Gérald PARKER

Un pilier de notre culture


Au hasard des rencontres culturelles de RG, il m'arrive toujours de rencontrer des personnalités intéressantes mais avoir en face de soi une personne qui contribue directement au patrimoine de notre culture ça, c'est plus rare. Monsieur Charles-Paul Gérald PARKER me reçoit dans la nouvelle bibliothèque de musique de l'Université du Québec à Montréal car c'est là son lieu de travail. Grand homme de 6'3'' à la chevelure d'un argenté luxuriant, ses connaissances générales et particulièrement dans le domaine musical impressionnent le musicien classique que je suis.

Bibliothécaire de musique, sa carrière a débutée aux Etats-Unis, son pays d'origine en 1971. Diplômé du Kent State University en Ohio et de la University of Massachusetts at Boston en histoire de la musique et en bibliothéconomie, ses connaissances du répertoire musical autant classique que populaire feraient rougir les plus aguerris des musiciens professionnels. Pour preuve, on n'a qu'à constater la liste de ses employeurs précédents; New-England Conservatory of Music à Boston, Boston Public Library, University of Western Ontario à London, Bibliothèque Nationale du Canada à Ottawa et à l'UQAM depuis octobre 1984. Il aura été soit bibliothécaire de musique ou catalogueur I.E. faire la compilation des oeuvres de musique enregistrées et éditées.

C'est donc grâce à Gérald PARKER que l'UQAM peut offrir tout le matériel de travail pour les étudiants en musique. Ca va des partitions, dictionnaires, encyclopédies aux enregistrements sur cassettes, disque compacts et autres.

Gérald aime bien Montréal mais il a, comme de nombreux confrères du monde de la musique classique, une opinion bien définie sur l'état de la culture au Québec:<<... Pour une ville de la grandeur de Montréal, la population n'est pas très sophistiquée. Je me sens véritablement dans un tiers-monde culturel. Cette lacune s'applique aussi aux musiciens. Le répertoire recherché par les montréalais est toujours assez standard. Ils n'achèteront des billets que si l'oeuvre est bien connue. Ce n'est guère là la façon d'évoluer et d'augmenter nos connaissances...>. Monsieur PARKER a lui décidé de s'imposer dans notre paysage culturel en procurant à l'UQAM du matériel toujours nouveau et inusité

Les choses de la planète l'intéressent aussi. Il écrit dans de nombreuses revues internationales traitant autant de musique que de causes plus politiques. Il est en effet très sensible à la condition de différents peuples et n'hésite pas à s'impliquer sur le terrain à l'amélioration de leurs conditions de vie. Quand je lui demande de qualifier la situation des Kurdes il me répond:" Génocide, ethnocide". Celle des palestiniens:" Tyrannie amorale" et enfin celle des mohaks du Québec:" Super-exposition d'un problème qui n'en est pas un. On exagère beaucoup du coté des autochtones". S'il n'avait qu'un seul souhait, ce serait la libération et la réunification immédiate du Kurdistan.

Comme tous les lecteurs peuvent rejoindre directement les invités de RG pour en savoir un peu plus sur leurs activités, on pourra rejoindre monsieur PARKER au 987-3934.