Les Gros Mots

Jésus était son nom ... Vous connaissez? c'est cette immense fresque théâtrale portant sur la vie du christ et qui nous a été présenté à la place des arts entre les 14 et 25 juillet dernier. Qui n'a pas entendu ou lu la critique scandalisée qui comparait ce spectacle à un cours de catéchèse du secondaire 1? Laissons de coté la critique pour parler de ce qu'il faut considérer comme la publicité frauduleuse de la décennie. En effet, le metteur en scène français, Monsieur Robert Hossein, invité à prendre la parole via satellite à la conférence de presse montréalaise, annonçait dès le début sa ferme intention de se dissocier de la production québécoise. La raison invoquée par monsieur Hossein était qu'il n'avait pas eu accès aux textes modifiés pour cette tournée, qu'il n'avait pas vu la version québécoise donc, qu'il ne pouvait l'endosser. A cette même conférence de presse, monsieur Hossein parlait de 800,000 spectateurs à Bruxelles, paris et New-York. Quelques heures après l'entrevue par satellite, les Québécois pouvaient voir sur le réseau TVA une publicité achetée par le producteur du Québec, monsieur Cohen (français de nationalité) dans laquelle on pouvait y entendre la voix de monsieur Hossein affirmant:"Si je n'avais eu qu'à créer un seul spectacle dans ma vie, c'est celui-là que j'aurais choisi". Quand d'un coté on entend le même homme se dissocier de la chose on peut se demander si ses paroles ont été mal utilisées??? Dans cette même pub, on y voyait les chiffres exagérément gonflés de 1,000,000 de spectateurs à Bruxelles (la région compte seulement 1,500,000 habitants) 2,000,000 à Paris (pour une population de 6,500,000) et aucune mention de New-York! Quand on met le producteur québécois devant ces contradictions, il est vite à expliquer que les paroles de monsieur Hossein portaient sur le fond et non sur la forme et qu'il y a simple erreur sur les chiffres. En fait, ce qu'il faudrait comprendre, c'est que l'on ne devrait pas tenir compte de tout ce qui a été dit par monsieur Hossein à cette conférence de presse. Le hic dans tout ça, c'est que monsieur Cohen a lui-même organisé la conférence de presse! Encore un beau citron pour les braves Québécois.