NDLR: Dans sa lettre, le député Boulerice affirme que tout va bien pour les musiciens québécois et qu'il n'est pas nécessaire d'instaurer des quotas d'artistes étrangers! Pour un membre du parlement qui a siégé à l'opposition (dossier culture), cette déclaration a de quoi choquer les musiciens d'ici qui considèrent que le député est soit aveugle ou carrément "perdu dans l'espace". Monsieur Boulerice nous explique par un habile calcul qu'il n'y a pas tant d'étrangers dans nos orchestres. Il invoque un pourcentage de 80% de musiciens canadiens qui seraient actuellement membres de nos orchestres. Ce qu'il ne dit pas, c'est qu'au jour des auditions pour occuper nos postes, ces mêmes musiciens n'avaient pas la nationalité canadienne. Ils l'ont certes acquise une fois le contrat avec notre orchestre signé mais à l'origine, ces musiciens que monsieur Boulerice dit "canadiens" étaient étrangers. Enfin, notons que pour les trois orchestres les plus importants du Québec, il n'y a pas un seul chef québécois. L'O.S.M., l'Orchestre métropolitain et l'Orchestre de Québec sont tous dirigés par des européens. On viendra nous dire après que les musiciens se plaignent pour rien!...