(italique) Le 21 octobre prochain à 20 heures, Télé-Québec diffusera une mise au point d'une heure sur la guerre au SIDA produite par Via le Monde. Avec des témoignages exclusifs de Luc Montagnier, Robert Gallo, Anthony Fauci, James Curran, Max Essex, Paul Volberding, Margaret Fischl, Jonathan Mann, David Ho, William Paul, Mark Wainberg, Rafic Pierre Sekali, Raymond Beaulieu et d'autres figures historiques, SIDA=VIE présente l'état actuel des connaissances devant ce défi scientifique sans précédent, depuis les premiers cas qui ont totalement confondu la communauté de recherche internationale au début des années 80, jusqu'à la révolution thérapeutique de 1996. Les interviews ont été conduites par le Dr Réjean Thomas, pionnier de la lutte contre le SIDA au Québec. (fin italique)

En 1984, Louis-Philippe Viau apprenait sa séroconversion. Le virus du SIDA venait à peine d'être découvert mais aucun traitement n'était alors disponible. On le condamnait à l'époque à une mort certaine. 15 ans après l'apparition de ce nouveau fléau, le virus ne connaît plus de frontières. Mais pour la première fois en 15 ans, nous disposons désormais d'outils thérapeutiques efficaces. En 1996, on ose même affirmer ce qui, un an plus tôt seulement eût passé pour une chimère: bientôt le SIDA ne sera plus fatal et pourrait être contrôlé comme une maladie chronique, grâce à un arsenal thérapeutique sophistiqué. SIDA=VIE donne la parole aux chercheurs, qui continuent de percer un à un les secrets de cet ennemi. En termes clairs et concis, SIDA=VIE démontre comment l'action combinée des inhibiteurs de protéase et de transcriptase inverse peut endiguer les effets du VIRUS jusqu'à rendre celui-ci pratiquement indétectable dans l'organisme... Mais pour combien de temps? À quel prix?

"Si le remède du SIDA n'était qu'un simple verre d'eau pure, l'immense majorité de l'humanité n'y aurait même pas accès", déclarait un médecin canadien. Si les promesses des combinaisons thérapeutiques et des campagnes de sensibilisation à la prévention apportent un répit aux populations riches, les pays pauvres sont laissés pour compte tant qu'un simple vaccin ne sera pas disponible pour le plus grand nombre... En attendant, l'épidémie continue de gagner du terrain en Afrique et en Asie...

Au delà des progrès scientifiques, il y a les patients, au nom desquels des activistes se manifestent bruyamment aux quatre coins du monde; pourfendeurs des grands groupes pharmaceutiques, lobbyistes infatigables auprès des gouvernements, ils sont devenus des acteurs de premier plan dans la courte histoire de cette maladie. SIDA=VIE, leur donne aussi la parole.

Au-delà de la maladie, il y a la vie, il y a ceux qui refusent se sombrer dans la fatalité, et qui continuent de danser, d'aimer et d'espérer. "Un monde, un espoir": c'est le thème choisi par l'ONU alors qu'une nouvelle bataille commence contre le SIDA. SIDA=VIE fait plutôt état de plusieurs mondes, de plusieurs espoirs. L'artiste Louis-Philippe Viau nous livre ses propres réflexions tout en suivant les progrès scientifiques qui jettent un nouvel éclairage sur sa propre vie.

Les interviews menées par le Dr Thomas ont été réalisées à Vancouver en juillet 1996 dans le cadre de la XIème conférence internationale sur le SIDA. SIDA=VIE: un film réalisé par Louis-Philippe Viau, produit par Catherine Viau et Daniel Bertolino.