MTL: APPEL À LA PRUDENCE

Roger-Luc Chayer

À la mi-septembre dernier, Gay Globe a été avisé d’une situation
préoccupante voire inquiétante impliquant les agissements d’un
individu au comportement suspect, et nous croyons qu’il est important
de vous en parler puisque ceci implique potentiellement une
question de sécurité et de harcèlement.
Le 13 septembre dernier, un lecteur de Gay Globe Magazine qui
souhaite garder l’anonymat a fréquenté un établissement gai à
l’extérieur du Village, à l’extrême Ouest de l’arrondissement du
Plateau-Mont-Royal. Lorsqu’il a réintégré son véhicule stationné
derrière l’établissement, en sortant de son emplacement, il a remarqué
une Mercedes noire garée sur la rue, qui bloquait partiellement
l’accès au stationnement de l’établissement. Un individu
était à l’intérieur du véhicule et fixait du regard notre lecteur qui a
pensé que la personne agissait ainsi parce qu’elle était mal à l’aise
de bloquer l’accès. Sans se poser de question, notre informateur a
quitté l’endroit, il était environ 15h30.
Se dirigeant vers le Village pour ses affaires et quelques rues avant
d’arriver au lieu de son rendez-vous, il a remarqué qu’une voiture
s’était glissée à sa droite dans les espaces pour se stationner sur la
rue et qu’un individu lui faisait signe de baisser sa fenêtre. Étonné,
il a baissé sa fenêtre et l’homme lui a demandé, avec un fort accent
anglophone «vous sortez d’un établissement homosexuel?».
Surpris, notre lecteur a répondu «oui!!». L’homme a ajouté «Il y
avait beaucoup d’homosexuels sur place?». Le lecteur lui a répondu
«pas tellement», étonné de se faire ainsi questionner. L’homme
a alors ajouté «vous habitez loin?» et notre lecteur, franchement
agacé par ces questions, a répondu «pourquoi vous voulez
23
savoir ça???» et l’autre de lui faire signe qu’ils pourraient baiser
tous les deux. Et c’est à ce moment que notre lecteur a reconnu
l’individu du stationnement, des kilomètres plus loin. Offusqué,
notre lecteur a décidé de quitter les lieux et il s’est quand même
fait suivre quelques rues de plus par l’individu avant de prendre un
virage opposé. Gay Globe, informé de cette affaire, a décidé de
vous en parler dans ces pages parce que ce geste, cette filature,
implique beaucoup plus que du harcèlement sexuel. Si notre lecteur
ne s’était pas rendu à un rendez-vous et s’il s’était rendu directement
chez lui, cet individu aurait été en mesure de connaître son
adresse. Et qu’est-ce qu’il se serait passé ensuite? Prenons le cas
d’un homme marié ou qui vit en couple. Si l’individu avait décidé
de sonner à la porte de notre lecteur pour lui demander de coucher
avec lui, vous pouvez imaginer les vies potentiellement brisées par
ce geste absolument criminel! Et si cet individu, possédant maintenant
l’adresse de sa victime, décidait de la faire chanter pour du
sexe, vous imaginez les conséquences? Dans nos sociétés, il y
a des fous et des pervers partout. Le fait de suivre une personne
sans qu’elle le sache constitue un geste criminel passible d’accusations
sérieuses. Le fait de harceler sexuellement une personne,
même entre hommes, constitue un délit tout aussi grave. Et je ne
vous parle pas de la violation de la vie privée. Il n’y a pas vraiment
de moyens de se prémunir de telles filatures sans devenir paranoïaque,
mais si cet individu se manifeste à nouveau, nous vous
invitons à noter son numéro de plaque, ce que notre lecteur n’a pas
pensé à faire, et de rapporter immédiatement l’affaire à la police qui
procédera rapidement à l’identification de l’homme et à son arrestation.
Contactez Gay Globe si ça vous arrive, nous vous aiderons
avec les démarches.