True to Desire:

Un premier téléroman gai.


Difficile de s'identifier en tant que gai dans les téléromans qui nous sont offerts depuis les débuts de la télé. On y retrouve de tout, meurtres, sexe, scandales et romances, tout, sauf du gai. Oui, on a peut-être vu un gai ou une lesbienne de temps à autres mais ce n'étais jamais dans des situations normales. Soit le gai voulait se suicider parce qu'il n'osait l'avouer à personne, soit la lesbienne était traitée par un psychiatre et se remettait de son problème psychotique. Comme la communauté gaie et lesbienne demande de plus en plus aux chaînes de télévision de leur offrir des programmes mieux adaptés à leur réalité, voilà qu'un producteur américain (gai bien sûr) s'intéresse à la chose et présente le premier téléroman gai.

Le producteur Brandon Marsh entertainment group a mit le paquet dans une campagne publicitaire d'envergure continentale pour convaincre les canaux communautaires de diffuser sa série. Dans le dossier de presse, on retrouve poster, dépliants, lettres du producteur, photos et brochures de très bonne qualité qui viennent mousser le produit. On ne parle cependant pas de coûts mais il est à parier que ça doit être très abordable si on ne cherche qu'à convaincre les télés communautaires.

À la réception du dossier, j'ai tout de suite commandé au producteur un vidéo de presse pour mieux voir comment on y présentait "notre" réalité.

Dans les extraits que j'ai visionné pour vous, les acteurs sont pas mal, plutôt identifiables à la communauté gaie même si les lesbiennes sont peut-être trop racées. En effet, quand on essai de convaincre un diffuseur hétérosexuel d'acheter un produit gai, il faudrait peut-être lui offrir quelque chose de différent, une idée qui pourrait le surprendre mais surtout pas une cargaison de clichés sur les gais et lesbiennes. True to Desire est, à mon avis, un floppe de mise en scène et quant au montage, c'est loin d'être du joli.

Quand on a assez d'argent pour publier un dossier promotionnel comme celui que j'ai reçu, pourquoi ne pas en consacrer un peu plus au produit lui-même. Les acteurs sont crédibles pour de la télé communautaire mais pour ce qui est du scénario et de la mise en scène, on dirait qu'on a engagé le premier qui voulait le boulot sans vérifier s'il savait écrire. Mon plus grand reproche à cette série c'est qu'on semble être incapable de sortir du déjà vu. On nous balance des scènes de baise entre mecs et entre nanas, des situations de bars plutôt que de vrai vie. Enfin, si le producteur souhaite convaincre un diffuseur, il lui faudra se doter de scénaristes plus compétents.

Même si on peut se questionner sérieusement sur la qualité de ce premier téléroman gai, il n'en reste pas moins qu'il y a là une idée géniale à exploiter. Pourquoi attendre que nos voisins américains améliorent leur produit? Offrons tout de suite à Vidéotron un projet de téléroman gai qui pourrait être produit à même les finances du diffuseur québécois, comme on le fait déjà pour toutes ces émissions communautaires du canal 9. On pourrait y exprimer notre réalité sans qu'elle soit censurée, on pourrait y passer nos messages à la société, on pourrait enfin s'asseoir devant la télé et se dire, tiens, ça, c'est pour moi. Les personnes intéressées peuvent déposer un dossier de projet à Vidéotron et nous tenir informé de leurs démarches.

David Kelley, mannequin et vedette de True to Desire nous explique qu'il est bien conscient de la modeste qualité de son vidéo mais invite quand même les gais et lesbiennes à participer à cette entreprise en la soutenant et en demandant aux diffuseur de considérer sérieusement l'idée d'une émission de fiction gaie:<<... C'est évidemment avec le support des membres de notre communauté qu'on va réussir à améliorer le produit et à le rendre plus crédible...>>

Les personnes intéressées à soutenir la création de ce téléroman ou éventuellement, à en diffuser des épisodes lors de notre célèbre festival de films gais, pourront rejoindre directement le producteur à l'adresse suivante: Brandon Marsh Entertainment Group, 316 N. Milwaukee St. Ste 520, Milwaukee, WI, 53202, États-Unis. (414) 298-9598.

R.L.C.