Benoit Roy, membre fondateur

Comité des gais et lesbiennes de l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal.


En octobre 1995 naissait une toute nouvelle association qui est en train de faire ses marques dans le milieu syndical; le Comité des Gais et Lesbiennes de l'Alliance des Professeures et Professeurs de Montréal. Composé de 11 personnes, ce comité est en train de réussir à petits pas ce qui est en passe d'être un exemple dans le monde des syndicats. Benoit Roy, un des 9 membres fondateurs, nous explique les principales motivations de ce groupe de professeurs qui travaillent tous à la Commission des Écoles Catholiques de Montréal de même que ses objectifs à long terme et ses succès actuels.

Il y a toujours eu des gais et lesbiennes dans le personnel enseignement. <<>..C'est un peu comme chez les infirmières et infirmiers qui ont la vocation, une sorte de marque de commerce de notre communauté. Comme tous les règlements et les conditions d'emploi à la C.E.C.M. ont toujours été pensé en fonction de la population hétérosexuelle et comme il semblait s'installer un certain malaise quant à la place que devait occuper les gais et lesbiennes dans le syndicat, nous avons pensé nous unir et travailler à changer les préjugés...>> nous dit Benoit. Les objectifs du comité sont d'ailleurs très clair: Défendre et soutenir les membres gais et lesbiennes - Faire reconnaître les droits des gais et lesbiennes - Informer et sensibiliser les membres de l'Alliance à l'existence du comité des gais et lesbiennes et des objectifs poursuivis - Faire connaître la réalité professionnelle, la discrimination qu'ils ou qu'elles subissent et créer des liens entre les membres - Créer des liens et des échanges avec les différents organismes des communautés gaies et lesbiennes - Faire reconnaître et appliquer les avantages et les droits reconnus aux conjoints de fait en y incluant la notion du conjoint de même sexe - Faire des pressions pour que soit inscrit dans la charte des droits et libertés de la personne << ....sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur l'orientation sexuelle>> et enfin, faire des liens, élargir les débats et prendre position sur d'autres dossiers syndicaux .Ex.: Voile islamique, harcèlement sexuel.

Devant la sérieux et la détermination des professeurs gais et lesbiennes, l'Alliance accepta de libérer un membre du conseil d'administration qui constituerait un lien direct avec les autres membres du C.A. du plus grand syndicat des enseignants de Montréal.

Jusqu'à maintenant, le bilan est plutôt positif:<<... Dans ses 8 premiers mois d'existence, on a publié des articles dans (((Le Biz, publication de l'Alliance des professeurs de Montréal et dans Le Mag, revue de la C.E.Q.))), on a fait un sondage très révélateur auprès des autres professeurs de la C.E.C.M., on est intervenu pendant les assemblées des délégués sans parler de nos rencontres avec le Directeur général du Centre communautaire des gais et lesbiennes de Montréal dont nous sommes maintenant membres et nos diverses participations à des activités de la communauté...>>

Monsieur Roy est un homme déterminé à faire changer tous les règlements de l'Alliance donc, ultimement ceux de la C.E.C.M. qui viendraient mettre des limites à l'intégration des gais et lesbiennes dans la vie de tous les jours. (((Dans le cas précis de monsieur Roy, pas question de difficultés d'intégration ou de résistances chez ses confrères ou consoeurs de travail. Il n'a jamais caché son homosexualité à ses collègues ni à la direction:<<... À la mort du père de mon conjoint, les autres profs de mon école se sont unis pour m'envoyer des fleurs. Ils savaient tous que je venais de perdre mon beau-père, pour eux, pas de différence avec leur beau-pères...>>)))

Si on revient un peu sur le sondage commandé par le Comité et effectué auprès de TOUS les professeures et professeurs enseignant à la C.E.C.M., les résultats, bien qu'actuellement fragmentaires, montrent que bien des préjugés persistent. Notamment, un grand nombre de professeurs n'aiment pas l'idée que des gais ou lesbiennes enseignent à des enfants de même que certains se disent inconfortables auprès de membres de cette communauté:<<... La route est encore longue avant la pleine reconnaissance de nos droits et de notre existence mais une fois le travail accompli auprès de notre syndicat, la C.E.Q. de même que la sacro-sainte C.E.C.M. seront obligés de suivre et de nous accorder tous les mêmes privilèges qu'à nos collègues hétérosexuels...>> (((Quand on lui demande si les parents de ses élèves le savent homosexuel, il rétorque qu'il ne le sait pas, que c'est la job des commissaires de faire connaître le comité gai et lesbien aux parents:<<... Ils ne le feront pas croyez-moi. Ce serait d'admettre l'existence de l'homosexualité et comme le Vatican nous nie le droit d'exister, faut pas compter sur la C.E.C.M. pour les contredire...>>)))

Professeur de jour, agent immobilier de soir.

Benoit Roy, en plus d'être professeur à la C.E.C.M. depuis 25 ans, pratique le métier d'agent immobilier pour lequel il consacre quelques dizaines d'heures par semaine. Contrairement à ce que l'on pourrait entendre dans les médias, il se dit très satisfait des conditions économiques actuelles vis-à-vis de l'immobilier:<<... Pendant que mes collègues jouent au golf, moi je travailles et je vends des maisons...>> Il arrive même à doubler ses revenus de professeur ce qui n'est pas la moindre des choses. Nous souhaitons beaucoup de persévérance au Comité des Gais et lesbiennes de l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal afin de faire du monde syndical réputé comme "très macho", plus homophile.