CHANCY GRAIN

L'IRRESISTIBLE PENSEE DU POETE


VIEUX COMPAGNON

Et puis,

Où es-tu maintenant?

Ami

Amant

Avec qui je dansais

Entre les poèmes


Je te laissais

Comme une tige sa fleur

Au tournant d'une saison


Je suis devenu orphelin

Dans la grande absence

De mon vieux compagnon


Bel étranger

Aboli l'étendue cruelle

Que tu nourris


Allez! Viens

Mon amour


Réchauffe ces mains

Qui tremblent de créativité

Dans les tiennes


Portons le vin

En toasts répétés

Que se lèvent nos nuits

D'entre les morts


Et Françoise Hardy

Offrira sa chanson

Et la lanterne sa flamme

Brûlera jaune intense


Nos hurlements voleront

Du choeur d'âmes éternelles


Nos fleurs se fermeront

Dans les vents de nos retrouvailles...


Et alors? La ressentez-vous cette émotion?? OUI??? Content de savoir


que je ne suis pas seul à vibrer de tout mon âme pour ces paroles


poétiques. En fait, je ne puis résister plus longtemps à l'envie de lire


plus de poésie depuis mon entretien avec le poète Chancy GRAIN.


A l'âge de 30 ans, Chancy correspond entièrement à l'image que l'on


se fait du poète typique; Fumeur, mélancolique, très doux en plus


d'avoir un air triste presque continuellement mais en parlant un peu


avec lui, on découvre une âme éprise de grands espaces et de liberté.



Grand brun au regard perçant, ses yeux bleus clair nous invitent à le


suivre dans l'imaginaire de la poésie montréalaise. Oui, Chancy aime


écrire sur tout mais particulièrement sur sa vie:" Quand je me met à


écrire, c'est comme si je visualisais un film dans ma tête... Je suis


toujours quelque part dans ce film et pour moi, ma poésie est un


moyen de transport dans un coin de mon univers intime".


Chancy n'aime pas parler de son passé et l'avenir est encore plus flou.


Même si son rêve est de passer une année complète en France ou en


Italie, dans une petite maison sans électricité ni confort, Chancy reste


conscient que la poésie n'est pas une source de revenus pour la


majorité des écrivains. Reste les subventions et bourses diverses des


gouvernements penserez-vous?? Sachez qu'il y a en moyenne une


bourse pour quarante postulants dans le domaine de la littérature et


qu'il est pratiquement impossible d'en obtenir à moins d'être déjà


connu, ce qui est paradoxal non?


Cela est loin de nuire à la créativité de Chancy qui, pour avoir une


certaine liberté financière, travail auprès de jeunes en difficulté dans


un centre de l'ouest de Montréal. Sa sensibilité et son calme lui valent


l'affection générale des adolescents. Il reste néanmoins que l'écrivain


demeurera toujours ce qu'il est, même dans un environnement


différent et que Chancy devrait pouvoir bénéficier d'une plus grande


publication de ses oeuvres.


En effet, en 1989, il publiait un texte dans RAW PRINT (en librairie)


mais depuis ce jour, rien que des lectures publiques dont certaines se


donnent à la Galerie STORNAWAY, en général le dernier samedi de


chaque mois.


Si vous souhaitez vous initier comme moi à cette discipline artistique


ou si vous souhaitez simplement vous laisser transporter par les


paysages imaginaires de ce jeune poète, n'hésitez pas à vous rendre à


ses lectures publiques, vous en resortirez sûrement aussi bouleversé


que je l'ai été en sortant de l'entrevue.


Chancy GRAIN, Poète, 499-2044

Galerie Stornaway, 1069 rue Bleury, 878-9302

(Confirmer avant de vous rendre)