Sanita in Rome, and colleagues had a hunch that protease inhibitors might have a direct effect on KS or on the angiogenesis on which the cancer depends.

Ensoli and her colleagues tested two protease inhibitors, indinavir and saquinavir, in mice with KS. Though the mice were not infected with HIV or HHV8, the anti-HIV drugs prevented KS lesions from developing and caused existing lesions to regress, the researchers report in the March issue of the journal Nature Medicine.

Treatment with protease inhibitors also blocked the growth of new blood vessels in mice, the authors note. In fact, the anti-angiogenic effects of protease inhibitors were comparable to paclitaxel, a commonly used chemotherapy drug.

The research indicates that protease inhibitors have powerful effects on angiogenesis, as well as on tumors, Ensoli told Reuters Health. The drugs not only target HIV’s protease enzymes, but also cell proteases that are necessary for angiogenesis and the invasion of tumor cells, she explained.

Since tumor growth depends on newly-formed blood vessels to supply blood, blocking angiogenesis and tumor cell invasion with protease inhibitors acts “in a synergistic way to inhibit tumor development or to induce tumor regression,” according to the Italian researcher.

Ensoli advised that protease inhibitors be included in the treatment regimen of HIV-positive people who are at risk of tumors, particularly KS. But the findings suggest that the drugs may provide benefits to people who are not infected with the AIDS virus but who have tumors or other diseases marked by too much angiogenesis, she said.

Though protease inhibitors can cause a variety of side effects, the drugs tend to be less toxic than most anti-tumor drugs, Ensoli said. And since the drugs are already widely used, there is no need for additional safety tests, she said.

The next step, she said, is to conduct studies to test the effects of protease inhibitors on KS and other tumors. Ensoli and her colleagues are starting a clinical trial to test the effects of protease inhibitors in HIV-negative people with KS.

“I believe the future research on the anti-angiogenic and anti-tumor effects of protease inhibitors will provide physicians with new drugs, and at the same time will disclose to scientists important clues on the mechanisms of both angiogenesis and tumor growth,” she said.

SOURCE: Nature Medicine 2002;8:225-232.

gayglobeus @ March 27, 2017

HIV Drug Abacavir Works Well in Children-Study

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on HIV Drug Abacavir Works Well in Children-Study

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

HIV Drug Abacavir Works Well in Children-Study

LONDON (Reuters) – An anti-AIDS drug that has helped to control the illness in adults could also be an important weapon in battling the disease in children, British doctors said Friday.

Although more than 11 million children and young people worldwide are living with HIV/AIDS, they have fewer treatment options than adults.

But a trial of 128 HIV-infected children in eight European countries and Brazil showed that the drug abacavir, made by drugs giant GlaxoSmithKline, works well in young patients.

“I think it could be a very important weapon. It may be more useful near the beginning of treatment rather than leaving it as salvage treatment,” said Dr. Diana Gibb, of Britain’s Medical Research Council, who coordinated the study.

Abacavir belongs to a class of drugs known as nucleoside reverse-transcriptase inhibitors (NRTIs), which interfere with the reverse transcriptase enzyme needed by the virus to replicate in the body.

It is usually given in combination with one or more other drugs that interrupt the life cycle of HIV.

Gibb and her team found that drug regimens containing abacavir were more effective than other combinations of NRTIs in children who had not been previously treated for the illness.

“It is a very useful drug which has a good formulation and can be used up front in children,” Gibb added.

The researchers measured the viral load–the amount of virus in the blood, and monitored the immune response of children who had been randomly selected to receive one of three different combination treatments.

The viral loads dropped in most of the children, but most significantly when the youngsters received abacavir and lamivudine, another NRTI that is also known as 3TC.

“For the whole trial two-thirds of the children had undetectable virus in their blood at the end of the year but there were significantly more in the 3TC, abacavir group,” Gibb explained.

Hypersensitivity, which causes a fever and rash, is one of the main side effects of abacavir but Gibb said her team did not see any reactions that were out of the ordinary.

Scientists do not know if the treatments can be interrupted or what the long-term side effects will be. The results of the Pediatric European Network For Treatment of AIDS (PENTA) are published in The Lancet medical journal.

Most HIV-positive children acquire the virus at birth from their mothers. Gibb said the latest figures indicated that 1,800 children were infected with HIV each day in Africa. Many of the mothers were unaware that they had HIV.

Drugs and caesarean section deliveries have been shown to reduce the rates of mother-to-child transmission.

SOURCE: The Lancet 2002:359,733-739.

gayglobeus @ March 27, 2017

Syphilis cases rise in United Kingdom

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Syphilis cases rise in United Kingdom

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Syphilis cases rise in United Kingdom

SUMMARY: Manchester, north London and Brighton have been singled out as the hotspots for syphilis among gay and bisexual men, according to health authorities.

Manchester, north London and Brighton have been singled out as the hotspots for syphilis among gay and bisexual men, according to health authorities.

Manchester has had the highest number of gay syphilis cases with 160 in a year. Three-quarters were in their 20s and 30s and less likely to practice safe sex and more likely to have multiple partners. Health specialists also said alcohol and drug abuse played a part.

Health officials in Brighton and Hove have also reported a 600 percent increase in the disease, mostly affecting gay men.

Manchester has launched a syphilis awareness campaign about the disease. If it is left untreated, it attacks the brain and can kill. It is called a silent disease because there are few early symptoms.

“Further research is needed into why people seem not to be heeding safer sex advice, particularly in relation to unprotected anal sex,” said the health authority report.

“Reasons could include boredom with the messages, people feeling (inaccurately) that HIV (newsweb sites) is curable, or a new generation having grown up without experience of AIDS (newsweb sites).”

gayglobeus @ March 27, 2017

Gay Man Sues Hospital Over Denial of Visitation

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Gay Man Sues Hospital Over Denial of Visitation

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Gay Man Sues Hospital Over Denial of Visitation

NEW YORK (Reuters Health) – A gay man whose partner passed away at a Baltimore hospital has filed suit against that institution after he was barred access to his partner during treatment.

Bill Flanigan on Wednesday sued the University of Maryland Medical System for “negligence and intentional infliction of emotional distress,” claiming that he was temporarily denied access to his partner of 5 years, Robert Daniel, after Daniel was rushed to the Medical System’s Shock Trauma Center in Baltimore on October 16th, 2000, for treatment for an AIDS (newsweb sites)-related complication.Daniel died 3 days later.

According to a statement from the Lambda Legal Defense and Education Fund, which is representing Flanigan on a pro bono basis, Flanigan asked hospital staff if he could see the patient and confer with his doctors soon after his admission to the Shock Trauma Center. However, “they told him only ‘family’ members were allowed to do so, and that ‘partners’ did not qualify,” Lambda states.

“Flanigan explained he had a Durable Power of Attorney for Health Care Decisions and that he and Daniel were registered as domestic partners (in California),” Lambda reports. Nevertheless, they say, Flanigan was refused access to Daniel or his doctors, as well as information on his partner’s condition, until Daniel’s sister and mother arrived 4 hours later.

At that point Flanigan was allowed access to the patient, but he had lapsed into unconsciousness, from which he did not recover.

In a statement issued Wednesday, the University of Maryland Medical Center writes: “We have not been served with any lawsuit, and we cannot respond to the specific allegations.” They note however, that “according to (Maryland) state law, someone who says he is a guardian or has power of attorney for healthcare must present documentation of those wishes. Otherwise, we rely on family members.”

The case highlights the struggle of the same-sex partners of hospitalized patients to be recognized as “family,” according to Lambda Legal.

“When the government won’t let you marry, not even protecting yourself through legal documents will guarantee that the person closest to you will be allowed to be by your side during times of crisis,” explained Lamba Legal’s David Buckel.

His group believes that the University of Maryland Medical System also violated national hospital accreditation standards, which they say “define ‘family’ as the person who plays ‘a significant role in the individual’s life,”‘ including a person “not legally related to the individual.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Is Rosie a lesbian? Barbara Walters and Diane Sawyer want the scoop!

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Is Rosie a lesbian? Barbara Walters and Diane Sawyer want the scoop!

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

ABC News Stars Deny Rift Over Story

NEW YORK (AP) – ABC News stars Barbara Walters and Diane Sawyer on Tuesday denied any rift between them over an interview in which talk-show host Rosie O’Donnell is expected to discuss her homosexuality for the first time publicly.

Walters said, however, that she should have been more sensitive to any public perception that she was trying to undermine Sawyer.

Sawyer landed the much-sought interview with O’Donnell, which is to air on ABC’s “Primetime Thursday” on March 14. O’Donnell will reportedly talk about her sexuality in the context of opposing a Florida law restricting the adoption of children by gay couples.

Last Thursday — the day Sawyer taped her interview with O’Donnell — Walters and her co-hosts on ABC’s “The View” talked briefly about the case. In doing so, they publicly asserted that O’Donnell was a lesbian.

“What concerns Rosie is not just this case but that she has three adopted children and a foster child herself, and she, because she is gay, would not be allowed to adopt this child,” Walters said on “The View.”

Walters said she had not competed with Sawyer to land a prime-time interview with O’Donnell. She was aware Sawyer would be speaking to O’Donnell, but Walters said she didn’t have that interview in mind when the subject came up on “The View.”

(Images from ABC)

“This had nothing to do with getting an interview with Rosie, but I am sensitive enough now as I look back to see how it could be interpreted that way and how, if one didn’t know the story and wanted to create a story, it could look as if I was trying to harm Diane,” Walters said on Tuesday.

“This is not the evil axis,” she said. “This is a little misunderstanding.”

“The View” hosts decided to talk about the subject because of newspaper stories about O’Donnell, Walters said. She said she called O’Donnell that morning to ask if it were OK to talk about her sexuality, and O’Donnell said yes.

A week earlier, Fox News Channel talk-show host Bill O’Reilly had talked about O’Donnell’s sexuality during a guest appearance on “The View,” angering the show’s hosts.

Sawyer said she and Walters talked Tuesday about “The View’s” discussion and she was satisfied there was no attempt to undermine her work. She had been most concerned that it had occurred without O’Donnell’s knowledge, which she believed would be wrong, Sawyer said.

“Barbara and I talked about that and I am now completely relaxed about it,” Sawyer said.

ABC’s announcement of the March 14 special frames it as a look at gay adoption featuring an O’Donnell interview. A second special, to be broadcast in April, will be about her upcoming autobiography, “Find Me.”

O’Donnell’s spokeswoman, Cindi Berger, said O’Donnell agreed to speak to Sawyer because “it was a political issue that was near and dear to her. For that reason, she was compelled to speak and speak openly.”

O’Donnell is ending her run as a daytime TV talk-show host in May.

The timing of Sawyers’ interview and Walters’ discussion on “The View” revived stories about competition between the two. The New York Times, in a story last week, said ABC News President David Westin had to sit the “ferocious” rivals down in fall 2000 and strike a truce after they competed over interviews with Yasser Arafat (newsweb sites).

“I cannot tell you how much we hate this story,” Walters said Tuesday, adding that she and Sawyer have bumped heads on stories far fewer times than one would expect, given their respective roles.

It doesn’t mean the two news stars can’t have fun with it. Both dined separately at the Four Seasons in Manhattan on Tuesday, where observers could notice a scratch on Sawyer’s face. She got it when she ran into a tree while walking her dog over the weekend.

“I’m going to tell everybody that I did it,” Walters said.

gayglobeus @ March 27, 2017

Slovenian drag queens to play Eurovision?

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Slovenian drag queens to play Eurovision?

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Slovenian drag queens to play Eurovision?

SUMMARY: Gay organizations in Slovenia are fighting to stop challenges to results of the country’s Eurovision song contest.

Gay organizations in Slovenia are fighting to stop the director of Slovenian National Television from trying to annul the results of the country’s Eurovision song contest that was won by a drag queen trio called The Sisters.

Aleks Stakul, director of Slovenian National Television, wants to annul the results because there were problems with televoting. It was later agreed by a jury under broadcasting regulations that the results would stand.

The director, however, wants to repeat the televoting and judging with a different jury.

Gay groups believe that it is due to homophobia and that the director does not want drag queens representing the country.

The final decision on the dispute will be made by the TV Council later this week.

The Eurovision Song Contest is a festival of mostly entertaining songs selected by the television companies of Europe to represent local cultures. The 2002 contest will take place May 25 in Tallinn, Estonia. Previous winners include Dana International and ABBA.

gayglobeus @ March 27, 2017

Editorial: Priests paint the wrong picture!

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Editorial: Priests paint the wrong picture!

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Priests paint the wrong picture

Nothing makes better headlines than sex. Now add the clerical collar of a Roman Catholic priest and dozens of little altar boys and you have the recipe for a major scandal that will hold vast audiences in thrall. This is what is happening with the sexual molestation scandal that began in Boston and is spreading to archdioceses around the U.S.

It is also nothing new. In the 19th Century English writer Matthew Lewis described priestly debauchery in his bestseller “The Monk.” Also in the 19th Century French writer Honore de Balzac portrayed lecherous monks and high-ranking clergy frequenting rich prostitutes and paying them from the alms for the poor.

The difference — and this makes all the difference — is that the adjective “pedophile” comes before the noun “priest” in this latest Roman Catholic Church scandal.

And, unfortunately, that adjective has certain connotations that have already done some serious harm to the innocent gay community in the U.S. and in Boston The reason? Because of the age-old definition of a “pederast,” which is, at least in French, “pederaste,” meaning quite literally “homosexual.” So in this case the connotation becomes the denotation, and the denotation becomes yet another excuse for the straight community to vent its insecurities about anyone with a different sexual orientation.

Gays and straights alike are shocked at the scope and cruelty of the acts of these priests (one Boston priest alone had over 80 child victims). However, it is only gays that are concerned about the growing distrust the public has of the loving, honest, mature homosexuals in our places of worship, schools, Boy Scout troops, social services, mental hospitals, and homes.

After all, the public’s attitude seems to be that it is better to be safe than sorry. Efforts such as that by Roger-Luc Chayer of Montreal, the editor-in-chief of The World Nation and the Web-based Le National, to have the Canadian government change the official definition of “pederaste” to what it should be — a child molester and not a gay man — have been successful.

Let’s do everything we can to prevent a rollback of social morals to the days gay men were denied jobs as teachers, clergymen, and other kinds of youth leaders. There are millions of boys who are homosexual, but do not have any role models among the sanctioned role models of society: family, church, school and state.

Maybe it is because society excludes positive gay role models from the mainstream that real criminals have such an easy time masquerading as people parents can trust with their children.

Reply to this information

gayglobeus @ March 27, 2017

NZ Catholic Church Confirms 38 Sex Abuse Cases

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on NZ Catholic Church Confirms 38 Sex Abuse Cases

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

NZ Catholic Church Confirms 38 Sex Abuse Cases

WELLINGTON (Reuters) – The Catholic Church in New Zealand said on Saturday it had confirmed 38 cases of sexual abuse in its ranks going back over several decades.

“There are offences going over a period of 50 years…right back to the ’50s and it’s not 38 individual offenders because there are, in some cases, two or three complaints about one person,” Lyndsay Freer, spokeswoman for the Catholic Church in New Zealand, said.

“The bishops have on many occasions expressed their sadness, well, their deep shock and regret about these things on different occasions when these things have actually happened,” she said.

The revelations are part of a widening scandal that has shaken the Catholic Church globally, costing clergy their jobs in the United States, Poland, Ireland, Canada and Australia.

The New Zealand Herald reported that the New Zealand cases included complaints against priests, brothers and lay members of the church in positions of authority.

The largest order of priests in New Zealand, the Society of Mary, has paid $54,835 to five people who made accusations against three priests — none of whom remain in the order, the newspaper said.

The vice-provincial of the Society of Mary, Father Tim Duckworth, was quoted saying the past practice of moving abusers to other parishes or schools was wrong.

“I unreservedly apologize on behalf of brother priests…for the hurt that has been done by some few of our number,” he said.

“Even one hurt person is too many.”

Offenders are now sent for treatment in Australia and removed from public ministry upon their return, the church said.

gayglobeus @ March 27, 2017

HIV Develops Resistance to Experimental Drug

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on HIV Develops Resistance to Experimental Drug

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

HIV Develops Resistance to Experimental Drug

NEW YORK (Reuters Health) – An experimental AIDS ( newsweb sites) drug called T-20, which researchers hope will benefit people whose HIV ( newsweb sites) infections have become resistant to other medications, may itself sometimes cause HIV resistance to develop, the results of a new study suggest.

But the resistance developed in a study of patients taking T-20 alone, not in combination with other medications. Recently, the Swiss healthcare group Roche Holding AG, which is developing the drug with North Carolina-based Trimeris, Inc., reported encouraging results of studies of T-20 used in combination with other AIDS drugs.

“Both studies indicate that T-20 significantly enhances the activity of HIV combination therapy,” Dr. Dani Bolognesi, the chief executive officer and chief scientific officer of Trimeris, told Reuters Health.

Bolognesi pointed out that the cases of HIV resistance developed in an early-phase trial designed to test the safety of the drug in humans. He noted that HIV developed resistance only in patients taking a lower dose than is being tested in later trials of T-20, which are still ongoing. Resistant viruses have not developed in those studies, according to Bolognesi. Further details of T-20 studies will be presented later this summer at an international AIDS meeting in Spain, he said.

T-20 is the first of a class of AIDS drugs called fusion inhibitors. Unlike current drugs that target HIV once it has already entered cells, fusion inhibitors work by keeping HIV from entering cells in the first place.

In the study, Dr. John C. Kappes and colleagues at the University of Alabama at Birmingham studied 16 people with HIV. The patients took 3 milligrams (mg), 10 mg, 30 mg or 100 mg of T-20 twice a day for 2 weeks.

In patients taking the two lowest doses, there was no noticeable effect on the level of HIV in the blood, known as the viral load. In all patients taking the highest dose, however, viral load dropped below detectable levels.

The problems with resistance developed in patients taking the 30-mg dose. These patients experienced some decline in viral load, but it was not as large as the drop seen in the 100-mg group. At the end of the study, though, the researchers detected HIV mutations in two of the four patients in the 30-mg group.

“Our study of patients receiving T-20 monotherapy provided the first evidence for the rapid emergence of clinical resistance to a novel class of entry inhibitors,” Kappes told Reuters Health.

“These findings,” according to Kappes, “are highly relevant to ongoing and future treatment strategies involving these agents.”

In the report, Kappes and his colleagues note that other types of HIV medications, including powerful drugs called protease inhibitors, may trigger resistance when taken alone. Standard practice is to treat HIV infection with a combination of several drugs. This strategy helps keep HIV from changing its structure to make it more resistant to the effects of medications.

The study was funded by the National Institutes of Health ( newsweb sites), but Trimeris provided the drug for the study.

SOURCE: Antimicrobial Agents and Chemotherapy 2002;46:1896-1905.

gayglobeus @ March 27, 2017

Gay-rights protesters infiltrate Southern Baptist meeting in St. Louis; 50 arrested

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Gay-rights protesters infiltrate Southern Baptist meeting in St. Louis; 50 arrested

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Gay-rights protesters infiltrate Southern Baptist meeting in St. Louis; 50 arrested

ST. LOUIS – The head of the Southern Baptists condemned homosexuality from the podium Tuesday as gay rights protesters shouting slogans marched through the convention hall and into the arms of police.

Twelve protesters were arrested inside the hall, and 38 more were taken into custody outside, where riot police stood near the main doorway.

The dozen protesters who infiltrated the annual meeting of the nation’s largest Protestant denomination were charged with ethnic intimidation and trespassing.

“Stop killing us! Stop the spiritual violence!” one man shouted as police dragged him behind the curtains at America’s Center. A woman from the group Soulforce, which claims Southern Baptist teachings lead to violence against gays, shouted: “God loves his gay children!”

“You need Jesus!” shouted back the Rev. Robert Smith, a pastor from Cedar Bluff, Alabama. Others hissed as protesters were led away.

The protesters tried to disrupt Southern Baptist president James Merritt’s keynote address to nearly 9,000 delegates and their families.

Merritt took aim at the media and Hollywood, citing surveys that show nearly unanimous acceptance in those groups of homosexuality. He said Southern Baptists have a “biblical responsibility” to preach against such things.

“We now face the fact that there are certain groups that are going to protest us every year,” he said. “They have let me know in their correspondence, `We are not going away.’ Well, I’ve got news for the pornographer, the adulterer, the homosexual, the pedophile, the abortionist: We are not going away either.”

Meanwhile, the Washington-based Council on American-Islamic Relations demanded that the convention condemn “bigoted” and “hate-filled” statements made by one of its pastors in a speech Monday evening.

The Rev. Jerry Vines, a former SBC president, told conventioneers that many of this country’s problems can be blamed on religious pluralism and said “Islam is not just as good as Christianity.”

“Islam was founded by Muhammad, a demon-possessed pedophile who had 12 wives — and his last one was a 9-year-old girl. And I will tell you Allah is not Jehovah either. Jehovah’s not going to turn you into a terrorist that’ll try to bomb people and take the lives of thousands and thousands of people,” Vines said.

Ibrahim Hooper, a spokesman for CAIR, said the comments were outrageous.

“It’s really unfortunate that a top leader in a mainstream Christian church … would use such hate-filled and bigoted language in describing the faith of one-fifth of the world’s population,” Hooper said Tuesday.

William Merrell, a spokesman for the SBC executive committee, said the comments were made outside the actual meeting, and that it was not the SBC’s place to comment.

On Tuesday, the Baptists elected a new president, the Rev. Jack Graham, pastor of the 22,000 Prestonwood Baptist Church in Plano, Texas. Graham was the only nominee.

Also Tuesday, President George W. Bush ( newsweb sites) greeted delegates via satellite from the White House.

“I want to thank you all for your good works,” he said. “You’re believers and you’re patriots, faithful followers of God and good citizens of America.”

The Southern Baptists claim more than 16 million members.

gayglobeus @ March 27, 2017

First anti-AIDS campain in Brazil

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on First anti-AIDS campain in Brazil

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

A reproduction of an anti-AIDS campaign showing a father and son in Rio de Janeiro, June 4, 2002. The slogan reads “Respecting differences is as important as using a condom.” Brazil’s government will launch on Tuesday its first-ever anti-AIDS campaign directed specifically at homosexuals to combat a high growth rate of infection among gay men aged 15 to 24. The campaign, developed with gay rights activists, also aims to raise tolerance toward homosexuals, especially among health professionals, educators and parents. REUTERS/Handout

gayglobeus @ March 27, 2017

Companies prepare 20-minute HIV test

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Companies prepare 20-minute HIV test

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Companies prepare 20-minute HIV test

SUMMARY: Abbott Laboratories and OraSure Technologies Inc. announced plans to jointly distribute a new HIV ( newsweb sites) test that claims to detect the virus much quicker than standard tests.

Abbott Laboratories and OraSure Technologies Inc. announced on Monday plans to jointly distribute a new HIV test that claims to detect the virus much quicker than standard tests.

OraSure’s OraQuick device can detect the presence of HIV-Type 1 antibodies within 20 minutes, according to the Associated Press. The common laboratory process, by contrast, takes two weeks.

The Beaverton, Ore.-based company applied for approval from the Food and Drug Administration ( newsweb sites) in June 2001, and the FDA said it was approvable last month, provided minor conditions are met.

OraSure expects to market the product later this year.

The agreement with Abbott settles an earlier patent dispute and makes Abbott a co-exclusive distributor of OraQuick in the United States. Based in Abbot, Ill., the company will focus on marketing the test to hospitals and doctors’ labs.

gayglobeus @ March 27, 2017

Study: Homophobia is not a phobia

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Study: Homophobia is not a phobia

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Study: Homophobia is not a phobia

SUMMARY: Homophobia is a misnomer, according to a group of U.S. psychologists.

Homophobia is a misnomer, according to a group of U.S. psychologists.

The psychologists from the University of Arkansas claim that homophobia is not an actual phobia because it’s caused by disgust, not fear or anxiety.

The 138 study participants were asked to complete a series of surveys, including: the Index of Attitudes Toward Homosexuals (IAH), which measures homophobia; the Sexual Attitude Scale, which explores what people think about human sexuality; the Disgust Emotion Scale, which measures a person’s response level in terms of disgust; and the Padua Inventory, which assesses contamination obsessions, reports HealthScout.

The participants also answered questions designed to measure levels of fear and anxiety.

According to the study, people who showed homophobic tendencies on the IAH also displayed conservative sexual attitudes, along with elevated levels of disgust and dread of contamination.

The findings suggest that social conditions and attitudes, not psychological factors, create homophobia, the researchers said. In other words, homophobia is closer to racism than it is to a phobia.

Regarding treatment for homophobia, the study’s authors recommended altering social conditioning in homes and schools.

The research was presented at the American Psychological Society convention in New Orleans last weekend.

gayglobeus @ March 27, 2017

Facts and figures about gay officeholders

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Facts and figures about gay officeholders

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Facts and figures about gay officeholders

Some facts and figures regarding openly gay and lesbian elected officials in the United States:

NUMBERS: Of 511,039 elected federal, state and local officials, 218 are openly gay or lesbian. Of the group, 149 are men, 69 women; 207 are Democrats, 11 Republicans. Three serve in the U.S. House, 47 are state legislators, and the rest are local officials.

___

CONGRESS: The openly gay members of Congress are Reps. Barney Frank, D-Mass.; Jim Kolbe, R-Ariz.; and Tammy Baldwin, D-Wis. A Maine legislator, Susan Longley, hoped to join Baldwin as the second uncloseted lesbian in Congress, but narrowly lost the Democratic primary June 11.

MAYORS: Tempe, Ariz., population 158,000, is the largest city with an openly gay mayor. An openly gay candidate lost a runoff election June 4 in his bid to become mayor of Long Beach, Calif., population 461,000.

___

LEGISLATORS: Noteworthy gay legislators include Illinois state Rep. Larry McKeon ( news, bio, voting record), who is HIV ( newsweb sites) positive; state Rep. Glen Maxey (news, bio, voting record), who is stepping down after 10 years as the only openly gay legislator in Texas; and Carol Midgen, who is leaving her San Francisco-area assembly seat to run for statewide office.

gayglobeus @ March 27, 2017

Worrying about the dark side of gay “circuit parties”

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Worrying about the dark side of gay “circuit parties”

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Worrying about the dark side of ‘circuit parties’ The events began as fundraisers bringing in millions of dollars for gay charities and AIDS prevention. But a growing reputation for drug use and random sex has public health officials and som

WASHINGTON — They began years ago, and from the start were raucous celebrations of gay culture, from the drag queens who did sendups of pop tunes to the hundreds of dancing partygoers who found comfort in numbers.

Today, ”circuit parties” have become weekend-long bashes in cities across the USA and Canada. They attract thousands of mostly young gay men who dance until dawn and whose admission fees raise millions of dollars for AIDS-prevention groups and gay charities. At the Old Post Office Pavilion here in April, about 2,500 shirtless men packed the dance floor during a circuit party called ”Cherry 7.”

But charities — along with public health officials and many gay rights leaders — are increasingly uncomfortable with what has become the dark side of circuit parties: widespread drug use and random, unprotected sex that some charities say is just the type of behavior they discourage.

At the Cherry 7 party, drug use was apparent and acknowledged. ”Probably a good 25% of the people here, maybe more, are on drugs,” said David Tillette, a drug counselor and a volunteer at the party. ”It does worry me. I feel like it’s deteriorating our health.”

Concerns that such events have grown out of control have led one major AIDS service organization, Gay Men’s Health Crisis in New York City, to get out of the circuit party business. Other groups, mindful of the financial windfall the parties provide, are trying to stop drug use and encourage safe sex among partygoers. Still others have tried to detach themselves from the controversy by allowing the parties to be run by promoters, who take a cut of the proceeds and send the rest to the charities.

Health officials say the parties have become a reflection of the risky behavior that is contributing to rising rates of HIV infection among gay men.

Drug use prevalent

A federal survey last year of 295 men who had attended circuit parties within the previous year indicated that 95% of them took at least one illegal drug at a party.

The survey by the Centers for Disease Control and Prevention said the men’s favorite party drugs were Ecstasy (also known as ”X”), which gives users a sense of well-being and unlimited energy but also can cause brain damage; the anesthetic ketamine (”Special K”); the sedative gamma hydroxybuterate (GHB); and crystal methamphetamine, a stimulant. The survey also said 28% of the men reported having sex without condoms on circuit party weekends.

Drugs are so prevalent at the parties that organizers often hire medical teams to treat overdoses.

”These parties are creating (HIV-positive) clients,” said Troy Masters, publisher of LGNY, a gay newspaper in New York City that has opposed the parties. ”You wouldn’t find the American Cancer Society throwing a smoking party.”

Gay Men’s Health Crisis, which was founded in 1981 and serves 11,000 clients annually in the New York area, stopped holding its party in 1998 after it became known for drug use and sex. The annual party had begun 16 years earlier as a way to educate gay men about safe sex and to raise money for AIDS prevention.

”It became a social phenomenon above and beyond what (we) intended and beyond what (we) could control,” said Ronald Johnson, an official of the group. At its peak in 1998, the party drew more than 10,000 men and raised more than $450,000. ”We’re still closing those (funding) gaps,” he said.

YouthPride of Atlanta, a group that provides support for gays ages 13 to 24, turned down a pledge from the ”HotLanta” circuit party last year. ”YouthPride is trying to promote . . . healthy behaviors. Circuit parties are not appropriate for the youth we are working with,” said Linda Ellis, the group’s executive director when it declined the funds.

Other groups, determined to keep their fundraisers alive, are cracking down on drug use and increasing security. Among those is Philadelphia Fight, an AIDS service group. ”We confiscate a lot of drugs,” Executive Director Jane Shull said. ”We don’t want anybody to die. We don’t want anyone to get hurt. We certainly don’t want anyone to contract HIV.”

Meanwhile, other charities acknowledge wrestling with the ethics of accepting contributions from circuit parties and prefer not to be involved directly in the events — in part because of liability concerns.

Whitman-Walker Clinic, an AIDS service organization here, accepted $35,000 last year from the Cherry party. This year, Cherry organizers did not include Whitman-Walker on their list of beneficiaries. Whitman-Walker officials have discussed whether their group should benefit from parties that could foster the spread of HIV, Executive Director A. Cornelius Baker said. ”We would never produce such an event,” he said. ”If you are holding an event where there is the potential for alcohol and drug use, you have a greater responsibility about what occurs.”

Weighing the benefits

Cities where circuit parties are held say they usually present fewer problems for police than similar events. But some city officials are beginning to examine whether the economic benefits from the parties should outweigh the troubling behavior of some partygoers.

Last year in Palm Springs, Calif., Mayor Will Kleindienst cited concerns about drug use when he asked the City Council to consider banning the annual ”White Party,” which attracts more than 10,000 men who generally dress in white. Last year, Palm Springs police reported 13 overdoses and two citations for sex in public during the party weekend. The city eventually decided to allow the party to return to its convention center.

”In a nutshell, the economic impact of the White Party is huge,” said David Aaker of the Palm Springs Chamber of Commerce.

To address the mayor’s concerns, organizers emphasized the dangers of drugs, gave out condoms and had an ambulance at this year’s party, held Easter weekend. Two overdoses were reported.

Circuit parties got their name from those who travel to various cities — the ”circuit” — to attend several parties each year. The parties essentially are the gay version of raves, parties that are popular among some young people.

There are two or three circuit party weekends a month. Among the cities where they are held: Montreal, San Francisco, Atlanta, Palm Springs, Miami and Washington. The parties are not universally popular among gay men, although many say they have attended one. The parties generally attract professionals ages 21 to 35.

At the party here in April, organizers sheathed the building’s food court in black drapes, suspended laser lights and disco balls in an elaborate stage set, and played music at earplug levels. Two lip-syncing drag queens did a floor show. Proceeds — about $150,000 — went to gay and lesbian groups.

Organizers of the party emphasized a safe-sex, anti-drug message. Everyone who bought a ticket received a pocket-size drug guide. A sponsor scattered festively wrapped condoms and lubricants throughout the building. The organizers hired physicians to provide first aid. ”We’ve never had to transport someone to the hospital,” said Patrick Menasco, executive vice president of the Cherry Fund, which organized the party. ”Weigh that against the fundraising and community-building. This event is worth it.”

At 1:15 a.m., a man who Cherry volunteers said had taken too much GHB was about to lose consciousness. A friend helped him down some stairs.

Two Philadelphia couples said they attend up to eight parties a year and usually take Ecstasy pills with a liquid shot of GHB or some ketamine, which can be liquid or powder. ”If you don’t do drugs,” said Jonathon, 33, who did not want his last name used, ”you’re not going to enjoy it as much.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Advice Columnist Ann Landers Dies

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Advice Columnist Ann Landers Dies

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Advice Columnist Ann Landers Dies

CHICAGO (AP) – Ann Landers, the columnist whose snappy, plainspoken and timely advice helped millions of readers deal with everything from birth to death, died Saturday. She was 83.

The death of Landers, whose real name was Esther Lederer, was announced by the Chicago Tribune, publisher of her column. She died less than two weeks before her July 4 birthday.

Landers died of multiple myeloma at her Chicago apartment.

“There was absolutely no wall between Ann Landers and her readers. It went straight from her to them,” Tribune syndicated columnist and author Bob Greene said Saturday. “I don’t think there has ever been the kind of mutual trust and affection between writer and reader as there was with Eppie.”

Landers’ column first appeared in print Oct. 16, 1955, in the Chicago Sun-Times. In 1993, she was the world’s most widely syndicated columnist, appearing in more than 1,200 newspapers worldwide with 90 million readers daily. Her twin sister, Pauline, followed her into the profession as writer of the Dear Abby column.

The feisty, outspoken Landers was a housewife when she won the Sun-Times contest to become the second Ann Landers after the woman who created the column died.

At the end of her career, she was a with-it great-grandmother whose name often appeared on lists of the country’s most influential women.

“Eppie Lederer was a great columnist and a wonderful person,” said John W. Madigan, chairman and CEO of Tribune Co. “She helped people with her advice, and made important contributions to society through the causes she supported.”

Psychology Today once gave her credit for likely having more influence on the way people work out their problems than any other person of her era.

“All the column means to me is an opportunity to do good in the world,” she said in a 1993 interview with that magazine.

She attributed her skill to sheer instinct.

“I relate to these people like they are almost sitting in the same room. I feel their pain,” she once said.

Her advice was always blunt, often sympathetic and sometimes sarcastic. But her answers, even to some of the silliest questions, were heartfelt.

In her column published in Sunday’s Tribune, Landers gave advice to “Depressed in New Jersey” and “Stu in Florida.” And to “Desperate in Des Moines, Iowa,” whose husband is keeping his earnings from her, she wrote: “Edgar will not allow you to have any of his income and is planning to sell the house? Something smells rotten to me.

“See a lawyer immediately, and find out how to protect yourself and your children if Edgar leaves you and takes all his assets with him.”

When she began her column, newspaper editors forbade her from talking about homosexuality.

In later years, there were virtually no taboos: In an Oct. 24, 1993, column, for example, she endorsed masturbation or mutual masturbation as a safe, realistic alternative to abstinence for everyone from teens to the elderly.

In a letter published June 16, 1993, a man wrote of being sexually aroused by his girlfriend’s young daughters. In a typically pithy response, Landers wrote: “The klinker in your thinker has a pedophile-like twist that could cause real trouble at any time. Please get counseling at once.”

She was a great believer in counseling and wasn’t too big-headed to seek advice from prominent experts when a reader’s problem proved too complicated.

Her column had lighthearted moments, though. Few topics excited readers more than the question of which direction the toilet paper should be hung in.

“She was like America’s mother, and I’m not alone in my sadness,” Landers’ daughter, Margo Howard, told the Tribune.

“She was about fixing the world. She really wanted to make things better. She really cared about the people,” said Howard, whose column, “Dear Prudence,” appears in the online magazine Slate.

In addition to Howard, Lederer is survived by her sister and competitor in the advice column business, Pauline Esther “PoPo” Phillips, also known as Abigail Van Buren, author of the Dear Abby column.

Landers made headlines and inspired countless water cooler debates in 1985 when she asked women readers whether they prefer tenderness and cuddling or sexual intercourse. Some 90,000 readers sent in responses, and 72 percent voted for cuddling, she reported.

She answered hundreds of letters a day from the office in her high-rise North Side apartment, dispensing thoroughly modern advice by typewriter because she just didn’t like computers.

She was based at the Sun-Times until March 1987, when she switched syndication companies and moved to the Chicago Tribune.

The daughter of Russian immigrants, she was born Esther “Eppie” Friedman on July 4, 1918, in Sioux City, Iowa, 17 minutes before her twin sister. When Pauline became Dear Abby, her older sister was so angry they reportedly feuded several years before reconciling.

Landers married Jules Lederer, who helped found Budget-Rent-A-Car, in 1939 — in a gown matching that of her sister, who got married that same day.

The Lederers had a daughter, Margo. They divorced in 1975, a decision Landers announced in “the most difficult column I have ever tried to put together.”

“How did it happen that something so good didn’t last forever? The lady with all the answers does not know the answer to this one.” Lederer died in January 1999.

Her long career was not without controversy. In 1982 she made headlines when it was revealed that she had recycled old material in her columns.

And her headstrong views got her into hot water in 1993, when she issued a national apology for adding her own inflammatory remarks to a letter from a charity watchdog group. Two years later, she apologized for calling Pope John Paul ( newsweb sites) II a “polack.”

Though she wasn’t shy about expressing her own opinions in her columns, Landers once said she stayed sane by distancing herself from her readers’ problems.

“I learned early in this work to take the problems seriously but not to take them too personally. I have to separate myself from the readers and realize what’s happening to them is not happening to me,” she told the Sun-Times in an interview marking her column’s 30th anniversary.

She told readers at that time, “I intend to crank out this column as long as you find me useful and the good Lord gives me the strength to do it.”

gayglobeus @ March 27, 2017

AIDS Study: Behavior Must Change

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on AIDS Study: Behavior Must Change

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

AIDS Study: Behavior Must Change

UNITED NATIONS (AP) – A year after the 189-nation General Assembly adopted a plan to halt the AIDS ( newsweb sites) epidemic, a U.N. report issued Sunday said “dramatic changes” in sexual awareness and behavior are still needed in many poor countries to stop the advance of the killer disease.

The report examined data from 39 countries in Africa, Asia and Latin America and concluded that while campaigns have raised awareness of the HIV virus ( newsweb sites) and AIDS in many developing countries, they have not had a major impact on people’s behavior — and their perception of risk.

“The results from this study highlight the enormous challenges lying ahead in the prevention of the spread of HIV ( newsweb sites)/AIDS,” the report said. “Clearly, dramatic changes in sexual and reproductive awareness and behavior in many less developed countries are needed in order to defeat the HIV/AIDS epidemic.”

The U.N. Population Fund said it released the study on the first anniversary of the General Assembly special session — the first on a health issue — to provide a picture of HIV and AIDS awareness and behavior among men and women of different ages in many countries. It was based on nationally representative surveys of about 5,000 households in each country, mainly done in the mid-to-late 1990s.

The General Assembly session highlighted the need to intensify international action, focus on prevention of HIV infections, and mobilize the resources to fight the AIDS pandemic

Even in countries where HIV rates are high, the report found a large majority of men and women considered themselves at little or no risk of contracting AIDS.

In several countries, such as the Dominican Republic, Eritrea and Niger, the proportion was 90 percent or higher, it said. In contrast, only in the Comoros did the percentage of women who believed they were at moderate or great risk of getting AIDS reach the 50 percent mark.

“Also striking is the fact that in none of the countries surveyed did the level of education make a significant difference in the responses. This suggests that education has not been effective in making people aware of their own susceptibility to AIDS,” the report said.

“This very consistent finding suggests that the perception of risk is culturally conditioned and may involve considerable denial. Therefore, the notion of `risk perception’ needs to be directly addressed in broad public programs,” it said.

In all 39 countries, a large majority of those surveyed who had heard of AIDS knew at least one way to avoid sexual transmission of the disease. The two ways most often mentioned were using a condom and having only one sexual partner.

But despite a great effort to promote the use of condoms to prevent AIDS, the report said “over the years, the condom has not become more popular among couples.”

In some countries in western and central Africa, “the difficulty in promoting the use of condoms is compounded by the fact that the large majority of women who are sexually active intend to become pregnant,” it said.

Men were much more aware than women about sexually transmitted infections.

The study found that in some countries — including Benin, Burkina Faso, Chad, Mali, Madagascar and Niger — about half the women surveyed didn’t know they could contract a disease through sexual contact. In half the countries surveyed, one quarter to one third of women respondents knew of no way to avoid getting AIDS.

While AIDS campaigns have significantly raised awareness in urban areas, the report said “existing programs have done little, so far, to adequately inform the vast majority of couples who live in the rural areas of many African and Asian countries.”

In the 39 countries, the survey found that the radio was the most informative source on AIDS campaigns.

gayglobeus @ March 27, 2017

Canadian Beauty! Is the standoff in the Montreal suburb of Pointe Claire about homophobia or rather a neighbors’ squabble spun out of control?

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Canadian Beauty! Is the standoff in the Montreal suburb of Pointe Claire about homophobia or rather a neighbors’ squabble spun out of control?

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Canadian Beauty! Is the standoff in the Montreal suburb of Pointe Claire about homophobia or rather a neighbors’ squabble spun out of control?

Roger Thibault and Theo Wouters insist they’ve been targeted because they’re gay. Now, alleged homophobe Robert Walker finally breaks his silence by MATTHEW HAYS

Since their lives came under the media spotlight over a year ago, Pointe Claire residents Théo Wouters and Roger Thibault have become causes celebre within Montreal’s gay and lesbian community. Having been in a relationship for more than a quarter century, they’re seen as glowing examples of stability, role models for gay youth looking to develop long-term relationships. Last summer they inspired a rally, to which thousands of gays, lesbians and their supporters marched to the Montreal suburb of Pointe Claire to support them in their struggle. Both Justice Minister Allan Rock and openly-gay MP Svend Robinson have taken a specific interest in their case.

They’re even stars of an unrelated advertising campaign by Montreal optician Georges Laoun. The ad graces the back page of Fugues, the city’s French-language gay monthly. The two are modelling glass frames, the photo caption reading simply, “Roger and Théo.” Theirs are now household names, and their celebrity came to a peak last month when they became the first same-sex couple united under the Quebec government’s new civil-union legislation. Their case came to light after they’d lodged a series of complaints to public security, the police and the Quebec Human Rights Commission, and then began taking their beefs to the media. And the press loved the story. According to Wouters and Thibault, the couple were being victimized by mean, angry, homophobic neighbours.

Two weeks ago, the couple appeared to gain an important ruling in their favour, when the Quebec Human Rights Commission recommended that Robert Walker, Wouters and Thibault’s immediately adjacent neighbour, pay them $30,000 and that their other neighbour, Greg Inglis, pay them $6,000. Those thinking this decision will finally bring the long, disturbing and ongoing case of alleged homophobia in Pointe Claire to an end would be wrong. The Human Rights Commission’s decision was not a binding order but rather a recommendation; if Walker and Inglis decline to pay up (which they have both opted to do), the case will then automatically go to a tribunal, where the Commission will hear the case in its entirety and rule on it then.

The tribunal is but one of a gaggle of legal rituals linked to the case which are now unravelling. Walker faces criminal charges of assault and harassment brought against him by police after repeated complaints from Wouters and Thibault. The case is slated for October; apparently in anticipation of a long and complicated trial, Quebec Superior Court has scheduled more than a week for the case to be heard. Inglis is currently suing Wouters, Thibault and the TVA network for defamation of character after a report that aired in March of last year. (The judge in that case ordered Wouters and Thibault to shut down their Web site last week and effectively muzzled them, ordering them not to discuss the case with the media). And Montreal police are looking into complaints by Inglis that Wouters and Thibault have been harassing him. MUC Det.

Alain Dupont confirms he’s currently investigating the case to see if there’s enough evidence to go to trial. Walker must also face charges of indecent exposure, brought against them by Wouters and Thibault. The plight of Wouters and Thibault looks like a simple, straightforward case of a discrimination and bigoted behaviour—the kind media types love. Victims, prejudice, misdeeds in a conservative suburb—it’s a scenario out of the Oscar-winning movie American Beauty. More than a few Pointe Claire residents have summoned the film title. “I hope this doesn’t end up like American Beauty,” Bob Louette said to me during an interview in January. He lives right across the street from Wouters and Thibault and the Walker household. And he’s convinced things could end badly. For over a year now, only one side of this story was being recounted in the media. Both Inglis and Walker, who Thibault and Wouters argued were making their lives hell, refused to be interviewed. (Inglis continues to refuse, now citing the ongoing court proceedings as a reason not to speak to the press.)

But now Walker has broken his media silence. After several phone conversations and a meeting with his wife, Norah, she and Robert Walker agreed to sit down and talk with me. Describing himself as intensely press-shy, Walker insisted no photographer be brought along and even asked me to turn off my tape recorder, opting instead that I take notes. An odd request, from someone who insists the media has gotten virtually every element of this story wrong from the get-go. “This situation has absolutely nothing to do with homophobia,” Walker tells me. He then begins to go over the events of the past two years. I’ve heard many of these tales before, having interviewed Wouters fairly extensively on the subject of the rift on their otherwise quiet Pointe Claire street. Now I’m getting a decidedly different perspective. Both Robert and Norah Walker state that they’ve never, ever had any issue with gay people whatsoever.

For them, this made the irony of the label all the stronger. Without a doubt, Walker became one of Canada’s most notorious homophobes, though the Walkers fairly point out that all of the charges have been alleged, none of them ever proven. Walker even tells me tales of the film business years ago, having worked for the Canadian Film Development Corporation (Telefilm’s forerunner), rubbing shoulders with gay pioneer filmmaker Allan Moyle (The Rubber Gun). “I’m the most liberal guy going,” insists Walker. “Whatever anyone’s lifestyle, it doesn’t matter. I always knew Roger and Théo were gay, ever since we moved in in ’84. Never bothered me.” Walker describes the first nasty exchange occurring between he, Thibault and Mr. Walker in May of 2000.

Walker was working in the yard, and Wouters approached him. Walker expected that Wouters was going to ask about his wife’s health, seeing as Norah Walker had just gone through the first of a number of operations for cancer and was going through chemotherapy. Instead, Walker says Wouters complained about a number of things he was doing wrong, asking Walker to tie his dog up on the other side of his yard, move his composter and take down three flower boxes from the fence (a part of the fence, Walker says, which doesn’t even border Wouters and Thibault’s property). Walker says he was so dumbfounded by the conversation, he barely knew what to say. But he says he was aware that Wouters and Thibault had had multiple complaints about various other neighbours and their conduct, including complaints about kids playing street hockey.

According to the Walkers, the neighbourhood was going through a major demographic shift, from old retirees to young couples with budding families. Walker acknowledges that he said something to the effect of, “Perhaps this isn’t your kind of neighbourhood any more.” In Wouters’ version of this event, the meeting ended on a far nastier note, with Walker screaming at them. “He was very hostile,” Wouters told me. “He said we didn’t belong in Pointe Claire, but rather the dirty gay Village. He was well aware of what he was doing.” Several months after this exchange, in July of 2000, Robert Walker received a letter from the Quebec Human Rights Commission which, he says, left him “dumbfounded.” In it, the Commission asked Walker to respond to a series of charges of harassment made by Wouters and Thibault. The long list of complaints struck the Walkers as eerie. “This was my first understanding that there was a problem,” says Robert Walker.

“They had kept a log of our comings and goings since 1997,” adds Norah Walker. “They had taken the license plate numbers down on the cars of people who’d visited us.” Robert: “Up to that point, I really thought we’d been good neighbours. Not best friends, but always friendly.” Since that turning point, and after a meeting between Wouters and Inglis which apparently also turned nasty at around the same time, things have grown steadily worse for the residents of Parkdale Ave. Others on the street argue the feud has made life there decidedly less carefree and enjoyable than it used to be. “The mood has definitely changed,” says Louette, who backs up Walker in his claims. “Walker is not a homophobe, not at all,” says Louette. “He’s a scapegoat. This has gotten ridiculously out of control. Many of us feel sorry for Walker.” Louette says much of the interaction between neighbours along the street is completely absurd. After police advised residents that they should take photos of their neighbours’ misdeeds so as to have actual evidence of them, a plethora of cameras were set up, with Wouters, Thibault and other residents all clicking cameras at the drop of a hat. At one point, several angry residents joined in, with a group of Pointe Claire citizens all angrily shooting their cameras at each other. In January, Louette got in on the absurdity himself. Armed with a video camera, he took footage of an agitated Thibault, pacing back and forth on his lawn for about eight minutes, cell phone in hand, apparently awaiting Walker’s arrival.

Wouters defends his partner’s action, saying Thibault had been startled by Walker’s appearance moments earlier and that’s why he’s pacing back and forth. The videotape is evidence that has been submitted in Inglis’s civil suit against the couple. The media, argues Louette and the Walkers, have fanned the flames of the situation. Though well-meaning, they argue, the intense attention to their street has meant tempers have flared continually over the past year. As well, they argue the press has run with Wouters’ and Thibault’s version of events, never stopping, even momentarily, to question their validity. Over the past six months, the police have been called at least once a week to Parkdale Ave.; sometimes, they arrive on the scene after a complaint as many as three times in a given week. To some, the calls Wouters and Thibault make are for frivolous reasons. Wouters and Thibault point out that their house and car have been vandalized and feel genuinely threatened. (Their house and car were egged last year and their car was damaged after it was stoned.

The Walkers insist they have absolutely no idea who was behind the vandalism.) A number of the charges the neighbours have made against each other do sound like the kind of minor understandings that, if not handled delicately, can lead to very bad neighbourly relations. The Walkers complained of moth balls that Wouters and Thibault placed under the hedge that stands between their property; Wouters and Thibault complained to the police that Walker intentionally mowed over some of their flowers; Both sides accuse the other of incessant staring, claiming that whenever they step out of the house and into their respective back yard, the other neighbour comes out, just so that their presence is felt. Which does prompt the question: is this homophobia or a simple case of a nasty neighbour tit-for-tat gone terribly wrong? Walker points out that he’s not the only one Thibault and Wouters have labelled homophobic. “Anyone who disagrees with or has an opinion that is different than that of Mr. Thibault and Mr. Wouters is automatically labelled a homophobe by them,” he says. When former Pointe Claire Mayor Bill McMurchie (who now sits in Montreal city council) insisted last May’s parade to support the couple remain in a park and not wind by the couple’s home, Wouters and Thibault accused him of homophobia; When Quebec Human Rights Commission mediator Marcelle Arcand didn’t see eye to eye with Wouters and Thibault, they accused her of homophobia.

When MUC police were not quick enough to arrest Walker for breaking his restraining order (he is currently under order to stay at least 20 feet away from their property line and 50 feet away from them when off his property), they too were labelled homophobic. And Walker’s lawyer, Salvatore Mascia, is now considering his own lawsuit against Thibault and Wouters, after they alleged he has made a career out of defending homophobes. (“I have defended gay clients in the past,” Mascia says. “I have close friends who are gay.”) Certainly, some of Thibault and Wouters’ tactics have been questionable. Their Web site (www.roger-theo.com, currently out of commission due to court order) often had posted bits and pieces of bizarre gossip about their neighbours. Wouters has referred to the Walkers as “such trailer trash.” And Wouters acknowledges he got into his car one day and followed Inglis to work. (“I needed to know where he worked so my lawyers could serve him with a subpoena,” Wouters has told me since, defending his actions.)

As well, while Wouters and Thibault did emerge victorious in the recent recommendations by the Human Rights Commission, mediator Marcelle Arcand asked to be removed from the case. In a damning memo, she said she feared working on the case any longer, citing the extreme language used by Thibault in a written report and the “danger” he presented. If the couple do have a smoking gun, it involves Inglis, not Walker. When police arrived to investigate a complaint in September of 2000, Inglis reportedly turned to an officer and said, “I have two children and I don’t want homosexuals in my neighborhood.” The comments were recorded in a police report, a copy of which was obtained by the Mirror. Still, Walker says he has no knowledge of homophobia on the part of Inglis—he only knows about his own feelings. “I’m not homophobic,” he repeats. Oddly enough, all parties interviewed for this story are actually intensely eager for their day in court. No kidding—they’re looking forward to it. “I trust in the court system,” says Robert Walker. “I’m looking forward to the truth being laid bare.” “This was a great story,” adds Norah Walker. “Too bad none of it is true.” Wouters is equally eager to see the case over and done with. “Can you imagine that some would suggest we would make this up?” Wouters asks rhetorically. “Why on earth would we do that?”

Matthew Hays is associate editor of the Montreal Mirror. His articles have also appeared in The Advocate, The Globe and Mail and The New York Times.

gayglobeus @ March 27, 2017

Pastor resigns after fellow priest complains he had gay porn in rectory bedroom

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Pastor resigns after fellow priest complains he had gay porn in rectory bedroom

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Pastor resigns after fellow priest complains he had gay porn in rectory bedroom

(Yahoo.com) FREDERICKSBURG, Virginia – The pastor of a Roman Catholic parish resigned after a fellow priest complained he had gay pornographic videos and photos in his rectory bedroom.

The Rev. Daniel E. Hamilton, pastor of St. Mary’s Parish in Fredericksburg, stepped down Aug. 26, Bishop Paul S. Loverde said this week.

Hamilton, 59, had been pastor of St. Mary’s for two years. The diocese would not make him available for comment.

The allegations against Hamilton were leveled by the Rev. James R. Haley, who previously worked as an assistant under Hamilton.

The diocese said Hamilton was ordered by the bishop to undergo evaluation and treatment last fall and cooperated fully.

“Despite these facts, certain persons recently took it upon themselves to publicize Father Hamilton’s past failing,” the diocese said in a statement. “Because his ministry could be negatively impacted, Father Hamilton submitted his resignation as pastor.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Norway appoints its second female bishop in the state Lutheran Church

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Norway appoints its second female bishop in the state Lutheran Church

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Norway appoints its second female bishop in the state Lutheran Church

OSLO, Norway – The government on Friday appointed Norway’s second female bishop in the official Evangelical Lutheran Church.

Laila Riksaasen Dahl, 55, was named as bishop of the Tunsberg district, 100 kilometers (60 miles) south of the capital, Oslo, after she was selected over several male candidates in an internal church referendum.

Dahl, currently a pastor in Nittedal, outside Oslo, is considered a theological conservative and is opposed to letting active homosexuals into the clergy. She will be one of 10 bishops in the Norwegian church.

Rosemarie Kohn, who became Norway’s first female bishop in 1993, is considered more liberal and made headlines a few years ago when she allowed a lesbian to work as a pastor.

The Evangelical Lutheran Church of Norway has been the nation’s official religion since 1537. Last year, 86 percent of Norway’s 4.5 million people were listed as members, although only a fraction of those were active.

gayglobeus @ March 27, 2017

Shoes Spare Gays from Nudity Charges

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Shoes Spare Gays from Nudity Charges

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Shoes Spare Gays from Nudity Charges

TORONTO (Reuters) – Seven men who bared all in Toronto’s Gay Pride Parade have been cleared of public nudity charges because they were wearing shoes, their lawyer says.

The men, from a social group calling itself Totally Naked Toronto Men Enjoying Nudity (TNT!MEN), were arrested and charged under Canada’s Criminal Code after they marched in the annual festival wearing only footwear — and sunscreen.

But prosecutors dropped the charges this week after conceding there was no reasonable prospect of a conviction, said lawyer Peter Simm, a TNT!MEN member himself.

Simm said Thursday his clients were technically not naked even though one had a “sort of a codpiece on.”

“The law is very straightforward if someone is absolutely and completely bereft of clothing…however things become a little more complicated if there is a scrap of apparel anywhere on the body and the Crown has to show that the person is indecently clad which gets into what the current Canadian legal test is for indecency,” he said.

“Because everyone wore at least footwear the Crown had to prove indecency and it couldn’t.”

Simm said his clients, two of them visitors from Texas, were relieved at the decision but upset that they were arrested in the first place.

TNT!MEN nude marchers have joined in the gay festival, which attracts tens of thousands of marchers and onlookers in downtown Toronto each year, ever since the group was first formed in 1997.

But before this year they had never been arrested.

“Besides the fun of marching in the parade, the marchers did have some serious intent as well, addressing issues of body shame and also what is regarded in the gay community as ‘body fascism’,” Simm said, adding that the men arrested ranged in age and size — the youngest was 25 and the oldest was 61.

The Crown, worried about more such incidents, wrote to Simm saying the decision to drop charges should not be seen as a precedent for more incidents in the future.

gayglobeus @ March 27, 2017

Gay presence on network TV declines

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Gay presence on network TV declines

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Gay presence on network TV declines

LOS ANGELES (Reuters) – Prime-time television is getting “straighter” this year, with far fewer gay, bisexual and transgender characters showing up on the fall schedule than appeared last season, a gay activist group said Monday.

The number of lesbian, gay, bisexual and transgender (LGBT) characters in lead, supporting or recurring roles on network TV has dropped from 20 last year to just seven this coming season, according to an analysis by the Gay & Lesbian Alliance Against Defamation.

Meanwhile, the total number of shows featuring LGBT roles has declined from 16 last season to just six this fall — “ER,” “Will & Grace ,” “NYPD Blue ,” “Buffy the Vampire Slayer ,” “Dawson’s Creek ” and the new ABC hospital drama “MDs.”

The decline, coming after three straight years in which gay and lesbian characters enjoyed a surge in visibility on network television, was disappointing to leaders of the gay community.

“The diversity of the gay community cannot be conveyed through seven characters, especially when all of those characters are white,” said Scott Seomin, entertainment media director for GLAAD.

Much of the decline is due to the fact that 11 shows with gay and lesbian characters last season failed to make it back on the schedule this fall, including “Spin City ,” “Felicity,” “Once and Again,” “The Ellen Show” and “Dark Angel .” In addition, the only two series to feature a bisexual and a transgender character — “That ’80s Show” and “The Education of Max Bickford,” respectively — were both canceled last season.

Seomin suggested that gays’ prime-time presence may also have suffered from programming choices by networks looking to offer more “comfort food” to an American public unsettled by events of the past year.

‘NARROW PROGRAMMING’

“I believe they are programming for comfort, and that’s very, very narrow programming, and the gay and lesbian community, like all other minorities, don’t bring a lot of comfort in the eyes of the programmers,” he said.

Not only do gays remain scarce on prime time, shows featuring homosexual characters that manage to achieve hit status fail to spark the kind of imitation seen by other television genres, Seomin said.

“The networks are not copycatting the success of shows with gay and lesbian characters, like ‘Will & Grace,’ the way they copycat medical dramas, for example,” Seomin said.

Karen Narasaki, head of the multiethnic coalition of civil rights groups pressing for greater racial diversity on network TV, said the decline of gay and lesbian characters in prime time fits a larger pattern.

“When there are fewer minority portrayals on television, the accuracy of the representations decreases,” she said in a statement.

This year’s declining presence of gays and lesbians on broadcast TV reverses a trend in which the number of LGBT portrayals ran between 20 to 24 for each of the past three seasons, Seomin said.

By contrast, cable television offers a far heavier concentration of gay characters on a smaller number of shows, with a total of 22 LGBT roles counted on six shows this coming season — “Oz,” “Sex and the City ,” “Six Feet Under” and “The Wire” on HBO, “The Shield” on FX and “Queer as Folk” on Showtime.

Gays’ network visibility is due to grow again early next year when two new shows debut as mid-season replacements — the CBS sitcom “Charlie Lawrence,” starring Nathan Lane as a gay actor turned congressman, and the Fox series “Oliver Beene,” about an 11-year-old boy who is revealed in flash-forward scenes to be gay, though he doesn’t know it yet. Reuters/Variety

gayglobeus @ March 27, 2017

Gay Bathhouses Good Targets for Anti-HIV Outreach

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Gay Bathhouses Good Targets for Anti-HIV Outreach

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Gay Bathhouses Good Targets for Anti-HIV Outreach

NEW YORK (Reuters Health) – If the activities at one gay bathhouse are any indication, risky sexual behavior appears to be less frequent at these establishments than in the past. But health officials warn that gay and bisexual men who do report having unsafe sex in bathhouses are more likely to be HIV positive.

The findings highlight the importance of targeting bathhouses for educational interventions to reduce HIV spread, the researchers say.

After the explosion of HIV infection among gay and bisexual men in the mid-1980s, a large number of gay bathhouses were shut down, amid much controversy, largely because of their association with the spread of HIV infection.

Now, more than a decade later, the bathhouse is slowly making a comeback, especially in larger US cities, according to lead author Chris A. Van Beneden of the Centers for Disease Control and Prevention in Atlanta, Georgia.

“Gay bathhouses have been described as ‘licensed men’s health clubs that provide a setting for impersonal homosexual sex,”‘ the authors write in August 15th issue of the Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes.

From a public health perspective, AIDS experts are often on the lookout for ways to reduce or eliminate the spread of HIV in the community. While some take the view that gay bathhouses should be shut down, others see them as an opportunity to reach out to the otherwise unreachable patrons that visit these establishments in an effort to alter risky sexual behavior.

In the current investigation, Van Beneden and colleagues surveyed upwards of 900 men who frequented a bathhouse in Portland, Oregon, where such establishments, including private sex clubs, are legal.

Among the group, 86% reported having oral sex and 51% reported having anal sex within the month before being surveyed. Of these, 21% of men acknowledged that they had not used condoms while having anal sex during the previous month, the report indicates.

“Although most bathhouse patrons engaged in lower risk activities, those reporting unprotected anal sex were more likely to report HIV infection and to have multiple sexual partners,” the authors write.

“Well into the HIV epidemic, bathhouses remain venues for ongoing spread of HIV and opportunities for intervention,” Van Beneden and colleagues conclude.

Commenting on the study, J. E. Miles, Jr., a spokesperson for the not-for-profit group Gay Men’s Health Crisis in New York City, said he thought the study confirmed his own experiences when speaking with gay men at such establishments.

“We have found the same thing, that, for the most part, the majority of men going to bathhouses are practicing safe sex and are using condoms that are provided,” said Miles, who is involved in outreach programs targeting sex clubs and bathhouses.

He also noted that “the study’s findings highlight the fact that for some reason some men are still engaging in risky behavior.

“Let’s try and learn more about the men who still have unprotected sex. If we can better identify these individuals…we can make a more targeted effort with our (outreach programs),” he told Reuters Health.

SOURCE: Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes 2002;30:522-526.

gayglobeus @ March 27, 2017

Gay couple moves by Falwell church

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Gay couple moves by Falwell church

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Gay Couple Moves by Falwell Church

LYNCHBURG, Va. (AP) – A gay couple is renting a home across the street from the Rev. Jerry Falwell’s church to correct what they see as misinformation spread by the pastor and show that homosexuals can lead Christian lives.

“We just want Lynchburg to see us — an old gay couple — and realize that we’re as boring as they are,” said the Rev. Mel White, 62, who moved into the cottage Tuesday with Gary Nixon, 52.

White, a minister with Metropolitan Community Church in Los Angeles, ghost-wrote Falwell’s autobiography and has known Falwell for more than 15 years — before White announced his homosexuality.

White said he started planning a trip to Lynchburg after Falwell blamed the Sept. 11, 2001, attacks in part on gays.

“It broke our hearts to see what he was doing,” White said. Falwell later apologized for the comments.

Falwell called the couple’s move a publicity stunt but said they are welcome at his Thomas Road Baptist Church in Lynchburg, about 60 miles east of Roanoke.

“I can’t think of anyone who needs it more,” Falwell said.

White’s activist group Soulforce plans several local events to support homosexuals and gay rights. He said he hopes his presence will soften Falwell’s stance.

“We believe he’ll be one of the first to say gays are God’s children too,” White said. “We just need to give him enough time to do it.”

gayglobeus @ March 27, 2017

U.N. postpones historic gay rights vote

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on U.N. postpones historic gay rights vote

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

U.N. postpones historic gay rights vote

SUMMARY: On Friday the United Nations (newsweb sites) Human Rights Commission deferred a landmark resolution on human rights and sexual orientation until next year.

On Friday the United Nations Human Rights Commission deferred a landmark resolution on human rights and sexual orientation until next year, apparently after five Muslim nations — four of them United States allies — maneuvered procedural delays.

Libyan chairwomen Najjat Al-Hajjaji’s proposal to defer the resolution to the next year’s session was voted 24-17 with 12 abstentions, amid protests from Canada, European Union (newsweb sites) and Brazil.

Friday was the last day of the 59th session of the U.N. Human Rights Commission.

Frederico S. Duque Estrada Meyer of the Brazilian (newsweb sites) delegation in Geneva called it a “double victory,” saying if the resolution had been put to vote it might have been defeated. Meyer said, “We have one year to act. … The issue of discrimination on grounds of sexual orientation is on the table, the Organization of the Islamic Conference (OIC) and other opponents of the resolution will not get rid of it.”

On Thursday, Brazil initiated debate on its resolution, titled “Human Rights and Sexual Orientation,” arguing that it created no new rights and that it was strictly based on existing treaties.

The opposition came from mostly military-run Pakistan on the grounds that the resolution conflicted with Islam. Pakistan proposed “no action” to avoid a voting on the resolution but was defeated 24-22, with six abstentions. Behind the scenes, the Vatican (newsweb sites) itself was said to be pressuring predominantly Catholic Latin American nations against the resolution, sources in Geneva said.

The Muslim bloc nations, namely Saudia Arabia, Pakistan, Egypt, Libya and Malaysia, succeeded in delaying a vote by proposing five different amendments to the resolution. On Thursday, Al-Hajjaji postponed the vote until Friday.

In Geneva, Jan Doerfel of the International Research Centre for Social Minorities told the Gay.com/PlanetOut.com Network on Friday: “In spite of the unholy alliance between the Holy See and the OIC, this was a monumental step. This has led to victories that have to be built upon in the years ahead.”

Faisal Alam, founder of world’s first openly queer Muslim organization, Washington-based Al Fatiha, said on Friday, “I am obviously upset. The issue of GLBT rights has been sacrificed at the altar of political expediency.” Alam alleged “blackmail” of the 57-member OIC, U.S. opportunism and the Vatican pressure as the three main reasons that led to Friday’s postponement of the vote.

Others felt there were reasons for cheer. Suki Beavers of the Canadian Action for Population and Development said via e-mail, “This resolution was not defeated and we will be back with a vengeance next year. Although we didn’t get a full out victory, neither is this a defeat and it is clear that this will be the issue for the (U.N.) CHR next year.”

According to Doerfel, the nations who were clearly in favor of the Brazilian initiative were Armenia, Australia, Austria, Belgium, Canada, France, Germany, Guatemala, Ireland, Japan, Poland, South Korea (newsweb sites), Russian Federation, Sweden, Thailand, Ukraine and the United Kingdom.

Those who were clearly opposed to the draft resolution were Cameroon, Gabon, Kenya, Libya, Malaysia, Pakistan, Saudi Arabia, Sudan, Sierra Leone, Syria, Uganda and Zimbabwe.

The nations leaning towards no, though not explicitly so, were Argentina, China, Congo, India and Senegal.

The United States led the fence-sitting nations that included Chile, Paraguay, Peru, South Africa, Sri Lanka, Togo, and Vietnam. Other nations said to be in this category were Cuba, Swaziland, Uruguay and Venezula.

The first-of-its-kind resolution in the U.N.’s 60-year history, the measure had expressed deep concern at the occurrence of violations of human rights on grounds of sexual orientation and urged all states to promote and protect the human rights of all persons regardless of their sexual orientation.

According to the Amnesty International, millions of people across the globe face imprisonment, torture, violence and discrimination because of their sexual orientation or gender identity.

gayglobeus @ March 27, 2017

Swiss AIDS Campaign Offends Catholic Bishops

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Swiss AIDS Campaign Offends Catholic Bishops

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Swiss AIDS Campaign Offends Catholic Bishops

By Nigel Glass

VIENNA (Reuters Health) – A Swiss advertising campaign to combat HIV (newsweb sites)/AIDS (newsweb sites) has been cut back to avoid offence to the country’s Catholic bishops — religious leaders to 3.3 million of the country’s 7.3 million people.

Two advertisements urging the use of condoms have been withdrawn from the initiative, which aimed to curb the 25-percent increase in HIV infections seen in Switzerland last year.

A poster in German says: “Dear Father, if Rome doesn’t want you to talk about contraception, then talk about condoms instead.”

“We are not against the campaign, but we do not want it to upset Catholic sensibilities,” Marc Aellan, deputy general secretary of the Swiss Bishops’ Conference, told Reuters Health.

He said that while the Swiss Catholic Church was completely behind the campaign in principle, “it did not like a number of the campaign’s messages, and these two were particularly offensive.”

But Swiss health ministry spokeswoman, Sandra Meier, denied that the campaign had been dropped because it offended Catholic sensibilities, but rather because it was inaccurate in its use of wording.

“We had intensive talks with the Bishop’s conference, and agreed to drop that part of the campaign because we had used the word Rome rather than Vatican (newsweb sites). The Pope is in Rome, but he lives in the Vatican, which is a separate state,” she told Reuters Health.

“We realized that the campaign would provoke a reaction. It was never our intention to attack Rome, the Vatican or the Church, or to hurt religious feelings.”

Juerg Schaub, who is at the advertising agency CRDDB and designed the posters, said one of the main goals of the campaign was to get people talking about AIDS once again, and if that was done through controversy, then so be it.

It is not the first controversial Swiss campaign against HIV/AIDS. In the early 1990s, an advertisement promoting the use of condoms featured gay men playing in the countryside, and a later effort showed a penis tied in a knot.

Aellan said that his church does not entirely condemn the use of condoms in protecting against HIV/AIDS. “We say that the best protection is fidelity, but for those who cannot follow this, condoms are the better of the two wrongs,” he said.

gayglobeus @ March 27, 2017

California man has HIV superinfection

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on California man has HIV superinfection

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

California man has HIV superinfection

SUMMARY: Researchers report in the May 2 edition of the medical journal AIDS (newsweb sites) that a California man has been infected with two different strains of HIV (newsweb sites).

Researchers report in the May 2 edition of the medical journal AIDS that a California man has been infected with two different strains of HIV, picking up a wild-type (otherwise known as drug-sensitive) strain of HIV after first contracting a drug-resistant strain of the virus.

Initially enrolled in a study that was looking at people with drug-resistant HIV, the man was discovered — four months after enrolling in the program — to be infected with more than one strain of HIV. The infection was confirmed after the researchers performed a series of genetic tests to show that the second strain wasn’t resistant to reverse transcriptase inhibitors.

The man was infected with HIV strains common in North America. His superinfection apparently had an adverse effect on his health, driving up his viral load in two months from 2,400 to over 200,000, while over the course of 11 months his T-cell count went from a high of over 800 to a low of 282.

HIV superinfection, or the presence of two strains of HIV in the same person, has been a controversial issue in AIDS health and social service circles. It raises issues about HIV-positive people having unprotected sex even with each other, and raises significant stumbling blocks to researchers trying to develop an AIDS vaccine. Activists and health officials also raise concerns about overtalking superinfection, since it could encourage more HIV-infected people to seek out negative partners, which could increase overall infection rates.

Scientists believe current HIV tests used to show if a patient is infected with drug-resistant HIV wouldn’t work if the patient also is infected with the wild-type strain. But if the person began drug therapy, evidence of the drug-resistant strain would emerge.

At least two other HIV superinfections have been reported. In September 2002 a Swiss research team reported they had discovered a 38-year-old man with dual strain infections, while in July 2002 at the international AIDS conference in Barcelona, Spain, a researcher reported a similar infected patient in Boston.

gayglobeus @ March 27, 2017

Court: Domestic abuse law not for gays

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Court: Domestic abuse law not for gays

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Court: Domestic abuse law not for gays

SUMMARY: The Puerto Rico Supreme Court has overturned gay and lesbian provisions in domestic violence laws.

The Puerto Rico Supreme Court has overturned gay and lesbian provisions in domestic violence laws.

In a 4-3 decision, the court set aside criminal charges against Leandro Ruiz Martinez for beating his domestic partner, Juan J. del Valle, two years ago. It was the first domestic-violence case the government prosecuted since it decided to apply the law to same-sex couples.

The judges in the majority said the legislative intent was to “strengthen the institution of the family,” defined as a “sentimental and legal union between a man and a woman.”

The ruling comes as the Legislature is revising the island’s penal code for the first time in 30 years, including Puerto Rico’s sodomy law.

Although the law has never been applied in Puerto Rico, activists say the threat is there. One lawmaker so much as voiced that threat during hearings on the new code.

Lesbian activist Margarita Sanchez took the threat to the commonwealth’s Supreme Court. The judges threw out the case, ruling a potential threat was not enough to prove a violation of the right to privacy guaranteed in the island’s Constitution or unequal protection under the law.

The Ruiz domestic violence case, Sanchez says, shows the danger of the sodomy law. In order to pursue the case against his former partner, del Valle had to get immunity from prosecution under the sodomy law, which criminalizes any sexual contact not traditionally used for procreation.

“Here we see a clear example of the type of damage this can cause,” said Janice Gutierrez, director of the American Civil Liberties Union’s Puerto Rico office.

“The decision by the court reflects that wish for the (gay) community to continue to be nonexistent, for the closet to keep growing,” said Ricardo Ramirez Lugo of the Legal Assistance Clinic at the University of Puerto Rico’s Law School.

The U.S. Supreme Court is reviewing a Texas case in which two men caught having sex in a bedroom claim the sodomy law is unconstitutional. If the court rules the law unconstitutional, it would void the law in Puerto Rico and other states and territories which still ban sodomy.

gayglobeus @ March 27, 2017

Some Predict Backlash for Gay Support

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Some Predict Backlash for Gay Support

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Some Predict Backlash for Gay Support

By NEDRA PICKLER, Associated Press Writer

WASHINGTON – Supporters of Howard Dean’s presidential campaign will be celebrating Saturday’s third anniversary of his signing of the nation’s only law giving gay partners the same legal rights as married couples. The loudest cheering, though, might come from Republicans.

Dean, a former Vermont governor, is touting his signing of the civil unions law. His campaign is helping organize more than 50 fund-raisers at the homes of supporters across the country Saturday to celebrate the anniversary, with Dean making conference calls to the guests.

Several of Dean’s rivals for the Democratic nomination also are speaking out in support of increased rights and acceptance of gays. But many Republicans say strong support for gays will backfire in the general election and help President Bush (newsweb sites) win more conservative and southern states.

Richard White, a Republican state senator from Mississippi, said any candidate talking about gay rights might as well not even visit his state.

“The people down here, they are not going to put up with that kind of stuff,” White said. “We’re not prepared for all that in Mississippi or anywhere else in the southern states.”

The public has mixed feelings about homosexual acts, recent polls suggest. While a majority feels such acts should not be illegal, a majority does feel that such acts are immoral.

When Sen. Rick Santorum (news, bio, voting record), R-Pa., compared homosexuality to bigamy, polygamy, incest and adultery in an interview with The Associated Press this week, Bush remained silent while the Democratic presidential candidates roundly denounced his remarks.

Declaring support for gay rights draws applause from liberal audiences along the Democratic primary campaign trail. Sen. Joe Lieberman (newsweb sites) of Connecticut, arguably the most moderate of the field, sought to appeal to members of the liberal Religious Action Center of Reform Judaism (newsweb sites) by playing up his support of a bill that would extend benefits to partners of gay federal employees.

Three other candidates — Sen. John Kerry (news, bio, voting record) of Massachusetts, Rep. Dick Gephardt (newsweb sites) of Missouri and Rep. Dennis Kucinich (news, bio,voting record) of Ohio — were co-sponsors of the legislation last year.

But Dean has the strongest gay rights credentials thanks to signing the civil unions law.

“I feel like most people. If they know anything about him, that’s what they know,” said 26-year-old Josh Kruskol, who is having 30 to 50 friends over Saturday night for wine, dessert and a pitch to support the Dean campaign.

Dean said he opposes the “don’t ask, don’t tell” policy that allows gays to serve in the military as long as they keep their sexual orientation private and do not engage in homosexual acts. He said that if elected president, he would approach Congress and the Joint Chiefs of Staff about changing the policy.

He also said he would recognize civil unions at the federal level, extending rights to homosexual couples under tax law, immigration law and other federal policies.

“It seems to me the fair thing to do, and I think most Americans are fair-minded,” Dean said. “So I can’t wait to engage the Republicans on that issue.”

The opposition research on Dean posted on the Republican National Committee (newsweb sites)’s web site leads off by declaring that he is “ultraliberal on civil unions.” And some Democrats say Dean will hurt himself in the South with his outspoken support for gay rights. Darryl Tattrie, chief financial officer of the Kentucky Democratic Party, said he personally supports civil unions, but he doesn’t think it would be a winning issue in his state.

“I don’t think voters in Kentucky would be for that,” he said. “It’s the way folks are raised.”

Dean says he won’t back down on the issue anywhere.

“It’ll be harder in the South, but let’s not forget that there are a lot of southern folks who are suffering in the Bush economy and who need better health care and better education for their kids, too,” he said.

gayglobeus @ March 27, 2017

Bush backs senator in flap over remarks on gays!

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Bush backs senator in flap over remarks on gays!

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Bush backs senator in flap over remarks on gays!

WASHINGTON (AFP) – US President George W. Bush (newsweb sites) believes a key Senate ally under fire for controversial remarks about gays is “an inclusive man,” and the president has confidence in his leadership, the White House said.

Republican Senator Rick Santorum, who holds his party’s third-highest post in the chamber, has sparked a political controversy by likening homosexuality to adultery and incest in comments about a US Supreme Court case over an anti-sodomy law.

“The president believes that the senator is an inclusive man,” said Bush spokesman Ari Fleischer (newsweb sites). “The president has confidence in Senator Santorum and thinks he’s doing a good job as senator — including in his leadership post.”

Santorum’s widely published remarks stated that “if the Supreme Court says that you have the right to consensual sex within your home, then you have the right to bigamy, you have the right to polygamy, you have the right to incest, you have the right to adultery. You have the right to anything.

“All of those things are antithetical to a healthy, stable, traditional family,” Santorum said.

Santorum has since said his comments were “misconstrued.”

The issue has political resonance because Republican Senator Trent Lott lost his majority leader post after remarks in which he suggested the United States would be better off if a segregationist had won the 1948 White House race.

The Human Rights Campaign, a gay group, suggested Bush’s support of Santorum showed a double standard because the president had publicly criticized Lott for his comments.

“The real question before us right now is whether the president actually supports inclusion and equality, or if it is simply something that is convenient from time to time,” said Elizabeth Birch, the group’s executive director.

gayglobeus @ March 27, 2017

Wal-Mart and same sex benefits

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Wal-Mart and same sex benefits

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Wal-Mart Adds Gays to Workplace Policy

LITTLE ROCK, Ark. – Wal-Mart Stores Inc., the nation’s largest private employer, will now include gays and lesbians in its anti-discrimination policy, company officials said Wednesday.

Company spokesman Tom Williams said the policy will not affect benefits, which Wal-Mart does not offer to unmarried partners of any orientation, but he said sexual orientation will be added to the company’s existing diversity-awareness training programs for employees.

Williams said the policy change had been considered for months and is now in effect. It is considered an internal communication and is not being publicly released.

“Our continued growth requires us to be one of the more desirable employers around, so we’re clearly stating our acceptance for all of our associates,” Williams said. “Otherwise, we could lose many talented employees, and we don’t want that.”

The change means nine of the 10 largest Fortune 500 companies now have rules prohibiting discrimination against gay employees, according to the Human Rights Campaign. The one exception is the Exxon Mobil Corp.

Wal-Mart’s decision was hailed by gay advocacy groups as a sign of changing attitudes in corporate America in the treatment of gay employees.

“It’s a tremendous step forward, a real symbol of how far we’ve come in recent years, and especially in the past few days,” said Michael Adams, an attorney and spokesman for the Lambda Legal Defense and Education Fund, alluding to last week’s U.S. Supreme Court (newsweb sites) decision striking down anti-sodomy laws.

“Wal-Mart is a uniquely important company in this country,” Adams said. “And they’re known as a careful and cautious corporation, which will cause others to take a look at this issue.”

Williams said the policy change “unfolded by itself” after discussions with employees and groups advocating the inclusion of gays and lesbians in anti-discrimination policies. He said the Supreme Court ruling was not a factor in the decision.

“We want all of our associates to feel they are treated with respect and valued, with no exceptions at all,” Williams said.

The change was first reported by The New York Times in Wednesday editions after a letter was sent to the gay advocacy group Pride Foundation that said Wal-Mart would work to ensure that all of its personnel decisions, including recruitment, hiring, training and promotions, would be protected from discrimination based on sexual orientation.

Wal-Mart Stores, based in Bentonville, Ark., is the world’s largest retailer, with over 1.1 million domestic employees.

gayglobeus @ March 27, 2017

Texas law on sodomy illegal

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Texas law on sodomy illegal

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Supreme Court Strikes Down Texas Law

The Supreme Court is striking down a Texas law banning gay sex. By a six-to-three vote, the justices ruled that the law was an unconstitutional violation of privacy. The decision reverses course from a ruling 17 years ago that states could punish homosexuals for what such laws historically called deviant sex. The ruling invalidated a Texas law against “deviate sexual intercourse with another individual of the same sex.” The case is a major reexamination of the rights and acceptance of gay people in the United States. More broadly, it also tests a state’s ability to classify as a crime what goes on behind the closed bedroom doors of consenting adults. Texas officials had defended the law as promoting the institutions of marriage and family, and argued that communities have the right to choose their own standards. But the majority opinion written by Justice Anthony M. Kennedy declared that the law “demeans the lives of homosexual persons.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Risky sex: pedophile on the net

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Risky sex: pedophile on the net

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Man Charged With Meeting Teens Online For Sex

The head of security at a Massachusetts hospital has been charged with using the Internet to lure a teenage boy into having sex.

NewsCenter 5’s David Muir reported that authorities arrested 29-year-old James Rozema of Southbridge Wednesday. They say he drove to Keene, N.H., to have sex with a 14-year-old boy.

That boy turned out to be an undercover officer who had posed as the teen on the Internet.

“This arrest culminated, like others, after a one month investigation where we find him online,” Keene Police Department Det. James McLaughlin said.

Rozema is the head of security at Harrington Hospital in Southbridge. Authorities said that he spent much of his off time online.

“(He was online in) a chat room specifically designed for adult men who are looking for boys for sex,” McLaughlin said.

In one online chat, Rozema allegedly talked about Molly Bish, the missing Warren, Mass., lifeguard whose remains were found in the woods.

Worcester County District Attorney John Conte has been informed of the Bish conversation, though it may hold little significance in Conte’s investigation.

“While we hope that Mr. Rozema is innocent of the charge, clearly, we could never employ someone guilty of such conduct,” a spokesman for Harrington Hospital said in a statement.

Rozema was released on $5,000 and was ordered to stay away from anyone under 18. A hearing is set for July 9 in Keene District Court.

gayglobeus @ March 27, 2017

Fired from a choir because he’s gay

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Fired from a choir because he’s gay

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Catholic church fires gay choir leader

SUMMARY: The firing of a gay music director for refusing to abandon his partner of 10 years has left the largest Roman Catholic parish in the city of Rockford, Ill., bitterly divided.

The firing of a gay music director for refusing to abandon his partner of 10 years has left the Holy Family, the largest Roman Catholic parish in the industrial city of Rockford, Ill., bitterly divided, the Associated Press reported.

Bill Stein, who had been the church music director and organist for five years and who performed with the church choir for the pope in Austria and Italy, was fired on June 17 after he refused the church leaders’ demand that he promise to lead a “chaste” life, implying that he should end his relationship with his partner, Manny Ahorrio.

Stein had always treated his relationship as something normal, neither flaunting nor hiding it among the church congregation, but his sexual orientation became cause for concern when some straight parents learned he was planning to adopt a child.

“I was fired based on church law. There was no mention of Gospel. There was no mention of what Jesus taught us: compassion, love, forgiveness and charity,” the A.P. cited Stein as saying.

Patrick McArron, national president of Dignity USA, told the Gay.com/PlanetOut.com Network from San Diego, “We abhor the firing of the music director.” McArron, who leads the nation’s largest GLBT Catholic group, said the danger arising out of such a firing was that it would continue to push the gay and lesbian people away from the church.

“It also continues to create an uncharitable conflict in the minds of many,” McArron said.

He regretted that it was unlikely any other church would hire Stein, whose track record included doubling the choir’s membership.

“If the bishops continue to follow the official position of the church, no pastor would be in a position to hire an openly gay person without risking his own job,” McArron said.

Linda McCullough, associated director at New Ways Ministry, which serves GLBT Catholics, said the Catholic Church was not a monolith. “At any parish or any church you may find both progressive people who are supportive of the LGBT community and others who are not,” she told the Gay.com/PlanetOut.com Network.

She cited a document entitled “Always Our Children,” issued by the U.S. Conference of Catholic Bishops that implored Catholics “to welcome homosexual persons into the faith community and seek out those on the margin and to avoid stereotyping and condemning.”

Penny Wiegert, a spokeswoman for the Rockford Diocese, was unwilling to comment on personnel matters, but she explained to the A.P., “We are simply talking about what the Catholic Church and Catholic teachings expect of its leaders as well as the people in the pews.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Will americans go to Canada to get gay marriage?

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Will americans go to Canada to get gay marriage?

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Go Canada! – Should American homosexual couples head north to elope?

To the uninitiated, the June 10 unanimous decision by the Ontario Court of Appeal to effectively green light same-sex marriages in the Canadian province — and Prime Minister Jean ChrÈtienís announcement last week that he would not fight the courtís ruling, and indeed would introduce legislation to further strengthen the move — seems to have come out of nowhere.

Under closer inspection, Canadaís steps toward legal recognition of marriages between homosexual couples have been a long time coming. Besides the provincial court decision in Ontario, courts in both Quebec and British Columbia have already ruled in their respective provinces that denying gay and lesbian couples the right to marry violates their equality under the law. Those decisions gave the federal government in Ottawa until July 2004 to figure out what to do nationally about the issue, but Canadaís Parliament has hardly been dragging its feet. It conducted hearings on gay marriage, and one of the more contentious public-policy concerns, the extension of federal tax and social benefits for same-sex couples, became law way back in 2000.

What strikes American proponents and detractors of gay marriage is the political consensus that equal recognition for committed same-sex relationships in Canada is inevitable. As deputy prime minister John Manley admitted on June 17, ìI think on balance people recognize that the decisions of the courts are really pointing in a direction from which it would be difficult — if we wanted to — to turn back.î All three of ChrÈtienís probable Liberal Party successors say they wonít appeal the decision, while Canadian legal experts say it is almost certain the Canadian Supreme Court, which is likely to hear a case on gay marriage in about two years, will support the Ontario courtís claim.

Canada would then become the third country to recognize gay marriage. The first was the Netherlands, in 2001; Belgium followed earlier this year. A number of Scandinavian countries allow same-sex couples to register as domestic partners as well. In the U.S., where most marriage issues are handled by the states, the atmosphere couldnít be more confusing. Presidential hopeful and former Governor Howard Dean signed Vermontís civil-unions bill into law in 2000, four years after President Clinton (newsweb sites) signed the constitutionally dubious Defense of Marriage Act (DOMA), which for the first time in the history of federal law defined the terms ìmarriageî and ìspouse,î and argued that states wouldnít have to recognize hypothetical same-sex marriages in other states — a violation of the Constitutionís full faith and credit clause. Thanks to DOMA, the federal government also would not recognize same-sex marriage ceremonies performed in other countries. So all those future Canadian marriages between gay and lesbian couples may have no meaning here.

Still, in New Jersey and Indiana, cases challenging the legal definition of marriage as a union between a man and a woman are working their way through the courts. And in March, Massachusettsí Supreme Judicial Court heard arguments in a case filed by seven same-sex Bay State couples who were denied marriage certificates based on their gender. A ruling is expected as early as July, but a referendum campaign to ban gay marriage in Massachusetts is well under way, with the hopes of putting the issue in front of voters in 2006.

In 2000, California voters passed the Knight Initiative, which bans same-sex marriages in the state, by a sizable margin. Currently 35 other states have similar laws on the books, but that hasnít stopped some from forming same-sex domestic partnership registries. More than 20,000 California couples are registered domestic partners, which offers them limited rights and benefits. On June 4 the state Assembly passed AB 205, which was introduced by Los Angelesí Jackie Goldberg. AB 205 would give domestic partners extended rights in areas like child custody, hospital visitation, pension rights and family medical leave. The California Senate is expected to pass a similar bill, but it is unclear if recall-challenged Governor Davis would sign it into law.

Polls show that Americans are warming to the idea of equal benefits for same-sex partners, and are overwhelmingly supportive of things like anti-discrimination laws and striking down anti-sodomy statutes. But the concept of ìgay marriageî is still a tough one for many people. It is clear, however, that the public is more open-minded about the idea than ever before. Which scares social conservatives, who are not waiting for public opinion to shift any further. In 2001 a group of conservative Congress members first proposed the Federal Marriage Amendment, which would change the Constitution to bar same-sex marriages. Plenty of politicians and legal scholars, including some right-leaning Republicans, have torpedoed the idea as unnecessary and dangerous. But the events in Canada have no doubt enraged marriage-amendment supporters and may revive support of the amendment. The bigger unanswered question is this: Will Canadaís actions galvanize enough gays and lesbians into building political support for legal same-sex marriages in this country? It could happen here.

gayglobeus @ March 27, 2017

New mice with AIDS

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on New mice with AIDS

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Scientists Close in on Mouse Model for HIV

NEW YORK (Reuters Health) – For more than a decade, scientists have been trying to develop a mouse that could be infected with HIV (newsweb sites) so that the disease could be studied in an animal that is readily available and reproduces quickly.

In a step that brings researchers closer to that goal, scientists have shown that mouse cells can be modified to allow the virus to penetrate and reproduce in them, according to a new study published in the journal Nature Cell Biology.

An AIDS (newsweb sites) researcher unaffiliated with the new study said that while the research may not immediately yield a mouse that can be used to study HIV, it identifies a crucial step in the process.

“From the beginning, people have been looking for a mouse model,” said Dr. James Hoxie, a professor of medicine at the University of Pennsylvania School of Medicine and director of the Penn Center for AIDS Research, both in Philadelphia.

“So far, the only model available has been non-human primates. And they are expensive and increasingly hard to get,” Hoxie said in an interview with Reuters Health.

A mouse model would “be a boon to many areas of HIV research, especially vaccine research” Hoxie said.

In earlier studies, researchers found that cells from mice modified to carry human receptors for the virus could be infected with HIV, Hoxie explained. But the virus was not able to reproduce in those mouse cells. That’s because the virus-infected mouse cells weren’t able to produce an important building block needed to make new viral particles, Hoxie said.

For the new study, Dr. B. Matija Peterlin and colleagues at the University of California at San Francisco tweaked mouse cells to carry not only the human receptors that allowed infection, but also two key proteins, CycT1 and hp32, that appear to support replication of the virus.

After infecting these mouse cells with HIV, the researchers were able to show that the cells produced both the building blocks for the virus and new viral particles.

“This is an interesting and promising model,” Hoxie said. “But just because it works in mouse cells, doesn’t mean it will work in a mouse. This is an exquisitely regulated system. You need just the right amount of (hp32). Too much could be just as bad as too little.”

SOURCE: Nature Cell Biology 2003;5:611-618.

gayglobeus @ March 27, 2017

HIV/AIDS Becoming Young Person’s Disease

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on HIV/AIDS Becoming Young Person’s Disease

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

HIV/AIDS Becoming Young Person’s Disease

LONDON – Young people are increasingly responsible for the spread of HIV (newsweb sites)/AIDS (newsweb sites) around the world because of poverty and a severe lack of information and prevention services, the United Nations (newsweb sites) said Wednesday.

Every 14 seconds a person between 15 and 24 is infected with the virus. They now account for half all new cases of the disease, the U.N. Population Fund said in its annual State of the World’s Population report.

“We will have a global catastrophe if we ignore young people and ignore their needs,” said Thoraya Obaid, the agency’s executive director, told a news conference in London.

The “Making 1 Billion Count” report cautions that there is now the biggest generation of adolescents in history — 1.2 billion of the world’s 6.3 billion population are between 10 and 19 — and many are facing deadly diseases, unwanted pregnancy and poverty.

HIV/AIDS has emerged as one of the greatest threats. Aside from the high infection rate, the epidemic also has orphaned 13 million children under age 15, the report said.

If those trends continue, the next generation of adults will face greater poverty and stunted economic progress, the report said.

The report estimates the economic benefit of a single averted HIV/AIDS infection is $34,600 for a poor country — and the social benefits are even greater.

It called for more investment in youth-friendly services, family planning and education programs to help young people with reproductive health issues.

“This is a huge opportunity. It is a one-time opportunity that will not occur again,” said Alex Marshall, an author of the report.

Poverty is a factor in the spread of HIV, the report said, because some poor girls exchange sex for money for school fees or to help their families, placing them at risk of infection.

Discussing sexual behavior is taboo in many countries, so many young people do not know how to protect themselves. In Somalia, the report says, just 26 percent of adolescent girls have heard of AIDS and only 1 percent know how to protect themselves.

Obaid said she didn’t believe educating youngsters about safe sex would make them more sexually active.

“I would like to stress that giving young people this information is safe, it doesn’t lead to promiscuous behavior, as some people say,” she said. “On the contrary, it empowers young people to take positive action in their lives and may save their lives as well.”

Obaid said the U.N. agency’s core message was “ABC” — abstaining from sexual activity, being faithful to one partner and the correct use of condoms.

In sub-Saharan Africa, which has the most cases of HIV/AIDS among youths, about 8.6 million have HIV/AIDS — two-thirds of them female. In South Asia, 1.1 millions youths are infected — 62 percent of them female.

The rate of new infections also is growing rapidly in countries like India and Russia, Marshall said.

The U.N. report also said poverty, early marriage, unwanted pregnancy and homelessness were major issues facing the world’s adolescents. Half are poor and a quarter live in extreme poverty — less than a dollar a day.

Among the poorest and least-educated populations, early marriage of girls and expectations of early childbearing persist, contributing to high maternal mortality and reducing girls’ chances for education.

Teenage mothers are twice as likely to die in childbirth as women in their 20s; girls under 16 are five times more likely to die than women in their 20s, and 14 million young mothers aged 15-19 give birth each year. About 5 million girls between 15 and 19 undergo unsafe abortion every year, the report said.

gayglobeus @ March 27, 2017

Startling Study Says People May Be Born Gay

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Startling Study Says People May Be Born Gay

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Startling Study Says People May Be Born Gay

MONDAY, Oct. 6 (HealthDayNews) — The origins of sexual orientation may be evident in the blink of an eye.

In what is the first study to show an apparent link between a non-learned trait and sexual orientation, British researchers have discovered the way peoples’ eyes respond to sudden loud noises may signal differences between heterosexual and homosexual men and women that were developed before birth.

The authors, whose study appears in the October issue of Behavioral Neuroscience, say about 4 percent of men and 3 percent of women are gay. Scientists have long sought to determine whether sexuality is learned or biological.

“We have several decades of research which suggests rather strongly that human sexual orientation is to some degree biologically determined,” says study author Qazi Rahman, a lecturer in the School of Psychology at the University of East London. “The problem with those types of studies is that we can’t disentangle the effects of learning.”

The question then became, “What kind of task could be used that is not influenced by learning or socialization?” The answer came in human startle responses, which are involuntary and instinctual.

Specifically, Rahman and his colleagues decided to use pre-pulse inhibition (PPI (newsweb sites)). When humans hear a sudden noise, they respond by blinking. If that loud noise is preceded by a quieter noise (the pre-pulse), the response to the second, loud noise is weaker. In other words, it is inhibited.

The researchers compared responses to a loud noise both alone and after a quieter noise to see what the degree of inhibition was. Participants were 59 gay and straight men and women.

In the heterosexual women, the PPI averaged 13 percent and, in heterosexual men, 40 percent.

Lesbians, however, had a PPI of 33 percent, closer to the straight-man end of the spectrum, while gay men averaged 32 percent, slightly lower than that of straight men but not statistically significant.

The findings are consistent with other studies, which have found that certain traits in lesbians are highly “masculinized,” while the same traits in gay men are almost the same as in straight men.

While it’s difficult to make generalizations about gay behavior on the basis of these findings (for example, “all gay male thinking is like that of women”), it is possible to build a case for the origins of sexuality, the authors say.

“On the basis of these results and in conjunction with the bulk of the literature in the last three decades or so, the evidence points to some prenatal factor or factors [in determining sexual preference],” Rahman says.

The findings could have implications for a number of social issues.

“Actual sexual orientation and sex-related research is now being accepted as a legitimate national investment in terms of research,” Rahman says. “We have problems with STDs [sexually transmitted diseases]. Understanding sexual behavior is clearly important to that.”

The findings may also help illuminate sex differences in mental health issues. “Although homosexuality per se is not related to psychiatric problems, on those occasions that gays and lesbians do present with psychiatric problems, they often show disorders that are typical of the opposite sex,” Rahman says. Gay men, for example, may be more likely to suffer depression, anxiety and eating disorders than their straight counterparts, while lesbians may be more vulnerable to substance abuse than heterosexual women.

“Maybe having an understanding of brain basis of sexual orientation in healthy individuals may give us some clues in what is going wrong in the brain circuitry underlying certain psychiatric problems,” Rahman says. “In the future, we may be able to tailor treatments more specifically.”

It’s important not to draw too many generalizations. “It’s not that the gay brain is like the heterosexual brain of the opposite sex. It seems to be a mosaic of male and female typical traits,” Rahman says. “Because we’re looking at humans, thing are always more complicated that you would expect.”

More information

The University of California, Davis has more on research related to sexual orientation, as does the American Psychological Association.

gayglobeus @ March 27, 2017

Canadian Religious Groups Seek Gay Marriage Appeal

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Canadian Religious Groups Seek Gay Marriage Appeal

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Canadian Religious Groups Seek Gay Marriage Appeal

OTTAWA (Reuters) – Canadian religious groups took the unusual step on Monday of asking the Supreme Court to allow them to challenge a lower-court ruling which overthrew the definition of marriage as a union of a man and a woman.

It would be unusual for such groups to be allowed to take over a case and carry it on to the Supreme Court, but they argue that the federal government abandoned its responsibility when it decided against appealing the Ontario court ruling.

“We’re here because they’ve abdicated their role,” Michael Martens of the evangelical group Focus on the Family Canada told reporters in the court lobby before the oral hearing.

The Supreme Court case was another battle in a long-running war over gay unions, which broke onto the forefront on June 10 when the Ontario Court of Appeal ordered that same-sex marriage be allowed in the province with immediate effect.

The issue has divided both Canadian public opinion and the Canadian Parliament, and it promises to feature in the federal election expected to be called next spring.

Both the federal government, now in favor of gay marriage, as well as the seven homosexual couples who had sought permission to marry opposed the right of the religious coalitions to launch an appeal of their case.

“The litigation is over. Five of our seven applicant couples are now legally married. We cannot turn the clock back,” the couples’ lawyer, Martha McCarthy, said in a statement.

Following the Ontario court decision in June, the appeal court in British Columbia extended gay marriage rights to that province and the federal government drafted its own legislation which would extend them to the entire country.

The government has also made a separate “reference” to the Supreme Court, asking its opinion on its draft bill, including whether it would be constitutional to allow gay marriage.

But the religious groups want a clear answer on whether the Supreme Court think the constitution actually requires, rather than allows for, gay marriage.

“The reference questions are extremely narrow and do not give the court an opportunity to really consider the constitutionality of the (traditional) definition of marriage itself,” Janet Epp-Buckingham said for the Evangelical Fellowship of Canada.

The federal government’s “reference” case before the Supreme Court is due to be heard next spring, coincidentally around the time of the expected federal election.

gayglobeus @ March 27, 2017

Episcopal Church Faces Split on Gay Issue

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Episcopal Church Faces Split on Gay Issue

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Episcopal Church Faces Split on Gay Issue

DALLAS – Angry Episcopalians urged fellow church members Wednesday to stop funding the denomination, along with the dioceses and congregations that back its liberal policies, while an insurgent bishop outlined how a split in the church might shape up.

Two priests, the Rev. John Guernsey of Woodbridge, Va., and the Rev. Ruth Urban of Brandon, Miss., told a conference of about 2,700 conservatives to stop giving to the Episcopal Church because of its recent moves to become more accepting of gay relationships.

Guernsey said it’s wrong to support “the overturning of apostolic teaching” and those who “depart from the historic faith.” This summer at its national convention, the church confirmed the election of a gay bishop living with his partner and voted to recognize that its bishops are allowing blessing ceremonies for same-sex couples.

The conservatives’ meeting in Dallas, organized by the American Anglican Council, is about finding ways to fight back against those decisions, with the possibility of a schism looming. About 45 of the church’s 300 bishops are attending.

Lay speaker Sam Thomsen of Falls Church, Va., said his congregation decided last month to stop sending money to the diocese and national denomination.

The congregation has launched a $28 million building program, said Thomsen, a retired foreign service officer. But at one meeting, Thomsen said, a parishioner told the group “I’d rather give it all up and worship in a corn field than go along with the decisions of General Convention.”

Conservatives acknowledge they’re in the minority in the Episcopal Church, the U.S. branch of the worldwide Anglican Communion. But among Anglicans around the globe, they believe they are in the majority.

Next week, 38 leaders of the world’s Anglican branches will gather at an emergency session in London to discuss the American situation and a similar dispute among Anglicans in Canada.

In a blunt speech greeted by loud applause and cheers, Bishop Robert Duncan of Pittsburgh predicted that the Anglican primates would rebuke the U.S. denomination and bishops who backed its decisions.

Duncan said he expects the primates to set a deadline for the U.S. church to repent. But that “will be met with American arrogance,” Duncan predicted, with Episcopal Church leaders taking no action.

A new network of conservative dioceses and congregations will emerge from the resulting chaos, he said.

Duncan warned that if the primates do not take decisive action in London, the result would be a wrenching split in the “whole fabric of the Anglican Communion.”

The presiding bishop of the Episcopal Church, Frank Griswold, released a letter Wednesday that he sent to U.S. bishops saying the confirmation of gay clergyman V. Gene Robinson as bishop of New Hampshire did not settle the debate in the church over homosexuality. He also expressed his wish that Episcopalians could move beyond “condemnation and reaction.”

He said he did not want to speculate about the London meeting, but hoped that “whatever the outcome may be, we will be able to live it with the awareness that the church is never something we can possess and shape according to our own liking.”

Anguish over the developing situation was obvious in participants’ corridor comments.

The national church convention “took a vote on one of the Ten Commandments,” said the Rev. Mark Seitz of Wheeling, W. Va., “and the commandment lost. I don’t know how it is that we can continue to claim that we’re a Christian church.”

Participants also were submitting responses to a proposed draft of a declaration from the meeting. Leaders were to rewrite the document overnight for endorsement before departing Thursday.

The draft version commits supporters to stop funding Episcopal dioceses and agencies that support the convention decisions and appeals to next week’s meeting to “create a new alignment for Anglicanism in North America.”

gayglobeus @ March 27, 2017

IBM Targets Gay Business Owners

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on IBM Targets Gay Business Owners

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

IBM Targets Gay Business Owners

IBM next month launches its first campaign targeted overtly at the gay community via an ad that will run in The Advocate, Out and about 40 other gay-themed publications.

The ad, created by IBM shop Ogilvy & Mather in New York, courts the gay business community. Above a diverse group of men and women, the headline links IBM’s Armonk, N.Y., headquarters with well-known gay hangouts: “Chelsea/Provincetown/The Castro/ Armonk.” Copy explains that the six people shown are IBM employees who belong to the company’s 1,100-member GLBT (Gay Lesbian Bisexual Transgender) Network.

Joseph Bertolotti, program director for the GLBT and pictured in the ad, said IBM decided to launch the group two years ago because research showed gay business owners are more likely to buy from gay sales reps. “This ad is ground-breaking,” he said.

IBM has winked at the gay community in previous advertising. A 1998 print ad, for example, showed two men alongside copy explaining that they weren’t “your typical mom and pop operation. We’re not even your ordinary pop and pop.” More recently, a print execution for IBM’s ThinkPad that ran last year in publications including Advocate and Out featured Simon Doonan, the openly gay evp of creative services at retailer Barneys.

gayglobeus @ March 27, 2017

Poll: U.S. public is 50-50 on gay marriage

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Poll: U.S. public is 50-50 on gay marriage

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Poll: U.S. public is 50-50 on gay marriage

SUMMARY: With same-sex marriage being assailed by conservatives in Washington and Episcopals meeting in Dallas, a new poll shows that half of America supports gay marriage.

With same-sex marriage being assailed by conservatives in Washington and Episcopals meeting in Dallas, a new USA Today/CNN/Gallup Poll shows that half of America supports gay marriage.

The poll shows that 50 percent of those surveyed said allowing gay marriage would either improve society or have no effect. Forty-eight percent of the respondents said allowing gay unions “will change our society for the worse.” The poll, conducted Sept. 19-21, surveyed 1,003 adults and has a margin of error of +/-3 percentage points.

Researchers noticed several trends. They believe the younger the respondent, the stronger the support for same-sex marriage. Sixty-seven percent of those between 18 and 29 years of age support gay and lesbian marriage. That percentage drops to 53 percent for respondents aged 30-49.

Researchers also believe those who are against gay marriage are more likely to attend religious services. For those who said they attended church weekly, 67 percent of them responded, “Allowing two people of the same sex to legally marry will change our society for the worse.” That percentage was down to 51 percent for those who attended services at least once a month.

This survey comes as conservatives try to push traditional notions about marriage. In a proclamation signed Friday, President Bush (newsweb sites) declared Oct. 12-18 “Marriage Protection Week” in an effort to define marriage as “a union between a man and a woman.” On Tuesday, conservative Episcopalians started a meeting in Dallas to repudiate their denomination’s blessing of same-sex unions and the confirmation of an openly gay bishop.

gayglobeus @ March 27, 2017

HIV Drug Resistance Rockets in UK

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on HIV Drug Resistance Rockets in UK

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

HIV Drug Resistance Rockets in UK

LONDON (Reuters Health) – Around 13 percent of people with HIV (newsweb sites) in Britain are resistant to all of the three main classes of antiretroviral drugs compared with only 1 percent in 1996, the Health Protection Agency said.

Publishing figures from the National HIV Resistance Database, the agency said tests on a sample of the 19,312 patients known to be receiving HIV therapy showed that 21 percent had no level of resistance, 24 percent were resistant to one drug class, 43 percent to two drug classes and 13 percent to three classes of drugs.

The agency said in a statement that the percentage of people who had not received any prior drug treatment, but who had been infected with a strain of HIV that was already resistant, had increased from 10 percent in 1996 to 14 percent in 2001, with a provisional figure of 21 percent in 2002.

“This shows us that a number of people are contracting their infection from someone who is receiving or has in the past already received drug therapy,” according to the agency.

“Of those patients in whom drug therapy is not working, and therefore have a level of virus in the blood sufficient to perform the resistance test, the percentage who have resistance to any one HIV drug and are therefore experiencing ‘treatment failure’ has remained stable at around 70-80 percent since 1996.

“Of greatest concern, however, are the number who are resistant to all three available classes of drugs. This percentage has increased from 1 percent in 1996 to 14 percent in 2001. The preliminary figure for 2002 is 13 percent and should be interpreted with caution until the data are complete.”

gayglobeus @ March 27, 2017

Baisse des ACV aux États-Unis

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Baisse des ACV aux États-Unis

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Mortalité par AVC aux Etats-Unis : une baisse accompagnée de disparités inexpliquées

Des chercheurs américains publient dans la revue Stroke une grande enquête épidémiologique aux Etats-Unis sur 30 ans faisant apparaître que la mortalité due aux AVC est en baisse mais quelle souffre dhétérogénéité selon la race et la région dorigine.

Depuis une trentaine d’années, la mortalité par AVC a baissé aux Etats-Unis pour atteindre aujourd’hui un plateau. Il existe des disparités géographiques de cette mortalité avec notamment une région d’incidence forte, qui est appelée la ‘Stroke Belt’ (litt : ceinture d’AVC) située dans le sud-est du pays. Cette ceinture tend aujourd’hui à se déplacer.

Les chercheurs ont regroupé les données épidémiologiques issues du centre national des statistiques de santé concernant les décès par AVC survenus entre 1968 et 1996.

Les statistiques des taux de décès ont été calculées et ajustées d’après l’âge, la race, le sexe et la région d’origine des individus. Un modèle prédictif a été élaboré afin de décrire un profil des taux de mortalité tenant compte de tous ces paramètres.

Les résultats ont montré que ce sont les hommes blancs qui ont vu leur taux de mortalité le plus baissé (de plus de 65%). La baisse est générale mais a tendance à être moins importante pour la population noire.

Les régions connaissant les taux de mortalité les plus importants restent les mêmes avec cependant des avancées de certaines qui ont des taux qui ne baissent pratiquement pas (l’Oregon, Washington et l’Arkansas) alors que la baisse est continue dans les états qui ont un taux habituellement bas (New-York, la Floride du sud).

En conclusion, il apparaît que le grand sud (Alabama et Mississipi) ne fait plus partie de la ceinture d’AVC et qu’il soit remplacé par d’autres régions (l’Oregon, Washington et l’Arkansas). Les régions où la baisse du taux de mortalité a été la plus significative depuis 30 ans restent les mêmes avec un rythme soutenu.

Les auteurs admettent que ces différences dans le profil national des taux de mortalité due aux AVC restent inexpliquées.

Source : Stroke 2001;32:2213-20.

gayglobeus @ March 25, 2017

Desmond Tutu demande pardon aux gays

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Desmond Tutu demande pardon aux gays

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Desmond Tutu, la foi et l’irrévérence intactes à 70 ans

JOHANNESBURG, 5 oct (AFP) – Desmond Tutu, l’ancien archevêque anglican qui fête dimanche ses 70 ans, affiche un enthousiasme et une verve intacts, continuant dans l’Afrique du Sud post-apartheid, comme jadis, sa croisade de réconciliation et ses irrévérences contre les pouvoirs.

Desmond Mpilo Tutu, “The Arch” comme il est affectueusement surnommé, devrait passer son anniversaire en famille dans sa maison de Soweto, près de Johannesburg (il vit le plus souvent au Cap), entouré de son épouse depuis 47 ans Leah, de leurs quatre enfants et six petits-enfants, vivant pour certains à l’étranger.

L’ancien archevêque du Cap, Prix Nobel de la Paix (1984), “leader moral” -selon le mot de Nelson Mandela- de la lutte contre l’apartheid, président de la Commission vérité et Réconciliation (TRC), semble avoir gagné en vigueur, après sa bagarre apparemment gagnée- contre un cancer de la prostate en 1999-2000.

Depuis quelques mois, le vieil homme fatigué qui était revenu d’un traitement aux Etats-Unis pour “faire dodo” dans son pays, a recommencé à honorer des cérémonies, aider des oeuvres à l’étranger, ou comme en juillet à Kinshasa, prodiguer un encouragement moral à des belligérants cherchant leur paix.

Comme toujours, le petit prélat envoûte ses interlocuteurs par sa sincérité, son humilité et son humour. Et sa viscérale foi dans la non-violence, la réconciliation, le pardon. “Pas d’avenir sans pardon” est le titre de ses mémoires, publiées cette année, sur le marathon de la TRC.

En Suède en août, il fait se tordre de rire un parterre de jeunes, par sa fable favorite sur l’inanité de l’apartheid: “Imaginez qu’au lieu de la couleur de la peau, on décrète que les gens avec un gros nez (le sien est très proéminent, NDR) n’aient pas le droit de vote…”.

A Johannesburg en juillet, il émeut aux larmes une foule réunie à la cathédrale pour fêter son jubilé, par un tendre hommage à son épouse présente “la meilleure chose que j’ai faite dans ma vie est de t’épouser”.

Après sept ans d’Afrique du Sud démocratique, l’image de la “Nation arc-en-ciel”, un terme qu’il popularisa, parait certes écornée par la réalité socio-économique. Comme parait loin la période d’espoir et d’euphorie de 1994-95 que le petit homme à la robe pourpre en était venu à incarner, au même titre que Mandela.

Mais Tutu, produit à la fois de la théologie de la libération et de l'”ubuntu” (esprit de fraternité africaine), continue. Comme il tenait tête à au régime d’apartheid dans les années 80, à la tête de marches non-violentes, tout en dénonçant les lynchages dans les townships, il n’épargne aujourd’hui rien ni personne. Un Dieu, mais pas de maître.

En 1998, quand le gouvernement ANC tentait d’interférer avec le rapport de la TRC il lança qu'”il ne serait pas surpris si les opprimés d’hier devaient être les oppresseurs de demain”. Et récemment, il épingla les autorités sud-africaines sur la lutte contre le sida, se demandant “si l’on n’est pas en train de jouer de la lyre en regardant Rome brûler”.

Fin 2000, lorsque six policiers blancs furent arrêtés pour avoir “exercé” leurs chiens à l’attaque sur des immigrés noirs, la petite voix de Tutu s’éleva au milieu d’une surenchère d’indignations. “Ce qu’ils ont fait est mauvais, mais eux-mêmes ne le sont pas”.

La semaine dernière, le jour de la Gay Pride de Johannesburg, il présenta aux homosexuels les excuses de son église, les assurant de son soutien. “Parfois la Bible dit que ces choses ne sont pas naturelles. Mais je pose la question: pas naturel pour qui… ?”

Annonçant en 2000 sa semi-retraite, Desmond Tutu avait prévenu: “Vous m’entendrez peut-être de temps à autres…”

gayglobeus @ March 25, 2017

Coupures dans de nombreuses associations SIDA

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Coupures dans de nombreuses associations SIDA

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Les associations caritatives s’inquiètent de la baisse des dons

NEW YORK, 5 oct (AFP) – L’élan de solidarité exceptionnel en faveur des victimes de l’attentat du World Trade Center a un effet pervers: les dons se font au détriment d’autres associations caritatives new-yorkaises, qui se plaignent de collecter moins de fonds.

“Notre revenu a considérablement baissé, de l’ordre de 30%”, explique Marcia Stein, directrice de Citymeals-on-Wheels, une ONG qui distribue des repas à 17.000 personnes âgées impotentes de la ville. En temps normal, son association reçoit environ 250.000 dollars par semaine.

“Si les choses ne s’arrangent pas d’ici le printemps, nous devrons distribuer moins de repas. Nous avons envoyé une lettre à nos donateurs et nous passons notre temps à essayer de faire comprendre notre situation”.

L’organisation Bailey House, qui héberge et nourrit les malades du sida, a enregistré une chute de 20 à 40% de ses ressources et s’apprête à faire des coupes dans son budget.

“Ces restrictions, et celles que devront faire les autres organisations d’aide aux malades, affecteront directement les quelque 2O0.000 séropositifs et malades du sida de New York”, regrette Gina Quattrochi, sa directrice générale. “C’est entre maintenant et le 31 décembre que nous récoltons d’habitude 60% de nos dons”.

“Nous comprenons très bien qu’après les attentats les efforts se soient concentrés sur les organisations qui aidaient les victimes, comme la Croix Rouge. Mais cela a sans aucun doute affecté les ressources que nous recevions des donateurs privés”, assure Janine Carendy, du Center for Family and Children.

Plus de 750 millions de dollars de dons privés ont été récoltés depuis le 11 septembre pour venir en aide aux victimes du World Trade Center, un montant sans précédent pour une catastrophe sur le sol américain.

L’organisation d’aide à l’enfance “Big Brothers and Big Sisters”, qui parraine des enfants défavorisés, assure avoir perdu près d’un million de dollars de fonds qu’elle recevait de partenariats avec des entreprises et des institutions situées dans le World Trade center – comme la société de télécommunications Verizon – ou dans le quartier financier.

“En plus de ça, la ville a réduit notre subvention, alors que nous n’avons jamais eu autant d’appels d’enfants qui demandent du soutien”, explique Amanda de Leon, directrice des manifestations.

Plutôt que des conséquences immédiates, le Community Food Ressource Center, qui distribue des repas pour les défavorisés à Harlem, se préoccupe surtout de “ce qui va se passer dans les six mois qui viennent”, assure Kathy Goldman, sa directrice.

“Le nombre de personnes sans emploi risque d’augmenter considérablement. Comment tous ces gens vont-ils recevoir de l’aide? Comment allons-nous pouvoir faire face à cette augmentation des besoins dans la période qui vient?”.

gayglobeus @ March 25, 2017

Les rhumatismes

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les rhumatismes

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Rhumatismes : un malade sur deux traité pendant plus d’un an d’affilée…

Plus d’un malade sur deux traités pour douleurs rhumatologiques prend des anti-inflammatoires en continu depuis plus d’un an ! Une enquête rendue publique aux derniers Entretiens de Bichat en dit long sur la persévérance dont ces malades doivent faire preuve.

Sans oublier que 16% sont traités depuis 2 à 5 ans, 11% depuis 5 à 10 ans et … 8% depuis plus de 10 ans ! Pour 76% la douleur est un handicap ” important à très important “. Dans la moitié des cas la responsable est l’arthrose :d e la hanche, de la colonne vertébrale, du genou ou de l’épaule… Les autres maladies inflammatoires viennent derrière, avec 43% des cas.

A ces malades qui souffrent, le médecin doit permettre de contrôler leur douleur. C’est le seul moyen de les ” remobiliser “, leur évitant de perdre pied socialement et professionnellement. Le problème pourtant, est de trouver un traitement conciliant efficacité, sécurité et tolérance.

En fait, 42% des malades prennent leurs médicaments ” en continu ou presque ” et beaucoup de prescripteurs sont préoccupés. Plus de 30% des patients supportent mal les anti-inflammatoires non-stéroïdiens conventionnels (AINS). Brûlures, saignements, ulcères gastriques… dans 20% des cas ces malades doivent subir une fibroscopie de l’estomac. Pourtant, nous ne sommes plus démunis devant ces effets secondaires, bien connus, des AINS classiques.

Ils peuvent généralement être prévenus par une nouvelle famille d’AINS, les coxibs. A efficacité au moins équivalente, ils respectent la muqueuse gastrique. Dans tous les cas et quel que soit son traitement, il appartient au malade d’informer son médecin au premier signe d’intolérance. Car aujourd’hui, l’ancienneté ” moyenne ” des maux d’estomac chez ces malades serait de 2 ans, 37% d’entre eux souffrant depuis 1 à 10 ans !

Source :Harris Medical International, Septembre 2001

gayglobeus @ March 25, 2017

Un marathon judiciaire pour les couples qui veulent se marier

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un marathon judiciaire pour les couples qui veulent se marier

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Marathon judiciaire des couples homosexuels pour obtenir le droit au mariage

MONTREAL, 5 oct (AFP) – Les couples homosexuels canadiens ont entamé un marathon judiciaire pour tenter d’obtenir le droit au mariage, nouvelle étape vers une totale égalité dans un pays où les gays ont déjà remporté de nombreux combats.

De la côte ouest du Canada à l’est du pays, une dizaine de couples de gays ou de lesbiennes, soutenus par des groupes de défense des homosexuels, ont entamé des poursuites judiciaires pour faire reconnaître leur droit au mariage civil au même titre que les couples de sexe opposé.

Ils invoquent la Charte canadienne des droits et libertés, qui garantit la non-discrimination à l’endroit des homosexuels.

En Colombie-Britannique (ouest), la Cour suprême provinciale vient tout juste de rejeter la demande de huit couples gays pour obtenir le droit au mariage dans deux affaires contre les gouvernements fédéral et provincial.

Le juge Ian Pitfield a bien reconnu – pour la première fois au Canada – qu’il y avait discrimination à leur égard mais il a jugé qu’elle était justifiée par le fait que le mariage était une “institution” avant tout destinée à fournir une structure de vie aux enfants.

“Nous sommes très déçus par la décision”, a déclaré John Fisher, directeur du groupe EGALE Canada (Egalité pour les Gays et les Lesbiennes), qui agissait comme requérant aux côtés des couples gays.

“Mais ce n’est qu’une première étape, ajoute-il. Nous allons faire appel de la décision et, surtout, nous avons gagné la reconnaissance qu’il y a bien une discrimination envers les couples de même sexe”.

M. Fisher critique le gouvernement canadien qui “gaspille des millions de dollars en justice” pour se défendre. Et il promet d’aller jusque devant la Cour suprême du Canada s’il le faut, même si cela doit prendre des années.

En Ontario et au Québec, deux affaires similaires sont en cours d’instruction et doivent être entendues en novembre. Au Québec, Michael Hendricks et René Leboeuf se retrouveront devant la Cour supérieure le 7 novembre pour faire reconnaître leur droit au mariage.

La Coalition pour la reconnaissance des conjoints de même sexe, qui les appuie dans cette affaire “historique”, demande une révision du Code civil québécois limitant actuellement le mariage civil aux couples de sexes différents, entraînant une inégalité de droits entre leurs enfants et ceux de couples de même sexe.

Même s’il refuse le droit au mariage civil pour les couples gays et lesbiens, le Canada figure au rang des pays qui ont pris dans le passé des mesures favorables aux couples homosexuels.

Depuis 2000, le Canada reconnaît ainsi aux couples de même sexe des droits et obligations similaires à ceux des couples de sexe opposé vivant en union de fait, notamment dans le domaine social et fiscal.

Plusieurs provinces – la Colombie-Britannique, le Québec, l’Ontario, la Nouvelle-Ecosse – ont aussi modifié leurs lois pour éviter la discrimination envers les homosexuels.

La Colombie-Britannique a joué un rôle de leader, reconnait M. Fisher, pour “accorder aux couples de même sexe presque tous les droits dont bénéficent les couples mariés”, comme le droit à l’adoption, à l’héritage, à une pension de réversion ou à une pension alimentaire.

Au Québec, une loi de 1999 a aussi reconnu aux partenaires de couples de même sexe le droit d’avoir le statut de conjoint de fait, avec les avantages et obligations qui s’y rattachent.

gayglobeus @ March 25, 2017

Gateway France ferme

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Gateway France ferme

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Gateway ferme boutique en France

Le 10 septembre, nous annoncions que la fermeture de Gateway France laissait en suspens le sort de ses 40 employés. La phase de consultation engagée avec le personnel est désormais achevée: toutes les équipes sont licenciées.

Les points de vente sont en cours de fermeture. Les quatre magasins “en dur” qu’avait lancés Gateway France en région parisienne et à Lyon ont définitivement baissé le rideau, nous a indiqué l’entreprise. La Fnac écoule ses derniers stocks et Surcouf a démonté son stand Gateway.

Le site web hexagonal, principal point de vente, est déjà fermé. Désormais, le seul moyen d’acheter en ligne consiste à passer par la vitrine internet américaine. Une aventure hasardeuse à laquelle peu de consommateurs oseront se risquer.

Restait la question des contrats de maintenance des parcs d’entreprises et du service après-vente auprès des particuliers. «Quoi qu’il arrive nous allons maintenir ces services, qui vont être assurés par des partenaires», assure un porte-parole de Gateway France.

gayglobeus @ March 25, 2017

La formation des os, dès le plus jeune âge

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on La formation des os, dès le plus jeune âge

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

L’enfance et l’adolescence, étapes capitales pour la formation de l’os

PARIS (AP) — Les parents ont de bonnes raisons d’encourager leurs enfants, de la naissance jusqu’à la fin de l’adolescence, à consommer des produits riches en calcium (lait, fromage, yaourts): c’est en effet tôt dans la vie que se forme la charpente osseuse, étape capitale pour une bonne minéralisation des os et pour leur solidité.

A cinq-sept mois, le bébé a toujours besoin d’un demi-litre de lait par jour, qui peut lui être donné en biberon, en purée ou en dessert, souligne la revue NutriNews dans son numéro d’octobre. A cet âge, il découvre les laitages (yaourts, lairs fermentés), le fromage blanc ”spécial bébé” et tous les autres fromages (sans la croûte).

Entre 18 mois et trois ans, l’enfant doit prendre un fromage ou un laitage par repas. De trois à neuf ans, ses besoins sont de 700 à 900 mg de calcium par jour. A chaque repas, on recommande donc une portion de produit laitier, composé au choix d’un grand verre de lait, d’un pot de yaourt ou de lait fermenté, d’un petit-suisse de 60 grammes ou de deux de 30 grammes, de trois cuillerées à soupe de fromage frais ou de fromage blanc, de 30 grammes de fromage à 45-55% de matières grasses -soit une portion de camembert- ou d’un pot de flan ou de crème dessert.

De 10 à 19 ans, l’enfant passe progressivement de la pré-adolescence à l’adolescence. C’est à cette période que les besoins en calcium sont maximaux (ils le redeviendront ensuite au 3ème âge): de l’ordre de 1200 mg par jour, voire 1500 mg lors des poussées de croissance. A cet âge, plus la consommation de calcium est élevée, plus la mase osseuse s’accroît. Jusqu’à atteindre pour chacun le maximum que la génétique lui permet. C’est un moment décisif, insiste NutriNews, qui rappelle qu’en atteignant ce capital maximum, l’adolescent se donne les moyens de limiter la perte osseuse qui surviendra plus tard avec l’âge, notamment chez les femmes après la ménopause.

Vos ados doivent consommer au moins un produit laitier à chacun des quatre repas, sans hésiter à en prendre un autre s’ils ont un petit creux.

gayglobeus @ March 25, 2017

Les courriels: Confidentialité assurée

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les courriels: Confidentialité assurée

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

L’entreprise n’a aucun droit de regard sur les courriers personnels

La chambre sociale de la Cour de cassation a rendu mardi 2 octobre un arrêt qui interdit à tout employeur de prendre connaissance des messages électroniques personnels de ses employés, et elle limite au passage le pouvoir réglementaire des entreprises.

L’affaire dont le jugement a été rendu mardi remonte à 1995. Un employé de la société Nikon France, filiale du géant nippon de la photo, est alors licencié pour faute grave. Motif: il utilisait son temps de travail et les ressources mises à sa disposition par l’entreprise pour «utiliser à des fins personnelles du matériel mis à sa disposition par la société».

L’employé porte alors l’affaire devant les prud’hommes, attaquant son employeur pour licenciement abusif. Lors de l’audience, Nikon produit comme preuve un fichier intitulé “personnel” récupéré dans la messagerie de son employé qu’il a obtenu en fouinant sur l’ordinateur de celui-ci. Nikon gagne ce procès, ainsi que l’appel. Mais en cassation, la situation se retourne contre l’entreprise.

Une décision qui protège les libertés individuelles

La Cour de cassation décide finalement le 2 octobre d’annuler le dernier jugement (compte-rendu complet publié par Juritel), attendu que «le salarié a droit, même au temps et au lieu de travail, au respect de l’intimité de sa vie privée; que celle-ci implique en particulier le secret des correspondances; que l’employeur ne peut dès lors sans violation de cette liberté fondamentale prendre connaissance des messages personnels émis par le salarié et reçus par lui grâce à un outil informatique mis à sa disposition pour son travail et ceci même au cas où l’employeur aurait interdit une utilisation non professionnelle de l’ordinateur», est-il précisé dans l’arrêt.

Et la Cour de se référer à la Convention européenne des droits de l’homme, ainsi qu’à des articles du nouveau Code de procédure civile et du Code du travail qui protégent les libertés individuelles sur les correspondances.

Il est interdit d’interdire

«C’est un tournant sans précédent en matière de politique d’entreprise, il va falloir repenser toute la relation de l’employeur aux employés concernant l’internet», avance Murielle-Isabelle Cahen, avocate à la cour d’appel de Paris et spécialiste du droit des technologies. En avril dernier, la Commission de l’informatique et des libertés (Cnil) avait vivement dénoncé les «chartes» censées réglementer l’usage de l’internet que mettent en place certaines sociétés. Désormais, les règles du jeu sont claires. «Je rédige beaucoup de chartes réglementant l’usage des emails dans l’entreprise, désormais il est impossible d’interdire un usage privé de l’outil de messagerie au bureau, les employeurs ne pourront plus qu’en demander un usage modéré», indique Me Cahen.

Cette décision fait également date pour les juristes, car «jusqu’ici nous manquions de références», explique-t-elle. «Désormais les prochaines décisions prises par les conseils des prud’hommes devraient en tenir compte», explique Me Cahen. «Si une décision des prud’hommes ne tient pas compte de cette arrêt par simple méconnaissance, il fera forcément jurisprudence en cour d’appel ou de cassation, qui ne peuvent l’ignorer».

Certains emails resteront passibles de poursuites

Elle souligne cependant le fait qu’il s’agit d’un arrêt de la chambre sociale de la Cour de cassation et non de la chambre criminelle. «Cela signifie que l’arrêt ne couvre pas les actes pouvant porter atteinte à autrui, comme l’envoi de emails contenant un virus ou de messages à caractère pédophile».

Le 22 octobre, la cour d’appel de Paris se saisira d’une autre affaire ayant fait grand bruit l’an dernier. Les administrateurs d’une école scientifique avait été condamnés le 2 novembre 2000 pour avoir placé sous surveillance le courrier d’un étudiant-chercheur, qu’ils soupçonnaient d’avoir usurpé des identités et détruit des fichiers ne lui appartenant pas. Le jugement qui sera rendu en appel devrait étoffer un peu plus la jurisprudence sur le sujet.
Pour en savoir plus :
Cybersurveillance des salariés: un hiatus entre la théorie et la pratique

Christophe Guillemin, ZDNet France

gayglobeus @ March 25, 2017

Fini les crottes de chiens à Paris

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Fini les crottes de chiens à Paris

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Crottes de chiens : Paris se lance dans le ramassage obligatoire

PARIS, 9 oct (AFP) – Paris s’est lancé mardi dans une nouvelle politique de lutte contre les crottes de chiens, fléau coûteux qui macule ses rues, en optant, comme New York ou Londres, pour le ramassage obligatoire par les propriétaires, assorti de lourdes amendes.

Yves Contassot, adjoint (Vert) du maire de Paris Bertrand Delanoë, chargé de la propreté, a détaillé son plan anti-crottes, qui commence par la pédagogie, continue par la répression et vise à faire entrer le ramassage dans les moeurs parisiennes au premier semestre 2002.

L’enjeu : 16 tonnes de déjections par jour, produites par 200.000 chiens, provoquant 650 accidents par an et coûtant 70 MF d’enlèvement-nettoyage. “Soit la construction de 4 crèches”, s’insurge M. Contassot.

Pour lui, les campagnes de jadis “Apprenez-lui le caniveau” étaient erronées. D’ailleurs les caniveaux sont inaccessibles à cause des voitures. “Il faut revenir au comportement citoyen de base”.

La mairie s’appuie sur une étude qualitative (institut IREQ) menée auprès de trois types de propriétaires (seniors, femmes de moins de 60 ans, hommes de moins de 50 ans). Le principal obstacle serait non le dégoût, mais le regard des autres. Il faut donc, selon l’élu Vert, faire du ramassage “le bon geste”, “le geste qui sauve”.

Un arrêté, pris avant la fin de l’année, va le rendre obligatoire, y compris dans les caniveaux.

“J’aime mon quartier, je ramasse”

Plus de cent distributeurs de sacs plastique ad hoc vont être installés dans les rues et squares de la capitale. En 2001, 1,2 million de ces sacs marqués “j’aime mon quartier, je ramasse” (0,7 centimes l’un) auront été donnés aux passants, dans un but essentiellement pédagogique.

En première ligne, cinq arrondissements-pilote (III, IV, VII, XV, XVII) où des éducateurs canins iront jusqu’à la mi-novembre, à l’heure des promenades sanitaires, expliquer aux propriétaires qu’il est facile de laisser la rue propre après leur passage.

Seront également distribuées des pochettes vertes contenant ces sacs de ramassage à accrocher au collier de l’animal.

L’étude montre que la peur du gendarme reste la première motivation. “Nous nous dotons d’une force de dissuasion”, souligne M. Contassot. Elle est actuellement de 70 inspecteurs. Avant fin 2001, grâce à l’élargissement des compétences des “contractuelles” habilitées à verbaliser et à demander les papiers d’identité, elle passera à 2.000.

Les amendes sont en moyenne de 1.200 F (jusqu’à 3.000 si récidive).

Fini les canisettes, ces coins de chaussée réservés aux chiens qui coûtent 35.000 F l’une et n’ont servi à rien, car les animaux ne s’exécutent pas sur commande et aiment choisir leur macadam, selon M. Contassot.

Fini aussi, en 2004, le contrat de 35 MF par an liant la ville à la société Ridalis pour les rotations de 140 motocrottes. Celles-ci ne ramassent que 20% du tonnage quotidien et coûtent la moitié du budget enlèvement.

Enfin, le classement des rues en “zones sensibles” en fonction de leur saleté va être revu avec les maires d’arrondissements.

Que fera la mairie si cette énième tentative échoue ? “La demande des Parisiens est énorme”, répond M. Contassot. “Quand il y a une telle pression sociale et une telle volonté politique, cela ne peut pas rater”.

gayglobeus @ March 25, 2017

Faire l’amour: La première fois

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Faire l’amour: La première fois

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Bien gérer les premières fois…

Il n’est pas toujours facile de parler d’amour et de relations sexuelles. Le ministère de la Santé et le comité français d’éducation à la santé (CFES) ont eu de la peine, mais peut-être ont-ils trouvé les mots justes… Ils viennent en effet d’éditer une brochure dont le titre – Les premières fois – est porteur de promesses… Son ambition est de répondre à toutes les questions que se posent les jeunes au sujet de l’amour, des relations sexuelles et bien sûr des risques. Ambitieux programme !

Logiquement, le préservatif tient une large place dans ce livret de 31 pages. Comment l’acheter sans être gêné ? Comment le proposer à son ou sa partenaire ? Comment le mettre ? Sur un ton qui n’est jamais moralisateur, les auteurs apportent des réponses synthétiques et précises.

Car l’excitation mêlée d’angoisse des premières relations sexuelles ne doit pas faire oublier les risques liés à l’amour. Les nombreux témoignages sur le VIH/SIDA, les autres maladies sexuellement transmissibles, les grossesses non-désirées le rappellent d’ailleurs parfaitement.

Cette brochure destinée à bien ” vivre l’amour ” est disponible sur simple demande au CFES, 2, rue Auguste Comte, BP 51, 92174 Vanves.

Source :CFES, 18 septembre 2001

gayglobeus @ March 25, 2017

L’Anarchiste 6, poèmes gais de Roland Michel Tremblay

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on L’Anarchiste 6, poèmes gais de Roland Michel Tremblay

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

L’Anarchiste, Recueil de poésies noires

Peut-on encore allumer les masses ? Peut-on encore motiver une génération à accomplir quelque chose de concret ? Peut-on encore scandaliser un peuple et fabriquer une légende ? Même, peut-on rivaliser Émile Nelligan et Arthur Rimbaud ?


S’il faut décrire une génération, il ne faut pas y aller par quatre chemins, il faut viser juste. Ce qui est anarchique en fait n’est peut-être que la réalité commune à tous. Sinon, c’est là où l’anarchie commence.

Vous serez frappé par l’omniprésence (ou l’absence) de Dieu. Roulez-vous avec délectation dans l’enfer de ce maudit. Abreuvez-vous de ses crachats et nourrissez-vous de son mépris, car le mépris est le début d’une pensée autre.
Le laid peut devenir beau, l’inversement des valeurs est une valeur à part entière. Aimer ou détester la vie se comprend de toute façon lorsque l’on a connu les deux. La Haine se nourrit d’Amour et inversement.

Roland Michel Tremblay a publié certaines pages de L’Anarchiste dans Les Saisons Littéraires (Les Éditions Guérin, 8 avril 1997, numéro 10) et ces pages ont été publiées à nouveau dans un livre appelé Poètes québécois d’aujourd’hui, 1994-1997 (Guérin Éditeur, 1998, Montréal, Québec, Canada). D’autres poèmes de L’Anarchiste sont parus dans ENVOL, Revue de Poésie (Vol. VI, No 2, 1998, Les Éditions du Vermillon, Ottawa, Ontario, Canada).

ISBN : 2-7479-0013-4

Prix public : 59FF/ 9 Euros. (environ 12$)

En téléchargement gratuit sur : www.idlivre.com/rolandmichel.tremblay

Site web de l’auteur: http://www.anarchistecouronne.com

Les fleurs, ça sent le Christ en décomposition !

Tu attendais patiemment l’heure où tu terminerais ta journée de

travail plate à mourir

Tu marchais rapidement vers n’importe où où je pourrais être

J’étais avec quelqu’un d’autre, mais j’allais me libérer pour toi

Croyant sans doute que j’étais français,

Tu as acheté du vin rouge, du pain baguette, des fromages bleus bizarres qui puent

Misérable truite, je n’ai rien à voir avec la France

La France me rejette, illégal pour moi d’y habiter

You see ? I speak English now and I’m proud of it!

D’où je viens ? de nulle part

Tu as continué ta route,

emportant tout ce qu’il y avait de romantique sur ton chemin

Tu te demandais comment améliorer ton comportement,

ton tempérament, tes manières

Parler d’amour, d’amitié complexe,

de commencement de relation peut-être amoureuse, de fidélité

Tu comprends bien que j’ai figé sur place

Tu n’as même pas eu à mentionner le mariage et les arrangements du divorce

Aussi, lorsque tu m’as sorti tes fleurs qui sentent le Christ décomposé,

alors là c’était trop

Allez, remballe tout ton stock et disparais de ma vie

You’re so sweet !

Lorsque je t’ai embrassé dans le cou la première fois, c’est ce que tu as dit

Puis je t’ai pris dans mes bras, tu m’as avoué que j’étais bien, sweet et tout

Mais tu m’as rejeté : You’re so sweet, but…

N’empêche, le lendemain tu m’as connu davantage, on a parlé d’où tu viens, Seattle

Tu as vu un être sensible, qui porte son âme sur son épaule

(vieille expression anglaise vieillie)

Une âme si pure et si sweet que personne qui lirait ses lignes

ne comprendrait ce paradoxe

Le soir venu tu as allumé les chandelles,

mis la musique classique clichée que tout le monde connaît

À peine si j’étais habillé, je jouais l’être innocent et naïf qui ignore l’effet qu’il cause

Je suis descendu un instant, je suis remonté pour une cigarette

Tu t’étais habillé drôlement pour la nuit, très excitant

J’ai passé près de te sauter dessus et te violer sur place

Je me suis arrêté, pour m’assurer de pouvoir te revoir plus d’une fois

Puis lorsque tu m’as jeté dehors,

tu as eu le malheur de vouloir me donner un dernier baiser pour la nuit

Tout de suite j’ai bandé et déjà on ne s’appartenait plus

Tu m’as demandé d’éteindre les chandelles pour cacher ton vieux corps

Tu as joui comme quelqu’un qui redécouvre la joie de vivre,

les bonheurs de l’existence

Tu m’as transmis plus d’énergie et de chaleur que jamais je n’aurais cru possible

Tu m’as avoué que ton blocage psychologique, c’était la différence d’âge

(mais non, je suis majeur, tu n’iras pas en prison, ne t’inquiète pas)

Mais tu n’as que trente et un ans

Et tu es capable de tant de tendresse et d’émerveillement

En fait, c’est toi qui est so sweet, et ça, c’est inoubliable

Je vis dans les extrêmes

Comme dans chaque chose qui compose ce monde, il n’y a pas de juste milieu

Tout va très bien ou tout va très mal

Moi je réponds par l’extrême

Ou bien je jouis à plein jusqu’à en crever de bonheur

(parfois juste à voir un escargot se promener)

Ou bien je veux mourir noyé dans l’alcool

(parfois juste à voir un escargot écrasé mort sur le bord du chemin)

Moi je vous décroche la lune ou je vous enterre après vous avoir décapité

Je suis à la diète complète, ou je mange comme un porc jusqu’à ce que ça pète

Je m’amuse sur les bords de la falaise,

mais parfois j’ai besoin d’une pièce sombre fermée hermétiquement

J’aime à la folie, ou je rejette violemment

J’insulte et je perds tous mes amis, ou je leur lance trop de fleurs,

tant qu’ils ne peuvent l’endurer

J’accomplis une action avec toute mon attention vingt-quatre heures sur

vingt-quatre, ou je ne fais rien du tout

Je voudrais sauver l’humanité entière,

mais parfois j’exterminerais toute vie de cette planète

Je suis un extrémiste

Comme dans chaque chose qui compose ce monde, il n’y a pas de juste milieu

Tout va très bien ou tout va très mal

Go fuck yourself, you ass hole

Alors, tu tournes dans ton petit univers misérable

Une planche à repasser, pas de lavage possible avant 23h

Pas de senteur de bouffe allouée ni de merde dans les toilettes en ta présence

Encore heureux que tu sortes tous les soirs

Essayant ardemment de ramasser quelqu’un pour embrasser ton gros cul

J’y mettrais le nez et je sais qu’il ne sentirait rien

Car ce n’est pas de la merde que tu chies, mais bien des fleurs

Et ton obsession, c’est la vérité

Eh bien, la vérité, la voici :

Je ne t’aime pas, je te méprise même

Je t’ai trompé avec la planète entière dans ton lit trop bien fait

Je ne regrette rien de tout le mal que je t’ai fait

Tu peux ravaler ta prétention, elle ne te sied pas

Ton humour plat, garde-le pour ta mère

(seule une mère qui aime son fils peut rire un tel ramassis de conneries)

Qu’as-tu trouvé encore dans mes tiroirs pour pouvoir ensuite me prendre en défaut ?

Tu veux souffrir, alors souffre, ça me rempli de joie de te voir souffrir

Sache que, si la vérité ne faisait pas mal, on ne la cacherait pas

Au cœur de Londres

Après ma deuxième journée à travailler douze heures en ligne,

j’ai pris le train jusqu’à Piccadilly Circus

J’ai remonté Regent Park jusqu’à Oxford Circus

Hanover Grand, Popstarz, Indie Music

Je suis arrivé à minuit trente

J’ai goûté la source de ce qui m’a maintenu en vie toutes ces années

J’ai observé la jeunesse anglaise en action se défouler

En plein centre de l’enfer où l’on boit, l’on fume et l’on drague

Après quelques bières et quelques cigarettes, les gens ne se comprenaient plus

Ils se laissaient aller comme des malades au rythme de la musique

Fous, ils chantaient et dansaient oubliant qu’il y aurait un lendemain assommant

J’ai ramassé quelqu’un de Liverpool,

on est monté en haut pour s’embrasser devant tout le monde

On a pris un taxi jusqu’à sa chambre sur Westbourne Park Road à Notting Hill

On a fait l’amour toute la nuit, on a crié comme des vierges qui se font dépuceler

Le lendemain je suis reparti très tôt, j’avais douze heures de travail à accomplir

Je suis peut-être un mort-vivant, mais je vis au cœur du mythe

Je ne peux pas t’endurer, mais je coucherais bien avec toi

Tu arrives le soir, tu te déshabilles presque entièrement

Tu prends une bière, tu ouvres la radio, tu regardes les images sur le téléviseur

La beauté se montre encore, malgré tes trente-cinq années toutes comptées

Tu me fais de l’oeil, tu te couches très tard en espérant quelque chose

Pourtant tu n’oses rien faire, de peur que je te rejette

Tu ne me dis rien de tes sentiments et tes désirs

Je ne connais rien de ton passé et de ta vraie personnalité

Peut-être as-tu souffert, peut-être souffres-tu ?

Tu aimes et respectes tes parents comme s’ils étaient des dieux

Tout le temps il faut que tu brises le charme, tu te mets à parler,

comme une machine impossible à arrêter

Ton sens de l’humour me tue,

je ne puis plus endurer ne serait-ce qu’une seule de tes blagues

Tu m’insultes sans cesse, me ridiculises à ta façon

Sans cesse j’ai l’impression que tu me reproches des choses

Tu n’as aucune délicatesse, rien de positif à offrir à qui que ce soit

En fait tu es un monstre impossible à vivre

Malgré tout j’aimerais bien me retrouver dans tes bras

Tu as abusé de moi

Nous sommes sortis dans les pubs locaux

Tu m’as fait boire cinq ou six pintes de lager, et quoi d’autre…

J’étais saoul mort

J’ai dégueulé quatre fois (dans tes toilettes du moins)

Mon inconscience ne me permettait pas de me déshabiller, ni de t’arrêter

Alors tu en as profité

Tu m’as déshabillé

Tu m’as forcé à t’embrasser

Tu m’as fait faire des choses que je ne voulais pas

Tu as même été un peu violent

Tu t’es levé le lendemain en disant : Mon Dieu!

Me laissant toute la journée avec cette impression de vide absolu

De vie souillée et corrompue

Tu as fait de moi un misérable ver de terre

Puisses-tu l’emporter au paradis ?

T’es rien qu’une hostie de chienne

Tu passes à côté de moi en m’ignorant totalement

À tes yeux je ne vaux pas moins que rien

Tu crois que j’ai seize ans, je pense que tu en as bien quinze de plus que ton âge réel

Tu me fais faire la pire besogne pour ta propre satisfaction personnelle

Tu jouis à me faire chier, tu me ris au visage

Tu pompes tout le monde contre moi partout où tu vas

Tu sembles être dans ta période de menstruation 365 jours par année

Tu marches les cuisses serrées comme si tu craignais que tes tampons

pleins de sang s’écrasent sur le sol

Ton visage me donne de l’urticaire, je ne pourrais m’imaginer te faire l’amour

Tu ne fous rien de ta peau, tu as six couches de maquillage dans les yeux,

un vrai clown, une vraie putain

Tu es tellement sec, on jurerait que tu vas casser en morceaux

Dieu que je te déteste, je te battrais jusqu’à ce que tu n’aies plus aucune dent

Les dinosaures sont encore en vie, ils crachent même du feu,

je m’y suis brûlé à plusieurs reprises

Apportez-moi une hache que je bûche cette planche de bois !

T’es rien qu’une hostie de chienne

Je suis incompatible avec la vie

Je suis une contradiction de la nature dans tous les sens du terme

De A jusqu’à Z je pense différemment du reste du monde

Je suis convaincu qu’il n’y a pas de justice en ce monde

Même, je crois que rien ne justifie qu’il y ait une justice

Je suis bien impressionné lorsque je vois que l’on laisse les gens crever de faim

Très surpris que ces gens dans la misère ne se soulèvent pas contre

ceux qui mangent trop

L’ordre, on l’a imposé à tout le monde par la peur

Un contrat social qui a oublié que nous étions dans une jungle

Et que, dans la jungle, c’est la loi du plus fort qui l’emporte, le reste doit mourir

Mais les préceptes qui sont à la base de ces sociétés frôlent l’anarchie

C’est encore la loi du plus fort qui prévaut, mais à un autre niveau

Il faut se battre contre la vie, se battre contre la mort

S’imposer, imposer nos idées, nos désirs, nos besoins, nos lois, nos droits

Mais tout n’est que convention en ce monde

Il n’existe aucun droit, aucune liberté,

aucun besoin d’autrui que nous devrions combler

Rien n’est bien, rien n’est mal

À nous de s’adapter à la vie

Il n’y a pas de nobles sentiments

Il n’y a pas de nobles sentiments

Il n’y a que des intérêts cachés

Même celui de gagner son ciel et d’aller au paradis

gayglobeus @ March 25, 2017

Les ravages de l’Alcoolisme

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les ravages de l’Alcoolisme

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

L’alcoolisme fait plus de morts parmi les femmes que parmi les hommes

Les femmes alcooliques sont moins nombreuses que les hommes, pourtant l’alcoolisme fait proportionnellement plus de morts parmi elles. On estime à 6000 le nombre d’hommes, qui succombent chaque année à la cirrhose alcoolique, mais à 3000 les victimes féminines de cette maladie, bien que les buveurs excessifs soient quatre fois plus nombreux, indique le Comité français d’Education pour la Santé (CFES). A poids égal et à consommation identique d’alcool, le taux d’alcool dans le sang des femmes est plus élevé que dans celui des femmes, explique l’Institut national de la Santé et de la Recherche médicale (INSERM). La différence de masse adipeuse est à l’origine du problème. En conséquence, les seuils de risque ont été établis selon des bases différentes : 50 grammes par jour pour les hommes, soit environ cinq verres de 10 centilitres, contre 30 grammes pour les femmes, soit environ trois verres.

Pathologies hépatiques, atteintes neurologiques, hypertension, cancers des voies aérodigestives supérieures (bouche, pharynx, larynx, oesophage) : les femmes y sont plus vulnérables que les hommes, de même que les fumeurs sont plus exposés que les non-fumeurs. Le risque de cancer du sein augmente lui aussi avec l’alcool dans une proportion de 10% par verre quotidien. Ce chiffre doit cependant être nuancé en fonction du statut hormonal et des habitudes alimentaires de la femme. L’Inserm met également les femmes enceintes en garde. Deux verres quotidiens suffisent à expliquer un poids de naissance plus faible et une perte de quotient intellectuel de l’ordre de sept points. Les consommations excessives occasionnelles (égales ou supérieures à cinq verres) sont responsables de déficits cognitifs. Quant à la population de plus de 45 ans, si elle bénéficie bel et bien d’un effet protecteur de l’alcool contre les maladies coronariennes ou encore contre la maladie Alzheimer, cela suppose de ne pas dépasser un verre quotidien.

Marie-Josée Cougard

gayglobeus @ March 25, 2017

Augmentation inquiétante du taux de VIH en Asie

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Augmentation inquiétante du taux de VIH en Asie

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Nouvelle alarme sur la propagation du VIH en Asie

MELBOURNE, 4 oct (AFP) – En Asie, le virus de l’immunodéficience acquise (VIH) peut “potentiellement s’étendre largement au sein de la population” si une action n’est pas mise en oeuvre rapidement, souligne une étude publiée à la veille du 6ème congrès international sur le sida en Asie et dans le Pacifique.

Une action préventive précoce et à grande échelle a permis de maintenir une faible prévalence dans certaines régions d’Asie, mais selon “l’état et les tendances de l’épidémie de VIH/sida en Asie et dans le Pacifique”, ces faibles taux d’infection par le VIH ne signifient pas nécessairement qu’ils se maintiendront à ces niveaux.

Les auteurs écrivent que “certaines personnes sont rassurées” du fait que seuls trois pays asiatiques présentent des taux de prévalence nationaux de plus de 1%, mais ceci n’est pas significatif dans le contexte asiatique.

“Certains pays de la région ont lancé rapidement des efforts de prévention, et en récoltent aujourd’hui les fruits”, a déclaré Peter Piot, Directeur exécutif du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA).

“Ailleurs, toutefois, les épidémies poursuivront leur cours naturel à moins que les programmes de prévention n’atteignent rapidement les groupes de la population les plus vulnérables au VIH”, a-t-il ajouté à l’occasion de la publication de cette étude réalisée par le Réseau de surveillance de la pandémie de sida (MAP).

Les récentes augmentations des taux d’infection par le VIH dans certains endroits spécifiques devraient être considérées comme un sérieux avertissement que le pays pourrait être au bord d’une épidémie étendue.

Par exemple, dans la province du Guangxi, en Chine, on a constaté que 9,9% des professionnel(le)s du sexe étaient infecté(e)s par le VIH au deuxième trimestre de 2000, mais le chiffre s’est élevé à 10,7% au quatrième trimestre de la même année.

Dans certaines villes du Vietnam, les niveaux d’infection s’élèvent rapidement parfois de manière exponentielle. A Ho Chi Minh-Ville, les taux d’infection par le VIH chez les professionnel(le)s du sexe et leurs clients sont passés de pratiquement zéro en 1996 à plus de 20% en 2000.

“Dans de nombreux pays les comportements à risque et les niveaux de VIH sont en augmentation et aucune société n’est à l’abri”, explique Karen Stanecki, Présidente du Réseau MAP.

Des données récentes en provenance de l’Indonésie – où pendant de nombreuses années l’épidémie était virtuellement indétectable – montrent un fort accroissement du VIH. L’Indonésie a enregistré un bond de la prévalence du VIH de 6% à 26% parmi les professionnel(le)s du sexe sur trois sites, avec plusieurs flambées de VIH signalées chez les consommateurs de drogues injectables dans le pays.

Sur le plan national, la proportion des donneurs de sang infectés – dans ce contexte, une indication de la propagation du VIH dans la population générale – s’est accrue de manière significative, passant de virtuellement zéro au début des années 1990 à 1 pour 1000 en 1999-2000.

Seuls trois pays d’Asie – le Cambodge, la Birmanie et la Thaïlande – ont enregistré des taux de prévalence supérieurs à 1% au niveau national et les chiffres nationaux ne signifient rien dans des pays immenses tels que la Chine et l’Inde, où certains états ou provinces ont des populations plus nombreuses que la plupart des pays du monde.

“Les épidémies de la région sont géographiquement diverses. Le VIH a fait des incursions importantes, mais la situation varie encore énormément entre les différents pays et à l’intérieur de ces derniers”, a affirmé Rob Moodie, Coprésident du Congrès.

L’infection par le VIH chez les femmes enceintes, souvent utilisée comme indicateur de la situation au sein de la population générale, est très sérieuse dans certains pays.

Plusieurs pays – notamment la Chine, l’Indonésie et le Vietnam – sont dans une phase de transition et pourraient être à la veille d’épidémies potentiellement explosives.

Le rapport reconnaît les sérieux obstacles à la prévention, toutefois, des efforts de prévention intensifs sont à la fois accessibles financièrement et efficaces.

gayglobeus @ March 25, 2017

ACPV: Halloween dans le Village!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on ACPV: Halloween dans le Village!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

COMMUNIQUÉ

HALLOWEEN DANS LE VILLAGE

L’Association des Commerçants et Professionnels du Village (ACPV) organise les célébrations

de l’Halloween cette année . Voici où nous en sommes .

(1) CONCOURS DÉCORATION DES VITRINES (FAÇADES)

En collaboration avec la Brasserie Labatt Ltée, nous attribuerons deux prix pour les vitrines gagnantes :

100 caisses de bière seront attribuées à la meilleure vitrine BAR

25 caisses de bière seront attribuées à la meilleure vitrine RESTO

500$ en argent seront versés à tout autre marchand d’autre catégorie

(2) GRANDE PARADE DES COSTUMES, LE 27 OCTOBRE + VENTE-TROTTOIR

Samedi, le 27 octobre, la rue Ste-Catherine sera fermée à la circulation entre midi et MINUIT.

Nous invitons toute la population à descendre dans la rue, à compter de 19 H . Des juges disséminés dans la foule attribueront des prix qui seront distribués aux gagnants vers 22 H , en face du SKY .

ATTRIBUTION DES PRIX :

1 ER PRIX : 500$

2 è PRIX : 250$

3 è PRIX : UNE PAIRE DE BILLETS (spectacle de Diane Dufresne au Métropolis,le 31

octobre , présenté par l’ACPV .

Nous avons remplacé, pour cette année, la Fête du Village qui avait eu lieu les 15-16 septembre dernier . La température n’ayant pas été de notre côté, nous nous sommes dit que les gens sortant toujours à l’Halloween (beau temps, mauvais temps)nous allions déplacer notre événement . Nous pensons reporter à la Fête du Travail, l’an prochain notre fermeture de rue de l’automne .

Donc, nous souhaitons que tous s’impliquent dans les décorations. Nous émettrons des communiqués de presse afin d’inviter toute la population .

DÎNER BÉNÉFICE

Nous tiendrons encore une fois notre dîner bénéfice cette année . Il aura lieu le 31 octobre . Nous arrêterons le choix de l’endroit dans quelques jours . Chaque personne qui achètera un billet (100$) se verra aussi remettre un billet pour le ´  show ª de Diane Dufresne, le même soir au Métropolis .Le spectacle est présenté par l’ACPV . Ce billet a une valeur de 50$ .Une aubaine! Mais nous suggérons que vous réserviez votre billet au plus tôt . Premiers arrivés…premiers servis . Le dîner comprend 5 service, plus animation et tirages de plusieurs autres prix de présence de valeur .

gayglobeus @ March 25, 2017

Assemblée annuelle des membres de l’Association des Professionnels et des Commerçants du Village!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Assemblée annuelle des membres de l’Association des Professionnels et des Commerçants du Village!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

COMMUNIQUÉ

AVIS DE CONVOCATION

Assemblée générale annuelle

des membres de

l’Association des Commerçants

et

Professionnels du Village

LUNDI, 15 OCTOBRE 2001

19 H

Théâtre National

1220, rue Ste-Catherine Est

Montréal

ORDRE DU JOUR

  • Dépôt du bilan financier
  • Examen des activités de l’année écoulée
  • Perspectives d’avenir
  • Période de questions
  • Election du Conseil d’Administration

Le droit de vote ainsi que l’ élection à un poste de directeur au Conseil d’administration est un privilège détenu par les membres ayant commerce sur rue, dans le périmètre compris entre les rues St-Hubert et Delorimier, Boul. René Lévesque et de Maisonneuve .

Toute personne désirant soumettre sa candidature à un poste de directeur au Conseil d’administration doit soumettre le formulaire ci-joint au directeur général avant mercredi le 3 octobre 2001. De même, toute personne désirant débattre d’une question n’étant pas à l’ordre du jour, doit aussi soumettre son sujet de discussion au directeur général avant le 3 octobre.

Paul Haince

Directeur général

gayglobeus @ March 25, 2017

Un nouveau service de courrier du coeur est lancé sur Le National” À vos plûmes!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un nouveau service de courrier du coeur est lancé sur Le National” À vos plûmes!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

La nouvelle section “Courrier du coeur” maintenant ouverte!

Le National est le premier média gay francophone à lancer officiellement cette semaine un service de courrier du coeur international ouvert aux gays et lesbiennes et animé par Luc Lamontagne, bénévole.

Toute personne peut consulter Luc sur des questions variées et ce dernier tentera de répondre au mieux de son expérience personnelle. Les questions et réponses les plus pertinentes seront publiées sur Le National chaque semaine. Participez dès maintenant, c’est gratuit bien sur!

Pour vous adresser à Luc ou pour toute question au Courrier du coeur du National, envoyer un simple message courriel en plaçant dans la case “sujet”, Courrier du coeur.Commencer ICI!

gayglobeus @ March 25, 2017

Le député français Dumoulin jugé pour pédophilie

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le député français Dumoulin jugé pour pédophilie

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Le fils de Marc Dumoulin défend son père, malgré les “gestes” qu’il a subis

STRASBOURG, 16 oct (AFP) – Le fils du député Marc Dumoulin, qui s’est déclaré persuadé de l’innocence de son père accusé de viols par une jeune nièce, a tenté mardi devant la cour d’assises du Bas-Rhin, d’expliquer les “gestes” de son père à son égard, qu’il a qualifiés de “marques d’affection déplacée”.

Pendant une “période courte” de son adolescence, le fils du député du Haut-Rhin, qui comparaît pour viols sur mineure de 15 ans (sa nièce) par personne ayant autorité, a reconnu avoir été “physiquement proche” de son père à deux ou trois reprises.

“Je l’ai reçu comme une marque d’affection déplacée. Moi même je n’aurais pas l’idée de donner de l’affection de cette façon. Je n’ai jamais considéré cela comme une agression”, a précisé le jeune homme, aujourd’hui âgé de 27 ans, ajoutant qu’il ne serait “pas capable de lui reprocher quoi que ce soit”.

“Il y avait un manque de communication entre nous et je me suis rapproché de lui dans un désir d’affection”, a-t-il justifié.

Lundi, au premier jour de son procès, M. Dumoulin père, âgé de 51 ans, avait admis qu’il avait, par deux fois, dormi dans le même lit que son fils et s’était “réveillé au moment où (il) avait senti qu'(il) lui touchait le sexe”. Ces faits, qui ont eu lieu en 1986 et 1988, sont prescrits.

“Les faits que vous avez subis de la part de votre père sont graves. Ce sont des agressions sexuelles, punissables jusqu’à dix ans” de prison, lui a expliqué l’avocat général Edmond Stenger. “J’en prends acte”, a simplement répondu le fils.

“je crois mon père innocent”

“Je crois mon père innocent dans cette affaire”, a d’autre part affirmé le fils, qui a assuré la Cour de ses “excellentes” relations avec Marc Dumoulin.

“Ma cousine m’a dit en 1989 que mon père n’avait pas été correct avec elle. Mais je connais bien mon père et je ne le crois pas capable d’avoir violé quelqu’un”, a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les confidences que lui aurait faites sa cousine, le fils du premier député de la Ve République à comparaître devant une cour d’assises est resté assez évasif.

“N’ayant jamais rien su de précis, j’ai dû penser qu’il avait eu des gestes d’affection envers elle. Mais je n’avais pas envie d’en savoir plus”, a-t-il précisé.

Marthe Gagnebin, première épouse de Marc Dumoulin et mère de son fils, venue témoigner mardi après-midi, a reconnu n’avoir pas demandé de détails à son fils sur ce qui s’était passé entre lui et son père.

“Le psychologue (que consultait le fils, ndlr) a demandé à me parler et il m’a dit qu’il s’était passé quelque chose entre mon fils et son père, qu’il ne s’agissait pas de viol ni de relations sexuelles”, a-t-elle expliqué.

Ces révélations, au printemps 1989, ont provoqué une rencontre à Paris entre M. Dumoulin, son ex-femme et les parents de la nièce, qui venait également d’accuser son oncle d’agressions sexuelles.

“M. Dumoulin a été très affecté. Il y a eu des explications, une mise à plat. Après, j’étais en confiance et je voulais que mon fils retrouve son père”, a raconté Mme Gagnebin à propos de cette entrevue, qui s’est terminée par un repas au restaurant.

Interrogée par la présidente de la Cour, Josiane Bigot, sur sa réaction à l’époque, la mère du jeune homme a répondu qu’elle “ne voyait pas la nécessité de porter plainte”.

“Il avait 16-17 ans, physiquement, il aurait pu se défendre lui-même s’il y avait eu un problème. Mon but à l’époque était d’entourer mon fils, je ne suis pas une mère indigne pour autant”, a-t-elle ajouté, pour justifier ses encouragements envers son fils pour qu’il retourne voir son père.

gayglobeus @ March 25, 2017

Le dépistage de l’Anthrax

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le dépistage de l’Anthrax

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Dépistage et traitement de la maladie du charbon, un processus complexe

WASHINGTON, 16 oct (AFP) – Le dépistage et le traitement de la maladie du charbon est un processus long et complexe, un premier test de détection de la bactérie devant être confirmé par des examens, dont les résultats ne sont pas toujours concluants quand les personnes testées sont déjà sous antibiotiques.

Quelque 300 occupants de l’immeuble d’American Media en Floride –testées après la mort le 5 octobre d’un homme contaminé par la maladie du charbon– attendent toujours les résultats définitifs de leurs analyses.

Ces personnes devront se soumettre à partir de mercredi à de nouveaux examens sanguins, selon Tim O’Connor, porte-parole des services de santé de Floride.

Interrogé à ce sujet lundi, le directeur adjoint des Centres de contrôle des maladies (CDC) d’Atlanta, David Fleming, a estimé que les premiers tests devaient être comparées à une seconde série de prélèvements. “Nous ne considérons pas ces spécimens comme significatifs”, a-t-il dit.

La seconde analyse de sang, comparée à la première, permet de déceler une augmentation des anticorps produits par l’organisme en cas de contamination par la bactérie.

Mais en cas de symptômes déclarés, comme pour Robert Stevens qui a succombé à la maladie, les analyses nécessitent de procéder à un prélèvement de moelle épinière, sang et peau.

En Floride, à New York, dans le Nevada et depuis lundi à Washington –où une lettre contenant la bactérie de la maladie du charbon a été adressée au chef de la majorité du Sénat, Tom Daschle– toutes les personnes pouvant avoir été en contact avec les courriers incriminés ont subi des prélèvements dans le conduit nasal pour détecter la présence de spores.

Les résultats de ces prélèvements sont une première alerte pour les services sanitaires, mais ils ne prouvent pas la contamination ou son absence. Les spores responsables de la maladie peuvent en effet avoir germé, se transformant en bactéries, qui elles-mêmes produisent les toxines responsables de la maladie, fatale dans 90% des cas sous sa forme pulmonaire.

D’où la nécessité de pratiquer deux analyses de sang pour détecter la bactérie.

Mais le dépistage est compliqué par la décision des autorités de placer sous antibiotiques, de façon préventive, plusieurs centaines de personnes ayant pu être en contact avec la bactérie du charbon.

En effet, une fois l’organisme sous antibiotiques, les cultures sanguines effectuées pour détecter la bactérie ont de fortes chances d’être négatives, rendant très difficile le diagnostic de la maladie.

C’est ainsi que s’explique, selon un médecin, l’aggravation de l’état de santé de Ernesto Blanco, 73 ans, qui jusqu’à lundi était donné pour porteur sain et développe maintenant la maladie.

L’infection de M. Blanco a été masquée par la forte dose d’antibiotiques qui lui avait été administrée, selon le docteur Frederick Southwick, chef du service des maladies infectieuses de l’Université de Floride à Gainesville, cité mardi par le quotidien Miami Herald.

Le problème risque de se reproduire dans d’autres cas, comme celui de 31 employés d’un bureau de poste de Floride où la présence de spores a été détectée. Les employés se sont vu prescrire lundi un traitement antibiotique de 15 jours, après les résultats négatifs de prélèvements dans le conduit nasal.

Un traitement particulier doit être réservé aux enfants exposés à la maladie, soulignent les spécialistes.

Ainsi, à New York, le bébé de 7 mois contaminé par la forme cutanée de la maladie du charbon est traité à la pénicilline, car son jeune âge ne permet pas l’utilisation des antibiotiques les plus courants.

gayglobeus @ March 25, 2017

Des récepteurs identifiés dans la dépendance à la Cocaine

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Des récepteurs identifiés dans la dépendance à la Cocaine

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Les récepteurs aux cannabinoides utiles pour éviter les rechutes des cocainomanes ?

Des recherches récentes viennent de montrer que les récepteurs aux cannabinoïdes jouent un rôle important dans les phénomènes de rechute liés à la dépendance à la cocaïne. Une équipe néerlandaise indique que des antagonistes des récepteurs aux cannabinoïdes pourraient limiter la tendance à la rechute chez des personnes qui suivent un traitement pour leur dépendance à la cocaïne.

La prise de médicament substitutif comme la méthadone est un aspect primordial de la prise en charge de la dépendance à la cocaïne. Cependant, les rechutes sont fréquentes.

Dans l’édition d’octobre de la revue Nature Medicine, De Vries et al. rapporte l’existence d’un lien biologique entre les récepteurs aux cannabinoïdes et les mécanismes de rechute lors d’une dépendance à la cocaïne.

Deux récepteurs aux cannabinoïdes sont naturellement activés par les endocannabinoïdes (neurotransmetteurs naturels) dans le cerveau. Il est désormais établi que l’action des endocannabinoïdes est impliquée dans la dépendance à la cocaïne.

En travaillant sur des rats, De Vries et ses confrères ont étudié deux composés : un agoniste des récepteurs aux cannabinoïdes (HU120) et un antagoniste de ces récepteurs (SR141716A).

Leurs résultats indiquent que l’agoniste HU120 stimule les rechutes chez le rat tandis que l’antagoniste SR141716A “atténue les rechutes induites par une nouvelle exposition à la cocaïne, mais pas les rechutes liées au stress”.

L’ensemble de ces données révèle donc un lien important entre le système cannabinoïde et les mécanismes de rechutes vers la cocaïne. D’un point de vue médical, ce travail laisse entendre que des antagonistes des récepteurs aux cannabinoïdes pourraient être envisagés dans la prise en charge de la dépendance à la cocaïne.

Dans un commentaire de cet article, le Dr Daniele Piomelli (Université de Californie) revient sur le potentiel de tels antagonistes : “Comme avec d’autres maladies chroniques, on peut raisonnablement s’attendre à ce que le traitement de la dépendance aux drogues et de la rechute fasse appel à l’utilisation de plusieurs médicaments”.

Source : Nature Medicine 2001;7(10):1151-4,1099-100.

gayglobeus @ March 25, 2017

La guerre du .biz

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on La guerre du .biz

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Attribution des .biz : la justice interdit le tirage au sort

« En ajoutant simplement l’extension .biz à votre nom de domaine, vous expliquez au monde entier que vous faites partie du club restrictif des sociétés qui font du business sur Internet. »

Cette accroche commerciale sur la page d’accueil de NeuLevel, la société mandatée par l’ Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) pour l’enregistrement des .biz, cache les réalités d’une gestion considérée comme injuste par bon nombre d’entreprises.

En effet, dans le cas où deux entreprises visent le même .biz, l’attribution se fait par tirage au sort. Chaque société candidate doit néanmoins payer de 2 à 15 dollars de frais d’inscription, sans espoir de remboursement si le sort lui est défavorable. Effet pervers de ce système : Les sociétés envoyant le plus de demandes d’inscriptions augmentent ainsi leurs chances de récupérer le .biz de domaine tant désiré. A moins que leurs compétiteurs jouent le même jeu…

Un procédé jugé illicite

Près de 20 % des sociétés qui ont demandé l’attribution de l’extension sont confrontées au problème. En juillet dernier, un tribunal californien a été saisi de l’affaire par l’avocat Derek Newman, spécialiste de la propriété intellectuelle et d’Internet*, par plusieurs clients mécontents.

Parmi eux, Dave Smiley, un animateur de radio de Phoenix, dans l’Arizona, qui avait postulé pour le domaine « Radio.biz », et Skyscraper Productions, une société basée à Los Angeles.

Jeudi dernier, le juge de la Cour suprême de Los Angeles, Anthony Mohr, a rendu son premier verdict : le tirage au sort, qui devait avoir lieu cette semaine, est interdit car il est illégal selon les lois californiennes. En revanche, Anthony Mohr n’a pas remis en cause le contrat liant l’Icann et NeuLevel.

Le juge a par ailleurs ordonné à NeuLevel de provisionner 3 millions de dollars pour rembourser les plaignants.

L’Icann et NeuLevel unis pour se battre

En novembre dernier, lorsque le processus d’attribution des .biz a été rendu public, bon nombre de dot-coms se sont insurgées contre l’Icann et NeuLevel. Parmi elles, Amazon.com qui vient de marquer un point contre NeuLevel dans un tribunal de l’Etat de Virginie, dans le sud-est des Etats-Unis.

A l’annonce du tribunal de Los Angeles, l’Icann a défendu la cause de NeuLevel : « Nous pensons que la décision du juge est contraire aux principes légaux bien établis et qu’elle se pose en violation des droits des non-Californiens et des citoyens non-Américains. L’Icann pense également que si la décision est maintenue en cour d’appel, elle représenterait une atteinte à l’évolution globale d’Internet. »

NeuLevel entend également lever tous les boucliers pour se défendre. Exprimant d’abord ses regrets pour le retard de la mise en ligne des .biz concernés, la société compte remettre en cause la légitimité du jugement californien.

Les 80 % de sociétés qui ne rencontrent aucun problème pourront lancer leurs sites en .biz le 23 octobre. Pour les autres, il faudra attendre que la justice suive son cours.

En faisant appel et sans chercher de solutions alternatives, NeuLevel risque d’ailleurs de retarder encore le lancement de ces 20 % de .biz litigieux, allant de fait à l’encontre de son désir affiché de servir les intérêts du développement d’Internet.

* Ce dernier a notamment défendu le droit de diffusion, sur Internet, de l’exécution de Timothy Mc Veigh, auteur de l’attentat d’Oklahoma City survenu en 1995.

gayglobeus @ March 25, 2017

Un candidat gay aux régionales de Berlin

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un candidat gay aux régionales de Berlin

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Régionales à Berlin: Klaus Wowereit

BERLIN, 17 oct (AFP) – Il était encore inconnu en Allemagne il y a six mois. Mais le social-démocrate (SPD) Klaus Wowereit, 48 ans, s’est assuré du jour au lendemain une notoriété internationale en dévoilant son homosexualité juste avant son élection au titre de chef du gouvernement régional de transition à Berlin, en juin.

“Je suis homosexuel, et c’est aussi bien comme ça”. La phrase a été reprise dans tous les médias et a assuré à son auteur un grand avenir dans les talks-shows, dont il est depuis régulièrement l’invité.

Wowereit, qui a d’emblée précisé qu’il ne ferait pas de la politique “pour les homosexuels, mais en tant qu’homosexuel”, a su en quelques mois se construire une véritable stature de chef de gouvernement régional, s’affichant aux côtés du chancelier Gerhard Schroeder ou décidant de renforcer les effectifs de la police au lendemain des attentats aux Etats-Unis.

Dans les sondages, il est progressivement parvenu à dépasser en popularité son rival néo-communiste (PDS), Gregor Gysi, pourtant bien parti en début de campagne.

Juriste de formation, issu d’un milieu modeste de Berlin-ouest, il s’est engagé dès le lycée chez les Jeunes sociaux-démocrates. Son modèle, aime-t-il à souligner, est le chancelier SPD Willy Brandt, ancien maire de Berlin et père de l’Ostpolitik, la politique d’ouverture vers la RDA et l’Europe de l’Est communiste. Une symbolique d’actualité à Berlin, où l’est de la ville est encore un bastion électoral du PDS.

Souriant et charmeur, Wowereit, fan de golf, d’opéra et de théâtre, aime aussi cuisiner à ses heures perdues. “De préférence de la cuisine française”, précise-t-il sur son site internet. Mais la recette qu’il y livre est celle du Tiramisu.

gayglobeus @ March 25, 2017

L’Anarchiste 7, suite des poèmes gays de Roland-Michel Tremblay

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on L’Anarchiste 7, suite des poèmes gays de Roland-Michel Tremblay

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

L’Anarchiste, Recueil de poésies noires

Peut-on encore allumer les masses ? Peut-on encore motiver une génération à accomplir quelque chose de concret ? Peut-on encore scandaliser un peuple et fabriquer une légende ? Même, peut-on rivaliser Émile Nelligan et Arthur Rimbaud ?


S’il faut décrire une génération, il ne faut pas y aller par quatre chemins, il faut viser juste. Ce qui est anarchique en fait n’est peut-être que la réalité commune à tous. Sinon, c’est là où l’anarchie commence.

Vous serez frappé par l’omniprésence (ou l’absence) de Dieu. Roulez-vous avec délectation dans l’enfer de ce maudit. Abreuvez-vous de ses crachats et nourrissez-vous de son mépris, car le mépris est le début d’une pensée autre.
Le laid peut devenir beau, l’inversement des valeurs est une valeur à part entière. Aimer ou détester la vie se comprend de toute façon lorsque l’on a connu les deux. La Haine se nourrit d’Amour et inversement.

Roland Michel Tremblay a publié certaines pages de L’Anarchiste dans Les Saisons Littéraires (Les Éditions Guérin, 8 avril 1997, numéro 10) et ces pages ont été publiées à nouveau dans un livre appelé Poètes québécois d’aujourd’hui, 1994-1997 (Guérin Éditeur, 1998, Montréal, Québec, Canada). D’autres poèmes de L’Anarchiste sont parus dans ENVOL, Revue de Poésie (Vol. VI, No 2, 1998, Les Éditions du Vermillon, Ottawa, Ontario, Canada).

ISBN : 2-7479-0013-4

Prix public : 59FF/ 9 Euros. (environ 12$)

En téléchargement gratuit sur : www.idlivre.com/rolandmichel.tremblay

Site web de l’auteur: http://www.anarchistecouronne.com

Il n’y a rien de pire que les gens à principes

Il n’y a rien de pire que les gens à principes

Parce que leurs principes ne s’appliquent jamais à eux

Car, bien sûr, personne ne peut vivre à 100 % selon les meilleurs principes du monde

Ainsi ils échouent dans leur idéal de vie

On en souffre énormément

Et ils reviennent ensuite pour réguler notre vie

Selon des principes qu’eux-mêmes ne respectent pas

Ainsi ma vie est emprisonnée par ces principes

Principes qui changent d’une personne à une autre

Et je demande à voir si tout cela est bien justifié

D’où découle la source de ce qui devrait être et ce qui ne devrait pas être

La vie pourrait être bien plus simple

Sans tous ces futiles principes

The Policy of Truth

Doit-on cacher la vérité ?

Doit-on dire la vérité ?

Doit-on exiger la vérité d’autrui ?

Doit-on aider autrui à cacher la vérité ?

La vérité doit-elle devenir une obsession, une chose qui n’a pas de prix ?

On peut passer notre vie entière à chercher la vérité

On peut détruire le monde entier pour une simple recherche de la vérité

On peut perdre tous ses amis et toute sa famille pour la vérité

On peut rendre notre vie misérable pour ce simple besoin de connaître la vérité

On peut mentir et s’offrir un sentiment de culpabilité terrible à cacher la vérité

On peut souffrir dans des camps de concentration pour avoir dit la vérité

On peut détruire notre carrière et notre destinée si autrui connaît la vérité

Nous ne valons plus rien si les gens connaissent la moindre de nos vérités

La vérité d’autrui est sale au possible, vaut mieux ne pas trop la connaître

Toute vérité n’est pas bonne à dire

Toute vérité n’est pas bonne à connaître

Toute recherche de la vérité sera vaine

Toute tentative de cacher la vérité sera vaine

The Policy of Truth

Va te laver !

Bon Dieu, tu pues comme ce n’est pas possible

Tu as plein de graines dans les yeux et les oreilles

Tes ongles longs tout noirs

Tes cheveux dépeignés et non lavés

Et ce gros bouton-là, squeeze-le et fais sortir le blanc et le sang

Rase-toi un peu

Tu as chié combien de fois dans les cinq derniers jours ?

On n’a pas idée d’inviter quelqu’un dans son lit quand on est aussi dégueulasse

Qu’est-ce que tu crois ?

Que tu es si désirable que cela importe peu ?

Eh bien, tu m’as écœuré à jamais

Sexe ? Voici les contrats à signer…

Bonjour, vous êtes de la région ?

“Es-tu en train de me draguer ?”

Euh, bien, c’est que…

“Voici les formulaires d’inscriptions à remplir.

Je voudrais des références de tes parents, de tes amis, de ta banque,

de ton propriétaire s’il y a lieu, de ton patron s’il y a lieu…”

Eh bien, c’est que… je croyais plutôt que…

“Il me faut la date de ta naissance (ton signe du zodiaque),

l’heure que tu es né (pour ta carte du ciel),

ton nom, ton âge, ton expérience sexuelle en long et en large,

tes études, tes diplômes, ton expérience de travail, ta situation acquise,

la carrière que tu projettes, les chances que tu as de réussir…”

Est-ce bien nécessaire que tu saches tout cela pour…

“Il me faudrait un test médical précis, ton suivi par un médecin,

ce que ton psychologue pense réellement de ton cas mais ne te dit pas…”

Tu ne trouves pas que tu…

“Eh bien, écoute, j’ai ton numéro de téléphone,

si tu m’intéresses, je t’essaierai à temps partiel,

et si tout va bien, eh bien, je te prendrai peut-être à temps plein,

après signature des contrats inhérents à ce qu’implique cette relation à long

terme que tu projettes d’avoir avec moi…”

Comment une relation à long terme ? Tout ce que je veux c’est un one night stand !

Arrête de dire que je suis un naughty boy !

Pour quelqu’un qui s’exhibe sur la piste de danse

Qui saute au plafond parce qu’il prend des speeds, ecstasy, coke

Qui vit dans un vrai dépotoir où il ramène chaque jour quelqu’un de différent

Qui parle un accent qui lui hypothèque tout avenir dans le Royaume-Uni

Qui a les dents cariées (mais charmant, ça ajoute au tableau)

Qui se fout de tout

Qui tombe assis par terre dans un coin avant la fin de la soirée

(s’il n’a pas pris de drogue)

Qui manque de se faire frapper par les autobus à deux étages

dans les rues londoniennes à 6h du matin

Qui se ramasse dans des endroits sombres la nuit pour satisfaire ses besoins

Qui s’est même fait battre à plusieurs reprises, emporté au poste de police,

tribunal, prison, casier judiciaire

Qui n’a plus aucune communication avec sa famille et ses amis

Qui travaille d’arrache-pied quelque part dans le sud

afin de se payer son calvaire quotidien

Et puis quoi encore ?

Après cela, as-tu vraiment le droit de dire que je suis un naughty boy ?

Être Extrémiste

À Paris, lorsque les bombes sautaient à la station St-Michel,

je risquais la mort pour me rendre à la Sorbonne

Horreur, mourir à cause de la Sorbonne

À Londres, lorsque les bombes sautent, je risque ma vie pour me loger et me nourrir

C’est plus noble qu’à Paris

Je travaille à l’aéroport, là où les touristes sont

Juste où je me tiens, on a trouvé cinq bombes dans le plafond

Les journalistes ont été prévenus, les autorités ont été averties,

les dispositifs de sécurité ont fonctionné

Évacuation complète des touristes, ensuite des employés

(lorsque l’argent est serré et que tout est verrouillé)

Chaque jour je risque ma vie pour la bonne cause (il me faut manger)

Je n’ai point peur, au contraire

Être victime dans ce contexte me ravit

Mourir pour les bonnes raisons

Mourir s’il le faut au nom de ma destinée ou de la postérité

Pour que le monde sache ce qui se trame à notre insu

dans ces édifices gouvernementaux

Pour que le monde soit conscient de ce qui se passe dans ces villes éloignées

remplies de soldats et de tanks

Et pour quelles raisons cela se passe

Je comprends qu’il n’y a que par les extrêmes que l’on arrive

à comprendre certaines choses

Je comprends également que, parfois,

même les extrêmes ne suffisent pas à faire comprendre certaines choses

Je suis directement concerné par les conflits mondiaux,

au même titre que tous ceux qui passent à l’aéroport

La prochaine bombe ne manquera pas sa cible, j’y passerai, et vous aussi

Les gros porcs fatigants

Les yeux croches, l’air stupide

Dix pouces de graisse de chaque côté

Pas de génie dans leur grosse cervelle molle

Ils sont accaparés par une multitude de détails sans rapport

Ils peuvent discourir trois heures sur la pluie et le beau temps

En plus ils se sont conditionnés à se prendre pour mieux que les autres

(autrement ils ne leur resteraient plus que le suicide)

Ils croient tout savoir sur tout et veulent tout te montrer pour se rendre intéressants

Ils sont désespérément seuls alors ils s’accrochent à leurs amis

comme à des bouées de sauvetage

Ils sont graisseux et dégoûtants, ils suent comme des porcs et sentent mauvais

Ils ont toute la misère du monde à monter dans une voiture

Ils déplacent énormément d’air, ils mangent l’espace autour d’eux

Parce qu’ils n’ont personne pour partager leur vie affective,

ils bouffent comme des défoncés pour l’oublier

Sans comprendre que c’est justement là la raison pour laquelle

ils sont de gros porcs fatigants

Débarrassez-moi d’eux ou il va y avoir du jambon fumé à manger ce soir !

À partir du moment où…

À partir du moment où…

Tu ne vaux plus rien et que c’est écrit dans le ciel

Que tu as tout raté et que tu n’as plus d’avenir

Que tout le monde t’a rejeté, parents et amour de ta vie

Que tu n’as plus rien à manger et que par miracle tu as survécu jusqu’ici

Que tu es perdu à cinq heures du matin en plein milieu d’un centre-ville

avec nulle part où aller dormir

Alors la vraie vie commence

Celle où tu n’as plus aucun complexe, aucune pudeur,

aucune morale, aucune valeur déphasée

Sans compte à rendre à personne

Alors je m’en permets jusqu’à en mourir

Je sacre le camp à Londres

Je sors, je bois, je fume, je prends des drogues, je découche à tort et à travers

Et lorsque je suis perdu dans l’Underground qui m’emmène vers le centre,

je jouis !

Je jouis de mon entière liberté

Je suis loin de tous ces gens qui affirment que c’est ainsi que les choses doivent être,

et non comme ça

Je suis loin de ceux qui vivent dans le passé sans rien espérer de l’avenir,

sans même regarder le présent

Eh bien moi je n’ai jamais autant vécu qu’au présent

À partir du moment où plus rien de ce que tu as connu n’existe, la vie commence

Fermez tous mes comptes !

Le plafond de ma cote de crédit est sauté

Je suis insolvable et irrécupérable, toutes mes banques vous le confirmeront

Je suis leur client le plus délinquant

Ça bip et ça flash sur leurs ordinateurs pour les avertir que

je suis un cas problème désespéré

Je possède une collection complète de lettres d’intimidation

de la Banque nationale de Paris

Ils ont transféré mon dossier à une agence de recouvrement

On m’a appelé au tribunal, mais je m’envolais déjà vers le Canada

La Banque royale du Canada ne cesse de m’envoyer des accusés

de non-réception de remboursements de dettes

Je leur dois au-dessus de vingt-cinq mille dollars

À Londres, The Royal Bank of Scotland se méfie tant qu’elle peut,

me refusant à peu près tout

Ils regrettent déjà de m’avoir ouvert un compte,

ils savent tout sur moi, des choses que j’ignore

Tellement confidentielles, ces informations,

que seuls mes créanciers et mes banques y ont accès

(c’est-à-dire tout le monde sauf moi)

Mais à quoi servent ces banques ?

On m’oblige à ouvrir des comptes de banque à Paris, à Londres, à Ottawa,

on ne peut plus vivre sans eux

Je ferais n’importe quoi pour que l’on me débarrasse de cette dépendance

C’est pire que du harcèlement sexuel ce qu’ils me font subir

Et Visa, ah Visa, holà Visa… God help me !

Le plus beau de tout cela, c’est que,

même en étant hypothéqué de partout comme je le suis,

Je peux encore marcher en plein milieu d’un parc,

voir tout ce vert autour, sentir la chaleur du soleil,

Et me sentir LIBRE comme jamais !

En arriveront-ils à m’enlever ce dernier bonheur?

Vieille peau, get a life !

Tu es certainement la plus belle jeune fille que j’ai rencontrée dans ma vie

(euh, pas tout à fait, mais presque)

Tu n’as que 21 ans, je t’en donnais 26 (c’est un compliment dans ton cas)

Si je n’étais pas ce que je suis, oui, certes, je te proposerais le mariage

(et j’aurais mon passeport British)

Tu passes entre les rangées, poussant ton chariot plein de livres

(en réduction, tout doit partir)

Tu me souris comme un ange (pour mieux planter tes griffes ensuite)

Tu es douce et vivante (comme les truies dans les porcheries)

Je passerais ma main dans tes beaux cheveux blonds

(parce que tu n’arrêtes pas de flirter, vieille conne)

Mais lorsque je demande ce que tu fais de tes temps libres,

ça ne veut pas dire que je vais t’inviter (fuck off)

Et puis tu m’annonces que tu as un boyfriend

(ceci met un terme à ton flirtage, tu es allée trop loin)

Tu dois absolument aller à ta pause

(qu’est-ce tu impliques vraiment par ton ton déterminé ?)

Tu m’accuses presque de t’avoir agressée sexuellement

(mais où donc vas-tu chercher de telles histoires?)

Tu te souviens peut-être la fois où je t’ai pris une fesse par erreur ?

(croyez-moi je n’ai aucun intérêt à ce fessier)

Et puis je t’ai peut-être frôlé une boule, faute d’inattention

(ça aussi c’est un accident, ou alors c’est inconscient)

Bref, tu es une vraie bitch aujourd’hui de me remettre à ma place

(c’est toi le problème, à être gentille et à flirter)

Impliquer que je voulais coucher avec toi ? (tu dois être vraiment folle)

Presque me traiter de gros dégueulasse devant tout le monde (pour qui tu te prends ?)

Tant pis pour ton boyfriend,

définitivement je ne veux pas d’une femme aussi frigide que toi (amen)

Come on, get a life !

gayglobeus @ March 25, 2017

Assemblée annuelle 2001 à l’ACPV, un succès!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Assemblée annuelle 2001 à l’ACPV, un succès!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

L’ACPV reçoit ses membres pour l’Assemblée annuelle 2001!

C’est avec beaucoup de bonne humeur que l’Association des Commerçants et Professionnels du Village recevait ses membres au magnifique théâtre National, rue Ste-Catherine est, pour l’édition 2001 de son assemblée annuelle.

D’abord, Paul Haince, directeur, a profité de la présence des membres pour faire le tour des accomplissements et des projets futurs que l’association souhaite développer, en partenariat et avec l’aide de ses membres.

Lors de cette assemblée, on en a aussi profité pour faire la distribution d’affiches et de matériel promotionnel permettant aux membres de faire la promotion de l’association tout en participant activement aux retombées des activités organisées par l’ACPV. On a d’ailleurs souligné la réussite du dernier Festival des Arts du Village et l’intention des administrateurs de récidiver l’an prochain, avec l’aide des membres.

Pour ceux qui souhaitent adhérer à l’association, même si vous ne résidez pas dans le Village, passez faire une visite sur le site web de l’asso au http://www.acpv.qc.ca, vous y retrouverez de nombreux renseignements utiles sur les buts et objectifs de cette association.

Enfin, Le National a annoncé la semaine dernière une tarification spéciale pour les membres de cette association, question de permettre aux commerçants et professionnels de diminuer l’impact des conséquences de la guerre actuelle pour leurs affaires. Ne manquez pas de lire l’article dans la section des nouvelles du National à ce sujet et à vous informer!

gayglobeus @ March 25, 2017

Une fin de campagne motivée et satisfaisante pour Sammy Forcillo

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Une fin de campagne motivée et satisfaisante pour Sammy Forcillo

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Sammy Forcillo, candidat dans le Village aux élections municipales de Montréal, reçoit l’appréciation de ses électeurs!

C’est entre deux portes que nous arrivions à rejoindre Sammy qui, visiblement, était plein d’énergie pour terminer cette campagne électorale qui l’oppose au candidat Robert Laramée de Vision montréal. «Je suis très heureux de ma tournée du district et je profite de l’occasion pour remercier mes concitoyens pour leur appui de longue date», déclarait Sammy Forcillo qui ne compte plus les années comme politicien représentant le quartier gay.

«Les contribuables ont toujours énormément de facilité à me rejoindre car à l’année longue je me promène dans les rues et je rencontre les gens qui me parlent de leurs problèmes mais qui me remercient aussi parce que j’ai l’habitude de réaliser mes engagements, ce qui plaît à mes électeurs faut croire puisqu’ils votent pour moi depuis des années», nous raconte Monsieur Forcillo.

gayglobeus @ March 25, 2017

Brittney Spears a peur de l’Anthrax

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Brittney Spears a peur de l’Anthrax

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Britney Spears a peur de la maladie du charbon

L’anthrax présent dans les rédactions des magazines people et sur les plateaux de télé effraie toutes les stars. La jeune idole des adolescents n’échappe pas à la règle.

Britney Spears a tout naturellement préféré reporter sa venue sur le plateau de Jay Leno à plus tard, lorsqu’elle a appris que la maladie du charbon avait déjà touché trois des employés de NBC. Pourtant, la maladie n’est apparue que dans les locaux new-yorkais de la chaîne de télé et le show devait se tourner à Los Angeles, donc bien loin de la bactérie.

Mais Britney doit se préserver pour se consacrer à la sortie de son film qui vient apparemment de changer de titre pour la sixième fois. Après Going On The Road, Just Good Friends, Nutmeg’s Travel ou encore Not A Girl, le titre pourrait s’arrêter sur cet intitulé : Crossroads. La réalisatrice Tamra Davis en annonce la sortie pour le lendemain de la St Valentin 2002 aux Etats-Unis.

Plus d’infos avec Actustar

gayglobeus @ March 25, 2017

Retour de l’épidémie du SIDA à Paris

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Retour de l’épidémie du SIDA à Paris

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Sida: l’épidémie repart à Paris et en Ile-de-France

PARIS (AP) — L’épidémie de sida repart à Paris et en Ile-de-France. Les chiffres des Centres de dépistage anonyme et gratuit du sida pour 1998 et 1999 font apparaître une augmentation significative du nombre de nouveaux séropositifs, une hausse qui porte essentiellement sur les femmes de 20 à 49 ans et les hommes de 30 à 49 ans.

Ces données figurent depuis jeudi après-midi sur le site Internet de l’Institut national de veille sanitaire (www.invs.sante.fr). Selon l’INVS, ”l’analyse des données 1998 et 1999 a montré une augmentation de la proportion des diagnostics positifs en Ile-de-France”.

Les données 2000 sont ”encore incomplètes et ne peuvent pas être analysées au niveau national”. En revanche, pour Paris, ”la plupart des données 2000 étaient disponibles et ont pu être analysées”.

Cette ”inversion de tendance” survient après une décroissance régulière de la proportion de diagnostics positifs depuis plusieurs années: 9,2 diagnostics positifs pour mille en 1995, 8,5 en 1996 7,9 en 1997 et 6,6 pour mille en 1998. Mais cette proportion augmente en 1999 (7,9 pour mille) et en 2000 (8,6 pour mille). ”Ces différences sont significatives”, souligne l’INVS.

Pour les années 1998 à 2000, l’analyse porte sur des données plus complètes. Les proportions de diagnostics positifs passent alors de 7,4 pour mille en 1998 à 8,5 pour mille en 1999 et à 9,3 pour mille en 2000. L’augmentation concerne les deux sexes. Pour les hommes, les chiffres passent de 9,7 pour mille en 1998, à 10,7 pour mille en 2000.

Chez les femmes, cette proportion est passée de 4,2 pour mille en 1998, à 6,5 pour mille en 1999 et à 7,2 pour mille en 2000. Entre 1998 et 2000, chez les femmes de 20 à 29 ans, la proportion de diagnostics positifs est passée de 3,9 à 6,1 pour mille. Pour la tranche d’âge 40-49 ans, la proportion est passée de 14,7 à 15,8 chez les hommes et de 6,0 à 12,7 chez les femmes.

”La tendance à l’augmentation de la proportion de diagnostics VIH positifs observée à partir de 1999 ne semble pas pouvoir être uniquement expliquée par un biais” méthodologique, note l’INVS. Au contraire, estime l’Institut, ces résultats semblent traduire un ”relâchement des comportements de prévention dans les années récentes” et confortent la ”la nécessité dadapter la prévention à cette évolution”.

Malgré la réussite des trithérapies, ”l’épidémie n’est pas du tout maîtrisée”, note Gino Paveglio, vice-président d’Aides Ile-de-France. ”Malheureusement, le sida, ce n’est pas fini”, comme beaucoup avaient pu l’espérer.

L’association de lutte contre le sida a pu constater ”une augmentation des conduites à risques”. On le ”voit en particulier pour la contamination hétérosexuelle, peut-être parce que les hétérosexuels ne se sont jamais vraiment sentis concernés”, a expliqué M. Paveglio à l’Associated Press.

”Chez les gays, on assiste à un retour de la prise de risques, peut-être lié à une baisse de l’usage de la capote. Chez les jeunes, le sida c’est lointain, ils n’ont pas connu les ravages de la maladie”. L’utilisation du préservatif, insiste M. Paveglio, reste le moyen de prévention le plus sûr, d’autant que certaines maladies sexuellement transmissibles comme la syphilis ou la gonoccocie, en augmentation également, accroissent la vulnérabilité au virus VIH du sida.

”L’épidémie repart”, constate également Victoire Patouillard, présidente de l’association ACT-UP. Elle déplore le manque de campagnes de prévention vraiment efficaces et souligne que les pouvoirs publics doivent ”avoir le courage de parler sexualité”. Il ”y a des groupes auxquels on ne s’est pas adressé, il n’y a pas de campagnes en direction des femmes”, ”pas suffisamment de campagnes dans les médias généralistes”, observe-t-elle de surcroît.

Victoire Patouillard, comme les autres associations, déplore le manque de ”données statistiques fines” pour suivre l’épidémie. Le système de déclaration obligatoire et anonyme de la séropositivité ne fonctionne toujours pas, ”alors qu’il aurait dû se mettre en place en 1999”. Des campagnes sont par ailleurs nécessaires pour ”inciter les gens à se faire dépister”, estime-t-elle.

gayglobeus @ March 25, 2017

Des progrès dans la détection de la séroconversion

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Des progrès dans la détection de la séroconversion

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Encore un progrès pour la sécurité transfusionnelle ?

La Food and Drug Administration américaine vient d’approuver un nouveau test nucléique qui permettra d’améliorer encore la sécurité transfusionnelle. Car par rapport aux tests actuels, cette nouvelle approche réduit encore la fenêtre durant laquelle le virus est indétectable. Les contrôles se font nécessairement à un jour donné, ce qui ne garantit pas que le donneur n’a pas été contaminé par un virus – VIH ou VHC – contre lequel son organisme n’a pas encore sécrété d’anticorps…

Cette fenêtre de séroconversion correspond aujourd’hui au laps de temps qui s’écoule entre la contamination et l’apparition dans le sang de ces anticorps. L’intérêt de ce nouveau test est qu’il permet de détecter de minuscules traces génétiques qui signent l’infection, avant même l’apparition de ces anticorps.

La fenêtre durant laquelle le virus est indétectable s’en trouve largement réduite. Elle passe de 22 à 16 jours pour le VIH, et de 82 à… 12 jours pour le virus de l’hépatite C.

Source :FDA, 21 septembre 2001

gayglobeus @ March 25, 2017

MSN tente de prendre la part de marché d’AOL

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on MSN tente de prendre la part de marché d’AOL

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Haut débit : MSN cherche à prendre de vitesse AOL

Steve Balmer, PDG de Micorsoft, a détaillé lundi, MSN 7, portail Internet nouvelle génération de l’éditeur américain de logiciels. Le lancement de ce dernier coïncidera avec la commercialisation le 25 octobre de Windows XP, le système d’exploitation de Microsoft.

Microsoft a choisi d’emblée d’affronter AOL sur son terrain de prédilection : l’accès Internet grand public. La firme de Redmond, avec 7 millions d’abonnés à l’échelle mondiale, est pourtant un poids plume comparé aux 31 millions d’abonnés à AOL. Cependant, l’Internet à haut débit est le talon d’Achille de ce dernier, préoccupé qu’il est à développer l’Internet à bas débit en Europe où il ne revendique que 5 millions d’abonnés.

Microsoft décide donc de frapper fort en annonçant la signature d’accords avec les opérateurs téléphoniques américains Verizon, Bell Sud et SBC Communications, afin de proposer une offre de connexion numérique à haut débit DSL (Digital Subscriber Line). Microsoft pourra proposer MSN à 29 millions d’américains équipés d’une ligne compatible avec la norme DSL dès le début de l’année prochaine.

Une guerre des prix est également à l’horizon. MSN commercialise un forfait tout compris à 21,95 dollars par mois quand AOL propose pour sa part une offre à 23,90 dollars.

MSN : numéro un par le trafic

Mais l’opposition entre les deux mastodontes américains se fera aussi sur les contenus. A première vue, AOL part avec l’avantage d’être adossé à Time Warner (et donc la télévision avec CNN ou HBO, l’édition avec Time, la musique avec Warner, ou encore le cinéma avec les studios Warner Bros).

Cependant, Microsoft est parvenu progressivement à syndiquer les opposants d’AOL TW au sein du portail MSN. Les « networks » ESPN (Walt Disney) et NBC (General Electric), ou encore la future plate-forme de distribution de musique en ligne PressPlay (Vivendi Universal et Sony) sont des fournisseurs de contenus et de services.

Pour ce faire, Microsoft a porté ses efforts sur « la rationalisation des contenus Internet », comme l’affirme Yusuf Mehdi, vice-président de MSN. Des efforts qui ont été payés en retour par une audience supérieure à AOL et Yahoo!. Les sites de Microsoft drainaient une audience de 127 millions de visiteurs uniques par mois en juillet selon MMXI, contre 111 millions pour d’AOL et 108 millions pour Yahoo.

MSN et XP : la même partition

La nouvelle version permettra-t-elle à Microsoft de creuser l’écart ? Microsoft parie sur le développement des contenus locaux, le regroupement des contenus haut débit en utilisant exclusivement Windows Media Player, et la personnalisation. En outre, la durée de téléchargement de la page d’accueil de MSN sera réduite de 30 %.

Mais les apports les plus importants sont d’ordre technique. L’éditeur de logiciels a prévu d’intégrer au portail MSN le système d’alerte .NET, lequel peut être assimilé à des flashs d’informations. Il s’agira par exemple d’informer les internautes sur l’état de la circulation via un PC, un téléphone mobile ou encore un assistant personnel.

Le système de messagerie instantanée Messenger, et concurrent direct de AIM (AOL), permettra par ailleurs de passer des appels téléphoniques via un PC.

Reste maintenant à convaincre les internautes américains, premiers à pouvoir bénéficier de ces nouveautés. La bataille marketing a déjà commencé : MSN privilégie une campagne de communication parallèle au lancement de XP. De son côté, AOL compte distribuer ces kits de connexion AOL 7.0 dans 30 000 magasins et dans les publications du groupe Time.

AOL 7.0 : nouvel antidote contre MSN

La version 7.0 du logiciel de navigation du FAI AOL est officiellement disponible depuis ce matin. AOL 7.0 ne répond pas à la même stratégie qu’AOL 1.0 lancé en 1989. En effet, le numéro un mondial de l’accès Internet doit désormais affronter la concurrence de MSN.

En réponse, AOL a décidé de puiser dans les contenus du groupe AOL Time Warner. Le renforcement de l’information locale sous une forme personnalisable est le principal apport de cette nouvelle version. De plus, le FAI lance Radio@AOL, porte d’entrée vers les services de musique en ligne, et AOL Box Office pour la réservation de spectacles.

gayglobeus @ March 25, 2017

Le programme gay du candidat Laramée aux élections à Montréal

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le programme gay du candidat Laramée aux élections à Montréal

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Communiqué

Pour diffusion immédiate

ROBERT LARAMÉE DÉVOILE UN PROGRAMME QUI RÉPOND AUX BESOINS DE LA COMMUNAUTÉ GAIE ET LESBIENNE DE MONTRÉAL

Montréal, le 8 octobre 2001 — Dans le cadre des élections municipales qui auront lieu le 4 novembre prochain, Robert Laramée, candidat de l’Équipe Bourque/Vision Montréal dans le district de St-Jacques, a dévoilé aujourd’hui un programme électoral qui répond aux besoins de la communauté gaie et lesbienne de Montréal.

En rendant son programme public, Monsieur Laramée a dit vouloir miser sur trois thèmes clés pour la communauté gaie et lesbienne : le renouveau, la sécurité et la qualité de vie.

Par renouveau, le candidat de l’Équipe Bourque entend soutenir le vent de dynamisme économique et social qui souffle depuis quelques années dans le quartier de St-Jacques et plus particulièrement dans le Village gai et lesbien, où les rues Ste-Catherine Est et Amherst agissent comme plaque tournante.

´ St-Jacques est un quartier qui attire depuis quelques années de nouveaux résidants et de nouvelles résidantes alors que son infrastructure résidentielle et commerciale connaît un renouvellement considérable. J’entends appuyer à fond ce dynamisme et je compte m’assurer que l’on maintienne un équilibre entre les besoins des résidantes et des résidants et ceux des commerces du secteur ª, de dire M. Laramée. Concrètement, M. Laramée compte tout faire pour mener à bien la construction d’un nouveau complexe socio-culturel pour la communauté et obtenir un financement stable pour le Centre communautaire actuel. Il veut aussi s’assurer que la ville de Montréal continue d’appuyer le développement commercial du Village.

Sur le plan sécurité, Monsieur Laramée mise sur la création d’une brigade d’intervention publique pour l’ensemble du Centre-ville de Montréal, c’est-à-dire l’arrondissement Ville-Marie. Cette brigade serait un service mis sur pied par la ville et qui aurait la responsabilité d’accroître la sécurité et la salubrité dans nos parcs, sur nos rues et dans nos espaces publics. Selon le candidat, ´ la brigade sera en mesure d’intervenir là où l’aide des policiers n’est pas toujours nécessaire ou qu’elle paraît démesurée pour combattre la délinquance et autres fléaux qui minent la qualité de vie des résidants, des résidantes, des commerçants et des passants. ª

En ce qui concerne la qualité de vie, Robert Laramée agira afin que les divers organismes communautaires, culturels, sociaux et sportifs reçoivent un meilleur appui de la part de la Ville. Il compte appuyer les efforts visant à créer une résidence pour personnes âgées gaies et lesbiennes. ´ La communauté a de nombreux besoins auxquels il faut répondre ª, de dire M. Laramée. De même, une fois élue, Robert Laramée interviendra pour s’assurer une mise en valeur patrimoniale des artères commerciales du quartier. Selon le candidat, ´ St-Jacques comprend de nombreux immeubles et sites d’une grande valeur patrimoniale qui ne demande qu’à être revalorisés. La ville doit en faire davantage pour rafraîchir ces joyaux qui contribuent énormément à la richesse urbaine et architecturale de Montréal. ª

Qui plus est, Monsieur Laramée entend intervenir afin que la Table de concertation des gais et lesbiennes soit reconnue à titre de porte-parole officiel et d’interlocuteur privilégié de la communauté auprès des instances municipales. Monsieur Laramée est également confiant d’obtenir l’appui du Maire Bourque pour que la ville appuie un plus grand effort de conscientisation des Montréalais et des Montréalaises quant à l’apport économique et social de la communauté. Selon Monsieur Laramée, le Maire Bourque a été de tous les combats qu’a menés la communauté au fil des ans. ´ Qu’il s’agisse de la revitalisation de la rue Ste-Catherine, d’appuyer l’organisation de Divers/Cité et d’y prendre une part active, d’améliorer la vie de quartier, ou de soutenir la candidature montréalaise pour les jeux gais, le Maire Bourque a toujours été un allié indéfectible des gais et des lesbiennes ª, de dire Monsieur Laramée.

En ce qui concerne les problèmes d’homophobie, de harcèlement de violence envers les gais et lesbiennes dans la Métropole, Monsieur Laramée compte appuyer des organismes comme Dire enfin la violence afin qu’ils aient les moyens de développer des ententes et des projets avec le service de police de la Ville, les CLSC et d’autres organismes communautaires pour offrir un soutien immédiat et attentif aux victimes d’actes haineux.

Enfin, il est important, selon Monsieur Laramée, que St-Jacques jouisse d’une voix forte proche des instances décisionnelles à l’Hôtel de Ville. ´ St-Jacques est un quartier urbain avec les avantages et les défis d’un quartier urbain. Que ce soit d’appuyer le rayonnement international que confère des fêtes comme Divers/Cité ou des problèmes pratiques comme la congestion de nos grandes artères, il nous faut un appui et des solutions pratiques et immédiates ª, de conclure Monsieur Laramée.

´ Le 4 novembre prochain, donnons-nous le POUVOIR d’agir. Je m’engage à faire entendre votre voix et vos besoins à la ville de Montréal ª.

Des exemplaires détaillés du programme de Monsieur Laramée sont disponibles en communiquant avec le local de compagne du candidat.

gayglobeus @ March 25, 2017

Robert Laramée et les gays

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Robert Laramée et les gays

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Un programme qui colle aux besoins de la

communauté gaie et lesbienne de Montréal

et du Village

Un candidat d’expérience et engagé

Robert Laramée est candidat aux élections municipales du 4 novembre prochain. Il effectue un retour en politique municipale en se présentant dans le district de St-Jacques, aux côtés du Maire Pierre Bourque, sous la bannière de l’Équipe Bourque/ Vision Montréal.

Résidant du quartier et membre actif de la communauté gaie et lesbienne, Robert est un homme engagé qui œuvre depuis de nombreuses années en tant que gestionnaire dans le domaine social. Possédant quatre années d’expérience comme conseiller municipal à l’Hôtel de ville de Montréal, il a piloté, entre 1994 et 1997, plusieurs dossiers majeurs au sein de l’administration Bourque, notamment celui des éco-quartiers. Aujourd’hui, il compte mettre son expérience municipale et son engagement social au service de ses concitoyens et concitoyennes.

Un porte-parole de la communauté gaie et lesbienne

St-Jacques est un quartier qui vit plusieurs changements et qui fait face à de nombreux défis. La naissance du Village et l’arrivée de nombreux résidants gais et de résidantes lesbiennes ont contribué à enrichir et à renouveler ce coin de la ville souvent délaissé dans le passé.


Campagne Robert Laramée, 1150, rue Ontario (coin Wolfe), Montréal (QC) H2L 5B7

Téléphone : (514) 522-4646 — Télécopieur : (514) 522-0836 — Courriel : robertocal@yahoo.com

Robert Laramée compte soutenir le vent de renouveau qui souffle dans le quartier de St-Jacques en oeuvrant à l’amélioration de la qualité de vie des résidants et des résidantes et en rehaussant la sécurité et la salubrité des rues, des parcs et des espaces publics du quartier. Il prêtera également une voix forte et dynamique aux besoins et aux aspirations légitimes de la communauté gaie et lesbienne auprès des instances décisionnelles de la nouvelle ville de Montréal.

Robert Laramée est fier des nombreuses réalisations de l’administration Bourque à l’égard de la communauté gaie et lesbienne et du Village. Selon lui, le maire de Montréal a été de tous les combats qu’a menés la communauté. Qu’il s’agisse de la revitalisation de la rue Ste-Catherine, d’appuyer l’organisation de Divers/Cité et d’y prendre une part active, d’améliorer la vie de quartier, ou de soutenir la candidature montréalaise pour les jeux gais, le Maire Bourque a toujours été un allié indéfectible.

 

Des engagements concrets

Aujourd’hui, de nombreux défis attendent les gais, les lesbiennes et leur quartier au palier municipal. Robert Laramée s’engage donc à les mener vigoureusement, de concert avec les membres de la communauté, leurs organismes et leurs porte-parole. Il compte notamment agir pour :

  • concrétiser la construction du nouveau complexe socio-culturel gai et lesbien de Montréal et obtenir un financement stable pour notre Centre communautaire
  • conférer à la Table de concertation des gais et des lesbiennes le titre et le rôle de porte-parole officiel et d’interlocuteur privilégié de la communauté auprès des instances municipales
  • créer une brigade d’intervention publique qui agira dans le but d’assurer la quiétude et la qualité de vie des résidants du quartier, des commerçants et des passants et qui interviendra pour accroître la sécurité et la salubrité des parcs et espaces publics
  • assurer un développement accru, harmonieux et une mise en valeur patrimoniale de nos artères commerciales
  • accorder un appui concret et constant à nos groupes sociaux, sportifs, économiques et culturels
  • appuyer la création d’une résidence pour personnes âgées gaies et lesbiennes dans le quartier
  • œuvrer à une plus grande conscientisation des Montréalais et des Montréalaises quant à l’apport économique et social de la communauté gaie et lesbienne
  • appuyer, à l’aide de projets concrets et de protocoles d’entente, les intervenants de la communauté — comme Dire enfin la violence, le service de police et les CLSC afin de contrer, partout sur l’Île de Montréal, les actes d’homophobie, de violence et de harcèlement dont sont encore victimes trop de gais et lesbiennes de la métropole

 

Un quartier urbain

St-Jacques est un district dynamique qui jouit d’une vie de quartier animée, fébrile où les activités sociales et les manifestations culturelles attirent des gens de partout et assurent un rayonnement international à la ville. Robert Laramée compte appuyer ce développement où la communauté gaie et lesbienne a su bien se tailler une place importante avec des événements comme Divers/Cité et le Festival des arts.

En revanche, St-Jacques est un quartier urbain, un quartier de centre-ville qui vit avec les problèmes de centre-ville : congestion de ses grandes artères, insuffisance d’espaces de stationnement pour ses résidants et résidantes, criminalité et délinquance. Robert Laramée compte remédier aux préoccupations de ses concitoyens et de ses concitoyennes en s’assurant qu’elles soient bien connues à l’Hôtel de ville ainsi qu’au nouveau Conseil de l’arrondissement Ville-Marie. Il compte également s’attarder aux problèmes aigus que sont la prostitution, l’itinérance et la pauvreté en collaborant avec tous les intervenants du milieu et avec les résidants et les résidantes du quartier pour y trouver des solutions innovatrices et originales.

 

Une nouvelle ville, un nouveau conseiller

Les électeurs et les électrices de St-Jacques auront à se choisir un conseiller municipal qui saura faire valoir leurs besoins et leurs préoccupations auprès des plus hautes instances d’une nouvelle ville de 1,8 million d’habitants. En tant que membre de l’Équipe Bourque/Vision Montréal, Robert Laramée est le candidat tout désigné pour relever ce défi.

´ Le 4 novembre prochain, donnons-nous le POUVOIR d’agir.

Je m’engage à faire entendre votre voix et vos besoins à la ville de Montréal. ª

Robert Laramée

gayglobeus @ March 25, 2017

Le candidat aux élections municipales de Montréal, Robert Laramée, publie une liste d’endosseurs

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le candidat aux élections municipales de Montréal, Robert Laramée, publie une liste d’endosseurs

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Communiqué

Pour diffusion immédiate

DES PERSONNALITÉS DE MARQUE APPUIENT ROBERT LARAMÉE DANS LE DISTRICT DE ST-JACQUES

Montréal, le 11 octobre 2001 — Dans le cadre des élections municipales du 4 novembre prochain, plusieurs personnalités de marque ont, aujourd’hui, annoncé leur décision d’appuyer la candidature de Robert Laramée dans le district de St-Jacques. Parmi les gens qui endossent le candidat de l’Équipe Bourque/Vision Montréal on note : Louise Roy, Robert Champoux, Thérèse Daviau, Thérèse Ethier, Roger Thibault & Theo Wouters, ainsi qu’André Boisclair.

Louise Roy, qui est co-présidente de Montréal 2006 (le comité organisateur de la candidature de Montréal aux Jeux gais) et ancienne directrice du Marketing de Divers/Cité, reconnaît chez Robert Laramée des qualités ´ d’homme engagé et efficace qui est près des gens. ª Selon elle, Robert Laramée connaît bien les besoins de St-Jacques et de la communauté gaie et lesbienne. ´ Robert est un homme politique dont l’engagement communautaire est sincère. Il possède une riche expérience et une vision éclairée du développement social et communautaire, et son humanisme sera, pour les membres de la communauté gaie et lesbienne et les résidantes et résidants de St-Jacques, un atout incroyable pour mener à bien nos nombreux dossiers à la Ville de Montréal ª, de dire cette militante lesbienne de longue date.

Robert Champoux, président de la Chambre de commerce gaie du Québec, affirme pour sa part appuyer Robert Laramée en raison de sa sensibilité et de son ouverture quant aux besoins des gens d’affaires. ´ Robert Laramée m’inspire confiance. Il préconise une mise en valeur du Village gai et du district de St-Jacques qui s’appuie sur une vision équilibrée du développement. ª Selon cet homme d’affaires montréalais, l’approche du candidat de l’Équipe Bourque/Vision Montréal permet de mieux harmoniser les besoins légitimes des résidants et des résidantes du quartier avec ceux des commerçants et des visiteurs.

Quant à Thérèse Daviau, ancienne leader du RCM et chef de l’Opposition à l’Hôtel de ville, elle appuie son ami Robert Laramée affirmant que ´ son expérience de la politique municipale et son engagement à l’égard des démunis feront de lui un conseiller municipal accessible, engagé et à l’écoute des besoins des gens. ª Lors d’une réception tenue récemment en l’honneur de Robert Laramée avec une association de gens d’affaires du Quartier latin, Mme Daviau a souligné l’ouverture et la grande disponibilité de cet homme très humain et a invité les résidantes et résidants de St-Jacques à l’appuyer.

Thérèse Ethier, présidente du Centre d’entraide de ralliement familial (CERF) des résidences Jeanne-Mance, appuie Robert Laramée car, ayant déjà travaillé avec lui dans le passé, elle sait qu’il est un homme compétent, engagé et sensible aux besoins des personnes démunies et des personnes âgées. ´ Robert Laramée est un bon gars ! C’est un homme très humain qui a beaucoup d’entregent et qui est accessible. ª Selon Mme Ethier, Robert Laramée est l’homme tout désigné pour représenter les résidants et résidantes du quartier de St-Jacques.

Roger Thibault et Theo Wouters, ce couple gai bien connu de Pointe-Claire, se rallient également à la candidature de M. Laramée dans St-Jacques. Selon eux, M. Laramée est un homme politique engagé, dont la connaissance des rouages municipaux contribuera grandement à faire de la nouvelle ville de Montréal une ville accueillante, où l’homophobie, le harcèlement et la discrimination n’ont pas leur place. Robert Laramée est, selon eux, ´ un jeune candidat avec une vision de notre temps et beaucoup d’expérience dans le milieu social et politique. Il est à l’écoute des gens et croit beaucoup à la qualité de vie des résidants et résidantes du quartier, y compris les jeunes et les personnes âgées. ª

Enfin, André Boisclair, député de la circonscription de Gouin et Ministre de l’Environnement, a étroitement collaboré avec Robert Laramée dans le quartier de la Petite-Patrie pour mettre sur pied de nombreux projets sociaux et communautaires structurants pour ce secteur de la ville. ´ J’éprouve une très grande estime pour

Robert Laramée et son énorme contribution à l’avancement des causes sociales de notre Métropole. Il est un homme dont la capacité d’initiative, la capacité de rassembler et, surtout, la capacité d’action seront d’un apport inestimable à l’Hôtel de ville. Je suis convaincu que les gens de St-Jacques et tous les Montréalais et Montréalaises gagneront à sa venue au conseil de la nouvelle ville de Montréal ª, d’affirmer le ministre.

En réponse à ces témoignages d’appui, Robert Laramée s’est dit fier de compter sur l’appui de personnalités aussi engagées et distinguées. ´ Ces appuis nous démontrent que nous sommes sur la bonne voie. C’est avec beaucoup d’humilité et de gratitude que j’accueille ces marques de solidarité. Notre équipe rassemble des gens d’idées et des gens d’action qui ont à cœur le quartier de St-Jacques. J’invite tous les résidants et résidantes de St-Jacques à se joindre à nous pour faire de ce quartier le meilleur de la nouvelle ville de Montréal ª, de conclure le candidat.

gayglobeus @ March 25, 2017

Des essais cliniques contre le SIDA en Haiti

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Des essais cliniques contre le SIDA en Haiti

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Essais anti-SIDA en Haïti : entre éthique et attaques…

Les responsables de l’expérimentation en Haïti d’un candidat vaccin anti-SIDA manquent-ils à l’éthique ? Utilisent-ils les malades à leur insu, ” comme des cobayes ” ? PourMigrants contre le SIDA, pas de doute. L’européen Aventis Pasteur et l’américain VaxGen, qui fournissent les candidats-vaccins, commettent ” des écarts considérables aux normes d’éthiques “. Mais en vérifiant l’info, surprise : car en fait ces essais sont coordonnés… par les Instituts nationaux américains de la Santé (NIH). Une sacrée référence, tout de même. Explications…

D’après l’association, la population ne serait pas ” objectivement informée ” des conséquences de l’essai. Destination Santé a joint à Bethesda le Dr Mary Allen, du NIH. Pour elle au contraire, ” tous les participants sont extrêmement bien informés. Les deux vaccins semblent bien tolérés et les quelques effets secondaires répertoriés similaires à ceux d’autres vaccins-test “.

Le protocole respecte-t-il bien la Déclaration d’Helsinki de 1964 qui régit l’éthique des recherches sur l’homme ? Migrants contre le SIDA affirme qu’il ne garantit pas un accès au meilleur traitement possible – en l’occurrence les antirétroviraux- aux participants contaminés pendant l’étude. Mary Allen souligne au contraire que l’essai a été élaboré en étroite collaboration avec le ministère haïtien de la Santé. ” Le vaccin ne peut pas entraîner d’infection au VIH, insiste-t-elle. ” Et un stock d’antirétroviraux est bien prévu pour tout participant contaminé durant l’étude “. Sachant bien sûr, que ces sujets sont statistiquement exposés aux même risques de contamination que les individus de la population générale…

Débutée en avril, l’étude HIVNET 026 porte sur 40 participants en Haïti. Des évaluations sont également effectuées au Brésil et à Trinidad et Tobago. Elles devraient se poursuivrent encore un an… si possible dans la sérénité.

Source :Migrants contre le SIDA 11 octobre 2001, NIH Bethesda, 12 octobre 2001

gayglobeus @ March 25, 2017

Les prisons colombiennes permettent les visites conjugales à des lesbiennes

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les prisons colombiennes permettent les visites conjugales à des lesbiennes

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

La Cour suprême colombienne autorise les visites conjugales pour couples homosexuels

BOGOTA (AP) — La Cour Suprême a demandé vendredi aux autorités pénitentiaires de procéder aux aménagements nécessaires pour permettre aux détenus homosexuels de bénéficier des visites conjugales.

”Une visite intime pour les personnes en détention ne se limite pas aux couples hétérosexuels,” déclare la Cour dans son arrêt.

Cette décision de justice est le résultat d’une plainte déposée par une femme purgeant une peine de 17 ans de prison à la prison de Pereira, à environ 280 kilomètres à l’ouest de Bogota. Sa compagne a récemment été libérée de la même prison. AP

gayglobeus @ March 25, 2017

Europe: des gays pourraient faire de la prison parce qu’ils baisent!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Europe: des gays pourraient faire de la prison parce qu’ils baisent!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Cyberterrorisme et violence urbaine au menu du nouvel ordre policier européen. Les gays pourraient faire de la prison!

La commission des libertés du citoyen, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen discutera, lundi 15octobre, des propositions antiterroristes préconisées par la Commission européenne (CE). En cherchant à harmoniser les procédures policières dans l’Union, la CE, soutenue en ce sens par le Conseil (les quinze gouvernements), remet en cause bon nombre de droits fondamentaux. Dans un texte daté du 19septembre, elle menace notamment de suspicion le simple usage à des fins politiques et militantes d’un système informatique, et envisage, comme en Grande-Bretagne, d’assimiler un acte d’intrusion informatique à du terrorisme… Plus généralement, ces mesures risquent également de créer l’amalgame entre la contestation politique, la simple manifestation et les «infractions terroristes».

Unifier les notions d’infractions terroristes en Europe

Selon nos sources, le président de la commission des libertés, le député britannique Graham Watson, a déjà exprimé son mécontentement à l’exécutif de Bruxelles au sujet de la «précipitation» dont les autorités européennes ont fait preuve avec ce texte. Seule une version en anglais est disponible au public, mais nous nous sommes procurés la version française.

Ce «projet de décision-cadre du Conseil» comprend 16articles et vise essentiellement à «rapprocher les infractions des États membres concernant les infractions terroristes». Un autre volet de l’arsenal européen concerne le projet d’abandon de la procédure d’extradition entre chaque État membre, qui dépend de l’adoption de «mandats européens», mandats d’arrêt comme de perquisition.

En matière d’infractions, une liste exhaustive de 14définitions est proposée. Si certaines paraissent évidentes (meurtre, dommages corporels, enlèvement, chantage, vols, détention d’armes ou d’explosifs, libération de substances toxiques, perturbation des systèmes d’énergie, puis direction ou soutien d’un groupe terroriste, etc.), d’autres sont plus ambiguës, comme la «capture illicites d’installations étatiques», «la commission d’attentats en perturbant un système d’information», ou encore la «menace de commettre l’une de ces infractions».

Amalgame entre “hacking” et terrorisme

Dans son exposé des motifs, la Commission de Bruxelles évoque les «infractions terroristes commises par ordinateur ou par des dispositifs informatiques». Certes «moins violentes», «elles peuvent représenter une menace aussi grave que les [autres infractions]», conclut la CE dans une formule lapidaire.

Le document cite aussi allègrement en exemple la loi «Terrorism Act of2000», dont s’est doté le Royaume-Uni l’an dernier. Une disposition qui fait ouvertement l’amalgame entre un acte d’intrusion informatique et du terrorisme.

En préambule la CE précise que ces infractions sont déjà réprimées dans l’Union européenne en «droit commun». Mais ils deviennent «actes terroristes» s’ils sont commis dans l’optique de «menacer et [de] porter gravement atteinte ou à détruire les structures politiques, économiques et sociales d’un pays». La Commission met les points sur les i: «Cela pourrait couvrir des actes de violence urbaine, par exemple».

Des infractions de droits communs transformés en actes terroristes

Début octobre, ce raccourci a littéralement scandalisée Evelyne Sire-Marin, présidente du Syndicat de la magistrature (SM): «Ainsi, tout acte qui vise à menacer, à porter gravement atteinte ou à détruire les structures politiques, économiques ou sociales d’un pays sera passible de deux à vingt ans de prison. Donc, les manifestations antimondialisation et les arrachages de plantes transgéniques vont devenir des actes terroristes. Ne visent-ils pas clairement à menacer les structures économiques de l’Europe ultralibérale en proposant un autre modèle de développement?», avance-t-elle dans une tribune publiée, comme d’autres témoignages, sur un site français qui a ouvert une rubrique «Dommages collatéraux», en référence aux droits menacés par l’urgence antiterroriste. Le 12 octobre, le SM a lancé un appel à la vigilance avec des membres d’Attac, des Verts et d’autres syndicats.

L’amalgame entre un hacker, un manifestant anti-OMC et un fanatique kamikaze n’est pas à prendre à la légère. Un prévenu suspecté de tels actes n’a pas les mêmes droits (garde à vue de 72heures sans avocat, en France par exemple), et les peines en sont considérablement aggravées. A propos du mandat d’arrêt européen, Evelyne Sire-Marin résume son inquiétude: «Ainsi, tout Français accusé par la police italienne de violences au sommet de Gênes, d’homosexualité ou d’avortement par la police irlandaise pourra être arrêté en France et transféré devant les tribunaux de ces pays [sans l’extradition et les droits qu’elle garantit à la défense]. (…) Désormais, sous couvert de la lutte contre le terrorisme, les manifestants, les étrangers et les opposants à l’ordre néolibéral n’auront qu’à bien se tenir!»

Ce «projet de décision-cadre», qui fera donc dès lundi sa première navette à Strasbourg, avant de rejoindre le Conseil des ministres. Il faudra attendre que la commission se prononce, en proposant une résolution à l’ensemble des députés. Selon nos sources, cela repousserait la fin de la première lecture aux environs de la mi-novembre.

gayglobeus @ March 25, 2017

VENTE DE GUERRE: Une promotion qui aidera certainement les commerces gays pendant cette période difficile!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on VENTE DE GUERRE: Une promotion qui aidera certainement les commerces gays pendant cette période difficile!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

“Vente de guerre” au National! Une promotion qui aidera certainement les commerces gays à Montréal!

Le Groupe National

Montréal, Octobre 2001

Objet: Promotion spéciale

PROMOTION SPÉCIALE AUX MEMBRES DE L’ACPV

La guerre ne doit pas nuire à l’activité économique de la communauté gaie!

Chers collègues membres de l’ACPV,

Compte tenu des circonstances actuelles en ce qui concerne l’activité militaire du Canada et des États-Unis et surtout, compte tenu de l’impact de cette situation sur votre activité économique, Le Groupe National est préoccupé par votre situation et souhaite permettre à tous les membres de l’ACPV d’annoncer dans la communauté gaie le plus facilement possible.

Normalement, Le Groupe National offre les pages de ses deux médias (Le National et le World National) à 50$ par mois en ajoutant un 4ème mois gratuit sur tout achat d’un trimestre. Nous incluons dans ce tarif la création de la bannière publicitaire. Aucun autre frais surprise!

Toutefois et comme nous sommes sensibles à toute baisse d’activité économique qui pourrait vous affecter, nous croyons qu’il est possible de faire notre part en vous soutenantet en vous permettant d’annoncer dans nos médias à un tarif spécial, exclusif aux membres de l’ACPV:

Rabais de 50% automatique

4ème mois gratuit sur achat d’un trimestre

Coût total incluant création de la bannière et d’une page publicitaire:

75$ pour 4 mois (Soit 18.75$ par mois)*

Formule: Une semaine gratuite aussi disponible!

*Payable d’avance

Le Groupe National c’est plus de 600,000 requêtes mensuelles, plusieurs services web gratuits et une couverture médiatique de première qualité. Comme nous savons que votre temps est précieux et si vous n’aviez pas eu le temps de communiquer avec nous d’ici deux semaines, nous vous passerons un coup de fil simplement pour nous assurer que vous ne souhaitez pas utiliser nos services actuellement.

À très bientôt et toujours à votre service.

gayglobeus @ March 25, 2017

Le candidat Richard Chartier n’obtient pas de blâme contre Le National et le Conseil de Presse est désavoué par le Ministre Chevrette!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le candidat Richard Chartier n’obtient pas de blâme contre Le National et le Conseil de Presse est désavoué par le Ministre Chevrette!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Le Conseil de Presse du Québec rend quelques avis mais ne blâme pas Le National!

Suite à une plainte du candidat défait du NPD dans le Village, Richard Chartier, à l’effet que Le National l’aurait ridiculisé en publiant un article parlant de ses promesses non respectées pendant la dernière campagne électorale fédérale, le Conseil de Presse du Québec y vas de ses commentaires partisans habituels mais ne blâme ni Le National, ni son éditeur.

Est-ce que Monsieur Chartier avait besoin du National pour se ridiculiser?

Le candidat Chartier, représentant pourtant un parti qui respecte la diversité des opinions, voulait avoir la sympathie du Conseil pour tenter de détourner l’attention des électeurs sur cette fâcheuse habitude qu’ont les candidats de venir solliciter le vote gay en promettant n’importe quoi! Lors de la campagne, Chartier avait dit en entrevue au National qu’il considérait son ex-employeur comme un mauvais média et pour montrer sa crédibilité, annonçait qu’il ne retournerait pas travailler pour lui après l’élection, si il était perdant. À peine l’élection terminée, voilà Charier de retour pour le média gay en question. Le National avait alors questionné monsieur Chartier sur ce revirement qui ne pouvait que donner une mauvaise impression des politiciens… Chartier avait préféré porter plainte au Conseil de Presse du Québec plutôt que d’assumer ses responsabilités et d’affronter la réalité politique et surtout, le droit de tout média de commenter la politique au Canada.

Mais les décisions et avis du Conseil de Presse du Québec ne font plus que rarement l’unanimité puisque l’organisme, impliqué dans plusieurs magouilles, serait contesté et dénoncé de partout. Nous savions depuis quelques années que le Conseil était partial contre Le National parce que son éditeur, Roger-Luc Chayer, a fondé avec un groupe de personnes, le Conseil de Presse Gai du Québec et que le secrétaire du Conseil de Presse Monsieur Maltais, avait déclaré à La Presse qu’il était contre cette organisation allant jusqu’à qualifier le journaliste Chayer de titres insultants.

Comment est-ce que, par la suite, le Conseil pourrrait rendre des avis de façon neutre? La tâche est impossible et c’est ce qui se passe depuis! À la moindre plainte ou demande d’information à Maltais et au Conseil de Presse, il semble que Monsieur Maltais se fasse un joyeux plaisir de suggérer de porter des plaintes continuelles, s’assurant bien sur qu’elles soient suivies d’avis les plus cinglants! Monsieur Maltais n’aime pas la compétition soit, mais de là à laisser les principes les plus élémentaires d’impartialité de côté parce qu’il n’aime pas que des gens puisent vouloir faire avancer la cause de l’éthique journalistique dans le domaine gai est une insulte à la réputation de l’organisme qui avait, avant son arrivée au CPQ, une réputation de grand sérieux.

les poursuites et désapprobations viennent de partout et monsieur Maltais aurait intérêt à réaliser ce qui se passe car il est en train de détruire de longues années de magnifique travail au CPQ simplement par sa façon de continuellement créer artificiellement des crises chez ceux qui pratiquent le journalisme. Cette mentalité du “si je n’aime pas, faut détruire”, n’a rien à voir avec l’éthique et le CPQ devra probablement prendre des décisions bientôt si il souhaite continuer à guider les journalistes et le public dans les affaires du journalisme. Le CPQ doit montrer l’exemple et non faire honte à la profession!

En attendant, l’animateur André Arthur, aux dernières nouvelles, poursuit en justice le Conseil et même le Ministre Guy Chevrette, du Gouvernement du Québec, n’accorde plus sa confiance au Conseil car l’organisme rend des avis et juge les gens avant même d’avoir une plainte, ce qui n’est pas nouveau dans le cas du National! (Déclaration du Ministre Chevrette dans le Journal de Montréal du 17 octobre 2001)

Le National a déjà annoncé au Conseil de Presse du Québec que compte tenu du comportement inadéquat de son secrétaire Maltais, il n’aurait jamais plus la collaboration des médias membres du groupe mais aussi de son personnel. Mais tout cela pourrait changer si le Conseil acceptait de se réveiller et de changer sa façon de faire.

Le Conseil de Presse Gai du Québec ne retenait pas la plainte de Chartier

Pendant que le CPQ profitait de la plainte de Chartier pour continuer son oeuvre malsaine, le Conseil de Presse Gai du Québec, lui, avait déjà rendu un avis ne trouvant aucun motif de plainte dans cette affaire. Et pour les mauvaises langues, dont celle de Maltais du CPQ, NON, Chayer n’était pas présent lors de l’étude de ce dossier!

Québec Conseil de Presse Gai du Québec

Ville de Montréal Avis et décisions

Date: 10 mars 2001

___________________________________

Roger-Luc Chayer

Demandeuret

Richard Chartier

Mis-en-cause__________________________________

DÉCISION

Le Conseil de Presse Gai du Québec a été saisi d’un dossier de plainte contre Roger-Luc Chayer, déposé au Conseil de Presse du Québec mais dont M. Chayer souhaitait avoir l’avis du CPGQ comme il s’agit ici d’un ex-candidat gai à des élections dans le Village gai de Montréal et que la plainte concerne un média gai, Le National.

D’abord, monsieur Chayer étant membre de ce Conseil, déclare être en conflit d’intérêt dans l’étude de ce dossier et demande l’autorisation de ne pas siéger pendant son étude ni pendant le vote. Le Conseil accorde la demande et monsieur Chayer se retire de l’assemblée.Dans sa plainte, monsieur Chartier cite quelques passages d’un article sur lui publié dans Le National et affirme que cet article nuirait à son image, à celle de son parti et à la population du comté de Laurier-Ste-Marie. Dans sa réplique au CPGQ, monsieur Chayer déclare que tout homme politique est sujet à critiques et qu’il s’agit-là d’un droit acquis. M. Chayer note que ni le NPD et ni La Toile Gaie du Québec n’endossent la plainte de M. Chartier qui les invoque pourtant comme co-demandeurs.Enfin, monsieur Chayer déclare que si quelqu’un devait faire des excuses, ça devrait être monsieur Chartier qui a non seulement fait le contraire de ce qu’il déclarait pendant sa campagne électorale mais a porté plainte contre Le National après l’avoir remercié de ne pas avoir publié l’entièreté de ses propos quant à son employeur actuel.Après de longues délibérations et une étude complète du dossier en sa possession, le Conseil considère que la plainte est non fondée et que l’article n’est pas diffamatoire. Toujours d’après le Conseil, l’article ne met aucunement en doute la dignité, l’intégrité et l’honnêteté de Monsieur Chartier. Le journaliste n’a donc pas manqué d’éthique journalistique. Cette décision est à l’unanimité.

Les parties à ce dossier peuvent faire appel de cette décision dans les 15 jours en consultant la procédure sur le site web du Conseil.

CPGQ

Monsieur Chartier n’a pas fait appel de cette décision!

gayglobeus @ March 25, 2017

Paris et Berlin dirigées par deux maires gays!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Paris et Berlin dirigées par deux maires gays!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Régionales à Berlin: Klaus Wowereit

BERLIN, 21 oct (AFP) – Il était encore inconnu en Allemagne il y a six mois. Le social-démocrate (SPD) Klaus Wowereit, 48 ans, s’est assuré du jour au lendemain une notoriété internationale en dévoilant son homosexualité juste avant son élection en juin au titre de chef du gouvernement régional de transition à Berlin.

“Je suis homosexuel, et c’est aussi bien comme ça”. La phrase a été reprise dans tous les médias et a assuré à son auteur un grand avenir dans les talk-shows, dont il est depuis régulièrement l’invité.

Klaus Wowereit, qui a d’emblée précisé qu’il ne ferait pas de la politique “pour les homosexuels, mais en tant qu’homosexuel”, a su en quelques mois se construire une véritable stature de chef de gouvernement régional, s’affichant aux côtés du chancelier Gerhard Schroeder ou décidant de renforcer les effectifs de la police au lendemain des attentats aux Etats-Unis.

Sa campagne sans accrocs lui a permis de sortir dimanche grand vainqueur des élections et d’incarner le renouveau du SPD berlinois, qui avait pourtant participé depuis 1991 à la “grande coalition” du chrétien-démocrate (CDU) Eberhard Diepgen, emporté en juin dernier par un scandale financier.

Dans les sondages, Klaus Wowereit était progressivement parvenu à dépasser en popularité son rival néo-communiste (PDS), Gregor Gysi, pourtant bien parti en début de campagne.

Juriste de formation, issu d’un milieu modeste de Berlin-Ouest, il s’est engagé dès le lycée chez les Jeunes sociaux-démocrates. Son modèle, aime-t-il à souligner, est le chancelier SPD Willy Brandt, ancien maire de Berlin et père de l’Ostpolitik, la politique d’ouverture vers la RDA et l’Europe de l’Est communiste. Une symbolique d’actualité à Berlin, où la partie orientale de la ville est encore un bastion électoral du PDS.

Souriant et charmeur, Klaus Wowereit, amateur de golf, d’opéra et de théâtre, aime aussi cuisiner à ses heures perdues. “De préférence de la cuisine française”, précise-t-il sur son site internet. Mais la recette qu’il y livre est celle du tiramisu, un célèbre dessert italien.

gayglobeus @ March 25, 2017

Internet: des tarifs trop élevés pour les familles, selon l’UNAF

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Internet: des tarifs trop élevés pour les familles, selon l’UNAF

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Internet: des tarifs trop élevés pour les familles, selon l’UNAF

PARIS, 23 oct (AFP) – L’Union nationale des associations familiales (UNAF) estime que “les familles françaises sont victimes de la politique tarifaire d’accès à Internet” de France Telecom qui va “aggraver la fracture numérique entre les Français”, mardi dans un communiqué.

L’UNAF “s’associe à l’Association des fournisseurs d’accès à internet (AFA) pour demander aux pouvoirs publics de tenir leurs promesses et de mettre en oeuvre rapidement tous les moyens qui permettront au plus grand nombre de familles de disposer à domicile et à bas prix d’accès illimités à internet”.

Selon une récente étude gouvernementale, 6% des Français envisageraient de se connecter dans les 12 prochains mois, contre 19% il y a un an”, rappelle le mouvement familial pour qui la “légère baisse des tarifs de France Telecom, attendue pour 2002 au niveau régional, ne permettra pas de développer en France la société de l’information avec la rapidité souhaitée par l’UNAF et les acteurs de l’internet”, conclut le communiqué.

gayglobeus @ March 25, 2017

Tabac et cancer de la vessie : femmes en danger !

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Tabac et cancer de la vessie : femmes en danger !

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Tabac et cancer de la vessie : femmes en danger !

Que le tabac soit néfaste pour la santé est un fait à présent bien connu de tous. Certains méfaits du tabac sont plus connus que d’autres. Ainsi, les gens citent spontanément le risque cardio-vasculaire, l’artérite ou encore le cancer du poumon. Par contre, le risque de lésions de la vessie est nettement moins connu du grand public.

Le risque de cancer de la vessie chez le sujet fumeur est bien connu et ce, depuis de nombreuses années. Un patient fumeur a ainsi deux à trois fois plus de risque de développer cette pathologie qu’un patient non-fumeur. Une étude parue récemment dans le ” Journal of the national cancer institute ” apporte des précisions sur ce risque. L’étude à porté sur plus de 1500 patients atteints d’un cancer de la vessie. Il apparaît que le risque augmente avec la quantité de cigarettes fumées par jour et l’ancienneté du tabagisme. Par contre, le type de cigarette consommée ne modifie en rien ce risque : il est inutile d’acheter des cigarettes “légères” en espérant minimiser le risque encouru ! De même, la force d’inhalation de la fumée de cigarette n’influe en rien sur le risque d’apparition du cancer de la vessie.

Les auteurs de l’article ont mis en évidence une inégalité du risque en fonction du sexe. Au delà de 40 cigarettes par jour, le risque encouru par les femmes de voir se développer un cancer de la vessie est nettement supérieur à celui des hommes : l’homme voit son risque multiplié par 5 par rapport à un non-fumeur, alors que chez la femme, ce risque est multiplié par onze ! La parité n’est pas de mise dans ce cas de figure …

gayglobeus @ March 25, 2017

Combattre le stress pour vaincre la toxicomanie

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Combattre le stress pour vaincre la toxicomanie

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Combattre le stress pour vaincre la toxicomanie

Des chercheurs canadiens ont découvert que le stress peut être responsable de la rechute d’anciens toxicomanes. Suzanne Erb, profeseur-adjoint de psychologie à l’Université de Toronto, à Scarborough, étudie les voies neurales et chimiques qui jouent un rôle dans le processus de dépendance à la drogue, provoqué par le stress.

En 1990, une équipe de chercheurs, composée de Suzanne Erb (alors en doctorat à l’Université Concordia à Montréal), de sa directrice de thèse Jane Stewart et de son collaborateur Yavin Shaban, a réalisé des expériences sur des rats. Elle a constaté que des rongeurs, anciens consommateurs de cocaïne, recommençaient à se droguer quand on leur envoyait des décharges électriques dans les pattes. Les scientifiques en ont déduit qu’en cas de stress, les rats retombaient dans la toxicomanie.

Puis, ils ont identifié deux neurotransmetteurs du cerveau, la corticolibérine et la noradrénaline, qui participent au processus de dépendance à la drogue, à la suite d’un stress. Par contre, ils ont remarqué que la cortocolibérine et la noradrénaline n’ont aucun lien avec les individus en manque qui rechutent.

Selon Suzanne Erb,la corticolibérine agit dans une région particulière du cerveau, le noyau du lit de la strie terminale (BST), qui envoie des informations en plusieurs autres endroits du cerveau, actifs dans des comportements motivationnels, comme le sexe, l’alimentation et la consommation de drogue.

La corticolibérine est une hormone hypothalamique. La noradrénaline est une hormone sécrétée par la zone médullaire de la glande surrénale, à la suite d’une stimulation, qui peu être très forte en cas de stress, d’exercice physique ou d’exposition à des températures extrêmes.

Suzanne Erb a réussi à empêcher des rats cocaïnomanes à retomber dans la drogue, à la suite d’un stress. Pour cela, elle a bloqué les voies des neurotransmetteurs spécifiques du cerveau. Elle espère maintenant que ses travaux pourront permettre de trouver une solution aux problèmes d’individus toxicomanes.

(Cybersciences)

gayglobeus @ March 25, 2017

Les orphelins africains du sida filmés par Kiarostami ou “la vie continue”

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les orphelins africains du sida filmés par Kiarostami ou “la vie continue”

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Les orphelins africains du sida filmés par Kiarostami ou “la vie continue”

 

PARIS, 21 oct (AFP) – Abbas Kiarostami, le réalisateur iranien de la Palme d’Or “Le goût de la cerise”, a mis sa caméra au service des millions d’orphelins africains du sida, filmés en Ouganda dans “A.B.C. Africa”, un documentaire présenté hors compétition au dernier festival de Cannes.

A 61 ans, le vétéran du cinéma iranien, a répondu à la demande du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et s’est rendu en Ouganda, l’un des pays les plus touchés par le fléau, sur un continent qui compte plus de 25 millions de malades ou de porteurs du virus VIH.

Il est parti avec, pour la première fois, une caméra numérique, pour une courte enquête de dix jours. Ces “notes imagées” sont devenues un film, à la fois impressionniste et documenté, tourné vers la vie, malgré la souffrance et la maladie.

La vieille Banadetta a 72 ans. Elle avait onze enfants. Tous sont morts aujourd’hui. Mais elle a 35 neveux et petits enfants à sa charge. Une autre veuve de 60 ans a perdu six enfants. Il lui en reste six et quatre petits enfants. Dans un village, la plupart des hommes âgés de 15 à 45 ans sont morts, les mères et les grand-mères, sous l’égide d’une organisation créée par des femmes ougandaises, s’organisent en groupes pour survivre.

Dans un centre de soins de la région de Masaka, épicentre du sida en Ouganda, le réalisateur filme des enfants inertes sur leur lit, des regards inoubliables, un petit corps frêle empaqueté dans un carton qu’un homme emporte sur le porte-bagages de son vélo…

“Attaché aux vivants”

Pourtant, “A.B.C. Africa”, distribué par MK2, n’est pas un document triste et il aurait pu emprunter le titre d’un autre film de Kiarostami consacré aux enfants “Et la vie continue”. Evoquant les visages souriants d’enfants, qui chantent en frappant des mains et dansent devant sa caméra, le réalisateur a précisé, au cours d’une conférence de presse à Cannes, qu’il s’était “attaché aux vivants. Comment peut-on penser aux morts quand on a les vivants sous les yeux ?”.

Il a toutefois rappelé que sur 22 millions d’habitants en Ouganda, deux millions sont morts du sida, deux millions sont séropositifs et 1,6 million orphelins de l’un ou des deux parents.

Au fil de ce voyage, Abbas Kiarostami a aussi filmé des photos du Pape, vestiges de sa visite en Ouganda, et des affichettes disant “restez vierge”, “la virginité est la meilleure protection contre le sida”. Un Ougandais qui l’accompagne rappelle la position de l’Eglise catholique, opposée à l’utilisation des préservatifs: “Faire la promotion des capotes, c’est faire l’apologie de la débauche”.

Parmi ses rencontres: un couple d’Autrichiens qui vient d’adopter un petit bout de chou qui tient à peine sur ses jambes et un couple de professeurs ougandais le jour de leur mariage. Il a perdu sa femme, elle a perdu son mari, tous les deux victimes du sida. Ils ont chacun un enfant.

Abbas Kiarostami, qui a l’art de filmer les enfants et le frémissement du vent dans les arbres, a, là aussi, capté des instants d’émotion, de beauté et de couleurs, la latérite rouge sous le ciel bleu, les teintes vives des robes. Evoquant son tournage en caméra numérique, le réalisateur a précisé qu’il “aurait du mal, maintenant, à accepter le retour aux contraintes du 35 mm” et à la lourdeur d’une équipe traditionnelle”.

Le cinéaste expose en même temps les photos réalisés sur ce thème, à partir du 25 octobre et jusqu’au 24 novembre, à la Galerie de France (54, rue de la Verrerie, 75004).

gayglobeus @ March 25, 2017

Six mois avec sursis pour la diffusion d’une photo pédophile sur internet

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Six mois avec sursis pour la diffusion d’une photo pédophile sur internet

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Six mois avec sursis pour la diffusion d’une photo pédophile sur internet

EPINAL, 24 oct (AFP) – Un jeune homme de Nomexy (Vosges), qui avait diffusé sur internet une photo à caractère pédophile, a été condamné mardi par le tribunal correctionnel d’Epinal à six mois de prison avec sursis, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Le jeune homme, âgé de 28 ans, avait été interpellé le 5 septembre par la brigade de gendarmerie de Châtel, qui avait réussi à remonter, avec l’aide des gendarmes nantais, jusqu’à l’expéditeur d’une photo pédophile envoyée à une jeune fille habitant Ancenis (Loire-Atlantique), alors qu’elle conversait sur internet dans un forum de discussion.

La mère de la jeune fille avait porté plainte.

Le jeune homme, qui a reconnu être l’expéditeur de la photo, conservait chez lui un CD-rom contenant une trentaine de photos à caractère pornographique et parfois pédophile, dont celle envoyée à la jeune fille.

Le substitut du procureur de la République avait requis “une peine de dissuasion” de huit mois de prison avec sursis.

gayglobeus @ March 25, 2017

Un site internet pour lutter contre les réseaux de pédophilie

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un site internet pour lutter contre les réseaux de pédophilie

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Un site internet pour lutter contre les réseaux de pédophilie

PARIS, 23 oct (AFP) – Un site internet destiné à lutter contre les réseaux incitant à la pédophilie va être lancé et donnera notamment la possibilité aux internautes de signaler tout site ou service en ligne suspect, ont annoncé mardi quatre ministères.

Le site, consultable sur www.internet-mineurs.gouv.fr, sera mis en place dans les tout prochains jours, dès que l’arrêté le concernant sera paru au Journal officiel.

Sa création avait été décidée lors d’un conseil de sécurité intérieure consacré aux mineurs victimes d’abus sexuels, réuni le 13 novembre dernier et auquel participaient les ministères de la Justice, de l’Intérieur, de la Défense et de la Famille.

L’utilisateur trouvera sur ce site un imprimé de signalement en ligne pour dénoncer un site ou un service en ligne (e-mails, news groups, etc.) à caractère pédophile. Cette dénonciation pourra rester anonyme.

Le site proposera également des conseils aux parents concernant l’utilisation d’internet ainsi qu’une information sur l’ensemble des législations interne et internationale en vigueur en matière de crimes et délits à caractère sexuel sur mineurs par le biais du réseau internet.

Les différents organismes nationaux et internationaux de protection de l’enfance seront aussi présentés sur le site.

gayglobeus @ March 25, 2017

Le député Marc Dumoulin, condamné à 3 ans ferme pour viols, reste libre

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le député Marc Dumoulin, condamné à 3 ans ferme pour viols, reste libre

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Le député Marc Dumoulin, condamné à 3 ans ferme pour viols, reste libre

STRASBOURG, 17 oct (AFP) – Le député du Haut-Rhin Marc Dumoulin, a été condamné, mercredi, par la cour d’assises du Bas-Rhin, à 5 ans de prison, dont 2 avec sursis, pour des viols commis sur sa nièce mineure en 1985, mais est resté libre après l’énoncé du verdict du fait de son immunité parlementaire.

Ses avocats ont immédiatement annoncé leur intention de faire appel. “Nous allons continuer le combat devant une autre cour d’assises”, a déclaré devant les journalistes Me Thierry Moser, défenseur du parlementaire.

“Je suis meurtri par cette décision que je ne comprends pas. Soit il a commis ces faits et la sanction devrait être plus forte, soit il ne les a pas commis et il devrait être acquitté”, a encore déclaré l’avocat, fustigeant un verdict “mi-chèvre, mi-chou”.

De son côté, Me Monique Sultan, avocate de la victime, s’est refusée à tout commentaire sur la longueur de la peine infligée à M. Dumoulin. “La justice a été rendue et nous sommes satisfaites. C’est la reconnaissance de la réalité des allégations de ma cliente”, a-t-elle simplement affirmé.

M. Dumoulin, 51 ans, est le premier député condamné par une cour d’assises depuis la Libération. Il a été reconnu coupable de viols par pénétration digitale commis en 1985 sur la personne de sa nièce, alors âgée de 12 ans et demi.

Le parlementaire, qui se voit privé pendant 5 ans de ses droits civils, civiques et de famille, devra en outre verser 12.195,92 EUR (80.000 francs) de dommages et intérêts à sa victime, ainsi qu’un franc symbolique à l’association Enfance et Partage, également partie civile.

Au cours du procès, qui a duré trois jours, Marc Dumoulin avait reconnu avoir caressé le sein de sa nièce en avril 1985, alors qu’elle était en vacances chez lui à Strasbourg. Il avait également admis qu’il avait, par deux fois, dormi dans le même lit que son fils et s’était “réveillé au moment où (il) avait senti qu'(il) lui touchait le sexe”. Ces gestes contre le fils et la nièce sont prescrits.

En revanche, l’accusé avait nié les accusations de “pénétrations digitales” infligées à sa nièce.

Son épouse actuelle, Annie Dumoulin, s’est également déclarée, mercredi, convaincue de son innocence, comme l’avait fait, mardi, son fils né d’un premier mariage et qui avait pourtant été victime de gestes qu’il avait qualifiés de “déplacés”.

“Mon mari est innocent des horribles choses dont on l’accuse car je n’ai pas quitté l’appartement” ces jours d’avril 1985, a déclaré Mme Dumoulin à la barre mercredi matin. “Il a pu être seule avec elle une minute ou deux mais si ça avait duré dix minutes, j’aurais trouvé ça anormal”, a-t-elle ajouté.

Mme Dumoulin a d’autre part estimé que la plainte déposée par sa nièce était le résultat de “griefs” combinés de la jeune femme et de ses parents contre le député du Haut-Rhin.

“Elle (la nièce) a toujours aimé mon mari. Quand il est devenu député, il avait moins de temps à lui consacrer, il a dû y avoir un peu de dépit chez elle. C’est peut-être un moyen de se faire remarquer. Le fait qu’il s’occupe moins d’elle est pour moi la raison majeure du dépôt de plainte”, a déclaré Mme Dumoulin, seconde épouse de l’accusé, depuis 1983, évoquant également des “jalousies” et des “dépits” des parents.

Avant que la cour ne se retire pour délibérer, l’accusé avait fait part de ses regrets. “Je ne l’ai jamais considérée comme un objet, j’ai eu beaucoup d’affection pour elle et je crois que j’en ai toujours. Je regrette profondément d’avoir choqué et blessé ma nièce et mon fils”, avait-il conclu.

Elu député en juin 1997 comme divers droite dans la 2e circonscription de Ribeauvillé, et apparenté ensuite RPR, le député a démissionné de son groupe aussitôt après que le bureau de l’Assemblée a autorisé son placement sous contrôle judiciaire, en 1998. Il siège depuis dans le groupe des non-inscrits et n’a aucun autre mandat politique.

gayglobeus @ March 25, 2017

Pédophilie sur internet: procédure contre un haut fonctionnaire allemand

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Pédophilie sur internet: procédure contre un haut fonctionnaire allemand

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Pédophilie sur internet: procédure contre un haut fonctionnaire allemand

BERLIN, 19 oct (AFP) – Une procédure disciplinaire interne a été lancée au ministère allemand des Finances à l’encontre d’un haut fonctionnaire soupçonné d’avoir consulté et cherché des photos pédophiles sur l’internet, a indiqué vendredi une porte-parole du ministère.

L’homme qui travaillait à la Direction des impôts, aurait, pour ce faire, utilisé son ordinateur personnel, et non celui du ministère, a-t-on précisé de même source.

La gravité des accusations à son encontre a toutefois justifié l’ouverture d’une procédure discplinaire, a-t-on ajouté.

gayglobeus @ March 25, 2017

Gare aux pannes de petit-déjeuner…

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Gare aux pannes de petit-déjeuner…

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Gare aux pannes de petit-déjeuner…

Les enfants, les adolescents mais aussi beaucoup d’adultes ont de plus en plus l’habitude de ” court-circuiter ” leur petit-déjeuner. Et c’est une grave erreur… Chaque matin, un adulte sur deux et un enfant sur trois quittent la maison avec l’estomac vide. Soit deux millions d’enfants qui font l’impasse sur une étape diététique essentielle à leur équilibre ! Pour une fois, cette ” exception française ” n’en est pas une.

Car nos voisins, s’ils font moins mal que nous, s’engagent eux aussi sur la mauvaise pente. En Irlande, en Allemagne, au Danemark, en Belgique et en Suisse 5% à 10% de la population sautent en effet le petit-déjeuner.

C’est un phénomène nouveau. D’après les sociologues qui se sont penchés sur la question, il tient aux changements de nos modes de vie. La cellule familiale ” nucléaire ” tend à éclater, en France comme ailleurs. La tension et la frénésie s’installent dès l’aube, aux horaires des transports en commun et lorsque vient le moment de choisir… nous optons pour la facilité.

Les effets néfastes d’une journée entamée avec le ventre vide sont pourtant bien connus : coup de pompe à 11heures quand ce n’est pas plus tôt, baisse de la concentration, mauvaise régulation du poids, tendance à grignoter tout au long de la matinée….

Les enfants qui ne prennent pas de petit déjeuner ont un risque presque doublé d’excès pondéral à l’âge adulte. Alors quitte à se lever un quart d’heure plus tôt, offrez-vous chaque matin une boisson chaude, un laitage, deux tranches de pain – grillé ou non – pour avoir des sucres lents. Et puis un jus de fruit, pour ses sucres rapides et ses vitamines.

gayglobeus @ March 25, 2017

Heather Locklear a adoré embrasser une femme

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Heather Locklear a adoré embrasser une femme

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Heather Locklear a adoré embrasser une femme

L’ancienne star de Melrose Place a rejoint le rang des actrices à avoir embrassé une personne du même sexe et elle a adoré !

Heather Locklear devait embrasser la James Bond Girl Denise Richards pour les besoins d’un épisode de Spin City. Heather a trouvé l’expérience formidable et elle ne regrette pas de l’avoir tentée.

Elle déclare: “J’ai vu Denise dans Wild Things avec Neve Campbell, je savais donc à quel point elle était sexy. Beaucoup de mes amis masculins voulaient assister à toute la scène. Je me suis entraînée à embrasser une femme avec ma maquilleuse, Lisa. Elle m’a dit: ‘Montre-moi un peu comment tu vas embrasser Denise’. Quand cela s’est réellement passé, je n’avais jamais ressenti auparavant des lèvres aussi douces et aussi belles de ma vie. Je suis tombée amoureuse.”

Plus d’infos avec Actustar

gayglobeus @ March 25, 2017

AOL, Yahoo et MSN se donnent bonne conscience

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on AOL, Yahoo et MSN se donnent bonne conscience

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

AOL, Yahoo et MSN se donnent bonne conscience

Aux Etats-Unis, une campagne de promotion pour le système Icra (Internet Content Rating Association) d’étiquetage de sites vient de débuter. AOL, MSN et Yahoo viennent d’y souscrire, tandis que l’association Icra tente de convaincre un maximum de sites de faire de même.

Le système de notation promu par l’Icra est fondé sur le principe de l’autodéclaration. Le propriétaire d’un site se rend sur le site de l’Icra pour répondre à un certain nombre de questions.

Ce questionnaire doit permettre de classer le contenu du site : présence de nudité ou de violence, et dans quel contexte (artistique, médical…), accès à des forums, des jeux d’argent… Le questionnaire une fois rempli, le webmaster obtient un code HTML à insérer sur chacune des pages de son site Web.

Ensuite, il revient aux parents de définir, par une option du navigateur Internet, ce qu’ils considèrent comme tolérables, selon la classification Icra, pour leurs enfants. Lorsque ces derniers se connectent à un site dont les parents réprouvent le contenu et qui utilise le système de notation, le navigateur refuse de l’afficher.

Au printemps prochain, un logiciel de filtrage comportant des listes prédéfinies de sites sera proposé en téléchargement sur le site de l’association.

L’Icra est née en Europe, avec, parmi ses membres fondateurs, les filiales locales de Microsoft, Yahoo et AOL. Peu de sites, pour l’instant, utilisent la labellisation de cette association. L’annonce d’aujourd’hui vise justement à augmenter ce nombre.

En effet, le peu de sites ayant déjà souscrit au service limite l’intérêt du système. Car la navigation sous contrôle peut se faire uniquement sur des sites ayant adhéré à l’Icra. Un univers qui, même s’il est exempt de sexe et de violence, peut se révéler rapidement étriqué pour les enfants

gayglobeus @ March 25, 2017

Michael Jackson fait peur

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Michael Jackson fait peur

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National
Michael Jackson fait plus peur que… Bill Gates

LOS ANGELES, 18 oct (AFP) – Michael Jackson est la célébrité la plus effrayante de cette saison de Halloween, selon une enquête menée parmi les visiteurs du parc d’attraction Great America de la Paramount à Santa Clara (Californie, sud-ouest), publiée jeudi.

Michael Jackson, 43 ans, a été désigné “personnage le plus effrayant” par 37% des quelque 1.791 personnes interrogées entre le 1er septembre et le 7 octobre, selon un communiqué de Great America.

Dracula est désigné par 24% des personnes interrogées, le personnage du film “Vendredi 13”, Jason, par plus de 23%, et le fondateur de Microsoft Bill Gates par 15,3%.

C’est surtout aux adolescents de 12 à 17 ans (53% d’entre eux), peut-être influencés par les nombreuses couvertures de la presse à sensations, que fait peur Michael Jackson, qui n’effraie que 6% des enfants de 6 à 11 ans.

Selon Great America, l’échantillon interrogé est représentatif des quelque 124.159 visiteurs du parc d’attraction à cette période.

Halloween, fête des sorcières, est fêtée le 31 octobre, veille de la Toussaint.

gayglobeus @ March 25, 2017

Le cyber-Anthrax

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le cyber-Anthrax

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Pas de cyber-anthrax SVP…

Aux États-Unis, la psychose de l´anthrax incite certaines sociétés à recommander l´usage du courrier électronique.”Pendant quelques années, nous avons été très vigilants à l´égard des virus informatiques, et il y a une certaine ironie dans le fait que le courrier postal répande désormais des bactéries. Cela fait apparaître les virus électroniques comme étant totalement bénins“, explique Steve Jones, professeur en communications à l´université de l´Illinois, à Chicago. Il y a encore quelques semaines, le courrier électronique traînait derrière lui une image sulfureuse. Celle d´un outil capable de répandre, à l´échelle planétaire, des virus informatiques. En quelques clics de souris. Les discours alarmistes, relayés habilement par les éditeurs d´anti-virus et étayés par l´estimation (souvent largement exagérée) des coûts économiques des épidémies informatiques, se sont multipliés. Oui mais voilà, depuis les premiers cas avérés de contamination par le bacille de l´anthrax, via des lettres postales, le retournement de situation est total.

Appel aux fans
Plusieurs sociétés américaines privilégient désormais l´usage du courrier électronique. À l´image de PR Newswire, l´un des leaders dans le secteur des relations publiques, qui a demandé à l´ensemble de ses clients, plus de 30 000 journalistes, de faire connaître le mode de communication (fax ou mail) pour lequel ils optaient afin de recevoir les communiqués de presse. Le cas n´est pas isolé : des sociétés spécialisées dans le marketing direct ont ainsi retardé le lancement de campagnes de distribution de dépliants publicitaires dans les boîtes à lettres américaines. “Ce n´est qu´un effet conjoncturel. Cela ne constitue pas une tendance lourde du marché. Pensez-vous que les gens ne vont plus prendre l´avion parce que l´on leur conseille de se reporter sur la visioconférence ?“, analyse Paul Soriano, président de l´IREPP (Institut de recherches et de prospectives postales) un organisme de recherche financé par la Poste. Avant d´ajouter : “15 % des personnes ont un accès Internet alors que le courrier postal est un service universel qui couvre 100 % de la population.” La crise de l´anthrax ne remettra donc certainement pas en cause la prédominance du courrier postal en tant que véhicule de publicité… De son côté, la NFL (National Football League), la toute-puissante institution qui gère l´organisation du championnat de football américain, incite les responsables des différentes équipes à demeurer extrêmement vigilants quant au contrôle du courrier postal reçu. La NFL appelle surtout les fans à communiquer avec leurs idoles par mail ou par fax. “Il existe des moyens pour communiquer de manière plus sûre et nous espérons que les fans le feront“, expliquait, il y a quelques jours, Greg Aiello, le porte-parole de la Ligue.

Faute mortelle
Sur son site, l´US Postal adresse sobrement un message à ses clients : “Nous prenons toutes les mesures nécessaires afin d´assurer la sécurité des clients et du courrier“. L´US Postal énumère notamment une série de conseils pour repérer une lettre suspecte (fautes d´orthographe, lettre provenant de l´étranger, mentions telles que “Personnel” ou “Confidentiel”). Et précise que les employés de l´US Postal ont distribué plus de 20 milliards de courriers depuis les attentats. Avant de conclure : “Le courrier postal est sûr. Les gens ne devraient pas cesser de l´utiliser à cause d´incidents isolés.” Le monde à l´envers.

gayglobeus @ March 25, 2017

Baisse de la mortalité causée par le Cancer

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Baisse de la mortalité causée par le Cancer

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Cancer : mortalité en baisse

Le “Rapport national annuel sur l’état du cancer 1973-1998” publié dans le Journal of the National Cancer Institute fait état d’une baisse régulière, année après année, de la mortalité due aux cancers et ce, en Europe et aux Etats-Unis.

Cette baisse des décès dus au cancer n’est pas la même chez les hommes et les femmes, puisque celles-ci ont une diminution de la mortalité de 0.8% tandis que les hommes ont une diminution de 1.6%. Comment expliquer cette baisse de la mortalité ? Les mesures de prévention, les campagnes de dépistage de masse, le dépistage précoce de certaines tumeurs ainsi que les progrès en cancérologie portent enfin leurs fruits : dépisté plus tôt et traité plus efficacement grâce aux nouvelles thérapeutiques, le cancer ne provoque plus autant de décès que par le passé.

Selon les pathologies, la mortalité en fonction des sexes risque d’être modifiée dans les années à venir : ainsi le cancer du poumon qui touche surtout les hommes actuellement risque de connaître une augmentation chez les femmes qui se sont mises à fumer massivement ces 50 dernières années et qui vont en subir les conséquences malheureuses…

Plus d’infos avec Csanté Presse

gayglobeus @ March 25, 2017

L’Anarchiste, dernière série de poèmes gays par Roland Michel tremblay

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on L’Anarchiste, dernière série de poèmes gays par Roland Michel tremblay

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

L’Anarchiste, Recueil de poésies noires

Peut-on encore allumer les masses ? Peut-on encore motiver une génération à accomplir quelque chose de concret ? Peut-on encore scandaliser un peuple et fabriquer une légende ? Même, peut-on rivaliser Émile Nelligan et Arthur Rimbaud ?


S’il faut décrire une génération, il ne faut pas y aller par quatre chemins, il faut viser juste. Ce qui est anarchique en fait n’est peut-être que la réalité commune à tous. Sinon, c’est là où l’anarchie commence.

Vous serez frappé par l’omniprésence (ou l’absence) de Dieu. Roulez-vous avec délectation dans l’enfer de ce maudit. Abreuvez-vous de ses crachats et nourrissez-vous de son mépris, car le mépris est le début d’une pensée autre.
Le laid peut devenir beau, l’inversement des valeurs est une valeur à part entière. Aimer ou détester la vie se comprend de toute façon lorsque l’on a connu les deux. La Haine se nourrit d’Amour et inversement.

Roland Michel Tremblay a publié certaines pages de L’Anarchiste dans Les Saisons Littéraires (Les Éditions Guérin, 8 avril 1997, numéro 10) et ces pages ont été publiées à nouveau dans un livre appelé Poètes québécois d’aujourd’hui, 1994-1997 (Guérin Éditeur, 1998, Montréal, Québec, Canada). D’autres poèmes de L’Anarchiste sont parus dans ENVOL, Revue de Poésie (Vol. VI, No 2, 1998, Les Éditions du Vermillon, Ottawa, Ontario, Canada).

ISBN : 2-7479-0013-4

Prix public : 59FF/ 9 Euros. (environ 12$)

En téléchargement gratuit sur : www.idlivre.com/rolandmichel.tremblay

Site web de l’auteur: http://www.anarchistecouronne.com

Il n’y a rien de pire que les gens à principes

Il n’y a rien de pire que les gens à principes

Parce que leurs principes ne s’appliquent jamais à eux

Car, bien sûr, personne ne peut vivre à 100 % selon les meilleurs principes du monde

Ainsi ils échouent dans leur idéal de vie

On en souffre énormément

Et ils reviennent ensuite pour réguler notre vie

Selon des principes qu’eux-mêmes ne respectent pas

Ainsi ma vie est emprisonnée par ces principes

Principes qui changent d’une personne à une autre

Et je demande à voir si tout cela est bien justifié

D’où découle la source de ce qui devrait être et ce qui ne devrait pas être

La vie pourrait être bien plus simple

Sans tous ces futiles principes

The Policy of Truth

Doit-on cacher la vérité ?

Doit-on dire la vérité ?

Doit-on exiger la vérité d’autrui ?

Doit-on aider autrui à cacher la vérité ?

La vérité doit-elle devenir une obsession, une chose qui n’a pas de prix ?

On peut passer notre vie entière à chercher la vérité

On peut détruire le monde entier pour une simple recherche de la vérité

On peut perdre tous ses amis et toute sa famille pour la vérité

On peut rendre notre vie misérable pour ce simple besoin de connaître la vérité

On peut mentir et s’offrir un sentiment de culpabilité terrible à cacher la vérité

On peut souffrir dans des camps de concentration pour avoir dit la vérité

On peut détruire notre carrière et notre destinée si autrui connaît la vérité

Nous ne valons plus rien si les gens connaissent la moindre de nos vérités

La vérité d’autrui est sale au possible, vaut mieux ne pas trop la connaître

Toute vérité n’est pas bonne à dire

Toute vérité n’est pas bonne à connaître

Toute recherche de la vérité sera vaine

Toute tentative de cacher la vérité sera vaine

The Policy of Truth

Va te laver !

Bon Dieu, tu pues comme ce n’est pas possible

Tu as plein de graines dans les yeux et les oreilles

Tes ongles longs tout noirs

Tes cheveux dépeignés et non lavés

Et ce gros bouton-là, squeeze-le et fais sortir le blanc et le sang

Rase-toi un peu

Tu as chié combien de fois dans les cinq derniers jours ?

On n’a pas idée d’inviter quelqu’un dans son lit quand on est aussi dégueulasse

Qu’est-ce que tu crois ?

Que tu es si désirable que cela importe peu ?

Eh bien, tu m’as écœuré à jamais

Sexe ? Voici les contrats à signer…

Bonjour, vous êtes de la région ?

“Es-tu en train de me draguer ?”

Euh, bien, c’est que…

“Voici les formulaires d’inscriptions à remplir.

Je voudrais des références de tes parents, de tes amis, de ta banque,

de ton propriétaire s’il y a lieu, de ton patron s’il y a lieu…”

Eh bien, c’est que… je croyais plutôt que…

“Il me faut la date de ta naissance (ton signe du zodiaque),

l’heure que tu es né (pour ta carte du ciel),

ton nom, ton âge, ton expérience sexuelle en long et en large,

tes études, tes diplômes, ton expérience de travail, ta situation acquise,

la carrière que tu projettes, les chances que tu as de réussir…”

Est-ce bien nécessaire que tu saches tout cela pour…

“Il me faudrait un test médical précis, ton suivi par un médecin,

ce que ton psychologue pense réellement de ton cas mais ne te dit pas…”

Tu ne trouves pas que tu…

“Eh bien, écoute, j’ai ton numéro de téléphone,

si tu m’intéresses, je t’essaierai à temps partiel,

et si tout va bien, eh bien, je te prendrai peut-être à temps plein,

après signature des contrats inhérents à ce qu’implique cette relation à long

terme que tu projettes d’avoir avec moi…”

Comment une relation à long terme ? Tout ce que je veux c’est un one night stand !

Arrête de dire que je suis un naughty boy !

Pour quelqu’un qui s’exhibe sur la piste de danse

Qui saute au plafond parce qu’il prend des speeds, ecstasy, coke

Qui vit dans un vrai dépotoir où il ramène chaque jour quelqu’un de différent

Qui parle un accent qui lui hypothèque tout avenir dans le Royaume-Uni

Qui a les dents cariées (mais charmant, ça ajoute au tableau)

Qui se fout de tout

Qui tombe assis par terre dans un coin avant la fin de la soirée

(s’il n’a pas pris de drogue)

Qui manque de se faire frapper par les autobus à deux étages

dans les rues londoniennes à 6h du matin

Qui se ramasse dans des endroits sombres la nuit pour satisfaire ses besoins

Qui s’est même fait battre à plusieurs reprises, emporté au poste de police,

tribunal, prison, casier judiciaire

Qui n’a plus aucune communication avec sa famille et ses amis

Qui travaille d’arrache-pied quelque part dans le sud

afin de se payer son calvaire quotidien

Et puis quoi encore ?

Après cela, as-tu vraiment le droit de dire que je suis un naughty boy ?

Être Extrémiste

À Paris, lorsque les bombes sautaient à la station St-Michel,

je risquais la mort pour me rendre à la Sorbonne

Horreur, mourir à cause de la Sorbonne

À Londres, lorsque les bombes sautent, je risque ma vie pour me loger et me nourrir

C’est plus noble qu’à Paris

Je travaille à l’aéroport, là où les touristes sont

Juste où je me tiens, on a trouvé cinq bombes dans le plafond

Les journalistes ont été prévenus, les autorités ont été averties,

les dispositifs de sécurité ont fonctionné

Évacuation complète des touristes, ensuite des employés

(lorsque l’argent est serré et que tout est verrouillé)

Chaque jour je risque ma vie pour la bonne cause (il me faut manger)

Je n’ai point peur, au contraire

Être victime dans ce contexte me ravit

Mourir pour les bonnes raisons

Mourir s’il le faut au nom de ma destinée ou de la postérité

Pour que le monde sache ce qui se trame à notre insu

dans ces édifices gouvernementaux

Pour que le monde soit conscient de ce qui se passe dans ces villes éloignées

remplies de soldats et de tanks

Et pour quelles raisons cela se passe

Je comprends qu’il n’y a que par les extrêmes que l’on arrive

à comprendre certaines choses

Je comprends également que, parfois,

même les extrêmes ne suffisent pas à faire comprendre certaines choses

Je suis directement concerné par les conflits mondiaux,

au même titre que tous ceux qui passent à l’aéroport

La prochaine bombe ne manquera pas sa cible, j’y passerai, et vous aussi

Les gros porcs fatigants

Les yeux croches, l’air stupide

Dix pouces de graisse de chaque côté

Pas de génie dans leur grosse cervelle molle

Ils sont accaparés par une multitude de détails sans rapport

Ils peuvent discourir trois heures sur la pluie et le beau temps

En plus ils se sont conditionnés à se prendre pour mieux que les autres

(autrement ils ne leur resteraient plus que le suicide)

Ils croient tout savoir sur tout et veulent tout te montrer pour se rendre intéressants

Ils sont désespérément seuls alors ils s’accrochent à leurs amis

comme à des bouées de sauvetage

Ils sont graisseux et dégoûtants, ils suent comme des porcs et sentent mauvais

Ils ont toute la misère du monde à monter dans une voiture

Ils déplacent énormément d’air, ils mangent l’espace autour d’eux

Parce qu’ils n’ont personne pour partager leur vie affective,

ils bouffent comme des défoncés pour l’oublier

Sans comprendre que c’est justement là la raison pour laquelle

ils sont de gros porcs fatigants

Débarrassez-moi d’eux ou il va y avoir du jambon fumé à manger ce soir !

À partir du moment où…

À partir du moment où…

Tu ne vaux plus rien et que c’est écrit dans le ciel

Que tu as tout raté et que tu n’as plus d’avenir

Que tout le monde t’a rejeté, parents et amour de ta vie

Que tu n’as plus rien à manger et que par miracle tu as survécu jusqu’ici

Que tu es perdu à cinq heures du matin en plein milieu d’un centre-ville

avec nulle part où aller dormir

Alors la vraie vie commence

Celle où tu n’as plus aucun complexe, aucune pudeur,

aucune morale, aucune valeur déphasée

Sans compte à rendre à personne

Alors je m’en permets jusqu’à en mourir

Je sacre le camp à Londres

Je sors, je bois, je fume, je prends des drogues, je découche à tort et à travers

Et lorsque je suis perdu dans l’Underground qui m’emmène vers le centre,

je jouis !

Je jouis de mon entière liberté

Je suis loin de tous ces gens qui affirment que c’est ainsi que les choses doivent être,

et non comme ça

Je suis loin de ceux qui vivent dans le passé sans rien espérer de l’avenir,

sans même regarder le présent

Eh bien moi je n’ai jamais autant vécu qu’au présent

À partir du moment où plus rien de ce que tu as connu n’existe, la vie commence

Fermez tous mes comptes !

Le plafond de ma cote de crédit est sauté

Je suis insolvable et irrécupérable, toutes mes banques vous le confirmeront

Je suis leur client le plus délinquant

Ça bip et ça flash sur leurs ordinateurs pour les avertir que

je suis un cas problème désespéré

Je possède une collection complète de lettres d’intimidation

de la Banque nationale de Paris

Ils ont transféré mon dossier à une agence de recouvrement

On m’a appelé au tribunal, mais je m’envolais déjà vers le Canada

La Banque royale du Canada ne cesse de m’envoyer des accusés

de non-réception de remboursements de dettes

Je leur dois au-dessus de vingt-cinq mille dollars

À Londres, The Royal Bank of Scotland se méfie tant qu’elle peut,

me refusant à peu près tout

Ils regrettent déjà de m’avoir ouvert un compte,

ils savent tout sur moi, des choses que j’ignore

Tellement confidentielles, ces informations,

que seuls mes créanciers et mes banques y ont accès

(c’est-à-dire tout le monde sauf moi)

Mais à quoi servent ces banques ?

On m’oblige à ouvrir des comptes de banque à Paris, à Londres, à Ottawa,

on ne peut plus vivre sans eux

Je ferais n’importe quoi pour que l’on me débarrasse de cette dépendance

C’est pire que du harcèlement sexuel ce qu’ils me font subir

Et Visa, ah Visa, holà Visa… God help me !

Le plus beau de tout cela, c’est que,

même en étant hypothéqué de partout comme je le suis,

Je peux encore marcher en plein milieu d’un parc,

voir tout ce vert autour, sentir la chaleur du soleil,

Et me sentir LIBRE comme jamais !

En arriveront-ils à m’enlever ce dernier bonheur?

Vieille peau, get a life !

Tu es certainement la plus belle jeune fille que j’ai rencontrée dans ma vie

(euh, pas tout à fait, mais presque)

Tu n’as que 21 ans, je t’en donnais 26 (c’est un compliment dans ton cas)

Si je n’étais pas ce que je suis, oui, certes, je te proposerais le mariage

(et j’aurais mon passeport British)

Tu passes entre les rangées, poussant ton chariot plein de livres

(en réduction, tout doit partir)

Tu me souris comme un ange (pour mieux planter tes griffes ensuite)

Tu es douce et vivante (comme les truies dans les porcheries)

Je passerais ma main dans tes beaux cheveux blonds

(parce que tu n’arrêtes pas de flirter, vieille conne)

Mais lorsque je demande ce que tu fais de tes temps libres,

ça ne veut pas dire que je vais t’inviter (fuck off)

Et puis tu m’annonces que tu as un boyfriend

(ceci met un terme à ton flirtage, tu es allée trop loin)

Tu dois absolument aller à ta pause

(qu’est-ce tu impliques vraiment par ton ton déterminé ?)

Tu m’accuses presque de t’avoir agressée sexuellement

(mais où donc vas-tu chercher de telles histoires?)

Tu te souviens peut-être la fois où je t’ai pris une fesse par erreur ?

(croyez-moi je n’ai aucun intérêt à ce fessier)

Et puis je t’ai peut-être frôlé une boule, faute d’inattention

(ça aussi c’est un accident, ou alors c’est inconscient)

Bref, tu es une vraie bitch aujourd’hui de me remettre à ma place

(c’est toi le problème, à être gentille et à flirter)

Impliquer que je voulais coucher avec toi ? (tu dois être vraiment folle)

Presque me traiter de gros dégueulasse devant tout le monde (pour qui tu te prends ?)

Tant pis pour ton boyfriend,

définitivement je ne veux pas d’une femme aussi frigide que toi (amen)

Come on, get a life !

 

gayglobeus @ March 25, 2017

Jugement contre l’entreprise gay Inter Concept Design et Stéphane Brousseau

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Jugement contre l’entreprise gay Inter Concept Design et Stéphane Brousseau

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Stéphane Brousseau, opérant sous le nom de Inter Concept Design, condamné à plus de 2000$

C’est un jugement fort attendu qui a donc été rendu par Monsieur le Greffier Spécial Me André Dion, le 25 septembre 2001, au Palais de justice de Montréal contre Stéphane Brousseau, qui offrait ses services de création web à la communauté gay montréalaise et québécoise sous le nom de Inter Concept Design.

Brousseau, qui approchait les médias gays en affirmant vouloir se faire de la pub, obtenait sous de fausses représentations des contrats publicitaires importants sans fournir le produit et après avoir obtenu cette publicité. Il s’est donc retrouvé devant la justice et dans un jugement sans appel, ce dernier était condamné à verser au National la somme de 2000$, plus les frais judiciaires, les intérêts et l’indemnité additionnelle.

Brousseau qui est disparu du paysage gay montréalais depuis un moment, est activement recherché dans cette affaire, ceux qui savent où trouver le personnage en question peuvent envoyer l’information au National ici!

AVIS DE RECHERCHE

gayglobeus @ March 25, 2017

Le Virus Redesi signe “Microsoft”!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le Virus Redesi signe “Microsoft”!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Un virus-ver “signé” Microsoft

Un nouveau virus-ver baptisé “Redesi”, qui peut formater le disque dur des PC contaminés et saturer les serveurs mails, a été détecté la semaine dernière par les principaux éditeurs de logiciels antivirus. Une première variante a déjà fait son apparition le vendredi19 octobre, le virus se faisant alors passer pour une mise à jour de Microsoft. Bien qu’il puisse occasionner d’importants dégâts, sa vitesse de propagation est très lente. ZDNet lui attribue un indice de dangerosité de 6 sur une échelle de 10.

De manière très classique, “W32.Redesi.A” et “W32.Redesi.B” prennent pour cible l’outil de messagerie Outlook de Microsoft, indique l’alerte de l’éditeur de logiciel antivirus Symantec (Norton Antivirus). Il l’utilise pour s’infiltrer dans l’ordinateur mais aussi pour se propager, puisqu’il s’envoie à tous les contacts présents dans le carnet d’adresse. “W32.Redesi.A” utilisait des messages divers pour appâter ses victimes, des invites à caractère érotique mais aussi des scoops insolites, comme la découverte du virus du Sida dans du lait de vache… “W32.Redesi.B” est plus subtil. Le sujet du email semble parfaitement officiel puisqu’il affiche par exemple “FW: Security Update by Microsoft” ou encore “FW: Important news from Microsoft”. Quant au corps du message, il se présente ainsi:

Just received this in my e-mail. I have contacted Microsoft and they say it’s real!

—–Original Message—–
From: Microsoft Support Desk [mailto:Support@microsoft.com]
Sent: 17 October 2001 15:21
Subject: Security Update
Due to the recent spate of e-mail-spread computer viruses, Microsoft Corp. has released a security patch. Please apply the attached file to your Windows computer to stop any further spread of these malicious programs.
Regards

Bien entendu, il ne s’agit pas d’un patch Microsoft mais du virus, qui contamine l’ordinateur si la pièce jointe est ouverte. Celle-ci peut être intitulée common.exe, rede.exe, si.exe, userconf.exe ou disk.exe.

Attaque prévue le 11 novembre

Le virus restera en veille jusqu’au 11 novembre prochain, date à laquelle il inscrira une ligne de code dans les fichiers de démarrage du système lançant le formatage du disque dur C. Par extension, sa multiplication via un outil de messagerie peut saturer les serveurs mails.

Pour s’en protéger, il faut comme à l’accoutumée éviter d’ouvrir les pièces jointes d’emails. Les patchs de sécurité de Microsoft pour Outlook98, Outlook2000 et Outlook Express, protègent également de ce virus. Ces patchs permettent de bloquer les pièces jointes, dont les vbs-script. Enfin, en cas de contamination, il faut scanner le disque avec un logiciel antivirus qu’on aura d’abord pris soin de mettre à jour.

gayglobeus @ March 25, 2017

Un nouveau stimulateur de clitoris

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un nouveau stimulateur de clitoris

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Sexualité féminine : le stimulateur électrique du clitoris existe !

On parle énormément de dysfonctions érectiles chez les hommes. Des traitements médicamenteux efficaces sont arrivés récemment sur le marché et connaissent un réel succès.

Et les femmes alors, me direz-vous ?

Eh non, les femmes ne sont pas oubliées ! Malheureusement, la solution qui leur est proposée est quand même moins attrayante que la prise d’un comprimé.

La Food and drug Administration (FDA) américaine a approuvé la commercialisation d’un appareil, le EROS-CTD, censé corriger les dysfonctionnements sexuels chez la femme.

La commercialisation de cet appareil a également lieu dans d’autres pays. Cet appareil pratique une succion du clitoris, renforçant le flot sanguin dans les parties génitales. D’après le fabricant, cet appareil “améliore les sensations, la lubrification, l’orgasme et la satisfaction générale”.

Avouez que cela constitue un vaste programme !

gayglobeus @ March 25, 2017

Traitement révolutionnaire contre le SIDA

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Traitement révolutionnaire contre le SIDA

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Bientôt un nouveau traitement révolutionnaire contre le sida ?

ATHENES (Reuters) – Un traitement révolutionnaire contre le sida, dont pourraient bénéficier les milliers de malades insensibles aux thérapies conventionnelles, donne des résultats très encourageants à l’issue d’une série de tests cliniques.

Le T-20, mis au point par la société suisse Roche Holding AG et par l’américain Trimeris Inc., est le premier d’une nouvelle classe de médicaments baptisées “inhibiteurs de fusion”, qui empêchent le VIH de s’introduire dans les cellules.

Sur 41 patients soumis auparavant à d’autres type de traitements, 56% ont présenté un taux de virus dans le sang dix fois inférieur après 48 semaines d’injections sous-cutanées de T-20, a déclaré le Dr Franck Duff, chercheur chez Roche, à l’occasion de la 8e conférence européenne sur les aspects cliniques et les traitements de l’infection au VIH.

Roche et Trimeris espèrent obtenir une approbation rapide de leur produit dont la commercialisation pourrait débuter en 2003.

Avec les traitements conventionnels, les chercheurs ciblaient un virus d’autant plus difficile à combattre qu’il est en constante mutation. Le T-20, lui, s’attaque à la capacité du virus à pénétrer les cellules.

gayglobeus @ March 25, 2017

Le scan 3D arrive à Montréal

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le scan 3D arrive à Montréal

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Le nouveau système d’imagerie médicale à 3D arrive bientôt Montréal

Des chercheurs canadiens et français ont mis au point un nouveau système de radiologie, qui réduit les doses de radiation accompagnant les rayons X de 10 à 20 fois et qui augmente la qualité des images.

Ce système d’imagerie permet d’avoir simultanément deux plans radiographiques, de face et de profil, d’un patient en position debout, au lieu d’un seul. A partir de ces deux plans, l’équipe canadienne, dirigée par Jacques De Guise, spécialiste de l’imagerie orthopédique et chirurgicale et professeur à l’École de technologie supérieure de Montréal, obtient une image en trois dimensions, grâce à une technique de traitement informatique.

Selon Jacques De Guise, cet appareil complète le système scanner à 3D, utilisé pour avoir des images en coupe du corps humain. Il permet d’avoir une représentation précise d’une colonne vertébrale avec deux images face-profil. Pour la même image tridimensionnelle, un scanner à 3D nécessite entre 300 et 500 images.

M. De Guise précise que ce système analyse aussi bien les os que les tissus mous, comme les muscles, alors que les examens radiographiques classiques ne peuvent pas représenter les os.

Les personnes, qui doivent passer des radiographies fréquemment, comme les individus souffrant d’arthrose, de scoliose ou les sportifs, dont les blessures ont endommagé les os ou les muscles, verront les risques de cancer, liés à l’exposition répétée aux rayons X diminués.

Dans quelques mois, les hôpitaux Ste-Justine et Notre-Dame (Centre hospitalier de l’Université de Montréal) testeront cet outil numérique, basé sur les travaux de Georges Charpak, prix Nobel français de physique en 1992.

gayglobeus @ March 25, 2017

Du porno à des fins médicales

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Du porno à des fins médicales

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Du porno à vocation médicale

Dans un grand élan confinant à la désinformation, le lobby international de la classification morale des sites web annonce une vaste campagne visant à protéger les enfants sur le Net. Une solution “win/win”, comme ils disent. Pour qui ?

Le puritanisme américain ne fait pas forcément dans la dentelle. Ainsi, les militants anti-avortement les plus durs n´hésitent pas à faire circuler des vidéos et photos d´embryons ensanglantés, difformes ou abîmés afin de faire la promo de leur combat soit-disant “pro-life”. Regroupement de ténors de la nouvelle économie, l´ICRA (Internet Content Rating Association), quant à elle, invite les créateurs de sites web à remplir un questionnaire à la limite du gore. Il s´agit en effet de lui indiquer la présence, ou non, de “détail d´érections ou d´organes génitaux féminins, d´actes sexuels explicites, obscurcis ou sous-entendus, de violence sexuelle et de viol, de scènes sanguinolentes et de mises à mort d´êtres humains, animaux ou personnages imaginaires“… Il est néanmoins possible de préciser si ces scènes “apparaissent dans un contexte à vocation, éducative ou médicale et (donc) conviennent aux jeunes enfants“. Le tout afin de classifier les sites de sorte qu´ils soient, ou non, déclarés librement consultables par des enfants. On imagine d´emblée les supermarchés en ligne se ruer sur le questionnaire, pour ne finalement rien cocher rien du tout. A contrario, les sites hardcore, trash ou porno cocheront toutes ou parties de ces cases… s´ils acceptent d´aller s´y enregistrer. Sans oublier le fait que la majeure partie des sites qui s´inscrivent à l´ICRA sont américains, à tout le moins anglophones, que le système n´est donc guère viable hors la sphère anglo-saxonne. Et qu´ils sont donc minoritaires, ceux qui s´y inscrivent. Si le dilemme de la classification volontaire des sites web n´est pas nouveau, il vient néanmoins d´être relancé. Ou presque.
Une solution “win/win”

Créée en 1999, l´ICRA compte des membres prestigieux : AOL Inc., Bertelsmann Foundation, British Telecom, Cable & Wireless, IBM, Microsoft, Verisign, UU Net, Verizon ou encore Yahoo!, entre autres, font ainsi partie des membres actifs de ce lobby. L´objectif est de “moraliser” l´Internet pour que les enfants ne risquent pas, ou peu, de tomber sur des contenus inappropriés. Une fois les sites auto-proclamés visibles (ou non) par les mineurs, l´ICRA n´ira rien vérifier, sinon que le site comprend bien son logo sur sa page, ou bien un code correspondant à son étiquetage. La classification repose en effet sur un logiciel, installé par défaut dans Internet Explorer, et qui restreint, à la demande des parents, l´accès aux sites web en fonction de leur degré de nudité, sexe, violence et langage. Ce 23 octobre, l´ICRA décidait de lancer une campagne médiatique sur tout le continent nord-américain en révélant que “fait sans précédent en matière de partenariat public-privé, les trois sites web les plus visités, AOL, MSN et Yahoo, viennent d´adopter le système de labellisation de l´ICRA“. Aucune de ces trois méga-entités ne relaient cette campagne sur leurs propres sites, qu´importe : l´objectif est médiatique, et la presse relaie fidèlement le message. Sans jamais rappeler qu´AOL, MSN et Yahoo sont par ailleurs toutes trois membres fondateurs de l´association. Comme le dit lui-même le porte-parole de l´ICRA dans son communiqué, il s´agit bel et bien d´une “solution win/win“. Comprenez, tout le monde y gagne, les moralistes comme les e-commerçants. En septembre dernier, le Global Business Dialogue on Electronic Commerce (GBDe), autre lobby des multinationales du commerce électronique, avait lui aussi affiché son soutien à l´ICRA, par le biais de son groupe de travail baptisé “Cyber Ethics Task Force” (sic). Les opposants à la labellisation de l´ICRA n´ont, quant à eux, de cesse de rappeler qu´ils s´agit là surtout d´objectifs marchands masquant de réelles “censures économiques, politiques et mercantiles des contenus“. Tout site non-déclaré à l´ICRA est en effet inaccessible pour ceux qui ont intégré sa classification à leur navigateur. D´ailleurs, ce système n´est disponible que pour Internet Explorer sous Windows. Ou comment transformer l´Internet en une vaste galerie commerciale bien-pensante.

gayglobeus @ March 25, 2017

Réseau de pédophiles web à Londres

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Réseau de pédophiles web à Londres

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National
Pédophilie sur l’internet: quatorze personnes arrêtées
LONDRES, 30 oct (AFP) – Quatorze personnes ont été arrêtées mardi en Grande-Bretagne et à Dublin dans le cadre d’une vaste enquête sur la diffusion de photos à caractère pédophile sur l’internet, a annoncé Scotland Yard.

Les arrestations ont eu lieu à l’aube au Royaume-Uni et à Dublin, en Irlande. Les quatorze personnes ont été interpellées dans le cadre de la loi sur la protection des enfants datant de 1978, a dit un porte-parole de Scotland Yard.

Elles sont soupçonnées d’avoir diffusé sur l’internet des photos pornographiques d’enfants. La police a également saisi du matériel informatique.

Les arrestations sont l’aboutissement d’une enquête de sept mois, baptisée opération Barcela, menée par une équipe de policiers spécialisés dans “les obscénités dans les publications et sur l’internet”.

“Je veux très clairement indiquer que les pédophiles ne peuvent plus se cacher derrière l’anonymat de la technologie de l’internet. Nous pouvons vous retrouver et vous identifier. Et nous le ferons”, a dit Chris Bradford, chef de cette unité de la police.

gayglobeus @ March 25, 2017

Montréal remporte les jeux gais pour 2006

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Montréal remporte les jeux gais pour 2006

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Montréal gagne les jeux gais pour 2006

Un Rendez-Vous Nord-Américain comme nul autre ! L¹Amérique du Nord accueillera les Jeux Gais (Gay Games) en 2006 et nous serions honorés de recevoir le monde entier dans une des villes des plus fascinantes et des plus authentiques du continent : Montréal. Fiers de notre patrimoine biculturel, enrichi au cours des années par la venue d¹immigrants des quatre coins du globe, le Comité de candidature de Montréal 2006 se réjouit de la présence ici d¹une communauté gaie et lesbienne représentant près de 15 % de notre population globale.

Montréal a toujours été réputée pour son charme européen et son ouverture sur le monde, ainsi que pour sa capacité inédite à marier avec bonheur le nouveau et l¹ancien. Montréal, reconnue pour sa convivialité et son accueil chaleureux, en plus de souscrire d¹emblée aux principes d¹inclusion, de participation et de dépassement de soi mis de l¹avant par la Fédération des Jeux Gais, mettra tous ses efforts afin que brillent bien haut ces valeurs. Ce sera certes, pour les Montréalais et les Montréalaises, un grand privilège d¹accueillir les VIIe Jeux Gais en 2006.

gayglobeus @ March 25, 2017

Un juge détermine la longueur du pénis de Garrincha, au Brésil!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un juge détermine la longueur du pénis de Garrincha, au Brésil!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

La taille du pénis de Garrincha, motif d’une décision judiciaire

RIO DE JANEIRO, 23 oct (AFP) – La taille du pénis de l’une des principales idoles du football brésilien, Manoel dos Santos dit “Garrincha”, décédé des méfaits de l’alcool en 1983 à l’âge de 49 ans, vient d’être le motif d’une décision judiciaire.

Un juge de Rio de Janeiro a rendu une sentence, diffusée mardi, défavorable aux filles de Garrincha qui réclamaient des indemnités pour “dommages moraux” contre l’auteur d’une biographie sur leur père, qui faisait allusion à la légendaire puissance sexuelle du joueur.

Au cours d’une longue procédure qui traîne depuis 1995, les héritières de Garrincha avaient intenté un procès au journaliste Ruy Castro, auteur de la biographie intitulée “L’étoile solitaire” car dans l’un des chapitres, il écrit que l’organe génital de Garrincha “devait mesurer quelque 25 centimètres”.

Néanmoins, le juge Joao Wehbi Dib, a rejeté la demande de dédommagements financiers des filles de Garrincha, considérant que le livre ne représente pas une offense à la mémoire de l’ancien joueur, mais au contraire un éloge.

“Les affirmations selon lesquelles il était doté d’un organe génital de 25 centimètres et qu’il était une machine à faire l’amour, sont loin d’être une offense et sont plutôt élogieuses, même si l’on a du mal à coire qu’un alcoolique puisse avoir une telle puissance sexuelle”, affirme le juge Dib dans sa sentence.

Dans une autre partie du texte, le juge a souligné qu “il est à noter qu’avoir un grand membre sexuel, au moins dans ce pays (Brésil), est motif d’orgueil, puisque c’est un symbole de masculinité”, pour rejeter la thèse de “dommages moraux” présentée par les héritières de Garrincha.

gayglobeus @ March 25, 2017

Des filtres internet pour ados

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Des filtres internet pour ados

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Les filtres au crible

Un rapport de synthèse publié par une organisation fait le bilan des études sur le niveau d´efficacité des outils de filtrage du Web…

Le rapport n´est pas bien long (une vingtaine de pages) mais il cogne fort ! Le document publié par la NCAC (National Coalition against Censorship) analyse l´efficacité d´une vingtaine de programmes informatiques de filtrage. Des logiciels ou des services de protection des mineurs commercialisés par des fournisseurs d´accès comme AOL. Pour la NCAC, qui fédère cinq associations militant pour la liberté d´expression, la démarche est simple : proposer aux décideurs politiques, mais également au grand public un outil d´évaluation des techniques actuellement à l´œuvre sur la Toile, censées notamment protéger les mineurs d´un contenu jugé offensant. Les exemples égrenés au fil du rapport ne manquent pas de mettre en lumière les incohérences qui résultent de l´adoption de ces technologies. Ainsi, l´un des programmes de filtrage les plus utilisés, Cyber Patrol, bloque l´accès à un site du MIT consacré à la lutte contre la généralisation des brevets dans le secteur informatique, à une partie du site de la ville d´Hiroshima ou encore à des sites consacrés à Vincent Van Gogh !
Un républicain censuré

Dans son introduction, la NCAC met en cause l´évolution des techniques de filtrage. “Avec la croissance de l´Internet (désormais plus d´un milliard de sites web, dont le contenu change quotidiennement) et l´incapacité des sociétés de filtrage de passer en revue et d´évaluer ne serait-ce qu´une fraction du Web, ceux-ci ont eu largement recours à un blocage mécanique par le biais de mots-clefs ou de phrases tels que “over 18”, “sex”, “breast” ou “pussy”“, analyse la NCAC. Selon l´organisme de lutte contre la censure, ce glissement d´une technique de labellisation de nature humaine vers des solutions mécaniques ne pouvait qu´engendrer des dérives… Qui flirtent parfois avec le ridicule. Différentes études ont ainsi révélé le fait que plusieurs logiciels (NetNanny, SurfWatch, Cybersitter et BESS) rendent inaccessible la consultation du site de Richard “Dick” Armey, membre du congrès américain. La raison : les programmes informatiques ont détecté le mot “Dick”, surnom du très conservateur homme politique texan… Plus inquiétant, d´autres logiciels, une fois installés, produisent un effet exactement contraire à celui recherché à l´origine : protéger les droits des mineurs en ligne.
Effets contraires

Des programmes bannissent ainsi de la Toile un rapport des Nations-Unies sur l´épidémie du Sida, la déclaration d´indépendance américaine ou encore une brochure de prévention sur les usages de la marijuana éditée par une agence fédérale américaine et destinée aux ados américains. Bref, le monde à l´envers. Selon la NCAC, la question du filtrage est d´autant plus épineuse que son recours est désormais vivement recommandé, depuis l´adoption par le congrès américain du CIPA (Children´s Internet Protection Act) en décembre 2000, dans les bibliothèques publiques et les écoles américaines. Selon les dispositions du CIPA, les institutions refusant de se plier à la loi perdront les subventions fédérales destinées à les aider à s´équiper en matériel informatique. Un ensemble de dispositions qui est vivement contesté par l´American library association (ALA) qui regroupe les bibliothèques, mais également par certaines villes américaines. San Francisco a ainsi récemment décidé de bannir l´usage des filtres des bibliothèques publiques de la cité. Le rapport de la NCAC devrait en revanche y figurer en très bonne place.

gayglobeus @ March 25, 2017

Les engagements électoraux de Robert Laramée, de Vision Montréal

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les engagements électoraux de Robert Laramée, de Vision Montréal

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Communiqué

Pour diffusion immédiate

LE RENOUVEAU, LA SÉCURITÉ ET LA QUALITÉ DE VIE : LES ENGAGEMENTS CLÉS DE ROBERT LARAMÉE POUR SAINT-JACQUES

Montréal, le 24 octobre 2001 — Dans le cadre des élections municipales qui auront lieu le 4 novembre prochain, Robert Laramée, candidat de l’Équipe Bourque/Vision Montréal dans le district de Saint-Jacques, a dévoilé aujourd’hui le programme électoral qu’il propose aux résidantes et résidants du district.

En rendant son programme public, Monsieur Laramée a dit vouloir miser sur trois thèmes clés s’il est élu : le renouveau, la sécurité et la qualité de vie. ´ Mes engagements sont des solutions concrètes et réalistes aux nombreuses préoccupations que m’ont fait valoir mes concitoyennes et concitoyens de Saint-Jacques depuis que j’ai annoncé ma candidature au mois de mai dernier ª, de dire Monsieur Laramée.

Monsieur Laramée propose ce programme car il croit qu’un conseiller municipal doit non seulement réagir aux événements mais qu’il doit proposer de vraies solutions aux vrais problèmes qui touchent les gens dans leur quotidien.

Des engagements d’équipe

Monsieur Laramée prend quatre engagements précis qui touchent à l’arrondissement Ville-Marie dont fait partie le district Saint-Jacques. Conjointement avec ses collègues de l’Équipe Bourque/Vision Montréal dans Peter-McGill, Carolina Gallo-Laflèche, et Martin Lemay, dans Sainte-Marie, Robert Laramée s’engage à :

  1. réserver 1 % du budget de l’arrondissement (1 million $) pour la création d’une brigade d’intervention publique qui agira pour soutenir une stratégie de prévention visant à sécuriser les rues et les espaces publics et les redonner aux citoyens et citoyennes;
  2. bonifier le Programme opération commerce (POC) afin de protéger et mettre en valeur nos richesses patrimoniales et architecturales ainsi que nos espaces verts — un gage de respect pour l’histoire et la qualité de vie de l’arrondissement;
  3. donner aux citoyennes et aux citoyens les ressources et l’information afin qu’ils et elles puissent participer à la prise de décision et au développement de leur quartier. Pour ce faire, l’équipe mettra sur pied un forum permanent d’information et de consultation, appuyé par l’usage de nouvelles technologies de l’information;
  4. équilibrer le développement de l’arrondissement de manière à ce que la partie Est de l’arrondissement puisse jouir des avantages découlant de son appartenance au centre-ville et pas seulement en subir les désavantages.

´ Je suis fier de faire partie d’une équipe jeune et dynamique qui partage le même souci que moi — celui de donner aux résidants et aux résidantes du centre-ville de Montréal une qualité de vie qui fera l’envie de toute l’Île ª, d’affirmer Monsieur Laramée.

Des engagements sur mesure

Les engagements de Robert Laramée témoignent de la riche diversité de ce district qui comprend le Centre-Sud, le Vieux-Montréal, le Quartier Latin, le Village gai et lesbien et le Quartier chinois.

Par quartier, son programme se présente comme suit :

Dans le Quartier Latin et le Faubourg Saint-Laurent

  • Aménager la ruelle Savoie (par la création d’un programme de subvention pour mettre en valeur l’arrière des commerces);
  • Réaliser un parcours touristique fondé sur le projet d’identification des sites patrimoniaux développé par la SIDAC du Quartier Latin;
  • Augmenter le budget aux Habitations Jeanne-Mance pour améliorer la sécurité et l’entretien.

Dans le Centre-Sud et le Village

  • Construire un centre socioculturel et communautaire pour gais et lesbiennes dans le Village;
  • Voir à la revitalisation de la rue Ontario à partir de la rue Saint-Hubert vers l’Est;
  • Réaménager et effectuer la mise en valeur patrimoniale des immeubles des rues Sainte-Catherine et Amherst, suivant le plan de développement déposé par l’Association des commerçants du Village;
  • Accorder un soutien financier accru à des initiatives communautaires pour la réinsertion, l’éducation et l’appui aux clientèles aux prises avec les problématiques de toxicomanie, de prostitution, d’itinérance ainsi que pour les jeunes de la rue;
  • Réaliser plus de 100 logements sociocommunautaires sur le site de Faubourg Québec;
  • Renforcer les mesures de contrôle du bruit dans les secteurs des clubs de nuit et des terrasses;
  • Allonger les heures de stationnement réservées aux résidants jusqu’à 3 heures du matin dans les secteurs de bars et de clubs;
  • Améliorer la sécurité, la salubrité et l’éclairage dans les parcs du quartier pour contrer la présence d’une clientèle marginalisée et perturbante pour les résidants et résidantes.

Dans le Vieux-Montréal et le Faubourg Québec

  • Maintenir la promotion et l’appui à la construction de plusieurs unités de logement et faciliter l’ouverture d’un plus grand nombre de commerces de service;
  • Offrir un service de transport en commun efficace, novateur et adapté à la réalité du quartier;
  • Décloisonner le Carré Viger, l’ouvrir et l’aménager en parc de voisinage avec certains équipements sportifs et récréatifs;
  • Améliorer le service de déneigement et de déglaçage dans les rues du Vieux-Montréal. Faire de ce secteur une zone prioritaire en hiver (revoir les équipements mécaniques utilisés pour qu’ils soient mieux adaptés aux rues du Vieux);
  • Revitaliser et réaménager l’avenue McGill et le parc des Frères-Charron en concertation avec les résidants, les résidantes et les commerçants;
  • Réaménager la Place d’Youville et voir à la création d’un espace public et historique;
  • Instaurer un nouveau programme de subvention à la construction de stationnements intérieurs;
  • Réaménager le terrain au coin des rues Saint-Jean/Notre-Dame/de l’Hôpital en y intégrant une nouvelle place publique.

Dans le Quartier chinois

  • Appuyer financièrement le développement du projet de Centre culturel et communautaire du Centre Uni Chinois de la rue Clark;
  • Développer une nouvelle ressource d’habitation pour personnes âgées en collaboration avec les groupes sociaux de logement actifs dans la communauté chinoise.

À la Cité du Havre

  • Conserver et mettre en valeur ce site naturel unique;
  • Intensifier les mesures de contrôle de la vitesse et de la circulation.

Selon le candidat, ces initiatives visent toutes à soutenir le vent de renouveau qui souffle dans le district Saint-Jacques. Elles permettent d’améliorer la sécurité et la qualité de vie des résidantes et des résidants, des commerçants et des passants. ´ Saint-Jacques est un quartier qui attire depuis quelques années de nouveaux résidants et de nouvelles résidantes alors que son infrastructure résidentielle et commerciale connaît un renouvellement considérable. J’entends appuyer à fond ce dynamisme. Pour ce faire, je propose des solutions innovatrices et sensées qui permettent d’assurer un développement équilibré et harmonieux de tous les secteurs du quartier ª, de dire M. Laramée.

En conclusion, le candidat de l’Équipe Bourque/Vision Montréal a rappelé qu’il est important pour les résidantes et résidants de Saint-Jacques de se donner un conseiller qui est à l’écoute de leurs besoins et qui a accès aux instances décisionnelles à l’hôtel de Ville. ´ Saint-Jacques est un quartier urbain qui jouit des avantages d’un quartier urbain et qui doit composer avec les défis qui y sont associés. Qu’il s’agisse d’appuyer le rayonnement international que confèrent nos nombreuses manifestations culturelles ou des problèmes pratiques comme la congestion de nos grandes artères, il nous faut un appui à la ville et des solutions pratiques et immédiates; c’est ce que j’offre à mes concitoyens et concitoyennes de Saint-Jacques ª, de conclure Monsieur Laramée.

´ Le 4 novembre prochain, donnons-nous le POUVOIR d’agir. Je m’engage à faire entendre votre voix et vos besoins à la ville de Montréal ª.

Des exemplaires détaillés du programme de Monsieur Laramée sont disponibles en communiquant avec le local de compagne du candidat.

gayglobeus @ March 25, 2017

L’Effet Bin Laden vous connaissez?

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on L’Effet Bin Laden vous connaissez?

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Brevets pharmaceutiques : l’effet Bin Laden sera-t-il salutaire ?

La psychose du charbon pourrait bien provoquer un réel progrès dans les consciences. A quelques jours d’intervalle, les gouvernements américain puis canadien ont invoqué les accords TRIPS pour contester les droits intellectuels des laboratoires Bayer sur la molécule de la ciprofloxacine. En avaient-ils le droit ?

Oui si l’on admet qu’ils se trouvent en situation ” d’urgence sanitaire ” face au charbon. Car les accords stipulent que tout gouvernement peut alors se mettre en marge du droit au brevet et recourir à des fabricants de génériques. Il est pourtant difficile d’admettre que l’anthrax constitue une ” urgence sanitaire “. Au printemps dernier, les mêmes Américains niaient en effet le caractère d’urgence représenté par l’épidémie de VIH-SIDA en Afrique australe où elle a fait beaucoup, beaucoup plus de 3 morts…

La seule urgence potentielle serait la défaillance du fournisseur qui bénéficie d’un monopole. Bayer se dit aujourd’hui en mesure ” de fournir les quantités requises dans le monde entier “. Il y a quelques jours cependant d’après le Wall Street Journal, les Canadiens s’étaient bien trouvés devant une forme de chantage à la livraison. Lequel les avait amenés à se tourner vers un génériqueur avant de capituler sous la menace de foudres judiciaires…

A quelques jours de la prochaine Conférence ministérielle de l’OMC à Doha (Qatar), l’épisode alimentera le débat sur la protection des brevets. L’OMS ne manquera pas d’y faire entendre sa voix, rappelant les propos de son Directeur général à Durban, en juillet dernier. Gro Harlem Brundtland avait alors soutenu que les accords TRIPS ” doivent permettre d’améliorer l’accessibilité thérapeutique “. Sans besoin de les renégocier comme le demandaient beaucoup de pays…dont les Etats-Unis.

Source :Wall Street Journal 24 octobre 2001, OMS, 26 octobre 2001

gayglobeus @ March 25, 2017

Le candidat Daniel Cormier persiste contre les jeux gais!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le candidat Daniel Cormier persiste contre les jeux gais!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Le candidat à la Mairie de Montréal Daniel Cormier persiste, les jeux gais ne doivent pas se faire à Montréal!

COMMUNIQUÉ 25 octobre 2001

Jeux Gais de Montréal : Daniel Cormier continuera à s’y opposer

Dans une entrevue accordée à la presse, le candidat à la mairie Daniel Cormier s’est dit déçu de l’annonce faite jeudi matin du choix de Montréal comme ville hôte des Jeux Gais de 2006. “Voilà encore un nouveau coup porté contre la démocratie. Après le coup des fusions forcées, c’est maintenant les jeux gais forcés”, a-t-il déclaré, affirmant que 65% des citoyens de Montréal s’étaient déclarés contre la tenue de ces jeux.

À la question si lui-même ou le Comité du Non 2006 qui a été formé pour s’opposer aux jeux gais de Montréal en 2006, allaient continuer leur opposition après cette décision, Daniel Cormier a répondu : “Plus que jamais. Nous avons fait part à la Fédération des Jeux Gais de notre intention de nous opposer à cet événement s’il avait lieu à Montréal, et nous le ferons.” Se référant à l’argument du Comité organisateur voulant que Montréal ait été favorite grâce au fait qu’elle était la seule ville candidate à être située dans un pays où les lois d’immigration permettre aux personnes porteuses du SIDA d’entrer librement, Daniel Cormier a déclarer avoir l’intention de faire des représentations auprès du gouvernement fédéral afin que les lois de l’immigration soient amendées “afin de reconnaître”, affirme-t-il, “le droit des citoyens gais à être protégés au même titre que tout autre citoyen.”

Soulignant le déficit qui a été encouru dans toutes les villes qui ont accueilli ces jeux jusqu’à maintenant, il compte faire des pressions afin que la ville de Montréal déclare officiellement qu’elle n’endossera pas le déficit des jeux de 2006. Il a aussi l’intention de s’opposer à toute forme publique d’indécence, “qu’elle soit homosexuelle ou hétérosexuelle.” Daniel Cormier est le seul candidat à la mairie de Montréal qui s’est ouvertement prononcé contre la venue des Jeux Gais en 2006.

gayglobeus @ March 25, 2017

Prévention des maladies cardiaques

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Prévention des maladies cardiaques

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Les ”quatre bourreaux du coeur”: mieux les connaître pour mieux les combattre

PARIS (AP) — Avec 180.000 décès par an, les maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde et accidents vasculaires cérébraux) restent la première cause de mortalité en France.

Leur prévention, par la prise en charge des différents facteurs de risque, et plus spécifiquement des ”quatre bourreaux du coeur” que sont l’hypertension, l’hypercholestérolémie, le tabagisme et la sédentarité, peut avoir une influence considérable sur l’évolution de ces maladies.

Le cholestérol, substance indispensable à notre organisme, peut devenir dangereux lorsque son taux dans le sang dépasse 2g/l. Le cholestérol en excès se dépose sur la paroi des artères, notamment celles du coeur (artères coronaires), formant des plaques graisseuses qui s’épaississent au fil des ans (athérosclérose) et qui finissent par boucher les artères.

Pour l’éviter, faites trois repas par jour, à peu près équivalents, en commençant la journée par un petit-déjeûner copieux. Limitez l’usage des graisses saturées (celles qui se figent en refroidissant telles que le beurre ou les fromages gras), utilisez des margarines végétales riches en graisses poly-insaturées (les autres graisses), et évitez l’excès d’aliments sucrés.

Tout comme l’excès de cholestérol sanguin, l’hypertension artérielle (HTA) atteint toutes les artères. Elle correspond à une pression trop élévée du sang dans les artères et favorise le dépôt de graisse sur leur paroi, avec les mêmes conséquences. En outre, elle contraint le coeur, soumis à la forte résistance opposée par les artères, à une surcharge de travail, le fatigue prématurément et provoque sa défaillance. C’est ce que l’on appelle l’insuffisance cardiaque.

Le tabac, on le sait, représente à lui seul une grande menace pour les artères, notamment les artères coronaires (du coeur), les artères des jambes et les artères cérébrales (risque de paralysie). L’oxyde de carbone qu’il contient prend la place d’une partie de l’oxygène transporté par le sang et favorise les dépôts de cholestérol sur la paroi des artères. La nicotine accélère les battements du coeur, augmente le tension artérielle, fait baisser le ”bon cholestérol”, augmente l’agrégation des plaquettes sanguines et favorise la formation des caillots.

Enfin, sans effort physique régulier, le muscle cardiaque perd sa puissance de contraction. Il reçoit et envoie de moins en moins de sang dans le corps, donc moins d’oxygène aux muscles et aux organes; il récupère moins vite après l’effort.

En développant le muscle cardiaque, l’exercice physique régulier lui donne une réserve de puissance. Un coeur plus musclé travaille plus longtemps sans défaillance, envoie plus de sang dans l’organisme.

Chaque fois que cela vous est possible, préférez la marche à la voiture, montez les escaliers, pratiquez le jardinage et le bricolage, selon vos goûts.

gayglobeus @ March 25, 2017

Les catastrophes font des filles!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les catastrophes font des filles!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Après une catastrophe, plus de filles que de garçons?

C’est ce qu’ont voulu vérifier le démographe et anthropologue, Jacques Marleau, du Centre de recherche de l’Institut Philippe Pinel, et le psychiatre, Jean-François Saucier, de l’Hôpital Ste-Justine, à savoir si des femmes enceintes, qui ont vécu un événement traumatisant, donnent naissance à des filles plutôt qu’à des garçons.

Les deux chercheurs ont réalisé une étude pilote, concernant le sexe des enfants nés dans les mois qui ont suivi les inondations du Saguenay, en juillet 1996, et la tempête de verglas, en janvier 1998. Ils ont voulu voir si le stress psychologique, subi par des femmes enceintes, pouvait altérer le rapport de masculinité (le nombre de garçons par rapport au nombre de filles) par des modifications hormonales autour de la période de conception ou par l’augmentation de la perte précoce d’embryons mâles.

Ils ont constaté que neuf et dix mois après la tempête de verglas, le rapport de masculinité a diminué. Beaucoup plus de filles sont nées à Laval et à Lanaudière. Les naissances féminines ont été également plus nombreuses dans les Laurentides et en Montérégie dix mois après la crise. A Montréal, il n’y a pas eu de différence.

Par contre, en ce qui concerne les inondations du Saguenay-Lac-St-Jean, les scientifiques ont observé plus de naissances masculines en général et n’ont pas constaté plus de bébés filles dans les régions touchées par la catastrophe. Ils en déduisent que les inondations n’ont eu aucun effet sur les naissances.

Jacques Marleau et Jean-François Saucier ont exposé le résultat de leur étude à l’occasion du colloque sur les conséquences des catastrophes et des événements traumatiques, qui s’est tenu à l’Université du Québec à Chicoutimi, du 24 au 26 octobre.

gayglobeus @ March 25, 2017

America OnLine en Chine: Oui, mais pas de porno!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on America OnLine en Chine: Oui, mais pas de porno!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

No sex please

Après deux ans de négociations, le géant AOL vient d´obtenir le doit d´exploiter une chaîne de télévision sur le territoire chinois. Mais pas sans conditions.

AOL-Time Warner la plus grande entreprise -média du monde s´est faite toute petite devant la grande Chine. Motif de cette soudaine modestie ? Le marché de la diffusion d´émissions de télé par le câble. China Entertainment Television ( CETV), sa chaîne, a obtenu le droit de diffuser ses émissions en mandarin sur le territoire chinois. Mais pas n´importe quelles émissions….

Pas de sexe, pas de violence au programme. CETV a été reprise à un entrepreneur de Singapour dont le mot d´ordre était : “pas de sexe, pas de violence, pas d´informations“. Ce sera toujours le cas. Dur dur pour le producteur de Sex and the city et de l´Arme fatale….

gayglobeus @ March 25, 2017

Le résultat final du sondage du National sur les élections municipales à Montréal!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le résultat final du sondage du National sur les élections municipales à Montréal!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Résultat final du sondage du National quant à l’élection municipale de Montréal

Ce sondage du National, qu’on se le dise, n’a strictement rien de scientifique autrement que par le contrôle du vote qui avait pour but d’éviter une manipulation des données par un vote massif pour un candidat au détriment des autres.

Comme prévu, il y a eu diverses tentatives pour manipuler le vote et un avertissement a été publié dans ces pages ce qui a vite régler le problème. Le résultat fait donc abstraction de ces manipulations.

Lors de la campagne fédérale, le sondage du National était arrivé à 95% du résultat réel le jour de l’élection ce qui nous incite à croire que l’opinion des participants réflète de façon assez fidèle, celle des électeurs.

Cette fois-ci, le vote sera certainement moins précis mais reste tout aussi intéressant vu l’écart entre les candidats surtout à la mairie et la marge assez mince entre les deux conseillers. Nous savions que la lutte serait chaude entre les deux candidats dans le Village mais l’écart entre les deux candidats au poste de Maire n’était pas prévu! Que nous dira le scrutin le jour de l’élection, dimanche, c’est ce que nous voulons vraiment savoir. Quoi qu’il arrive, nous tenterons d’obtenir les commentaires des gagnants et des perdants, à chaud, pour notre prochaine édition.

 

Question 1:  Election Montreal 2001: Pour qui allez-vous voter au poste de Maire de Montreal?
   pourcentage
  1.) Pierre Bourque 58%
  2.) Gerald Tremblay 29%
  3.) Daniel Cormier 3%
  4.) Indécis 6%
  5.) Aucun 4%

 

Question 2:  Election Montreal 2001: Pour qui allez-vous voter comme conseiller dans le Village?
   pourcentage
  1.) Robert Laramee 39%
  2.) Sammy Forcillo 44%
  3.) Madame Grochowska 3%
  4.) Indécis 10%
  5.) Aucun 5%

allez voter, sinon taisez-vous à jamais et ne vous plaignez pas après!

gayglobeus @ March 25, 2017

Mais où vont les spermatozoides?

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Mais où vont les spermatozoides?

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Où vont les spermatozoïdes ?

Des chercheurs américains ont identifié une protéine qui agit sur la mobilité des spermatozoïdes. Ils affirment que leur découverte laisse envisager de nouveaux traitements dans la lutte contre la stérilité et la mise en place de contraceptifs.

On savait que la mobilité des spermatozoïdes jouait un grand rôle dans le processus de fertilisation des ovocytes. La découverte réalisée par l´Américain David Clapham, chercheur à l´Harvard Medical School de Boston, montre que cette mobilité est en grande partie due à une protéine. Depuis longtemps déjà, David Clapham cherchait dans les queues des spermatozoïdes la présence de tunnels à ions calcium. Ces passages stimulent les spermatozoïdes. Ses recherches, publiées dans la revue Nature d´octobre 2001, ont conduit à la découverte d´un gène responsable de ces tunnels, puis à la localisation de la protéine fabriquée par le gène dans les testicules. Cette protéine, baptisée CatSper (pour Cation Channel of Sperm) a ensuite été délogée des testicules d´une lignée de souris. Parmi ces animaux, les souris mâles sont devenues infertiles. “Il est probable que le tunnel à calcium soit responsable de la charge électrique qui fournit l´impulsion au spermatozoïde pour pénétrer la zone située autour de l´ovocyte“, affirme David Clapham dans Nature. À la suite à cette découverte, son équipe affirme déjà que la prise d´un médicament qui invaliderait la protéine et bloquerait les tunnels à calcium pourrait constituer, dans un avenir proche, un nouveau moyen de contraception. La connaissance du rôle de la protéine pourrait aussi jouer un rôle déterminant dans le traitement de la stérilité.
Vaccins chez l´homme et la femme

Le docteur Louis Bujan, directeur du Groupe de recherche sur la fertilité humaine au CHU de Toulouse, est relativement partagé sur la portée de la découverte. En ce qui concerne la lutte contre la stérilité, l´optimisme est de mise. “On va peut-être pouvoir explorer dans les prochaines années certaines pathologies de la mobilité des spermatozoïdes pour lesquelles nous ne trouvions pas de cause jusqu´à ce jour“, nous a-il indiqué. Pour ce qui est des applications en matière de contraception, le jugement est plus nuancé. “Restons prudents : ce n´est pas parce qu´on trouve un mécanisme fondamental que l´application en contraception va être possible.” Jacques Montagut, biologiste de la reproduction et membre du Comité consultatif national d´éthique se veut plus confiant. “La voie ouverte par cette expérience est intéressante. On peut imaginer qu´un vaccin soit mis en place chez l´homme, pour une durée de quelques mois, ou même chez la femme, après un rapport sexuel.

gayglobeus @ March 25, 2017

Un premier vaccin efficace contre le SIDA à l’essai au Brésil

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un premier vaccin efficace contre le SIDA à l’essai au Brésil

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Un habitant de Rio devient le premier Brésilen à tester ce qui pourrait être un vaccin contre le SIDA

RIO DE JANEIRO (AP) — Un homme de 38 ans a reçu par injection lundi un vaccin expérimental contre le SIDA, devenant ainsi le premier Brésilen a prendre part aux essais effectués sur deux vaccins potentiels qui ont déjà été testés aux Etats-Unis.Cette homme a simplement été identifié comme ”un homme marié habitant à Rio de Janeiro.”

Les deux vaccins se sont révélés capables de provoquer une réaction immunitaire aux Etats-Unis, où près de 300 personnes l’ont reçu par injection, mais les vaccins doivent être testés sur d’autres populations, a expliqué le coordinateur du projet au Brésil, Dr. Mauro Schechter. ”Nous les testons simultanément ici, à Trinidad et en Haïti”.

Bien qu’ils aient induit l’apparition d’anticorps pendant les essais, on ignore encore si cette réaction peut suffir à éviter la contraction de la maladie. Ces vaccins ne seront présentés comme tels qu’après des études à grande échelle impliquant des personnes qui ont pu être, ou ont été, exposés au virus du SIDA.

Le Brésil compte le plus grand nombre de victimes du SIDA en Amérique Latine.

gayglobeus @ March 25, 2017

Durs, durs les traitements contre le SIDA

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Durs, durs les traitements contre le SIDA

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National
SIDA : durs, durs, les traitements…

Une étude suisse, récemment publiée dans la presse internationale, vient de souligner l’importance et la fréquence des effets toxiques entraînés par les traitements contre le SIDA. Ils étaient certes connus, mais aucune équipe ne les avait encore clairement démontrés. Amalio Telenti, du Service des maladies infectieuses à l’université de Lausanne, a répertorié avec ses collaborateurs l’ensemble des effets toxiques de tous les traitements anti-rétroviraux reçus par 1 160 patients.

Près de 47% d’entre eux ont ressenti des effets indésirables. Ce qui est évidemment considérable ! Dans 27% des cas, les signes cliniques se sont résumés à des variations de leur biologie. Enfin dans 16% des cas, ces troubles ont été considérés comme sérieux, voire sévères. Ces chiffres sont inhabituellement élevés mais, comme en toutes choses, il s’agit d’apprécier le rapport bénéfice/risque des traitements en question. Et en l’absence d’alternative…

Les auteurs suggèrent néanmoins d’utiliser ces données pour établir une liste de tous les effets indésirables associés aux différents traitements. Laquelle pourra ensuite servir de guide aux chercheurs – et aux prescripteurs – pour améliorer la tolérance aux traitements.

Source :The Lancet, 18 octobre 2001

gayglobeus @ March 25, 2017

Russie: Augmentation massive du sida et de la tuberculose

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Russie: Augmentation massive du sida et de la tuberculose

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

La Russie craint une épidémie massive de tuberculose liée au VIH

Des médecins russes tirent le signal d’alarme. L’augmentation du nombre d’infections par le VIH en Russie fait craindre une épidémie de tuberculose dans les prochaines années. Seules des mesures rapides et agressives permettront d’éviter une explosion des cas de tuberculose.

Une équipe de médecins menée par le Dr Boris Kazionny expose dans le Lancet du 3 novembre la situation préoccupante de la Russie face à la tuberculose. On assiste actuellement à une recrudescence massive de la tuberculose dans le monde et particulièrement en Afrique sub-saharienne. La cause principale est la pandémie de VIH/SIDA, qui facilite grandement la propagation de la tuberculose chez ces sujets immunodéprimés.

L’équipe de Kazionny est basée en Russie et étudie l’évolution de la tuberculose et du VIH dans le cadre d’un projet international. La région suivie par ces chercheurs comporte environ 900.000 habitants résidant dans leur grande majorité en milieu rural.

Le programme de contrôle de la tuberculose dans cette région a montré des résultats prometteurs, souligne Kazionny. Néanmoins, l’expansion de l’épidémie de VIH/SIDA fait craindre une large épidémie.

En effet, ces auteurs ont montré que la séroprévalence pour le VIH-1 a été multipliée par 33 au cours des quatre dernières années dans cette région. Il faut souligner que 85 % des personnes testées étaient des consommateurs de drogue par injection. La croissance du nombre de cas, déjà visible dans les zones urbaines, s’étend donc désormais aux régions rurales.

Lorsque l’on sait qu’environ 26 millions de personnes sont déjà infectées par la tuberculose en Russie (soit une sur six), l’épidémie de VIH pourrait avoir des conséquences dramatiques en termes de santé publique.

“L’épidémie en est encore à son début et des mesures de prévention initiées maintenant pourraient limiter sa croissance”, commentent Kazionny et ses confrères. Les campagnes d’information sur le VIH et les pratiques à risque doivent être développées parallèlement à la promotion du dépistage. Le traitement et les recommandations pour la prise en charge de la tuberculose chez les porteurs du VIH devront également être renforcés, ont souligné Kazionny et al..

“La Russie pourrait être capable d’éviter un véritable désastre pour la santé publique en poursuivant cette prévention et les mesures de confinement; cependant, c’est le moment d’agir, avant que cette opportunité ne soit perdue”, concluent ces médecins.

Source : Lancet 2001;358:1513-4.

gayglobeus @ March 25, 2017

Un récidiviste pédophile condamné à 17 ans de prison à New-York

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un récidiviste pédophile condamné à 17 ans de prison à New-York

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Pédophile récidiviste piégé

NEW YORK, 6 nov (AFP) – Un pédophile récidiviste a été piégé par le Secret Service et condamné à 17,5 ans de prison, a indiqué mardi le procureur fédéral de Manhattan.

Dans un communiqué, les services de Mary Jo White ont annoncé que John Weisser, un Californien de 40 ans, a été reconnu coupable “d’utilisation de l’internet pour tenter d’organiser une rencontre sexuelle avec un mineur”.

John Weisser, plusieurs fois condamné pour pédophilie, a été arrêté le 27 avril 2000 dans une chambre d’hôtel de Manhattan.

Il pensait avoir rendez-vous avec un garçon de douze ans qu’il avait abordé sur un site de discussion sur internet, mais c’était un piège: l’enfant était en fait un agent d’une unité spécialisée du Secret Service opérant sous pseudonyme.

M. Weisser avait apporté un cd-rom contenant de nombreuses photos pédophiles récupérées sur internet, ajoute le procureur fédéral.

Le juge new-yorkais qui a décidé du montant de sa peine l’a alourdie pour tenir compte du fait qu’il était séropositif. “Il a commis ses crimes d’une façon qui reflète son intention d’exposer sa victime au risque de mort ou d’une blessure corporelle permanente”, ajoute le communiqué en précisant que “c’est la première fois qu’un juge fédéral alourdit la sentence d’un justiciable sur cette base alors qu’il n’y a pas eu de contact sexuel entre lui et la victime”.

A sa libération, John Weisser aura l’obligation de signaler sa présence sur son lieu de résidence, tout accès à un ordinateur connecté au réseau mondial lui sera interdit, de même que la fréquentation de tout lieu dans lequel pourraient se trouver des enfants.

gayglobeus @ March 25, 2017

Un nouvel institut de la longévité en France

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un nouvel institut de la longévité en France

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

L’Institut de la longévité ? Construit pour durer…

Annoncé depuis longtemps par Roger-Gérard Schwartzenberg, ministre de la Recherche, l’Institut de la longévité est enfin sur les rails. Il devrait voir le jour dès le début de l’année 2002… Plus que d’un véritable institut avec des murs et des labos, la France disposera d’un Groupement d’Intérêt scientifique (GIS) articulé autour de nombreuses institutions : Ministère de la Recherche, INSERM, CNRS, CEA (Commissariat à l’Energie atomique) INRA. Des universités et des associations de malades y seront également associées.

L’objectif est ” d’impulser, développer et mieux coordonner les recherches sur le vieillissement et les maladies associées à l’âge, afin de concilier durée de vie et qualité de vie “.

Une étude approfondie des handicaps sensoriels liés à l’âge sera par exemple mise en place. Elle portera plus particulièrement sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge – la DMLA qui est la première cause de cécité chez les plus de 50 ans – la perte de l’acuité visuelle qui affecte 40% des plus de 75 ans, et enfin les déficits de l’équilibre, de la marche et de l’orientation.

Les premières recherches concerneront aussi des études de génomique et de post-génomique, l’élevage d’animaux utiles à l’étude du vieillissement et naturellement… les nouvelles technologies de l’information et de la communication, les sacro-saintes NTIC.

Le programme est ambitieux. Reste à savoir si le budget de fonctionnement de seulement 3,2 millions d’euros – 21MF – pour la première année, sera à la hauteur des espérances…

Source :Ministère de la recherche, 29 octobre 2001

gayglobeus @ March 25, 2017

L’influence de la génétique dans le développement du cerveau

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on L’influence de la génétique dans le développement du cerveau

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Comment la génétique influence-t-elle la structure du cerveau?

Une étude américano-finlandaise décrit dans la revue Nature Neuroscience comment les différences génétiques individuelles conditionnent la structure du cerveau. Les chercheurs ont réalisé des cartes de densités cérébrales très détaillées en trois dimensions qui permettent de visualiser un continuum génétique dans lequel les individus proches génétiquement parlant possèdent des similarités dans leur structure cérébrale.

Les recherches ont consisté à évaluer par IRM les densités de matière grise dans différentes zones cérébrales de 20 jumeaux homozygotes et dans celles de 20 jumeaux hétérozygotes de même sexe. L’analyse a conduit à une représentation virtuelle en couleur d’un modèle dit de ‘continuum génétique’.

L’équipe a trouvé d’après les modèles tridimensionnels obtenus pour chaque individu que les régions contrôlant le langage et la lecture étaient identiques chez les vrais jumeaux et similaires à plus de 60% chez les faux jumeaux.

«Nous avons été stupéfaits de voir que la quantité de matière grise dans les régions frontales du cerveau étaient une caractéristique hautement héritée et qu’elle prédisait également le QI individuel», a commenté Paul Thompson, professeur assistant de Neurologie et principal auteur de cette étude.

«Les zones du langage sont également similaires parmi les membres d’une même famille. Les plus grandes similarités ont été rencontrées parmi les membres de familles prédisposées à certaines maladies comme la démence et la schizophrénie», a ajouté le chercheur.

Ces cartographies génétiques du cerveau révèlent selon les auteurs comment les gènes déterminent les différences entre individus, et mettent l’accent sur le caractère héréditaire de certaines de nos caractéristiques cognitives et linguistiques ainsi que sur la transmission de maladies qui touchent le cortex humain.

Source : Nature Neuroscience 5 novembre 2001 Advance on line publication.

gayglobeus @ March 25, 2017

Le sida est incontrôlé dans le monde: Démographie 2001

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le sida est incontrôlé dans le monde: Démographie 2001

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

La démographie mondiale pose de nouveau un grave problème

LONDRES (Reuters) – La population mondiale pille les richesses de la planète à un taux sans précédent qui devra être réduit au plus tôt pour éviter une catastrophe globale, estime l’Onu dans son rapport démographique annuel.

“Un nombre croissant de gens usent de plus en plus de ressources à un rythme d’une intensité jamais constatée à aucun autre moment dans l’histoire de l’humanité”, souligne-t-elle dans son rapport 2001.

“Repousser tout action à plus tard en augmentera le coût rapidement. D’ici à 2050, 4,2 milliards de gens (soit plus de 45% de la population mondiale) vivront dans des pays qui ne pourront pas leur garantir leur ration quotidienne de base de 50 litres d’eau.”

La population mondiale, qui a doublé en 40 ans pour atteindre 6,1 milliards d’habitants, devrait atteindre 9,3 milliards dans le prochain demi-siècle alors que les ressources hydrauliques sont gaspillées et polluées sans relâche.

A l’heure actuelle, 54% de l’eau douce mondiale est utilisée, dans l’agriculture pour l’essentiel. En 2050 ce chiffre passera à 70% du seul fait de l’augmentation démographique – et à 90% si les pays en voie de développement se mettent à en consommer au même rythme que les pays développés.

L’eau est actuellement consommée à un rythme excessif dans plusieurs pays et le niveau des nappes souterraines situées sous certaines villes de Chine, d’Amérique latine ou d’Asie du Sud baisserait parfois d’un mètre par an.

Forêts, mer, planning familial

Selon l’Onu, 1,1 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et, dans certains pays en voie de développement, jusqu’à 95% des eaux usées et 70% des déchets industriels sont tout simplement déversés dans les cours d’eau.

Les forêts, indispensables à la formation de la pluie, sont détruites à une vitesse sans précédent alors qu’elles sont un réservoir irremplaçable de biodiversité et accentuent par leur disparition le réchauffement du climat et l’élévation du niveau de la mer. Celle-ci reste en outre surexploitée.

Les Nations unies estiment que la production alimentaire devra doubler et la distribution être considérablement améliorée pour subvenir aux besoins alimentaires d’une population en folle expansion.

La mondialisation du commerce a accru la richesse globale, mais aussi les inégalités, ce qui a réduit des foules de laissés-pour-compte à travers le monde à purement et simplement piller les denrées essentielles à leurs besoins élémentaires.

L’Onu note par ailleurs que l’épidémie de sida est devenue hors de contrôle et que le montant global d’argent consacrée à la lutte contre ce fléau a été notoirement insuffisant.

Enfin, le plein accès des femmes aux services sociaux de planning familial est, pour l’Onu, l’un des moyens les moins onéreux et les plus intelligents à long terme de lutter contre les graves conséquences écologiques de la croissance démographique mondiale.

gayglobeus @ March 25, 2017

Un nouveau maire pro-gays à New-York

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un nouveau maire pro-gays à New-York

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

La mairie de New York, un succès de plus pour Michael Bloomberg qui est un pro-gays!

NEW YORK (AP) — Le prochain maire de New York était inconnu de la plupart de ses futurs administrés -hormis ceux qui fréquentent Wall Street- lorsque, républicain tout nouvellement déclaré, il s’est lancé dans la course. Le multimilliardaire Michael Bloomberg, magnat de la presse et fondateur de l’empire qui porte son nom, a bénéficié de ses dollars, mais surtout du soutien de l’idole des New-Yorkais depuis le 11 septembre, leur maire sortant ”Rudy” Giuliani.

Michael Bloomberg, qui prendra ses fonctions le 31 décembre, avait mis le paquet pour remporter cette victoire de plus: sa campagne électorale lui a coûté 50 millions de dollars, un record pour une ”Grosse Pomme” inondée par ses spots publicitaires. Cette débauche d’efforts lui a permis de remonter la pente face à Mark Green, médiateur municipal démocrate, battu de justesse.

A 59 ans, le magnat est un républicain atypique, ce qui tombe bien pour New York, traditionnellement démocrate. Comme l’expliquait avant le scrutin le professeur de science politique Doug Muzzio, la bataille se jouait entre ”deux démocrates libéraux, sauf que l’un d’eux court dans le camp républicain…”

Démocrate toute sa vie, Michael Bloomberg a en effet changé de camp l’année dernière pour s’offrir une meilleure chance dans la course à la mairie. Il reste pro-avortement, défend les droits des homosexuels, s’oppose à la peine de mort. Et a même déclaré en public que, oui, il était un ”libéral”, faisant s’étrangler le gouverneur républicain de l’Etat, George Pataki, debout à ses côtés.

Mais le culot n’est pas l’une des moindres caractéristiques de Michael Bloomberg le fonceur. Né à Medford (Massachusetts), en banlieue de Boston, ce fils de comptable fait des études d’ingénieur à l’Université Johns Hopkins de Baltimore, puis à la prestigieuse Harvard Business School, qui lui ouvre les portes de la firme financière Salomon Brothers.

C’est son licenciement, lors de la fusion entre Salomon et Philbro en 1981, qui lui offre sa chance: avec son indemnité de départ de 10 millions de dollars, il fonde Bloomberg L.P, agence de fourniture d’informations financières, qui permet aux utilisateurs de réaliser une série de calculs d’analyses des marchés.

Venu combler un vide, Michael Bloomberg compte désormais 156.000 abonnés. Et l’empire, élargi depuis à des radios, à la télévision et à d’autres médias, compte aujourd’hui 7.200 employés. La fortune personnelle de ”Citizen Bloomberg” est évaluée à quatre milliards de dollars par le magazine ”Forbes”. Ce qui permet au futur maire de New York de déclarer qu’il se contenterait pour tout salaire d’un dollar symbolique…

Divorcé et père de deux filles, ce novice en politique, après avoir accumulé les gaffes en début de campagne, s’est amélioré ces dernières semaines, se sortant notamment plus qu’honorablement des deux débats qui l’ont opposé à Mark Green, affaibli par les rivalités qui ont marqué les primaires au sein de son parti.

Michael Bloomberg a balayé d’un revers de main les critiques sur ses dépenses de campagne, affirmant que c’était de l’argent honnêtement gagné qu’il avait le droit de dépenser comme il l’entendait… Ses partisans jugent que le sens des affaires et la poigne du nouveau patron de New York sont précisément ce dont l’économie de la ville a besoin pour renaître, après le choc du 11 septembre, et attaquer la reconstruction du sud de Manhattan.

Et c’est le premier des New-Yorkais lui-même, ”Rudy the Rock” Giuliani, qui le dit: ”Bloomberg a l’expérience financière et économique dont New York a besoin. Il comprend les affaires. Il comprend les boulots. Il a les bons projets pour reconstruire.” Un adoubement qui a fait tomber dans l’escarcelle de Bloomberg la ville dont ”Rudy” restera le maire de coeur.

gayglobeus @ March 25, 2017

Des amendes importantes dans l’industrie de la porno

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Des amendes importantes dans l’industrie de la porno

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Amende salée pour le sexe en ligne

Après plus d´un an de procédure, un éditeur américain de sites pornos vient d´être condamné à verser 30 millions de dollars aux consommateurs qu´il a abusés.

Lundi 5 novembre 2001, la décision est tombée. La société Crescent Publishing Group et ses 64 filiales, qui éditent des sites pornographiques comme playgirl.com et highsociety.com, ont été condamnées à verser 30 millions de dollars (plus de 200 millions de francs) aux consommateurs qu´elle a arnaqués. L´action en justice avait été initiée devant la cour de justice de New York le 28 août 2000 () par la Federal Trade Commission et l´Attorney General (procureur de l´État de New York), suite à la réception de milliers de plaintes d´internautes mécontents.
Visite gratuite payante

Les sites de la société promettaient aux internautes une visite gratuite. Pourtant, sous le prétexte de vérifier l´identité des visiteurs et de s´assurer ainsi de leur âge légal (18 ans au moins), les portails demandaient aux clients de rentrer leur numéro de carte bancaire. Une fois l´opération effectuée, les visiteurs pouvaient accéder au site en toute gratuité… Enfin, c´est ce qu´ils pensaient. Quelques semaines plus tard, des milliers d´entre eux se sont aperçus que leur compte avait été débité mensuellement de sommes allant de 20 à 90 dollars (de 145,65 à 655,44 francs). Une belle arnaque qui aurait rapporté à la société plus de 188 millions de dollars entre 1997 et 1999 selon le Los Angeles Times. Aujourd´hui, c´est la compagnie qui doit faire amende honorable en versant 30 millions de dollars. Cette somme servira à rembourser les consommateurs qui se feront connaître auprès de la FTC. Le reste de l´argent (non réclamé) sera partagé par le trésor public américain et l´État de New York.

En plus de cette somme, la compagnie doit verser 2 millions de dollars de caution avant d´être autorisée à remettre ses sites en ligne. Ses deux fondateurs, Bruce Chew et David Bernstein, n´échappent pas au coup de semonce. Il sont condamnés chacun à verser une caution de 500 000 dollars à la demande de l´agence de protection des consommateurs. Pour le moment, playgirl.com et highsociety.com n´ont toujours pas été remis en ligne.

gayglobeus @ March 25, 2017

France: Démission des membres de l’AFM à quelques semaines du téléthon

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on France: Démission des membres de l’AFM à quelques semaines du téléthon

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

France: L’AFM a bien démissionné du Comité de la charte

PARIS (AP) — L’Association française contre les myopathies (AFM), organisatrice du Téléthon, a bien démissionné du Comité de la charte déontologique, dont elle était un membre fondateur et qui garantit un label de transparence à ses 51 adhérents. Elle n’en a pas été exclue, comme le soutient le Comité, selon un jugement du tribunal de grande instance de Paris.

A un mois du Téléthon 2001 (7/8 décembre), l’AFM déclare ”s’être engagée avec d’autres associations, faisant appel à la générosité publique, dans un système de contrôle innovant pour le monde associatif, dans le but d’aller plus loin dans la transparence”. L’AFM est dorénavant certifiée par BVQI, Bureau Veritas Quality International, un organisme de certification indépendant.

L’AFM rappelle dans un communiqué qu’elle ”a souhaité quitter le Comité de la charte car elle estimait que les procédures de contrôle du Comité étaient devenues inappropriées à la spécificité de son organisation et de son évolution”.

En mai dernier, Bernard Barataud, alors président de l’AFM, avait décidé de se retirer du Comité de la charte déontologique, refusant de se soumettre à sa procédure de contrôle. M. Barataud reprochait au Comité de vouloir ”vérifier la non-lucrativité des dirigeants” de l’AFM. ”Quand nous n’étions que huit associations au sein du Comité, on avait à notre disposition des contrôleurs bénévoles, notamment des retraités de la Cour des comptes, de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), des ingénieurs de l’Armement qui ont, à l’époque, commis de nombreuses erreurs, faisant la preuve des difficultés inhérentes à notre système”, avait à l’époque déclaré le président de l’AFM à l’Associated Press.

La Comité de la charte regroupe notamment Action Contre la Faim, l’Association des Paralysés de France, Sol en Si (association de lutte contre le sida).

Pour toute information sur l’utilisation des dons du Téléthon:

numéro indigo: 0.825.07.90.95.

gayglobeus @ March 25, 2017

Les adolescents utilisent des identités multiples sur Internet

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les adolescents utilisent des identités multiples sur Internet

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

56 % des ados sur Internet utilisent plusieurs identités

des adolescents américains connectés à Internet, entre 12 et 17 ans, disposent de plus d´une adresse de courrier électronique ou de plus d´une identité en ligne (login), selon un rapport du Pew Internet & American Life.

Parmi ce groupe d´adeptes des identités multiples, 24 % des ados gardent secrète l´une au moins de leurs identités, pour pouvoir surfer ou participer à des forums de discussion à l´insu de leurs camarades.

gayglobeus @ March 25, 2017

Nourribêtes, 7 ans déjà dans le Village gay de Montréal

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Nourribêtes, 7 ans déjà dans le Village gay de Montréal

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Nourribêtes, déjà 7 ans dans le Village!

Déjà, me direz-vous? C’est officiel et confirmé par les heureux commerçants de la rue Ste-Catherine est, dans le village gay de Montréal, 7 ans depuis l’ouverture et encore plus présents dans le communauté que jamais.

Oui car le commerce, connu par les propriétaires d’animaux gais de Montréal, ne fait pas que vendre de la nourriture et des accessoires, il s’occupe aussi des propriétaires d’animaux en contribuant depuis des années à la Fondation d’aide directe Sida Montréal. C’est une tradition commençée par Gilbert, co-propriétaire du commerce, qui considère que tous peuvent faire une différence quand vient le temps d’aider les personnes sidéennes à vivre mieux, à manger de la nourriture de qualité et à donner à leurs animaux la même qualité de vie. Qui aurait pensé à ca???

Nourribêtes songe encore une fois à grossir car en plus d’avoir une augmentation massive de clientèle (ils viennent d’acheter l’inventaire de l’Arche de Noé, en faillite), leur popularité commence à sortir des frontières du Village. Le National est fier de vous inviter à rendre visite à ce charmant commerce, un exemple d’implication et d’efficacité dans notre communauté.

gayglobeus @ March 25, 2017

Montreal hints at rival Gay Games if deal falls

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Montreal hints at rival Gay Games if deal falls

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Montreal hints at rival Gay Games if deal falls

SUMMARY: If Montreal’s deal to host the Gay Games in 2006 falls apart, organizers in the city say they will stage their own competition for gay athletes.

If the Federation of Gay Games revokes its invitation to Montreal next week to host the 2006 Gay Games and chooses another host city, Montreal will stage its own competition for gay athletes, a spokesman for that city’s organizing committee said on Friday.

That would set the stage for rival gay athletic competitions, an unprecedented development.

Although negotiations continue between Montreal 2006, the event’s organizing committee, and the Federation of Gay Games (FGG), which oversees the event, Montreal 2006 says it is “too far down the road” financially to turn back now.

“It’s a hypothetical question at this point, but if you want a hypothetical answer, Montreal will hold games regardless,” said Tom Czerniecki, spokesman for Montreal 2006. Czerniecki spoke to the Gay.com/Planetout.com Network from Montreal on Friday.

Meanwhile, an informal survey hinted that many gay athletes would attend the Montreal event, even if it is not sanctioned by the FGG.

According to Equipe Montreal, a non-profit organization representing athletes in the Montreal area, 91 percent of respondents to its e-mail survey indicated they would participate in a separate event planned by the Montreal organizing committee.

Equipe Montreal, says it surveyed 675 gay and lesbian sports teams from around the world from Oct. 24 to 27, with a response rate of 21 percent.

Cities around the world vie to host the Gay Games because, like the Olympics, the weeklong event attracts thousands and creates a boon for the city’s tourism industry.

Although the games are still three years off, there is plenty of urgency. The FGG is days away from its annual meeting in Chicago, Nov. 10-14, where the federation would likely discuss options for moving the games to another city, if the Montreal deal collapses.

The FGG told Outsports.com that if it can’t agree on terms and sign a contract by Nov. 7, thea different city for the 2006 games.

One possible alternative host city for the 2006 Gay Games is Los Angeles, which bid to host the 2006 games but lost. Los Angeles is now pursuing the 2010 Gay Games.

According to Shamey Cramer, head of the Los Angeles Games Exploratory Bid Committee, Los Angeles remains interested in hosting the 2006 games if negotiations with Montreal fall through.

“We hope an amicable solution can be reached,” said Cramer. “In the event that does not occur, the Federation knows how to contact us, and we would be happy to discuss any alternatives and/or solutions with them at that time.”

In a press release issued Oct. 17, Montreal 2006 declared a “crisis situation” in contract negotiations with the FGG, over the budget and the number of athletes.

Montreal 2006 said it wants at least 16,000 athletes to participate, which is scaled down from its earlier projection of 24,000, while the FGG is projecting athletic participation at only 12,000. The press release claimed the lower number would lead to “financial disaster.”

The San Francisco-based FGG released a response on Oct. 22, saying it was not imposing a ceiling on the number of participants, but preferred a “conservatively sized” initial plan that has “built-in flexibility to grow” when additional income is secured.

The FGG has its reputation on the line after the last three Gay Games ended in deficits. According to the FGG’s press release: “It is the Federation’s ethical duty and part of our core mission to ensure that this pattern stops.”

On Friday, Jake Stafford, a spokesman for the FGG, said his organization is no longer commenting on the negotiations, after agreeing during an Oct. 28 conference call with Montreal 2006 to “keep private” details of the license agreement that are still pending.

“We want to present a resolution for our participants, not a play-by-play of negotiations,” said Stafford.

gayglobeus @ March 25, 2017

Britain closing the door on free health care for foreigners

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Britain closing the door on free health care for foreigners

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Britain closing the door on free health care for foreigners

LONDON (AFP) – The British government is to announce measures Tuesday to stamp out “health tourism” whereby foreigners come to Britain to take advantage of free health care, Health Secretary John Reid said.

In an interview with the Sunday Telegraph newspaper, Reid said it was unfair for foreigners to come to Britain to tap into the National Health Service (NHS), which nominally guarantees free care for all.

“If there are emergencies here, and there are bone fide tourists dropping ill on the street, of course we will do what we have to do morally and legally,” he said.

“But we are not mugs. There is a difference between being civilised and being taken for a ride.”

Health tourism is said to cost the state-run NHS an estimated 200 million pounds (285 million euros, 354 million dollars) a year.

Cases include women who come to Britain on a six-month holiday visa when they are more than 34 weeks pregnant, then giving birth at an NHS hospital without paying a penny, the Sunday Telegraph said.

“Every time that happens, somebody has to wait a little longer, often in pain to get the service to which they are entitled,” said Reid, who is charged by Prime Minister Tony Blair (newsweb sites) with whipping the NHS back into shape.

Under proposals to be announced Tuesday, free care will be denied to business travellers and their dependents, failed asylum applicants, and HIV (newsweb sites) sufferers seeking long-term expensive treatment, the Sunday Telegraph said. Genuine emergency cases will remain exempt from charges.

“The starting point I have is that the NHS is first and foremost for the benefit of those living in the United Kingdom,” Reid told the newspaper. “Visitors need to know that they will be liable to be charged for treatment.”

Commenting on the Sunday Telegraph report, a Department of Health spokesman said: “The full details will be announced on Tuesday. We are going to look at changing the rules.”

gayglobeus @ March 25, 2017

Doctor who helped gay-rights movement dies

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Doctor who helped gay-rights movement dies

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Doctor who helped gay-rights movement dies

SUMMARY: The psychiatrist who helped in the historic battle to remove homosexuality from a major list of mental disorders died on Tuesday. Dr. Judd Marmor was 93.

The psychiatrist who helped in the historic battle to remove homosexuality from a major list of mental disorders died on Tuesday. Dr. Judd Marmor was 93.

Dr. Marmor’s death came a day after the 30th anniversary of the American Psychiatric Association’s December 15 vote to remove homosexuality from its list of disorders, a decision that was a landmark moment for gay and lesbian rights.

Dr. Marmor first gained prominence as an analyst to Hollywood celebrities. When he began treating homosexual patients who wanted to change their sexual orientation, he believed psychoanalysis could help.

But interacting with closeted gay men who had successful careers led Dr. Marmor to conclude that “psychoanalysts didn’t know enough gay people outside the treatment community who were happy with their lives, who were satisfied and well adjusted,” as he told historian Eric Marcus in the book “Making History: The Struggle for Gay and Lesbian Equal Rights, 1945-1990.”

Dr. Marmor quipped: “If we made our judgments about the mental health of heterosexuals only from the patients we saw in our office, we’d have to assume that all heterosexuals were mentally disturbed.”

Marmor’s observations reached millions through his friendship with Abigail Van Buren and her daughter, Jeanne Phillips, who both worked on the “Dear Abby” column.

“If Mom had a question about homosexuality or other behavior, she would ask him,” Van Buren’s daughter Jeanne Phillips told the Los Angeles Times. “You could call Judd up, and he would answer your questions very sweetly and very thoroughly.”

Ronni Sanlo, director of the Lesbian, Gay, Bisexual and Transgender Center at the University of California at Los Angeles, told the Los Angeles Times that for the LGBT community, Dr. Marmor will be remembered as “one of the foreparents of the movement.”

gayglobeus @ March 25, 2017

Gay Couple Sues Online Adoption Site

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Gay Couple Sues Online Adoption Site

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Gay Couple Sues Online Adoption Site

SAN FRANCISCO – A California gay couple sued the Internet site Adoption.com on Tuesday, alleging the site won’t help them adopt a child because they are homosexuals.

Michael and Richard Butler of San Jose, who legally changed their last names so they would be the same, have been domestic partners for about eight years and share a house, according to the suit.

After deciding to adopt and being certified by California to do so, they sought the services of Adoption.com, which lists the profiles of hundreds of birth mothers as well as qualified persons wanting to adopt.

The suit, filed in San Francisco County Superior Court, alleges the site has unlawfully rejected the Butlers’ application to join the site.

“This is a clear-cut case of discrimination,” said one of the couple’s attorneys, Neel Chatterjee.

A spokeswoman for Tempe, Ariz.-based Adoption.com declined to comment.

The site’s legal director wrote in a letter to the National Center for Lesbian Rights, which is suing on behalf of the Butlers, that heterosexual couples are better suited to adopt than homosexuals.

“All of the scientific research that we have seen overwhelmingly supports the premise that children have a much greater chance of thriving in their lives … if they are raised in a stable and traditional two-parent family,” said the letter, which was included in the suit.

gayglobeus @ March 25, 2017

Michael Jackson Denies Sex Charges in TV Interview

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Michael Jackson Denies Sex Charges in TV Interview

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Michael Jackson Denies Sex Charges in TV Interview

LOS ANGELES (Reuters) – In his first interview since being charged with child molestation, pop star Michael Jackson vehemently denies the allegations but insists there is nothing wrong in sleeping with children, according to excerpts released on Friday by CBS News.

“Before I would hurt a child, I would slit my wrists,” Jackson told correspondent Ed Bradley in an interview scheduled to be shown Sunday on “60 Minutes.”

Bradley asked Jackson whether he thought that under the circumstances, it was still acceptable to sleep with children and Jackson answered, “Of course. Why not? If you’re going to be a pedophile, if you’re going to be Jack the Ripper, if you’re going to be a murderer, it’s not a good idea. That I am not.”

Jackson also said the police search of his Neverland Valley Ranch in central California last month so violated his privacy that “I won’t live there ever again. It’s a house now. It’s not a home anymore. I’ll only visit.”

During the 30-minute interview, conducted Thursday at a Los Angeles hotel, Jackson also discussed his brief time in police custody, including an injury he said he suffered from the handcuffs, and other details about his arrest, CBS said.

In addition to the “60 Minutes” interview, CBS said that an hourlong Jackson music special that was canceled the day after authorities raided his Neverland Ranch has been rescheduled for Friday, Jan. 2.

CBS spokesman Chris Ender said Jackson’s “60 Minutes” interview cleared the way for the network to resurrect the music special. “The timing is better,” Ender told Reuters. “We wouldn’t have rescheduled the entertainment special if he hadn’t addressed the situation in the Ed Bradley interview.”

The reclusive entertainer was arrested on suspicion of child molestation in November and released on $3 million bail. He was formally charged Dec. 18 with seven counts of committing a lewd act on a minor and two counts of administering an “intoxicating agent” for the purposes of molesting a child.

The charges stem from allegations that he molested a boy under the age of 14 at his Neverland ranch earlier this year.

Jackson, who has three children of his own, has issued a statement through his publicist calling the allegations a “big lie,” and his lawyer, Mark Geragos, has said the case is a “shakedown” motivated by greed and revenge. But Jackson’s upcoming appearance on “60 Minutes” will mark his first interview since the case broke.

Jackson’s last television interview was in a controversial documentary by British journalist Martin Bashir that ran on ABC and British television in February.

In it, the singer appeared on camera holding hands with a 12-year-old boy with whom Jackson admitted sharing his bedroom. Jackson said he had spent the night with numerous children but denied there was anything sexual about such sleepovers.

The documentary renewed questions about Jackson’s relationship with children and sparked calls for an investigation by child welfare authorities.

gayglobeus @ March 25, 2017

Canada’s first gay married couple Time Magazine’s Newsmaker of the Year

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Canada’s first gay married couple Time Magazine’s Newsmaker of the Year

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Canada’s first gay married couple Time Magazine’s Newsmaker of the Year

TORONTO (CP) – A couple that made headlines around the world by being the first gay pair to legally wed in Canada have been chosen as Time Magazine’s Canadian Newsmaker of the Year.

“We’re just elated,” said Michael Leshner, who with his partner Michael Stark were the first same-sex couple to receive a legal marriage license in Ontario last June. “It’s a wonderful vindication of all our years of struggling to tell our love story.”

The pair were married in a quick civil ceremony mere hours after Ontario’s Court of Appeal pronounced Canadian law on traditional marriage unconstitutional, effective immediately.

They learned two weeks ago that the newsmagazine had selected their story as the greatest Canadian news story of 2003 – beating out the SARS (newsweb sites) epidemic, the summer blackout and the mad cow crisis.

“We chose them, first of all, because they were the first to get married,” said Steven Frank, Time’s Canadian bureau chief.

“Second of all, because they have been very tenaciously fighting for gay rights in Canada, but also because they symbolize what we thought was the most important trend of the year in Canada which was the great advancement of social liberalism in a number of areas,” Frank added.

“These guys we felt represented that.”

While a photo spread inside the magazine, scheduled to hit newsstands Monday, features Leshner and Stark in their Toronto home, their photos are not on the cover.

That honour goes to the anonymous American soldier who is Time magazine’s Person of the Year and who will appear on the cover of all Time magazine issues around the world.

gayglobeus @ March 25, 2017

Group: Vietnam HIV/AIDS Patients Vilified

Posted in: Spot / International News Wire | Comments Off on Group: Vietnam HIV/AIDS Patients Vilified

 

World National
©World National / Roger-Luc Chayer

Group: Vietnam HIV/AIDS Patients Vilified

HANOI, Vietnam – Vietnamese with HIV (newsweb sites)/AIDS (newsweb sites) are often ostracized by their colleagues and employers in the workplace, including being fired or refused jobs, the International Labor Organization said Tuesday.

“Stigma and discrimination is in fact a reality at workplaces,” ILO country director Rose Marie Greve said during a workshop on the topic. “More importantly, and very sadly, it is often based on misinformation.”

Greve said Vietnam has no anti-discrimination law dealing with HIV/AIDS in the workplace, leading to a loss of skilled workers. “It’s not simply the right thing to do, it’s simply good business,” she said, regarding the retention of HIV-positive employees.

An ILO study conducted earlier this year found that 88 percent of factory workers surveyed associated HIV/AIDS with so-called “social evils,” such as prostitution and intravenous drug use.

But Jordan Ryan, country representative of the United Nations (newsweb sites) Development Program, said that may have been the case 10 years ago, but the disease is now rapidly spreading within the general population. “HIV is becoming a young person’s disease in Vietnam,” he said, noting that 64 percent of cases involve people age 15-29. “It has to be a concern for everyone.”

The study found that up to 83 percent of respondents said HIV testing should be mandatory for job applicants and 70 percent said HIV/AIDS sufferers should not be allowed to work, while 63 percent said they should work in a separate area. One-third said HIV/AIDS workers should be fired.

There were about 165,400 reported HIV cases this year in Vietnam, and that number is expected to reach 200,000 by 2005, according to the Ministry of Health.

gayglobeus @ March 25, 2017

Les prostitués feront de la prévention face au SIDA

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les prostitués feront de la prévention face au SIDA

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

VIH-SIDA : les prostitués au coeur du combat

Les ´professionnel(le)s du sexeª se mobilisent pour devenir de véritables acteurs de la lutte contre le VIH-SIDA. Des acteurs qui joueront notamment un rÙle d’´éducationª et d’ ´informationª vis-à-vis de leur clientèle.

Les 21 et 22 janvier dernier à Genève, l’ONUSIDA a organisé son premier atelier consacré au commerce du sexe et au VIH-SIDA. Cet événement, qui a rassemblé 35 représentants de 16 pays membres des Nations Unies, avait deux objectifs majeurs : définir des stratégies destinées à limiter la propagation du VIH-SIDA et réduire son impact parmi les professionnel(le)s du sexe.

D’après Aurorita Mendoza, conseillère pour la prévention et la vulnérabilité auprès de l’ONUSIDA, il est primordial de centrer les programmes de prévention sur ces professionnel(le)s. Car ´ l’augmentation des taux d’infection par le VIH parmi ce groupe est une indication de son évolution dans la population générale ª.

Des expériences concluantes conduites au Bangladesh, au Bénin, au Cambodge, en République dominicaine et en Thailande ont montré que les prostitué(e)s ´ étaient probablement le groupe le plus susceptible de réagir positivement aux programmes de prévention du VIH.(‘) A condition de participer directement à la formulation et la mise en oeuvre des programmes de soins et de prévention ª.

Sources: ONUSIDA, 22 janvier 2003

Répliquez à ce texte

gayglobeus @ March 25, 2017

Le plan Bush contre le SIDA

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le plan Bush contre le SIDA

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Préservatifs et génériques au menu du plan Bush de lutte contre le sida en Afrique

WASHINGTON (AP) – En annonçant un doublement des fonds américains pour la lutte contre le sida en Afrique, le président George W. Bush risque d’avoir déconcerté une partie de l’opinion publique américaine.

Dans son discours sur l’état de l’Union, George W. Bush a annoncé 15 milliards de dollars d’aides sur cinq ans pour les pays africains touchés par cette maladie, un programme qui comprend le recours aux préservatifs et aux médicaments génériques.

Cette prise de position en forme de revirement pourrait coûter cher au chef de l’exécutif américain, dont l’administration se préoccupe attentivement des conservateurs chrétiens, qui considèrent que les préservatifs encouragent la promiscuité. L’administration Bush ménage également les laboratoires pharmaceutiques qui cherchent à protéger leur brevet.

Par contre, les militants de la lutte contre le sida ont été surpris… mais ravis par l’intervention du président Bush.

“Inspirant et vraiment sincère”, a constaté Sandra Thurman, ancienne responsable de la question du sida dans l’administration Clinton et désormais présidente du Fonds international contre le sida. “Son plan peut sauver des millions de vies.”

Salih Booker d’Action Afrique a également salué ce changement de position, en soulignant que “c’est un tournant avec l’accent mis sur le traitement et non plus sur l’abstinence”.

Les médicaments génériques du traitement du virus VIH produits par Cipla, un laboratoire indien, figureront parmi ceux recommandés aux 14 pays récipiendaires de l’aide américaine, a précisé Anthony Fauci, un haut responsable des Instituts nationaux de la santé (NIH).

Pas plus tard qu’en novembre dernier, les négociateurs américains avaient pressé l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de limiter les médicaments génériques aux marchés intérieurs et de les interdire à l’exportation. Pour mémoure, les groupes pharmaceutiques occidentaux apportent des contributions généreuses au Parti républicain de M. Bush.

De plus, la distribution de préservatifs sera partie intégrante de la campagne de prévention, tout comme l’enseignement de l’abstinence, a souligné Anthony Fauci. Et ce afin de rassurer les nombreux conservateurs chrétiens, soutien essentiel de George W. Bush au niveau national, qui mettent l’accent sur l’abstinence.

Lors d’une conférence de presse, Anthony Fauci a déploré que l’attention portée sur les préservatifs et l’abstinence ait éclipsé les autres éléments de la politique de prévention.

“Il y a 12 points de prévention”, a-t-il rappelé dont la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, les campagnes médiatiques et la vérification de l’innocuité des dons de sang utilisées dans les transfusions.

Enfin, des responsables de l’administration Bush ont assuré que ces propositions n’avaient rien à voir avec la politique.

“Il n’essaie pas de gagner le vote des Afro-américains”, a assuré Jendayi Frazer, conseiller de la Maison Blanche pour l’Afrique au sein du Conseil de sécurité nationale. “Cela découle de son idée qu’il faut préserver la dignité humaine.” AP

Répliquez à ce texte

gayglobeus @ March 25, 2017

Femmes séro et positives

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Femmes séro et positives

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

HIV: contaminées par leur compagnon, elles lancent “femmes positives”

MARSEILLE (AFP) – Deux Marseillaises séropositives ont créé “Femmes positives”, une association destinée à celles qui ont été contaminées par leur compagnon, pour “susciter un élan de solidarité; que l’on nous dise : +venez, sortez de votre isolement+”.

La quarantaine, Sophie et Christal -les prénoms ont été modifiés- se sont rencontrées en 2000 dans le cadre d’une formation pour séropositifs. “Sur dix personnes, on était trois femmes contaminées dans notre lit, sous notre toit” par un mari ou un compagnon, se souvient Sophie, mère de plusieurs enfants.Persuadées de n’Ítre pas des cas rares, elles ne se reconnaissent pas dans les associations existantes: “Nous sommes éparpillées, nous ne nous connaissons pas et on ne prend pas en compte nos problèmes”. “Les toxicomanes, les transfusés, les homosexuels ont des réseaux associatifs. Pour ces femmes, ils n’existent pas”, renchérit Michel Amas, l’avocat de l’association.”Nos histoires sont horribles, inimaginables pour l’extérieur”, explique Sophie.Au milieu des années 1980, Christal était une “oie blanche”. Quand elle découvre que le premier homme de sa vie est marié avec un enfant, elle le quitte. “De toute façon, je t’ai contaminée”, lui répond-il. “A l’époque, on n’en parlait pas. Je l’ai pris pour un mythomane. Je ne m’en suis aperçu qu’en 1989 quand j’ai fait un test pour faire ma vie avec un autre homme” avec lequel elle coupe les ponts sitôt les résultats connus.Sophie apprend sa séropositivité à l’occasion d’analyses en 1999 alors qu’elle se sent très malade. Après un mois d'”état de choc”, cette mère de famille exige des explications de son mari qui lui révèle son homosexualité. “Notre couple battait de l’aile. On a eu un seul rapport à cette période”.Elles parlent des “angoisses de mort terribles”, des effets secondaires de la trithérapie et de l’inadaptation aux femmes de sa posologie, de l'”éclatement de la famille”, des amis qui ne savent pas quoi dire ou se détournent, de la “peur de la déchéance physique”, de la douleur des enfants, de la difficulté de reconstruire une vie avec un homme.Avec “Femmes positives”, Sophie et Christal veulent sortir leurs semblables de leur solitude, porter un message à destination des hommes – “Trompez votre femme si vous voulez mais protégez-vous”.A l’inverse de Christal, Sophie a déposé plainte contre son ex-mari. Démontrer scientifiquement que c’est bien l’homme qui a contaminé sa compagne est possible, mais “prouver l’intention de nuire” est plus délicat, reconnaÓt Me Amas.Ces femmes se trouvent en porte-à-faux avec les associations, selon l’avocat: “Doit-on pénaliser la contamination ? Les associations luttent contre. Grosso modo elles ont raison. Mais là, on est dans des cas très particuliers”. Selon Me Amas, personne n’a été condamné pour avoir contaminé un compagnon: “Un homme qui gifle sa femme risque un mois et demi. Là, il ne se passe rien”.

Répliquez à ce texte

Pour en savoir plus sur la santé gaie, consultez la revue Le Point. Montréal, Québec, Trois-Riviéres, Boston, New-York et Fort Lauderdale! Français-Anglais

gayglobeus @ March 25, 2017

GHB: Drogue du viol

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on GHB: Drogue du viol

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

LE GHB ou drogue du viol.

Ce texte est une gracieuseté du site www.medecine-et-sante.com Ne manquez pas d’aller y faire une visite!

Le GHB ou acide gamma hydro butyrique est un produit stupéfiant que les consommateurs utilisent pour favoriser des relations sexuelles ” forcées “. Les hommes y trouveraient une relative stimulation sexuelle, les femmes verraient leur sexualité exacerbée, avec des relations multiples, involontaires et dont elles garderaient inconstamment le souvenir. Le produit serait parfois mis dans les boissons à l’insu des consommatrices. Il s’ensuivrait des relations sexuelles ” consentantes ” et débridées.

Le GHB était initialement utilisé en anesthésie générale. Des études ayant montré qu’il augmentait le taux d’hormone de croissance, il a fait son apparition dans les salles de musculation, les utilisateurs espérant se muscler plus facilement avec. Il a ensuite été incriminé dans des affaires de relations sexuelles que l’on peut qualifier de ” viol “. Entre anesthésie, musculation et viol, tout est affaire de dosage et de fantasmes. MÍme si les quelques lignes qui précédent pourraient faire illusion , quand on connaÓt le mode d’action du produit, on est surpris de le voir apparaÓtre classé parmi les molécules à effet amphétaminique. Force est d’admettre que le fantasme touche aussi ses détracteurs.

En pratique, le GHB est une molécule très proche du GABA ou acide gamma amino butyrique. Le GABA est un puissant inhibiteur du système nerveux. Les principaux GABAergiques (molécules agissant comme le GABA) sont les benzodiazépines et l’alcool. Les benzodiazépines les plus connues sont le tranxène*, le rohypnol*, le xanax*, le temesta*, le lexomil* etc ; ..Ces produits inhibent les systèmes neuronaux prédominants chez un individu, c’est à dire qu’une personne excitée sera calmée et une personne angoissée, inhibée sera désinhibée. En outre, à forte dose, hors accoutumance, le produit sera toujours sédatif. On comprend donc que quelques personnes sexuellement inhibées y aient trouvé leur compte parce que simplement désinhibées par de petites doses de GHB, et que la réputation du produit ait pu se faire en ce sens.
Une fois la réputation du produit faite, le principe du ” produit excuse ” est bien connu. Il permet de légitimer des actes violants, antisociaux ou illégaux. Tout n’est plus affaire que de dose (importante pour la victime), et de bonne excuse : ” c’est pas ma faute, j’ai pris le produit qui ..”. Il n’en demeure pas moins que l’usage intentionnel du produit est un acte de préméditation.

Le scénario médiatique autour du GHB est comme pour toute les nouvelles drogues, une phénomène intéressant. L’image fantasmagorique suffit à générer la peur ou l’acte. Pourtant le nombre de neuromédiateurs qui sous-tendent des intérÍts addictifs ou psychodysleptiques est assez restreint à ce jour (dopamine, catécholamines, endorphines, sérotonine, GABA ). Aucune nouvelle drogue n’apporte de nouveaux effets. Le comportement social autour du GHB est très révélateur, puisque les consommateurs comme beaucoup de médias lui prÍtent des effets amphétaminiques (excitants) alors que le produit est GABAergique (modulateur).

En conclusion , jusqu’à preuve du contraire, le GHB n’est ni une drogue, ni un aphrodisiaque. Ce produit est modulateur du système nerveux centrale comme beaucoup de médicaments. Il s’est fait ses réputations successives autour des problématiques des personnes qui l’on utilisé et qui y ont trouvé une satisfaction.

Ce texte est une gracieuseté du site www.medecine-et-sante.com Ne manquez pas d’aller y faire une visite!

Répliquez à ce texte

gayglobeus @ March 25, 2017

La croissance mondiale freinée à cause du SIDA

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on La croissance mondiale freinée à cause du SIDA

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

L’Onu baisse de 400 millions sa prévision de population mondiale en 2050

NEW YORK (Nations Unies) (AFP) – L’Onu a annoncé mercredi prévoir en 2050 une population mondiale de 8,9 milliards d’humains, en baisse de 400 millions par rapport à ses prévisions antérieures en raison de la propagation du sida et d’une diminution anticipée des naissances dans le tiers-monde.

Dans la plupart des pays en développement, le nombre d’enfants par femme va descendre au-dessous du seuil de renouvellement démographique de 2,1 enfants par femme dans le courant du 21e siècle, estime la division de l’Onu chargée de la population.Le nombre de décès provoqués par le sida dans les 53 pays les plus affectés va atteindre 46 millions dans les dix ans à venir et 278 millions d’ici à 2050, estime l’Onu. “Le sida est une maladie de destruction massive et nous ne voyons pas de vaccin venir à court terme”, a précisé lors d’une conférence de presse le chef de la division de l’Onu Joseph Chamie.Interrogé sur la fiabilité de ces prévisions, il a rappelé qu’en 1951, il était prévu une population mondiale de 6,28 milliards d’individus au tournant du siècle. En 2000, elle était de 6,07 milliards d’humains.Dans une cinquantaine d’années, “la population mondiale sera nettement plus importante, notamment plus ’gée et davantage concentrée dans les villes du tiers-monde”, a précisé le responsable de l’Onu.Le nombre de gens âgés de 60 ans et plus va presque tripler dans le monde, de 606 millions actuellement à 1,9 milliard. Celui de gens âgés de 80 ans et plus passera de 69 millions à 377 millions.Selon l’Onu, l’espérance de vie devrait passer dans les pays développés de 76 ans à 82, dans les pays en voie de développement de 63 ans à 73.A en croire ces prévisions, d’ici à 2050, l’Inde aura remplacé la Chine comme le pays le plus peuplé, avec 1,531 milliard d’habitants (1,395 milliard pour la Chine). A la troisième place devraient figurer les Etats-Unis avec près de 409 millions d’individus contre les 285 actuels.Les populations qui devraient le plus croître sont celles de Somalie (de 8,7 millions d’habitants aujourd’hui à 39,7 millions dans une cinquantaine d’années), le Burkina Faso, le Niger, le Mali, l’Ouganda et le Yemen. Ces pays devraient voir leur population quadrupler.Dans 43 pays en revanche, la population va se réduire, notamment en Russie (de 145,6 millions à 101,4 million,), au Japon (127 millions à 109,8 millions) et en Italie (57,5 millions à 44,9 millions).Pour la première fois, la population devrait aussi diminuer dans quatre pays africains particulièrement touchés par le sida: en Afrique du Sud (de 44 millions à 40,2 millions), au Botswana, au Lesotho et en Swaziland.

Répliquez à ce texte

gayglobeus @ March 25, 2017

Roche: Le médicament anti-sida le plus cher de l’histoire

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Roche: Le médicament anti-sida le plus cher de l’histoire

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Le dernier médicament anti-VIH de Roche bat un record de cherté

LONDRES (Reuters) – Le groupe pharmaceutique suisse Roche Holding AG (Virt-X: ROCZg.VXactualité) a fixé lundi le prix de son nouveau traitement contre le virus VIH, le Fuzeon, à 18.980 euros par an, battant un record de cherté qui devrait jeter de l’huile sur le feu de la polémique sur le coût des médicaments anti-sida.

Le Fuzeon, également connu sous le nom de T-20, est le premier d’un nouveau type de médicaments appelés “inhibiteurs de fusion” et destinés à aider les malades résistants à d’autres traitements contre le sida. Contrairement à d’autres médicaments actifs à l’intérieur mÍme des cellules, le Fuzeon empÍche le virus HIV d’entrer dans les cellules saines.

Roche a expliqué que le coût élevé de ce médicament – un record sur le marché des traitements contre le sida – reflétait la complexité de son processus de fabrication.

“Ce médicament est dix fois plus complexe à fabriquer que les inhibiteurs de protéases, qui sont actuellement les traitements anti-sida les plus complexes disponibles sur le marché”, a déclaré David Reddy, chef du département VIH de Roche, contacté au téléphone par Reuters.

Reddy a ajouté que le développement du nouveau médicament avait coûté 840 millions de francs suisses (572 millions d’euros) sans compter les coûts de commercialisation.

Près de la moitié de ces dépenses correspondent aux tests cliniques, mais la majeure partie du reste a été affectée à la mise en place de structures de production spécifiques. Les frais de recherche ne représentent, a-t-il précisé, qu’un pour cent environ du coût total de développement du traitement.

Reddy s’est refusé à tout commentaire sur les marges que Roche réalisera sur la vente du Fuzeon, dont les ventes annuelles pourraient s’élever à un milliard de francs suisses (680 millions d’euros).

Répliquez à ce texte

gayglobeus @ March 25, 2017

Bush: nouveaux fonds pour la lutte contre le SIDA

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Bush: nouveaux fonds pour la lutte contre le SIDA

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Etats-Unis : des fonds ciblés par communautés

Thomas Swift et Arthur McCord ont créé en 2000 une société de conseil en investissement baptisée ” Financial avengers “, qu’on pourrait traduire par ” les vengeurs de la finance “. L’idée leur est venue lorsque sont apparues les polythérapies destinées à lutter contre le sida. Les séropositifs, qui se croyaient condamnés, virent alors leur espérance de vie s’allonger soudainement. Les banques traditionnelles n’acceptaient pas pour autant de leur b’tir un plan de financement. Les deux financiers allaient le leur proposer, décidant également de prendre en compte les souhaits d’investissement spécifiques que peuvent manifester, par exemple, les homosexuels ou les noirs. ” Il n’est pas indispensable de dire à son conseiller financier que l’on est gay ou séropositif, mais on doit pouvoir le lui dire si on a envie, et sans que cela pose un problème ” affirme Thomas Swift.

Jusqu’à la récente crise boursière, Financial avengers a plutôt été un succès. Il y a un an, l’encours total des fonds de leurs 200 clients atteignait 15 millions de dollars. La clientèle est essentiellement constituée d’homosexuels, de noirs et de femmes vivant seules. Ces trois catégories, parfois ignorées par les financiers classiques, sont-elles pour autant réceptives aux critères de l’ISR ? “ Pas nécessairement, répond Thomas Swift. Ils tiennent surtout à choisir des entreprises qui les respectent pour ce qu’ils sont et encouragent la diversité en général “. Le financier estime à 25% la proportion de ses clients qui demandent explicitement à investir dans des entreprises plus ” éthiques ” que d’autres. Leurs exigences sont-elles liées à leur appartenance ? ” Oh oui ” s’exclame Thomas Swift, tout en précisant, en allusion à la légendaire tolérance de la ville : “ mais on est à San Francisco ! “. Les gays apprécient la reconnaissance par l’entreprise des couples de mÍme sexe, qui leur donne droit à une couverture sociale que ne dispense pas l’Etat. Les femmes privilégient les entreprises qui favorisent la diversité au sein des conseils d’administration et les noirs sont sensibles à l’existence de politiques de non-discrimination. D’autres groupes investissent selon la même logique, explique le financier : ” les séropositifs, les gens atteint d’un cancer voire de l’alzheimer “. Lui-même séropositif, il indique qu’il privilégie volontiers le secteur pharmaceutique. “ Je ne peux qu’encourager des entreprises dont le métier est de prolonger ma vie ; comme le préconise Warren Buffet [un gourou de Wall Street] j’investis dans ce que je connais “. En revanche, les communautés hispanique et asiatique, qui forment une part importante de la population san franciscaine et dont le poids financier est croissant dans le pays tout entier, semblent peu réceptives à l’investissement ciblé. Hispaniques et asiatiques préfèrent aider financièrement un membre de leur famille à reprendre un commerce plutÙt que de privilégier les entreprises cotées en bourse qui prendraient en compte leurs intérÍts.

Robert Stancell, un gestionnaire installé à Sacramento, la capitale de la Californie, propose pour sa part un autre type d’investissement original : les entreprises favorisées par le Stancell social fund, qu’il vient de lancer, disposent de sièges sociaux ou d’importantes filiales situés dans le centre des villes. Désertés ces dernières années par les plus riches, les centre-villes américains ont en effet été laissés aux déshérités, et en particulier aux noirs. L’idée de Robert Stancell est donc de privilégier les entreprises présentes dans les quartiers fiscalement aidés par l’Etat fédéral en raison de la pauvreté de leurs habitants. Le fonds doit constituer un ” investissement à long terme ” déclare Robert Stancell, et il bénéficiera aux afro-américains.

Répliquez à ce texte

Pour en savoir plus sur la santé gaie, consultez la revue Le Point. Montréal, Québec, Trois-Riviéres, Boston, New-York et Fort Lauderdale! Français-Anglais

gayglobeus @ March 25, 2017

Glaxo baisse le prix de ses médicaments anti-sida

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Glaxo baisse le prix de ses médicaments anti-sida

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

GlaxoSmithKline abaisse le prix des médicaments anti-sida dans les pays pauvres

LONDRES (AFP) – Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé lundi de nouvelles réductions, allant jusqu’à 47%, sur le prix de ses traitements du sida à destination des pays les plus pauvres.

Cette nouvelle réduction ramène ainsi le prix du Combivir, le traitement combiné le plus largement recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à 0,9 dollar par jour, déjà vendu depuis juin 2001 à prix coûtant dans une soixantaine de pays, a précisé GSK dans un communiqué.Cet abaissement du prix coûtant a été rendu possible par des “améliorations du processus de fabrication des traitements et par des économies d’échelle”, a précisé le groupe britannique dans un communiqué.Outre le Combivir, GSK a réduit le prix de l’Epivir (3TC) de 45%, à 35 cents par jour, et celui du Retrovir (AZT) de 38%, à 75 cents.”En juin 2001, lorsque nous avons étendu notre programme d’accès (aux médicaments), nous avions promis de continuer à réduire les coûts et de faire bénéficier les patients de ces économies”, a rappelé le directeur général de GSK Jean-Pierre Garnier.”Nous l’avons fait en septembre 2002 et aujourd’hui nous tenons de nouveau notre promesse”, a ajouté M. Garnier à l’occasion d’une table-ronde sur l’accès à la médecine organisée par les Commissaires européens Pascal Lamy (Commerce) et Philippe Busquin (Recherche).Un important actionnaire de GSK, le fonds de pension américain Calpers, a appelé récemment le groupe pharmaceutique à adopter une attitude responsable face à l’ampleur de la pandémie.Le fonds de retraite des employés de l’Etat de Californie s’inquiétait du “comportement d’entreprise” de GSK et estimait que son attitude face au sida pourrait entacher la réputation du groupe et nuire à la valeur de l’action.En Afrique du sud, le groupe britannique a passé un accord de licence permettant à une firme locale de développer une version générique de l’AZT, mais il n’y a aucun projet à court terme pour étendre cet accord à d’autres entreprises, ou pour couvrir des médicaments comme le Combivir, utilisé en multi-thérapie et que GSK vend beaucoup dans le Tiers-monde.

Répliquez à ce texte

Pour en savoir plus sur la santé gaie, consultez la revue Le Point. Montréal, Québec, Trois-Riviéres, Boston, New-York et Fort Lauderdale! Français-Anglais

gayglobeus @ March 25, 2017

Le SIDA: 20 ans et toujours impossible à traiter!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le SIDA: 20 ans et toujours impossible à traiter!

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Le virus du sida, isolé il y a vingt ans, toujours en plein développement

PARIS (AFP) – Une maladie ne remplace pas la précédente et la pneumonie atypique (SRAS), repérée il y a juste deux mois, ne prendra pas la place du sida, vieux, lui, de vingt ans et en plein expansion.

“La maladie est en plein développement et nous ne sommes mêmes pas sûrs qu’elle soit un jour éradicable, ni même sûrs d’aboutir à un vaccin”, a estimé le Pr Philippe Kourilsky, directeur de l’Institut Pasteur de Paris.Cet immunologiste retraçait la course contre la montre remportée par les chercheurs français de l’équipe du Pr Luc Montagnier qui, le 20 mai 1983, ont été les premiers à annoncer, dans la revue Science, l’isolation du virus de l’immuno-déficience humaine (VIH).Ce travail a été effectué en un temps-record : les premiers cas de sida – on parlait alors plutôt de cancer “gay” ou de “gay syndrom” – ont en effet été signalés en 1981 aux Etats-Unis, chez des homosexuels.Par la suite, même si elles ont parfois semblé piétiner et si les gouvernements de la plupart des pays ont sous-estimé la menace du sida, au prix d’analyses parfois totalement farfelues, les recherches ont continué à peu près au même rythme: tests de diagostic de plus en plus performants, identification d’un second virus et, surtout, mise au point, en 1996, des tri-thérapies.Très efficaces, ces traitements ont largement contribué à faire oublier le sida dans les pays du nord, “à affablir les consciences occidentales”, pour reprendre l’expression du Pr Kourilsky.Pourtant, malgré leur coût au départ exhorbitant, et grâce à la pression constante exercée sur les laboratoires pharmaceutiques par des mouvements de défense des malades comme Act Up, ces traitements, dits “de luxe”, commencent à être distribués dans les pays du sud, les plus touchés. Parfois même à prix coûtant.A l’Institut Pasteur de Paris, pas moins de quinze équipes continuent de plancher sur le virus, sous tous ses aspects : “réponse immunitaire contre le VIH”, “traitements et candidats-vaccins”, bien sûr, mais aussi, “origine et évolution du virus” ou “transmission de la mère à l’enfant”.”Nous sommes face à une pathologie extrêmement complexe et il y a une impérieuse nécessité à améliorer nos connaissances dans tous les domaines, à connaître beaucoup plus finement les moindres mécanismes de l’infection pour y trouver des parades”, relève le directeur de l’Institut Pasteur.Ces recherches couvrent la plupart des facettes de l’infection: une équipe s’efforce de cerner la date de naissance réelle du virus, estimée aujourd’hui entre 1910 et 1930 en Afrique. Une autre, dirigée par la co-découvreuse du virus Françoise Barré-Sinoussi, étudie les virus de singes pour comprendre comment le virus du sida de ces animaux a pu se transformer, puis passer à l’homme.Dans un autre laboratoire, des souches virales du monde entier sont analysées pour comprendre pourquoi et comment le VIH varie. L’une des difficultés majeure à la mise au point d’un vaccin est en effet l’extrême variabilité des éléments composant les différentes souches du virus.Les mécanismes d’entrée et de multiplication du virus dans les cellules humaines, son intégration au patrimoine génétique de la cellule, la façon dont il détourne à son profit la machinerie cellulaire pour “se faire produire” par la cellule qu’il infecte, font aussi l’objet de recherches.Les chercheurs de l’Institut Pasteur suivent également de très près les cas de couples “séro-discordants”, dont l’un est infecté par le virus du sida, et l’autre indemne, malgré des rapports sexuels non protégés pendant plusieurs années, ou encore ceux d’autres sujets fréquemment exposés au virus, comme certaines prostituées du Kenya, qui malgré des milliers de rapports, résistent aux agressions du virus.De l’avis des biologistes, toutes ces recherches sont cruciales pour la mise au point de vaccins ou de nouveaux traitements.

Répliquez à ce texte

Pour en savoir plus sur la santé gaie, consultez la revue Le Point. Montréal, Québec, Trois-Riviéres, Boston, New-York et Fort Lauderdale! Français-Anglais

gayglobeus @ March 25, 2017

Les maux du Pénis

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Les maux du Pénis

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Pénis : les fragilités du “sexe fort”.


Par Plurielles

Le docteur Ronald Virag consacre un ouvrage aux maux du pénis. Au centre des problèmes érectiles : la peur de l’échec. Mais la fatalité n’est pas de mise.


“Tout devrait Ítre simple entre l’homme et sa virilité : une anatomie formidable (…), un fonctionnement entièrement automatique (…), une permanence de l’excitabilité” ; et pourtant, “le sexe fort est en fait fragile”. Ce constat est dressé ? si l’on ose dire ? par le docteur Ronald Virag dans un livre consacré aux maux du pénis à travers des cas concrets.

La sexualité masculine est caractérisée par quatre D, selon le spécialiste : dureté, dimensions et déformation de la verge et durée de l’érection. Problème qui suscite une recrudescence des consultations : le “syndrome du petit pénis” ? que le docteur Virag rapproche d’ailleurs du “syndrome des petits seins” chez les femmes. L’auteur se demande à ce propos si les enfants qui visionnent des “pénis surdimensionnés” dans les films X ne seront pas davantage enclins à développer ce complexe. Des “4D”, la durée de l’érection est “la vertu la plus recherchée”, souligne-t-il.

Peur de l’échec

Au centre de ces problèmes érectiles, la peur de l’échec, liée au “regard sur soi” et aux regard des autres. Car si la pénétration procure du plaisir, elle permet aussi à l’homme d’affirmer sa virilité, pointe le spécialiste. Un seul échec suffit ainsi à faire douter le m’le. Face à une défaillance sexuelle, il est alors tenté de “tout gouverner par l’intellect” et de réduire la fréquence des rapports sexuels pour éviter toute nouvelle désillusion.
Pour compliquer l’affaire, “plus les protagonistes sont amoureux, plus intenses sont les conséquences néfastes de l’anxiété de performance”. Résultat : “les conflits de couple arrivent vite (…) la spirale de l’échec est enclenchée”. Facteurs aggravants : les partenaires taisent souvent leur frustration et les consultations médicales interviennent trop tardivement.

Pas de fatalité

Franchir le seuil du cabinet médical ne résout pas tous les problèmes non plus. De nombreux patients “recherchent des traitements pour ‘assurer’ ou ‘assumer’ plus que pour traiter une anomalie”, déplore le médecin. Et de dénoncer les demandes croissantes de chirurgie esthétique du sexe, “pas toujours justifiées”, ou le mirage des pilules miracles ? “pas plus de quatre patients sur dix peuvent prétendre à un résultat positif”, prévient-il. Le docteur Virag est plutÙt adepte des injections de papavérine, dont il a découvert en 1982 les effets sur l’érection.

Si “les cicatrices psychiques de l’acte sexuel sont indélébiles”, il n’y a pas de fatalité sexuelle. Même s’ils sont “récurrents et souvent complexes”, les maux du pénis sont curables, rassure Ronald Virag. La relation médecin-patient est capitale, notamment pour déterminer le traitement adéquat, de même que la relation entre le patient et sa (ou son) partenaire. A ceux que ces problèmes pourraient faire sourire, le docteur Virag indique enfin qu’une “bonne santé sexuelle individuelle est le meilleur garant contre les abus et crimes sexuels”.

Répliquez à ce texte

Pour en savoir plus sur la santé gaie, consultez la revue Le Point. Montréal, Québec, Trois-Riviéres, Boston, New-York et Fort Lauderdale! Français-Anglais

gayglobeus @ March 25, 2017

Le Reyataz contre le SIDA

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Le Reyataz contre le SIDA

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

VIH : un antirétroviral à prise unique journalière

Le laboratoire Bristol-Myers Squibb annonce que la Food and Drug Administration américaine vient d’autoriser la mise sur le marché de Reyataz, un inhibiteur de protéase à prise unique quotidienne indiqué dans le traitement de l’infection à VIH.

´ Reyataz représente une avancée importante dans l’engagement de notre société à mettre au point depuis plus de 10 ans des thérapies innovantes pour combattre le VIH/SIDA ª a souligné Peter R. Dolan, Président Directeur général de Bristol-Myers Squibb.

Pour les patients, ce traitement apporte de nouveaux bénéfices, notamment grâce à la prise unique journalière et à un impact qualifié de minimal sur leurs taux de lipides sanguins. Les données des essais cliniques montrent en effet que ce traitement, mené en association avec d’autres antirétroviraux, n’entraîne pas d’augmentation significative des taux de cholestérol et de triglycérides. Que de bonnes nouvelles pour des patients obligés de suivre un traitement contraignant, fondé sur l’administration pluri quotidienne de nombreux comprimés, et aux effets secondaires handicapants.

Sources: Bristol-Myers Squibb, 20 juin 2003

Répliquez à ce texte

Pour en savoir plus sur la santé gaie, consultez la revue Le Point. Montréal, Québec, Trois-Riviéres, Boston, New-York et Fort Lauderdale! Français-Anglais

gayglobeus @ March 25, 2017

Progression du SIDA en Amérique du Nord

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Progression du SIDA en Amérique du Nord

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Le VIH continue sa progression chez les hommes aux Etats-Unis

ATLANTA (AFP) – Le nombre d’infections par le virus du sida a continué d’augmenter en 2002 chez les hommes aux Etats-Unis, et ce pour la troisième année consécutive, selon des statistiques préliminaires publiées lundi par les Centres de contrÙle et de prévention des maladies (CDC).

Les diagnostics d’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) sont en hausse de 7,1% par rapport à l’année précédente au sein de la population masculine hétéro et homosexuelle, d’après des données recueillies dans 25 Etats américains par les CDC et présentées lors de la Conférence nationale sur la prévention du VIH qui se tient à Atlanta (Georgie).Depuis 1999, l’augmentation du nombre de séropositifs au sein de cette population a augmenté de 17,7%, confirmant d’autres études montrant que les hommes restent un groupe considéré comme particulièrement à risque.En revanche, les statistiques montrent que le nombre de cas de séropositivité au sein d’autres groupes vulnérables (minorités, toxicomanes, jeunes) est resté stable en 2002 par rapport à l’année précédente.”Ces chiffres viennent renforcer la crainte que nous soyons face à une résurgence potentielle du VIH chez les hommes homosexuels et hétérosexuels”, a constaté le directeur du centre national des CDC pour la prévention du VIH, des MST et de la tuberculose (NCHSTP), le Dr Harold Jaffe.Il a toutefois tenu à souligner que ces chiffres alarmants concernant les nouveaux cas de séropositivité (quelle que soit la date de l’infection) pouvaient s’expliquer autant par une progression de l’infection que par un meilleur effort de dépistage du virus du sida.Les autorités sanitaires américaines estiment que le nombre des séropositifs aux Etats-Unis se situe entre 850.000 et 950.000 mais au moins un quart de ces personnes ne savent pas qu’elles sont contaminées.Toujours selon des données préliminaires, le nombre de cas de sida déclaré a augmenté de 2,2% aux Etats-Unis (+ 42.136 cas en 2002). En revanche, la mortalité due au sida a continué de baisser, avec 16.371 décès, soit une baisse de 5,9%.L’augmentation des cas de sida suggère que les stratégies mises en oeuvre pour contenir le virus et éviter que la maladie du sida ne se déclare, ont atteint un seuil, et ce pour différentes raisons: résistance accrue aux traitements antirétroviraux, suivi précaire des traitements et diagnostics de séropositivité trop tardifs.”L’épidémie de sida aux Etats-Unis est loin d’être terminée”, a mis en garde le Dr Jaffe.”Si des traitements efficaces sont cruciaux dans notre combat contre le VIH, une prévention de l’infection reste la seule vraie protection contre les conséquences sérieuses et fatales de cette maladie”, a-t-il souligné.Les CDC ont lancé une initiative de prévention contre le VIH, en insistant notamment sur la nécessité d’inclure le dépistage du virus dans les actes courants de soins de santé.

Répliquez à ce texte

Pour en savoir plus sur la santé gaie, consultez la revue Le Point. Montréal, Québec, Trois-Riviéres, Boston, New-York et Fort Lauderdale! Français-Anglais

gayglobeus @ March 25, 2017

Un Suisse acquitté de pédophilie au Cambodge

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on Un Suisse acquitté de pédophilie au Cambodge

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

Cambodge: acquittement d’un Suisse jugé pour pédophilie

PHNOM PENH (AP) – Un tribunal cambodgien a acquitté un ressortissant suisse de 56 ans qui était accusé d’avoir eu des rapports sexuels avec deux adolescents âgés de 14 et 18 ans, a-t-on appris samedi auprès des avocats des deux parties.

Rudolph Knuchel, propriétaire d’un restaurant dans la ville touristique de Siem Reap, proche du temple d’Angkor Wat, comparaissait vendredi pour “débauche”. Il a été acquitté faute de preuves.

Au Cambodge, les pédophiles présumés sont généralement poursuivis pour débauche ou corruption sexuelle, des chefs d’inculpation qui ne requièrent pas de flagrant délit.

Les policiers avaient interpellé Rudolph Knuchel à son domicile en janvier 2000 en compagnie du jeune de 18 ans, qui est majeur selon la loi cambodgienne.

Le ressortissant suisse est le quatrième étranger jugé en trois mois au Cambodge pour débauche, un crime passible de 20 ans de prison. Un Italien de 29 ans a été condamné à 10 ans de prison, tandis qu’un Français de 44 ans et un Italien de 28 ans ont été acquittés. AP

Répliquez à ce texte

gayglobeus @ March 25, 2017

La juge Carole Julien, celle impliquée dans le jugement Maison du Parc, condamne André Arthur et confirme les balises de la diffamation

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off on La juge Carole Julien, celle impliquée dans le jugement Maison du Parc, condamne André Arthur et confirme les balises de la diffamation

 

Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National

 COUR SUPÉRIEURE

CANADA
PROVINCE DE QUÉBEC
DISTRICT DE MONTRÉAL
N° : 500-05-042565-984
DATE : Le 1er octobre 2002
______________________________________________________________________

SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L¹HONORABLE CAROLE JULIEN, J.C.S.

______________________________________________________________________

DANIEL JOHNSON

ET

SUZANNE MARCIL
Requérants

c.

PIERRE ARCAND

ANDRÉ ARTHUR

HENRI AUDET

LOUIS AUDET

PIERRE BÉLAND

ROBERT BONNEAU

ANDRÉ BROUSSEAU

JEAN-MARC CARPENTIER

MICHEL J. CARTER

COGECO RADIO-TÉLÉVISION INC.

PIERRE GAGNÉ

GUY LABELLE

MAURICE MYRAND

YVES MAYRAND

MÉTROMÉDIA C.M.R., MONTRÉAL INC.

GROUPE UNIMÉDIA INC.

CLAUDE VAILLANCOUR
Intimés

______________________________________________________________________

JUGEMENT

______________________________________________________________________

TABLE DES MATIÈRES

 

 

TABLE DES MATIÈRES……………………………………………………………………………………………….. 2

I.      LES PROCÉDURES…………………………………………………………………………………………….. 3

II.     LES FAITS…………………………………………………………………………………………………………….. 4

2.1      Les parties…………………………………………………………………………………………………….. 4

2.2      Les conventions liant Arthur, Arthur Communications, Métromédia et Cogeco…………………………………………………………………………………………………………………….. 4

2.3      L¹émission du 2 avril 1998 :………………………………………………………………………….. 6

2.4      L¹émission du 6 septembre 2000 :……………………………………………………………….. 7

2.5      L¹entrevue du 10 avril 2002 :………………………………………………………………………….. 7

III.        LE DROIT………………………………………………………………………………………………………….. 7

IV.        DISCUSSION…………………………………………………………………………………………………….. 7

4.1      La diffamation :………………………………………………………………………………………………. 7

V.     LA RESPONSABILITÉ DE COGECO ET DE MÉTROMÉDIA…………………………………. 7

VI.        LA RESPONSABILITÉ DES ADMINISTRATEURS…………………………………………….. 7

VII.       LES DOMMAGES………………………………………………………………………………………………. 7

7.1      Dommages moraux………………………………………………………………………………………. 7

7.2      Dommages exemplaires………………………………………………………………………………. 7

7.3      Honoraires extrajudiciaires…………………………………………………………………………… 7

7.4      La mitigation des dommages……………………………………………………………………….. 7

VIII.      LES OBJECTIONS…………………………………………………………………………………………….. 7

1.     Le témoignage de l¹experte Sutherland……………………………………………………………. 7

2.     Pièces R-129 A, B, C…………………………………………………………………………………………. 7

POUR CES MOTIFS, LE TRIBUNAL :…………………………………………………………………………… 7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I.       LES PROCÉDURES

[1]            Les requérants, Suzanne Marcil (Marcil) et Daniel Johnson (Johnson), sont mariés et poursuivent les intimés en diffamation à la suite de l’émission « L’heure de vérité » diffusée à CKVL et CJMF, le 2 avril 1998 (R-1, R-106).

[2]            La diffamation se serait poursuivie lors d¹une nouvelle émission du 6 septembre 2000 diffusée à CJMF (R-107).

[3]            L¹intimé André Arthur (Arthur) est l¹animateur de « L’heure de vérité ».

[4]            L¹intimé Claude Vaillancourt (Vaillancourt) est journaliste au quotidien « Le Soleil » de Québec, propriété du Groupe Unimédia inc.  Les requérants et ces deux intimés ont réglé hors cour le litige qui les opposait.  Ils souscrivent à la conclusion du présent jugement traitant des honoraires extrajudiciaires encourus par les requérants [1] .

[5]            L¹intimée Cogeco Radio-Télévision inc. (Cogeco) est propriétaire de la station de radio CJMF de Québec.

[6]            Les intimés, Henri et Louis Audet, Brousseau, Carpentier, Carter, Gagné, Labelle, Myrand, Mayrand et Bonneau, sont administrateurs de Cogeco.

[7]            L¹intimée Métromédia C.M.R. Montréal inc. (Métromédia) est propriétaire de la station de radio CKVL et les intimés Arcand et Béland en sont les administrateurs.

[8]            Les intimés plaident absence de faute, bonne foi et expression honnête, légitime et raisonnable de leur pensée.

[9]            Il y aurait absence de diffamation et, au contraire, droit à la libre expression et l¹obligation d¹informer du journaliste et du diffuseur relativement à des questions d¹intérêt public.

[10]         Les administrateurs nient tout lien de droit avec les requérants.

II.      LES FAITS

2.1       Les parties

[11]         Avocat depuis 1967, Johnson est une personne connue, tant au Québec qu¹au Canada.  Après une carrière dans les affaires, il a été député à l¹Assemblée nationale, ministre, chef de l¹opposition et premier ministre.

[12]         Plus précisément, il est ministre de l¹Industrie et du Commerce du 12 décembre 1985 au 23 juin 1988, ministre et président du Conseil du trésor du 23 juin 1988 au 11 janvier 1994, premier ministre à compter du 11 janvier 1994 et chef de l¹opposition officielle du 26 septembre 1994 au 12 mai 1998.

[13]         Depuis 1998, il est conseil dans un cabinet d¹avocats de Montréal et membre de divers conseils d¹administration (R-131).  Docteur en droit (Londres), il est titulaire d¹une maîtrise en administration des affaires (Harvard).

[14]         Il est marié à la co-requérante Marcil depuis le 27 août 1993, mais la vie commune remonte à 1987.

[15]         Marcil a été gestionnaire chez « Les entreprises Stoneham inc. » de 1980 à 1986 puis consultante en marketing de 1986 à 1989 (D-14).  Le 1er mars 1969 (D-7), elle a épousé Marc Blondeau dont elle s¹est séparée en décembre 1985.  Un jugement conditionnel de divorce (D-7) a été prononcé le 6 avril 1993 et entérine une convention sur les mesures accessoires signée le 3 juin 1986.  La requête en divorce est datée du 30 mai 1986 (D-2).  Le couple a deux enfants.

[16]         Pour les fins du présent litige, en 1998 et en 2000, Arthur anime une émission qualifiée d¹affaires publiques à CKVL et CJMF.

[17]         Arthur a mis sur pied une compagnie de gestion « André Arthur Communications inc. » (Arthur Communications) qui l¹emploie.  Arthur et Arthur Communications ne font qu¹un.  Arthur Communications transige avec les éventuels co-contractants d¹Arthur dont Métromédia et Cogeco.

2.2      Les conventions liant Arthur, Arthur Communications, Métromédia et Cogeco

[18]         Le 18 novembre 1997, trois conventions sont signées :

 

1.        Convention avec Métromédia (R-114).

[19]         Arthur devient ainsi animateur à CKVL du 1er janvier 1998 au 31 décembre 2002 (art. 2).

[20]         Arthur et sa compagnie s¹engagent « à préparer, produire et livrer une émission d¹affaires publiques » du lundi au vendredi, de 11 h 30 à 13 h 45 (émission du midi) et une autre de 6 h à 9 h (ou 7 h à 10 h selon l¹entente ­ émission du matin).  Les honoraires annuels sont importants (art. 4.1) et CKVL fournit les studios, le support technique et les frais téléphoniques.

[21]         Les articles 7 et 9 de la convention traitent d¹éventuelles poursuites.  La station CKVL prendra fait et cause pour Arthur et Arthur Communications et les tiendra indemnes de toute condamnation incluant les dommages pécuniaires, moraux, exemplaires ou punitifs (art. 7.1).  Il est toutefois prévu la possibilité d¹une contribution de ceux-ci pour une fraction du montant en capital d¹une condamnation (art. 7.2).

 

2.        Convention (R-122) avec Cogeco.

[22]         Cette convention est reliée à la précédente et pour la même durée, Arthur agissant comme animateur à CJMF.

[23]         Arthur s¹engage à livrer à la même grille horaire que la précédente, une émission du matin et du midi.  De fait, les émissions sont produites deux jours dans les studios de CJMF à Québec et trois jours dans les studios de CKVL à Montréal.

[24]         Les honoraires sont importants (art. 4.1).

[25]         L¹émission du midi est diffusée simultanément à Montréal et Québec (art. 5.2).

[26]         Les deux contrats (R-114 et R-122) sont à peu près identiques.  Dans les deux cas, Arthur reçoit une commission sur les publicités où sa voix est utilisée (art. 8).

[27]         CJMF et CKVL sont solidairement responsables de l¹engagement d¹indemnisation en cas de poursuite judiciaire tel que prévu aux articles 7 et 9.

 

3.        La convention (R-115) entre Cogeco et Métromédia.

[28]         Les deux corporations se partagent les coûts des contrats (R-114 et R-122).

[29]         Métromédia met un terme prématurément à la convention R-114, en juin 1998 (par. 41-a de la requête introductive précisée amendée et réamendée).

[30]         Lors du procès, les requérants font entendre quatre témoins :  Me Nathalie Simon, de la Société d¹investissement du Québec, Pierre Gagné, cadre et administrateur à Cogeco et les requérants.

[31]         Les intimés font entendre Sharon L. Sutherland, déclarée experte en sciences politiques et administration publique.

2.3       L¹émission du 2 avril 1998 [2]  :

[32]         À l¹émission du midi de « L¹heure de vérité », Arthur traite de la crise que traverse l¹industrie du ski.  Le matin même, Vaillancourt, journaliste au Soleil de Québec, écrit en première page que le Centre de ski Stoneham (Stoneham) vient de « se placer sous la protection de la Loi de la faillite ».

[33]         Arthur l¹interroge.  Vaillancourt parle du fort taux d¹immobilisation sous forme de condominiums ou d¹hôtels à Stoneham.  Il affirme que de nombreuses subventions ont été accordées.  Il affirme que le propriétaire du Centre, Marc Blondeau, aurait d¹énormes difficultés et que le Centre aurait été à vendre.

[34]         Arthur demande si l¹on connaît la quantité de subventions données à Stoneham depuis plusieurs années.  Vaillancourt ne connaît pas la réponse, mais promet de vérifier.

[35]         Arthur insinue que les subventions auraient été utilisées à mauvais escient sinon frauduleusement.  Vaillancourt l¹ignore.

[36]         Le reste de l¹émission doit être reproduit pour une meilleure compréhension :

« Arthur :                   Ce qu¹on entendait un moment donné, c¹était que les subventions avaient été placées dans la compagnie qui avait de la misère, mais que les condos avait été vendus au profit d¹une compagnie qui avait pas de misère et qui n¹était pas la même, et que l¹argent de la vente des condos a peut-être pas été utilisé justement à réduire la dette du centre de ski.

Vaillancourt :           Ah ce sont des informations que je n¹ai pas pour moi.

Arthur :                      Est-ce que M. Blondeau est le seul propriétaire?

Vaillancourt :           C¹est une compagnie euh, son fils est associé avec lui.

Arthur :                      Est-ce que son ex-épouse qui est maintenant Mme Daniel Johnson l¹est encore?

Vaillancourt :           Euh Mme John..  Mme Marcil aurait encore des intérêts dans dans ce dossier-là.

Arthur :                      Est-ce que Mme Marcil avait des intérêts dans le dossier au moment où Daniel Johnson a concédé des subventions comme président du Conseil du trésor?

Vaillancourt :           Faudrait vérifier les dates!

Arthur :                      Je vous les laisse mon cher Claude parce que vous êtes tellement plus travaillant que moi Š

Vaillancourt :           Ah on va faire notre possible pour vous informer là-dessus.

Arthur :                      Merci beaucoup Monsieur.

Vaillancourt :           Au revoir.

Arthur :                      Salut!

Claude Vaillancourt du quotidien « Le Soleil » mène un dossier sur le centre de ski Stoneham.  Mme Marcil, qui est maintenant Mme Daniel Johnson était autrefois Mme Blondeau qui demande à se mettre sous la protection de la faillite.

Daniel Johnson avait publiquement déclaré quand il était président du Conseil du trésor de Bourassa qu¹il était complètement opposé à des subventions à des centres de ski qui vendaient des condos à grandeur de montagnes.  Lorsqu¹il est devenu le copain de l¹ex-Madame Blondeau, Mme Marcil, pour des raisons qui sont peut-être tout à fait légitimes, mais à peu près au même moment, il a changé d¹idée, et il a autorisé au Conseil du trésor des subventions au centre de ski Stoneham, propriété de l¹ex de Mme Johnson actuelle, au moment où elle était peut-être encore propriétaire du centre, qui maintenant se met sous la protection de la Loi de la faillite.

Autre petit détail intéressant, sur les intérêts parfois secrets de certaines personnes, hier soir « Ti-Cul-S », le réseau Quatre-Saisons à Québec, annonce la fermeture du centre Stoneham par manque de neige Š On sait maintenant que c¹est peut-être plus compliqué que le manque de neige.  Or, la présentatrice des nouvelles à Quatre-Saisons est la belle-fille du Monsieur Blondeau en question.  Le monde est petit à Québec, tout petit, comme Richard Morency. »

(nos soulignements)

[37]         En avril 1998, Johnson est chef de l¹opposition officielle à l¹Assemblée nationale, poste qu¹il occupe depuis 1994.  Dès mars 1998, il a annoncé son retrait de la vie politique.

[38]         La preuve démontre que Johnson n¹a jamais autorisé de subventions gouvernementales à Stoneham ni comme ministre ni comme président du Conseil du trésor ni avant, ni après sa rencontre avec Marcil en 1986.

[39]         S¹il est vrai que Stoneham a obtenu des subventions, il les a reçues soit sous un autre gouvernement, soit d¹un gouvernement dont Johnson était ministre, mais sans aucune implication directe de sa part.

[40]         La seule fois où l¹approbation de Johnson aurait été requise, pour une subvention à Stoneham alors qu¹il était ministre de l¹industrie et du commerce en mai 1988, il a refusé de l¹autoriser (R-129-A).

[41]         La preuve démontre également que Marcil n¹a aucun intérêt significatif dans le Centre de ski Stoneham et que Johnson n¹a jamais été en conflit d¹intérêts dans toute cette affaire eu égard à sa relation avec Marcil.

2.4       L¹émission du 6 septembre 2000 :

[42]         À cette émission du midi [3] , Arthur fulmine contre son assignation à un interrogatoire hors cour dans le présent dossier, tenu à la demande du procureur des requérants.

[43]         C¹est l¹occasion pour Arthur de rappeler ses propos du 2 avril 1998, ce qu¹il fait sans tenir compte des dénégations apportées par les requérants et surtout, sans avoir effectué de recherches ou vérifications personnelles pour établir le bien-fondé de ses accusations.

[44]         Rien dans la preuve ne permet de conclure à de telles recherches ou vérifications, sauf à l¹occasion de l¹interrogatoire hors cour de Johnson par ses procureurs. Interrogatoire sur lequel nous reviendrons au chapitre de la mitigation des dommages.

[45]         Quelques extraits de l¹émission doivent être reproduits :

« Alors, il faut que je vous explique pourquoi je n¹étais pas là.  C¹est que je me fais harceler pas à peu près. Pas à peu près!  Et j¹aimerais que tous les gens du Parti libéral qui sont dans la région de Québec le sachent.  Je me fais harceler d¹une façon monstrueuse à mon sens à moi par Daniel Johnson et par sa femme, l¹ancienne madame Blondeau du centre de ski Stoneham.  (p. 3)

(Š)

Or, j¹ai toujours ri de Daniel Johnson.  Il est en train de me le faire payer puis pas à peu près.  Je vais vous en parler dans un instant.  Je vais vous raconter où est-ce que c¹est rendu cette histoire-là, et peut-être que vous pourrez de votre côté, si vous rencontrez un libéraux (sic), bien, vous lui ferez une « framboise » de ma part. (p.8)

Pour continuer mon histoire et continuer à vous expliquer pourquoi je n¹ai pas pu être ici hier.  Il y a deux ans, Johnson avait déjà  évacué la politique provinciale.  Bon débarras d¹après moi! Š

À cette époque-là, il est arrivé quelque chose d¹accessoire à la carrière de Johnson et qui a repris une interrogation que j¹ai toujours eue  J¹ai toujours été impressionné par un revirement d¹attitude de Daniel Johnson alors qu¹il était président du Conseil du trésor et qu¹il faisait des objections majeures contre les subventions aux centres de ski qui se développaient, il était contre, lui.  Il avait le droit d¹être contre puis je pense qu¹il avait raison d¹être contre.

Et soudain, il est devenu pour et il a autorisé des subventions importantes à des centres de ski notamment Stoneham.  Et au même moment ou concomitant ou à peu près au même moment, il est devenu le copain de madame Marcil, l¹ancienne madame Blondeau, propriétaire du centre de ski Stoneham.  Et beaucoup de gens dans le milieu politique faisait remarquer :  as-tu vu Daniel, y¹était contre, y¹était contre, y¹était contre, il commence à sortir avec madame Blondeau, y¹est pour, y¹est pour, y¹est pour.

À plusieurs reprises, j¹ai posé cette question-là publiquement.  Comment se fait-il que Daniel Johnson, quand y¹était président du Conseil du trésor, qu¹y¹était contre, et soudain il est devenu pour, alors que la seule chose qui était changée, c¹est qu¹il était devenu le copain de madame Blondeau, l¹ex-madame Blondeau, mademoiselle Marcil? (p. 9 et 10)

(Š)

André Arthur :

« Long time no see ».  Je voulais d¹ailleurs comme aux auditeurs du midi présenter mes excuses pour mon absence d¹hier.  Elle était inqualifiable, était injustifiable, j¹ai été requis de me présenter devant l¹avocat de monsieur Johnson pour discuter de mes affaires personnelles parce que, étant donné que ce monsieur pense avoir été très insulté quand j¹ai questionné les subventions qu¹il avait données au centre de ski Stoneham, dont sa blonde était l¹ex de l¹ancien propriétaire. (p. 16) »

(nos soulignements)

2.5       L¹entrevue du 10 avril 2002 :

[46]         Pendant le procès, le procureur d¹Arthur, Me Marc-André Blanchard, accorde une entrevue au réseau de télévision TVA et commente l¹affaire.  L¹entrevue est entendue au bulletin de 17 h 30 [4]  :

« Me Blanchard :  Quant à nous, ce sont des questions qui sont tout à fait légitimes dans une société démocratique, de voir de quelles façons les subventions et les fonds publics sont dépensés.  Et de poser de telles questions, c¹est tout à fait légitime, d¹autant plus, que, effectivement, il y a eu des subventions qui ont été accordées au Centre de ski Stoneham. »

(nos soulignements)

[47]         Les requérants soumettent que ces propos sont signe de l¹état d¹esprit qui anime encore Arthur et qu¹ils sont source de dommages additionnels.

[48]         Me Blanchard se plaint que ce montage journalistique donne à ses paroles un sens négatif qu¹il ne souhaitait pas.

[49]         La déclaration est malhabile et imprudente.  L¹avocat doit assumer le risque d¹un montage inapproprié.  Toutefois, la Cour ne retient pas cette entrevue comme étant l¹expression caractérisée d¹entretenir la diffamation et d¹aggraver les dommages.  En effet, l¹information véhiculée par l¹avocat est exacte, mais le contexte général de la nouvelle y associe erronément et négativement les requérants.  À la demande des requérants, cette entrevue a été retirée des bulletins subséquents.

III.     LE DROIT

[50]         Le présent recours est fondé sur l¹article 1457 C.c.Q :

« art, 1457.  Toute personne a le devoir de respecter les règles de conduite qui, suivant les circonstances, les usages ou la loi, s¹imposent à elle, de manière à ne pas causer de préjudice à autrui.

Elle est, lorsqu¹elle est douée de raison et qu¹elle manque à ce devoir, responsable du préjudice qu¹elle cause par cette faute à autrui et tenue de réparer ce préjudice, qu¹il soit corporel, moral ou matériel.

Elle est aussi tenue, en certains cas, de réparer le préjudice causé à autrui par le fait ou la faute d¹une autre personne ou par le fait des biens qu¹elle a sous sa garde. »

 

 

[51]         Les auteurs Baudouin et Deslauriers nous enseignent [5]  :

« En droit civil, il n¹existe pas de différence entre la diffamation au sens strict du mot et le libelle que connaît le droit pénal.  Toute atteinte à la réputation, qu¹elle soit verbale (parole, chanson, mimique) ou écrite (lettre, pièce de procédure, caricature, portrait, etc.), publique (articles de journaux, de revues, livres, commentaires de radio, de télévision) ou privée (lettre, tract, rapport, mémoire), qu¹elle soit seulement injurieuse ou aussi diffamatoire, qu¹elle procède d¹une affirmation ou d¹une imputation ou d¹un sous-entendu, peut constituer une faute qui, si elle entraîne un dommage, doit être sanctionnée par une compensation pécuniaire.  On retrouve le terme diffamation employé, la plupart du temps, dans un sens large couvrant donc l¹insulte, l¹injure et pas seulement l¹atteinte stricte à la réputation.

Pour que la diffamation donne ouverture à une action en dommages-intérêts, son auteur doit avoir commis une faute.  Cette faute peut résulter de deux genres de conduite.  La première est celle où le défendeur, sciemment, de mauvaise foi, avec intention de nuire, s¹attaque à la réputation de la victime et cherche à la ridiculiser, à l¹humilier, à l¹exposer à la haine ou au mépris du public ou d¹un groupe.  La seconde résulte d¹un comportement dont la volonté de nuire est absente, mais où le défendeur a, malgré tout, porté atteinte à la réputation de la victime par sa témérité, sa négligence, son impertinence ou son incurie.  Les deux conduites constituent une faute civile, donnent droit à réparation, sans qu¹il existe de différence entre elles sur le plan du droit. »

(nos soulignements)

[52]         La Cour suprême, dans l¹affaire de L¹Église de scientologie [6] , détermine la nature et les valeurs en cause dans une action en diffamation.  Le juge Cory :

« Il ne fait aucun doute que, dans les affaires de libelle, les valeurs jumelles de réputation et de liberté d¹expression entreront en conflit.  (par. 100)

(Š)

Cependant, la liberté d¹expression n¹a jamais été reconnue comme un droit absolu. (par. 102)

(Š)

Les déclarations fausses et injurieuses ne peuvent contribuer à l¹épanouissement personnel et on ne peut pas dire qu¹elles encouragent la saine participation aux affaires de la collectivité.  En fait, elles nuisent à l¹épanouissement de ces valeurs et aux intérêts d¹une société libre et démocratique. (par. 106)

(Š)

Les démocraties ont toujours reconnu et révéré l¹importance fondamentale de la personne.  Cette importance doit, à son tour, reposer sur la bonne réputation.  Cette bonne réputation, qui rehausse le sens des valeurs et de dignité d¹une personne, peut également être très rapidement et complètement détruite par de fausses allégations.  Et une réputation ternie par le libelle peut rarement regagner son lustre passé.  Une société démocratique a donc intérêt à s¹assurer que ses membres puissent jouir d¹une bonne réputation et la protéger aussi longtemps qu¹ils en sont dignes. (par. 108)

(Š)

Bien qu¹elle ne soit pas expressément mentionnée dans la Charte, la bonne réputation d¹un individu représente et reflète sa dignité inhérente, concept qui sous-tend tous les droits garantis par la Charte.  La protection de la bonne réputation d¹une individu est donc d¹importance fondamentale dans notre société démocratique.

En outre, la réputation est étroitement liée au droit à la vie privée, qui jouit d¹une protection constitutionnelle. (par. 120 ­ 121)

(Š)

À mon avis, on ne devrait imposer aucun maximum aux dommages-intérêts accordés en matière de diffamation.

1.               Le tort subi par un demandeur du fait de déclarations fausses et injurieuses est complètement différent des dommages non pécuniaires subis par le demandeur dans une affaire de blessures corporelles. (par. 168)

(Š)

Avant tout j¹aimerais exprimer mon accord complet avec la Cour d¹appel, suivant laquelle chaque cas de libelle est unique, et que le cas en l¹espèce se situe dans « une classe à part ».  L¹évaluation des dommages-intérêts dans une affaire de libelle ressortit à l¹ensemble des éléments suivants :  la nature et les circonstances de la publication du libelle, le caractère et la situation de victime de libelle, les effets possibles de la déclaration diffamatoire sur la vie du demandeur, et les actes et motivations des défendeurs.  Il s¹ensuit qu¹il n¹y a guère à gagner d¹une comparaison exhaustive des montants accordés dans les affaires de libelle. (par. 187)

(Š)

On peut accorder des dommages-intérêts punitifs lorsque la mauvaise conduite du défendeur est si malveillante, opprimante et abusive qu¹elle choque le sens de dignité de la Cour.  Les dommages-intérêts punitifs n¹ont aucun lien avec ce que le demandeur est fondé à recevoir au titre d¹une compensation.  Ils ne visent non pas à compenser le demandeur, mais à punir le défendeur.  C¹est le moyen par lequel le jury ou le juge exprime son outrage à l¹égard du comportement inacceptable du défendeur.  Ils revêtent le caractère d¹une amende destinée à dissuader le défendeur et les autres d¹agir ainsi.  Il importe de souligner que les dommages-intérêts punitifs ne devraient être accordés que dans les situations où les dommages-intérêts généraux et majorés réunis ne permettent pas d¹atteindre l¹objectif qui consiste à punir et à dissuader. (par. 196)

(nos soulignements)

[53]         Les intimés plaident l¹absence de faute et la liberté d¹expression énoncées à l¹article 3 de la Charte des droits et libertés de la personne (L.R.Q., c. C-12) :

« art. 3.           Toute personne est titulaire des libertés fondamentales telles la liberté de conscience, la liberté de religion, la liberté d’opinion, la liberté d’expression, la liberté de réunion pacifique et la liberté d’association »

[54]         Cet article, comme tous les autres droits prévus à la Charte, doit se lire à la lumière de l¹article 9.1 de la Charte québécoise et 7 du Code civil du Québec.

[55]         Article 9.1 de la Charte québécoise :

« art. 9.1         Les libertés et droits fondamentaux s’exercent dans le respect des valeurs démocratiques, de l’ordre public et du bien-être général des citoyens du Québec.

La Loi peut, à cet égard, en fixer la portée et en aménager l’exercice »

[56]         Article 7 C.c.Q. :

« art. 7                         Aucun droit ne peut être exercé en vue de nuire à autrui ou d’une manière excessive et déraisonnable, allant ainsi à l’encontre des exigences de la bonne foi. »

[57]         Les intimés plaident, à l¹intérieur de la liberté d¹expression, le droit au commentaire loyal.  Le juge Rochon, alors à notre Cour, soulignait [7]  :

« Trois conditions sont requises pour cette défense :  1.  l¹intérêt public;  2. l¹intention honnête;  3.  la conclusion sincère.  Monsieur le juge Chevalier retient que le commentateur devra guider sa conduite à l¹intérieur des paramètres suivants :

« En premier lieu, l¹existence d¹un intérêt public dans la matière au sujet de laquelle il s¹exprime ;  en second lieu, l¹intention honnête de servir une cause juste, par opposition à la simple intention de nuire à une personne ou à ses intérêts ;  enfin, si l¹opinion s¹exprime à l¹occasion de faits ou de propos rapportés, une conclusion raisonnablement soutenable à leur égard. »

Le commentateur qui ne se conforme pas à ces normes, s¹expose à commettre une faute génératrice de responsabilité civile. »

[58]         Le 2 juillet 2002, la Cour d¹appel [8] , tout en concluant différemment sur l¹issue de la cause, reprenait l¹énoncé de ces critères retenus par le juge Rochon :

« 21.    Il est aussi acquis que les appelants ont le droit de commenter l¹action des personnages politiques, y compris celle des intimés.

22.       Les libertés d¹opinion et d¹expression ainsi que le droit au respect de la réputation, chéris dans tous les pays démocratiques, ont été élevés au rang de droits constitutionnels au Canada.  Ici, ces droits s¹affrontent , celui des intimés de sauvegarder leur réputation et celui des appelants d¹exprimer librement leur opinion.  C¹est dans la perspective de l¹équilibre entre ces droits distincts que la jurisprudence reconnaît que l¹écrit diffamatoire n¹engage pas la responsabilité civile de son auteur s¹il est l¹expression honnête d¹une opinion raisonnable portant sur un sujet d¹intérêt public.

(Š)

27.       Certains politiciens et commentateurs politiques ne font pas dans la dentelle, c¹est un constat incontournable.  Quoi que les membres de la présente formation puissent penser des mots utilisés dans le texte ci-haut, les tribunaux ne sont pas arbitres en matière de courtoisie, de politesse et de bon goût.  En conséquence, il n¹est pas souhaitable que les juges appliquent le standard de leurs propres goûts pour bâillonner les commentateurs puisque ce serait là marquer la fin de la critique dans notre société. »

(nos soulignements)

[59]         La protection accordée aux médias en vertu de la liberté de presse et de la liberté d¹expression ne peut s¹appliquer que si Arthur et les intimés se sont acquittés de leur obligation de vérifier les faits avant de commenter [9]  :

« 104.  Proulx demande au Tribunal la protection accordée aux médias en vertu de la liberté de presse et de la liberté d’expression. Or, il ne peut bénéficier de cette protection, puisque lui-même n’a pas acquitté sa première obligation de journaliste, soit celle de vérifier les faits et ses sources avant de commenter.

105.     En conclusion, le concept du commentaire loyal et honnête requiert, de par sa définition, un sens du devoir honnête de la part des médias. Cette défense n’est pas recevable si l’auteur, comme Proulx, n’agit pas équitablement et se laisse envahir par un sentiment autre qu’un sens de civisme :

« Il est important d¹ajouter que même si le commentaire répond à tous ces critères, la défense de commentaire honnête sera rejetée si la partie demanderesse établit une intention malicieuse chez la partie défenderesse (Duncan and Neill On Defamation, 2e éd., Oxford, 57.) Malice, dans ce contexte, ne veut pas dire un sentiment de vengeance ou une animosité personnelle. Il s¹agit plutôt de toute motivation oblique autre qu¹un sens du devoir ou de civisme (Vogel, supra, note 6, 174).  (Voir Guitouni c. Société Radio-Canada, [2000] R.J.Q. 2889 (C.S.) » »

(nos soulignements)

[60]         De l¹avis du Tribunal, un tel motif oblique peut être celui d¹une recherche de profit dans un esprit de lucre et sans égard à la réputation des personnes.

[61]         L¹article 49 de la Charte québécoise permet l¹octroi de dommages exemplaires :

« Article 49.  L¹atteinte illicite à un droit ou à une liberté reconnu par la présente Charte confère à la victime le droit d¹obtenir la cessation de cette atteinte et la réparation du préjudice moral ou matériel qui en résulte.  En cas d¹atteinte illicite et intentionnelle, le Tribunal peut en outre condamner son auteur à des dommages exemplaires. »

(nos soulignements)

[62]         Le juge Baudouin s¹exprime ainsi dans l¹affaire Lignery [10]  :

« Les dommages exemplaires ne peuvent donc être accordés que s¹il y a réunion de deux éléments :  l¹illicité de l¹atteinte et son intentionnalité.  Il me semble que dans l¹espèce, l¹illicité de l¹atteinte ne fait pas de doute.  Cette atteinte a porté non seulement sur le droit à l¹honneur, à la dignité et à la réputation des intimés (art. 4), mais aussi sur leur liberté d¹association syndicale protégée par l¹article 17.  Encore faut-il cependant que l¹atteinte ait été intentionnelle.  L¹emploi de l¹adjectif « intentionnelle » par le législateur me semble indiquer qu¹il ne veut pas se contenter simplement d’une faute lourde, mais qu¹il exige, au contraire, de démontrer le caractère voulu, conscient, délibéré de l¹acte posé.

C¹est donc l¹esprit même des auteurs de la faute qu¹il faut scruter pour évaluer ce second critère.  Or, la preuve montre une intention calculée et arrêtée de nuire aux intiméset je pense donc, comme le juge de première instance, que les conditions d¹application de l¹article 49 de la Charte sont effectivement réunies. »

(nos soulignements)

[63]         Dans un arrêt récent [11] , la Cour d¹appel rappelle les principes autorisant l¹octroi de dommages exemplaires :

« 37.    Le droit civil s’articule en matière de dommages autour du principe de la compensation du préjudice subi par le créancier de l’obligation (art. 1065 et 1075 C.c.B.-C. et art. 1607 C.c.Q.). L’octroi de dommages punitifs ou exemplaires, qui ont un aspect préventif et non compensatoire, est étranger à notre droit, contrairement à la Common Law.Par conséquent, des dommages exemplaires ne peuvent être accordés au Québec que lorsqu’un texte de loi le prévoit expressément (Judah Azoulay et al. c. David Azoulay, J.E. 2001-92 (C.A.); Brique & Pierre Bas St-Laurent inc. c. La compagnie d’Assurance de l’Amérique et Société immobilière du Québec, J.E. 97-1492 (C.A.)). À cet égard, il y a lieu de déplorer une tendance récente chez les plaideurs d’inclure dans leurs actions, indépendamment de la nature du préjudice, une réclamation en dommages exemplaires. Il n’y a pas lieu d’accorder ces demandes, sauf dans les cas où une loi le prévoit, tel l’art. 49 de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec, L.R.Q., c. C-12, l’art. 1 de la Loi sur la protection des arbres, L.R.Q. c. P-37, l’art. 167 de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels, L.R.Q., c. A-2.1 et l’art. 272 L.P.C. sur lequel je reviendrai plus loin.

38.       Lorsque le droit aux dommages exemplaires est reconnu, l’art. 1621 C.c.Q. énonce les critères que le tribunal doit suivre pour déterminer le quantum approprié. Il ne crée cependant pas le droit à des dommages exemplaires. Cet article est ainsi rédigé:

« Lorsque la loi prévoit l’attribution de dommages-intérêts punitifs, ceux-ci ne peuvent excéder, en valeur, ce qui est suffisant pour assurer leur fonction préventive.

Ils s’apprécient en tenant compte de toutes les circonstances appropriées, notamment de la gravité de la faute du débiteur, de sa situation patrimoniale ou de l’étendue de la réparation à laquelle il est déjà tenu envers le créancier, ainsi que, le cas échéant, du fait que la prise en charge du paiement réparateur est, en tout ou en partie, assumée par un tiers. » »

(nos soulignements)

[64]         En outre, les requérants demandent la condamnation conjointe des stations de radio et de leurs administrateurs aux dommages octroyés par la Cour.  Ils fondent leur recours sur les événements suivants :

« Les intimés Cogeco et Métromédia tirent profit des gestes répréhensibles de l¹intimé Arthur, puisque l¹augmentation des cotes d¹écoute des stations radiophoniques CJMF et CKVL influencent directement la profitabilité de leur propriétaire et de là, les profits de leurs administrateurs. [12]

(Š)

Les intimés Cogeco et Métromédia ne pouvaient ignorer le genre radiophonique adopté par l¹intimé Arthur lorsqu¹ils ont engagé celui-ci. [13] . »

[65]         La règle de droit est la même pour ces intimés.  Les requérants doivent démontrer la faute des uns et des autres.  Nous reviendrons plus loin sur les aspects particuliers liés à la responsabilité des administrateurs.

[66]         Sur ce point, Cogeco et Métromédia sont conjointement responsables pour les propos diffamatoires d¹Arthur dont elles ne se sont pas dissociées [14] .

[67]         Notons à cet égard, que Métromédia a congédié Arthur en juin 1998 et ne peut être responsable de l¹émission de septembre 2000.

[68]         En résumé, le droit applicable en l¹espèce est le suivant :

A)    il faut démontrer une faute ;

 

B)   toute atteinte, qu¹elle soit verbale, écrite, publique ou privée, injurieuse ou diffamatoire, qu¹elle procède d¹une affirmation ou d¹un sous-entendu dans la mesure où elle entache la réputation, peut constituer une faute qui justifie une compensation financière ;

 

C)   la diffamation peut être consciente, de mauvaise foi, avec intention de nuire ou elle peut résulter d¹un comportement où la volonté de nuire est absente, mais qui porte atteinte à la réputation par témérité, négligence, impertinence ou incurie ;

 

D)   la réputation et la liberté d¹expression sont des valeurs qui entrent souvent en conflit :

 

E)   la liberté d¹expression n¹est pas absolue ;

 

F)    la protection de la réputation est fondamentale dans une société démocratique ;

 

G)   quant aux dommages, chaque cas est un cas d¹espèce ;

 

H)   les droits fondamentaux s¹exercent dans le respect des valeurs démocratiques ;

 

I)      la défense de commentaire loyal suppose la présence d¹un sujet d¹intérêt public, d¹une intention honnête et d¹une conclusion sincère ;

 

J)    les dommages exemplaires nécessitent la preuve de l¹illicité de l¹atteinte et son intentionnalité.

IV.     DISCUSSION

4.1       La diffamation :

[69]         L¹émission d¹Arthur « L¹heure de vérité » est présentée comme une émission d¹affaires publiques.  Pour les segments d¹émissions qui nous concernent ni la vérité ni les affaires publiques ne sont au rendez-vous.

[70]         Arthur ne peut être considéré comme un novice ou une personne non-informée.  Il se dit animateur d¹une émission d¹affaires publiques et est un spécialiste de la communication.  Ses propos sont écoutés et populaires.

[71]         L¹émission d¹Arthur n¹est pas présentée comme une ¦uvre de fiction, un spectacle d¹humour ou une émission de divertissement.  Elle est présentée comme une émission d¹information et de commentaire loyal dans une société démocratique.  C¹est d¹ailleurs précisément ce que plaident les intimés.

[72]         Le style d¹Arthur, apprécié ou non dans sa forme, n¹est pas l¹objet du procès, à moins qu¹il ne participe à l¹impact de la diffamation par le lien de confiance et de complicité qu¹il crée avec l¹auditeur.  Tel est le cas ici.

[73]         Arthur assume le rôle de justicier.  C¹est son droit.  Il prend pour cible les personnes en vue.  C¹est son droit.  Son niveau de langage et son style sont efficaces dans l¹ironie, le sarcasme, la vulgarisation et l¹accessibilité du propos.  C¹est aussi son droit.

[74]         Il doit cependant s¹imposer les mêmes standards de rigueur qu¹il exige de ceux-là même qu¹il dénonce.  Il doit être à la hauteur de la crédibilité dont il jouit auprès de ses auditeurs.  Il doit transmettre une information juste, exacte et nuancée.

[75]         Il ne l¹a pas fait en l¹instance.

[76]         À l¹émission d¹avril 1998, Arthur s¹intéresse légitimement aux ennuis financiers de Stoneham, mais on a peine à comprendre ce que Marcil vient y faire.

[77]         Marcil a été mariée et a vécu avec Blondeau de mars 1969 à décembre 1985.  Quand elle met fin à son union, elle ne connaît pas Johnson.  Elle n¹a jamais été propriétaire du Centre de ski Stoneham.  À compter de 1986, elle n¹a rien à voir ni dans sa gestion ni dans ses ennuis financiers.  Elle est simplement « consultante ».

[78]         En 1998, elle n¹est pas « l¹ex-Madame Blondeau ».  Elle n¹est pas « Madame Daniel Johnson ».  Elle est Suzanne Marcil qui a marié Daniel Johnson.  Elle a une identité et une existence propres indépendamment de celles de son mari.  Elle n¹a jamais fait de politique et n¹a jamais demandé à être sous les feux de la rampe, sauf en certaines circonstances où elle a accepté d¹accompagner son mari.

[79]         Johnson n¹a jamais donné de subventions à Stoneham parce que sa femme a déjà été mariée à Blondeau.  Johnson n¹a d¹ailleurs jamais donné de subventions à Stoneham.  Pour être d¹intérêt public, un sujet doit d¹abord exister sur une base factuelle exacte.

[80]         Johnson n¹a pas changé d¹idée sur les subventions aux centres de ski et encore moins parce qu¹il était devenu le « copain Š de l¹ex-Madame Blondeau ».

[81]         Le procédé utilisé par Arthur n¹est pas nouveau :  insinuation, demi-vérité, populisme, démagogie.  Il cherche chez l¹auditeur cette part de cynisme qui sommeille.  Selon les intimés, Arthur aurait simplement interrogé sur l¹octroi de subventions.  Cela est faux.  Arthur affirme des faits qui deviennent ensuite les prémices de ses questions. L¹auditeur moyen peut raisonnablement croire que ces faits sont établis.

[82]         Pourtant, Arthur a accès à des recherchistes.  CKVL lui fournit les services d¹un recherchiste à temps complet [15] .  Les deux postes de radio mettent leur service de nouvelles à la disposition d¹Arthur [16] pour « rehausser la qualité des deux émissions ».

[83]         Dans ce contexte, comment Arthur peut-il lancer des insinuations aussi malveillantes alors qu¹il n¹a fait aucune vérification ?  Il a raison de dire à Vaillancourt pendant l¹entrevue :  « Je vous laisse mon cher Claude parce que vous êtes tellement plus travaillant que moi Š ».

[84]         La seule raison qui semble guider Arthur est son aversion à l¹endroit de Johnson, aversion qu¹il exprime clairement dans l¹émission de septembre 2000 [17] .  Cette aversion conjuguée au caractère sensationnaliste du traitement de la nouvelle s¹inscrit apparemment dans un objectif de profit pour justifier les honoraires qui lui sont versés.

[85]         Le procédé utilisé par Arthur est tout aussi flagrant à la lecture de fin de la citation de l¹émission de septembre 2000 lorsqu¹il glisse :  « On sait maintenant que c¹est peut-être plus compliqué que le manque de neige.  Or, la présentatrice des nouvelles à Quatre Saisons est la belle-fille du Monsieur Blondeau en question.  Le monde est petit à Québec, tout petit, comme Richard Morency ».

[86]         Ce procédé s¹inscrit dans ce que nous connaissons de la diffamation, de la mauvaise foi et de l¹intention de nuire.

[87]         À l¹émission de septembre 2000, Arthur a eu l¹occasion de faire toutes les vérifications voulues sur ses insinuations gratuites d¹avril 1998.  Non pas que ces dernières soient justifiables, mais les répéter deux ans plus tard alors que Johnson est retourné à la vie privée et que Marcil ne l¹a jamais quittée est carrément inexcusable.  Au lieu d¹une honnête mise au point qui aurait eu le mérite d¹un baume, Arthur en remet.

[88]         Au lieu de parler de Suzanne Marcil, il parle à nouveau de « l¹ancienne Madame Blondeau du Centre de ski Stoneham ».

[89]         Arthur explique comment Johnson, opposé à toute subvention à des centres de ski, change d¹idée au « même moment » où « il est devenu le copain de madame Marcil, l¹ancienne madame Blondeau, propriétaire du Centre de ski Stoneham.».  Et il ajoute, en parlant de Johnson :  « Y¹était contre, y¹était contre, y¹était contre, y commence à sortir avec madame Blondeau, y¹est pour, y¹est pour, y¹est pour Š ».

[90]         Tout est faux, tendancieux, accrocheur.

[91]         Marcil n¹est pas propriétaire de Stoneham.  Johnson n¹a pas changé d¹idée à cause de sa relation avec Marcil.  De fait, il n¹a pas changé d¹idée sur les subventions aux centres de ski.  À sa rencontre avec Marcil en 1987, Johnson n¹est pas président du Conseil du trésor et il n¹a pas accordé une subvention.

[92]         Dans ce contexte, le témoignage de Sutherland n¹apporte rien de pertinent à la défense des intimés.  Le rôle des médias et l¹obligation des politiciens de rendre compte ne sont pas en litige.  Ce sont les conditions d¹application de la défense de commentaire loyal qui, comme on l¹a vu, doivent être évaluées.  À cet égard, les propos du juge Cory, déjà cités [18] , soulignent avec justesse que les faussetés et injures nuisent aux intérêts d¹une société libre et démocratique.  Elles nuisent notamment, à la participation de candidats valables et crédibles aux affaires de l¹État.

[93]         En résumé, à la lumière des enseignements des auteurs et de la jurisprudence, la conduite d¹Arthur montre :

a)    une faute ;

 

b)    une atteinte à la réputation ;

 

c)    diffamation consciente et de mauvaise foi ;

 

d)    aucune des conditions du commentaire loyal n¹est démontrée.

[94]         Marcil et Johnson ont droit à des dommages.

V.      LA RESPONSABILITÉ DE COGECO ET DE MÉTROMÉDIA

[95]         En novembre 1997, en engageant Arthur pour animer de larges portions de la grille horaire de CKVL et CJMF, Métromédia et Cogeco savent ou devraient savoir que, de par sa réputation, Arthur n¹animera pas une émission d¹affaires publiques dans laquelle une information juste, exacte et nuancée sera véhiculée.

[96]         Les pièces R-3 à R-105 recensent une série de procédures judiciaires, règlements hors cour, commentaires du CRTC et du Conseil de presse, antérieurs à avril 1998, qui montrent, à l¹évidence, le « style Arthur ».

[97]         Dénigrement, demi-vérité, écart de langage, diffamation, démagogie : Arthur est populaire et populiste.  C¹est un style qui se vend bien.  Or, en 1998 (R-114, 115 et 122), on le paie une fortune et on s¹engage à le défendre en justice sachant que des procédures suivront.

[98]         La pièce R-88 est éloquente où CKVL annonce dans le journal La Presse du 11 mars 1996, l¹émission du midi d¹Arthur :  « Plus baveux que jamais! » avec photo à l¹appui.

[99]         Pour illustrer, citons simplement certains extraits de décisions du Conseil de presse et du CRTC.

[100]     Une décision du Conseil de presse de janvier 1978 mentionne (R-3) :

« Le Conseil estime que vous avez abordé cet incident d¹une façon sensationnelle plutôt que de vous inspirer d¹un véritable souci d¹informer adéquatement le public, en faisant appel à la raillerie et au persiflage, en nommant inutilement la secrétaire impliquée et en vous permettant un jugement d¹ensemble sur les services dispensés par le Centre hospitalier en question.

Le Conseil juge que ce genre de commentaire n¹a pas sa place dans le cadre d¹un bulletin d¹informations.  Dans ce cas, ce mélange des genres journalistiques était susceptible de semer la confusion dans la population, d¹autant plus que vous appuyiez votre jugement sur un cas isolé, insuffisant pour démontrer à lui seul une situation globale.  Le Conseil vous invite, à l¹avenir, à remplacer ce type de jugement global par des reportages mieux étayés, en sorte que le téléspectateur soit en mesure de former lui-même son opinion sur un sujet donné. »

(nos soulignements)

[101]     Une autre de janvier 1983 (R-24) :

« Le Conseil considère que dans ce cas, vous devez être blâmé pour avoir traité les Indiens comme vous l¹avez fait.  Vos propos méprisants et offensants à leur égard étaient indignes des ondes publiques Š

[102]     Commentaires semblables sous R-31 (janvier 1985) :

« Vu l¹absence de collaboration de l¹animateur et de la station, le Conseil n¹a pu prendre connaissance de la teneur exacte des propos qui leur étaient reprochés.  Sur la base du grief tel que formulé par les plaignants et qui n¹a pas été contredit, le Conseil doit donc présumer de sa justesse et déplorer que l¹animateur ait pu blesser les proches de la victime, en rappelant que ceux qui rapportent ce genre d¹information devraient manifester à l¹endroit des victimes et de leurs proches de l¹humanité et de la déférence en démontrant leur réel souci d¹informer la population sur les questions qui sont réellement d¹intérêt public. »

(nos soulignements)

[103]     R-42 (janvier 1987) :

« La presse doit éviter de cultiver les préjugés et s¹abstenir de recourir à des procédés susceptibles de ridiculiser certaines personnes et certains groupes en raison de leur origine ethnique ou de leurs caractéristiques culturelles.

Si des professionnels de l¹information doivent être libres de dénoncer les situations qui leur apparaissent devoir l¹être, cette liberté ne doit pas se traduire en une pratique qui a pour objectif ou pour effet de couvrir de mépris l¹ensemble des membres d¹un groupe ou d¹une culture sur la seule base des agissements de quelques individus. »

[104]      R-57 (décision du CRTC ­ août 1990, visant la station CHRC) :

« Étant donné l¹accent mis par la titulaire sur les émissions de tribune téléphonique et les responsabilités particulières qui lui incombent à cet égard face aux exigences en matière d¹équilibre et de haute qualité de la programmation qui sont inscrites au paragraphe 3 (d) de la Loi sur la radiodiffusion, le Conseil exige donc que la titulaire lui soumette de nouvelles lignes directrices et tout autre mécanisme de contrôle qu¹elle propose, adaptées au type de programmation qu¹elle diffuse et qui tiennent compte des préoccupations soulevées au cours de la présente période d¹application de la licence.

Suite à la décision du Conseil du 23 décembre 1988, la titulaire soumettait au Conseil en mars 1989 un projet de lignes directrices concernant les tribunes téléphoniques à CHRC.  Suite à des commentaires du Conseil concernant ce projet, la titulaire soumettait un projet amendé.  Le 13 octobre 1989, le Conseil faisait savoir à la titulaire que ce projet amendé avait été approuvé.  La titulaire demeurait bien entendu redevable au Conseil des manquements aux exigences de haute qualité et d¹équilibre ayant pu se produire avant cette date; suite à l¹adoption de ces lignes directrices, la titulaire devait s¹attendre à devoir au surplus s¹expliquer en regard de ses lignes directrices.  C¹est dans la perspective de ce qui précède que le Conseil devait considérer Š la demande de renouvellement de la licence de CHRC Š

(Š)

À l¹audience, la titulaire a été appelée de différentes façons à prendre position sur les griefs exprimés à son endroit en rapport avec les propos tenus par André Arthur sur les ondes de CHRC. Š

Le Conseil est pourtant convaincu qu¹il existe un grave problème au titre du respect par la titulaire de l¹exigence de qualité et c¹est ce qui fonde sa décision indiquée plus haut d¹accorder un renouvellement d¹un an seulement.  Il éprouve aussi des inquiétudes sérieuses au titre de son respect de l’exigence d¹équilibre.  En conséquence de ce problème et de ces inquiétudes, le Conseil a décidé d¹imposer certaines conditions de licences spécifiques à la titulaire, les conditions 1 à 5 qui sont énoncées dans la section qui suit.

(Š) »

(nos soulignements)

[105]     R-60 décision du Conseil de presse (mars 1990) :

« Les chroniqueurs et les commentateurs de la radio jouissent d¹une grande latitude dans l¹expression de leurs points de vue sur les sujets et les événements de leur choix.  Ils doivent exercer cette latitude dans le respect des personnes et des groupes et éviter à leur endroit des propos méprisants et propres à les discréditer indûment auprès de l¹opinion publique.  Il importe également qu¹ils présentent les faits et les événements sur lesquels ils appuient leurs commentaires afin que le public puisse se former une opinion en toute connaissance de cause.

(Š)

En ce qui concerne les émissions des