Gros-mots (STCUM)

Les taxes à l'insulte, vous connaissez? Oui, ce sont ces taxes que le peuple verse au gouvernement et que celui-ci utilise pour payer les coûts des campagnes publicitaires de certains organismes publics. Un exemple; La Société de Transport de la Communauté Urbaine de Montréal (STCUM). Qui n'a pas encore vu à la télé les annonces de la STCUM où les automobilistes sont décrits comme des imbéciles, des gens pour qui l'environnement ne veut rien dire bref, de véritables idiots? Le mec qui pousse sa voiture en grognant comme un gros porc, le type qui reçoit un appel de son garagiste lui annonçant des milliers de $$ de réparations sur sa voiture. Vous aurez remarqué que les utilisateurs d'autobus et de métro sont toujours en position de force et d'intelligence. Mais voici de quoi faire réfléchir ces petits écolos en commun... Chaque automobiliste montréalais et de la plupart des régions urbaines du Québec, en renouvelant son certificat d'immatriculation, doit débourser en plus des taxes ordinaires, une taxe de transport en commun de 30$. Ca veut donc dire que ce sont en fait les automobilistes qui financent les utilisateurs de transport en commun de Montréal. Alors avant de traiter les propriétaires de voiture comme le fait si bien la STCUM, en idiots n'ayant aucune conscience sociale ou environnementale, sachez lecteurs que ce sont ces mêmes idiots qui subventionnent le prix des billets d'autobus. Ayons donc l'intelligence de mieux traiter nos "commanditaires". La STCUM devrait y repenser avant sa nouvelles campagne. Au fait, avez vous remarqué comme moi que dans les pubs, les autobus qui prennent les "intelligents utilisateurs" sont toujours vides et propres? Un rêve qui est loin de la réalité alors que les montréalais doivent attendre en moyenne plus de 10 minutes pour s'asseoir dans un bus ou un métro! La taxe à l'insulte, c'est con! Mais de publiciser une fausse image de soi, c'est encore plus con. RLC