Julien, toi qui préfère les hommes

Le livre d'une mère

"Ce récit est remarquable par sa pudeur, son authenticité et son honnêteté. Il met en lumière les préjugés ambiants à l'égard des personnes homosexuelles, mais souligne aussi avec lucidité les difficultés de la condition homosexuelle. Il rend compte, de manière bien informée et sensible, du défi posé aux parents lorsqu'ils découvrent que leur fils (ou leur fille) a une orientation homosexuelle. Un tel ouvrage sera fort utile, tant pour les parents concernés que dans l'optique d'une vulgarisation intelligente et non idéologique de la question homosexuelle." Telle est l'opinion de monsieur Denis MÜLLER, professeur d'éthique à la faculté de théologie de l'Université de Lausanne, en Suisse, sur le premier livre de Caroline Gréco.

En effet, cette mère apprend que son fils est homosexuel et sa vision du monde change soudainement. Elle se voit plongée malgré elle dans un monde de préjugés, un monde ou les homosexuels sont des "déviants", le monde dans lequel son fils vivait déjà depuis de nombreuses années. RG a obtenu une entrevue avec Caroline Gréco dont voici quelques extraits.

RG: Quand avez-vous senti le besoin d'écrire votre vécu?

C.G.: Mon livre n'est pas si récent que cela. Je l'ai écrit il y a trois ans, et j'ai eu du mal à le faire publier. Les éditeurs, qui parfois m'ont fait des éloges, me répondaient par un refus. Pourquoi? Peut-être que l'homosexualité est un sujet tabou pour eux? Pourtant on publie des livres bien plus "scandaleux" que ma petite histoire de Julien...

A l'époque, Julien n'était pas encore malade. J'ai écrit ce livre pour les parents d'enfants homosexuels. A partir du moment ou Julien m'a mis au courant de son homosexualité, il m'a beaucoup parlé de ses copains et de la difficulté qu'ils avaient avec leurs parents lorsqu'ils avouaient leur tendance et de sa joie de pouvoir enfin me parler. J'ai pensé alors à tous ces parents qui n'arrivaient pas à accepter leur enfant "différent", j'ai pensé à leur souffrance, à leurs drame. Ce livre leur est destiné. Je voudrais, à travers mon histoire, les aider à comprendre et surtout à ne pas perdre le contact avec leur enfant. Il s'agit pour certains parents, d'une expérience douloureuse et il est bon de savoir qu'elle est partagée. Je pense en particulier à ceux qui restent enfermés dans leur désespoir et qui n'oseront jamais en parler et à tous ceux qui rompent tout contact avec leur enfant.

RG: Comment doit-on comprendre et utiliser ce livre?

C.G.: Ce livre n'est ni un guide, ni un roman puisque c'est une histoire vécue. C'est un clin d'oeil d'amitié et d'encouragement pour les parents qui ont de la peine à accepter l'homosexualité de leur enfant. Julien a lu ce livre. Il m'a beaucoup encouragée car il pensait lui aussi aux parents et il était fier que sa mère ait réussi à se faire publier.

RG: Quelle a été la réaction des groupements homosexuels et des parents en général à la sortie de votre livre en France?

C.G.: J'ai été contactée par plusieurs associations homosexuelles qui ont apprécié mon livre et qui voulaient me rencontrer. Des centres AIDES, des associations homosexuelles à Paris, entre autre "Contact, puis à Grenoble. En février dernier j'ai participé à une émission télévisée de France 3, "Le cercle de famille" (voir horaire de TV5 Québec) où ils avaient réuni une mère, son fils homosexuel, une lesbienne, un jeune homme qui a profité de l'émission pour avouer à ses parents qu'il était homosexuel, un psychiatre et moi. La télé c'est toujours frustrant. On aurait envie de dire tellement de choses et puis on vous compte les minutes... J'aime pas ça!

RG: Que vous a apporté l'expérience de la rédaction de cet ouvrage en tant que parent?

C.G.: Au début c'est un pari que j'avais fait avec moi-même et je ne pensais pas pouvoir le gagner. Je me suis laissée prendre au jeu et en même temps c'était bon pour moi de mettre noir sur blanc des tas de réflexions qui me venaient à l'esprit et que j'effaçais de ma tête quand cela me dérangeait trop. Devant mon bout de papier, je me sentais obligée d'aller jusqu'au bout de ma pensée et cela m'a aidée à éclaircir pas mal de points.

Caroline Gréco a envie de continuer à écrire. Dans son prochain livre elle parlera du SIDA. Elle parlera de Julien, de sa maladie mais aussi de tous ces garçons qui meurent seuls, à l'hôpital, et de tous ces parents qui les abandonnent, car ils ont le SIDA!!! <<...C'est un scandale tellement grand, je ne peux pas ne pas le dire! Je dédierai, à titre posthume, ce prochain livre à Julien...>>

Caroline est devenue par la force des choses une amie et alliée des personnes homosexuelles. Elle a empruntée le chemin du combattant et en est ressortie gagnante, à notre gloire à tous. Un livre à lire, un livre à offrir à ceux qui veulent des réponses!

Pour commander le livre s'adresser aux éditions CRITERION, 11 rue Dugay-Trouin, 75006, Paris, France. Julien, toi qui préfère les hommes / Caroline GRECO. Paris Critérion, 1994. 109 pages. Cote A 1933. Prix 59FF (environ 15$).

R.L.C.