Conrad ST-GELAIS

Un communicateur à toute épreuve

Bonjour lecteurs, je vous pose immédiatement une colle: quel rapport y a t il entre la communication et la culture? Les finfinots qui seraient tenté de répondre que ces deux ministères ont été intégré depuis quelques mois peuvent tout de suite oublier l'idée. En réalité, il y a deux réponses à cette question.

La première, c'est que dans plusieurs CEGEPS du Québec, on enseigne de plus en plus le cours de production théâtrale (communication) que l'on considère à juste titre, dans le cadre des métiers de la scène. Enfin la seconde réponse à ce dilemme est notre invité du mois qui lui, a su habilement mêler le théâtre et la communication et gérant une entreprise de communication vouée à la culture.

Conrad St-Gelais est un ambitieux mec de 29 ans à l'allure noble des saguenéens mais au tempérament sérieux des chefs d'entreprise. Il administre seul sa jeune compagnie et c'est avec une rigueur toute ecclésiastique qu'il consacre la majorité de son temps à convaincre ses futurs clients de faire affaires avec lui. Tout n'a pas toujours été aussi simple dans sa vie. Le jeune Conrad a été abandonné dès sa naissance en foyer d'accueil, le simple résultat qu'il était, d'une aventure entre un père divorcé et une mère veuve. Il a donc vécu à l'orphelinat jusqu'à ce qu'une employée de l'endroit qui se vouait aux ordres (elle était en vocation) se prenne d'affection pour le petit bambin et le prenne sous son aile protectrice et compréhensive. Conrad trouva chez cette femme la mère qu'il n'avait pas connue. Au fil des années, la jeune fille en vocation, finalement mariée, eut 4 petits et décidait d'adopter tout de même Conrad.

Conrad St-Gelais est un garçon fonceur qui aime le défi et la nouveauté. C'est vers l'age de 18 ans qu'il quitte son Saguenay bleu pour venir tenter l'aventure à Montréal. Serveur de restaurant, bourlingueur, il décide à l'age de 25 ans de se perfectionner au CEGEP de Ste-Hyacinthe dans le but de faire sa grande entrée à l'Ecole Nationale de Théâtre. Malheureusement, les CEGEP c'est connu, renferment les plus irréductibles fonctionnaires de notre société et c'est à la suite de la censure d'une de ses oeuvres qui devait être exposée à la fin de l'année scolaire que Conrad laisse tomber le CEGEP. Voyez-vous, "il fallait éviter la polémique" de dire le chef du département de théâtre de l'époque. En fait, il ne s'agissait que de la reproduction d'une toilette publique avec quelques diapositives projetées. Qu'aurait fait ce pauvre chef de département devant la robe de viande au musée des Arts contemporains d'Ottawa, il l'aurait sûrement mangée! Histoire de ne pas "polémiquer" !

Heureusement, notre héros en a vu d'autres et nous présente depuis quelques mois sa nouvelle entreprise de communications au nom très commercial de PUBLIC CIBLE COMMUNICATION. L'entreprise est une firme conseil spécialisée dans la conception et la réalisation de messages téléphoniques. Si vous souhaitez sortir de l'ordinaire et laisser une impression durable à votre correspondant, jetez-vous sur ce fin communicateur, il est même accessible à tous les budgets. Conrad laisse à ses interlocuteurs une impression de calme et de sérénité. Son regard perçant ne laisse passer que sa ferme intention de réussir son entreprise. A l'écouter parler il est bien difficile de le suivre tellement il connaît son métier mais si on le lui demande, le technicien se transformera en humain, histoire de vous rendre bien à l'aise.

Enfin, ne soyez pas surpris si votre entreprise reçoit un coup de fil de notre invité; c'est qu'il est à instaurer un réseau inter-communauté gaie visant à fournir aux usagers une source unique d'information et d'intervention pour tous les services allant des bars en passant par les maisons pour sidéens, les groupes de discussion, les diverses ressources sociales et j'en passe. Vous pourrez rejoindre Conrad St-Gelais à Public Cible Communication: (514) 844-9428 ou en le faxant au (514) 522-7467.