COURRIER DES LECTEURS #125

Monsieur Chayer, votre article sur «Le retour de la tapette» est du grand Chayer digne de vos meilleures années comme journaliste commentateur. J’ai reconnu votre coup de gueule que je lisais religieusement dans le temps du Magazine RG avec la chronique «Les gros-mots». Merci pour ce formidable texte qui remet à sa place un individu qui se prend parfois pour ce qu’il ne sera jamais…
(Clémence D., Laval)

Vous reconnaissez mon coup de clavier? En fait je vais vous faire une confidence Clémence, quand je dois traiter un sujet qui me fâche, c’est automatique, j’écris d’une traite ce que j’ai à dire et je vais du début à la fin de l’article sans même arrêter. Dans le cas présent, j’étais effectivement tellement troublé par le geste de Luc Lavoie de TVA que je me suis jeté sur le clavier comme la misère sur le pauvre monde. Merci pour votre commentaire.
(Roger-Luc Chayer, éditeur)

Je dois vous dire que j’ai été surpris de lire votre article sur le mariage gai en 2017, mais agréablement… D’habitude, quand je lis ce genre de texte, c’est souvent écrit par des militants de la cause LGBT et ça manque de profondeur ou c’est carrément biaisé. Votre texte par contre donnait des chiffres concrets et j’ai beaucoup appris sur le mariage gai au Canada. Et justement aussi, quand on lit des articles sur le sujet dans d’autres publications, on ne parle pas de la triste réalité du divorce gai et vous avez eu l’idée d’en parler, je me posais toujours la question. Merci, merci!
(Radu C., Montréal – Rosemont)

Merci Radu pour votre message. L’article devait accompagner la page de publicité du Salon Marions-Nous mais nous avions l’entière liberté de traiter du sujet selon les normes de Gay Globe. Si le résultat a été informatif pour vous, c’était mon intention. Amitiés.
(Roger-Luc Chayer, éditeur)

Le salon du mariage dans Gay Globe? C’est absolument génial! C’est un signe positif et j’espère que le salon proposera des services et produits juste pour nous les LGBT car nos besoins ne sont pas les mêmes. On ne marie pas deux hommes avec les familles autour de la même manière qu’on marie un couple hétéro. Bravo.
(Roger V., Montréal – HOMA)

Voilà Roger, vous avez tout compris. Je pense que le Salon Marions-nous veut s’ouvrir au marché gai, mais pour des produits et services spécifiques aux LGBT, il faut lui laisser le temps de répondre à ces demandes. Le Rédacteur en chef adjoint de Gay Globe, Jean-Philippe Bernié, est allé visiter le salon et pourra être utile éventuellement si les responsables du Salon veulent mieux développer le marché gai.
(Roger-Luc Chayer, éditeur)

Je n’avais pas eu connaissance du discours complet de M. Trudeau sur les persécutions faites aux personnes LGBT, aucun média n’avait diffusé son entièreté sauf Gay Globe. J’ai tout lu et ça allait bien au-delà de ce que je savais via les actus télé ordinaires.
(Mado G., Québec – Limoilou)

Même chose pour moi Mado, quand j’ai lu la version intégrale, j’ai trouvé qu’elle devait être mieux diffusée car elle était très détaillée. Par contre j’ai dû me battre un peu avec le magazine pour réussir à rentrer le texte sur deux pages et j’ai été obligé de sacrifier un peu sur la grosseur des lettres, ce que je fais très rarement.
(Roger-Luc Chayer, éditeur)

Votre papier sur la circoncision m’a ouvert les yeux sur plusieurs préjugés dont je ne suis pas très fier. Excellente idée et courageuse!
(Sébastien B., Montréal)

Il le fallait et Gay Globe était l’endroit parfait pour le faire.
(Roger-Luc Chayer, éditeur)