GROS-MOTS 60%

Suite à l'annonce par l'Orchestre Métropolitain de Montréal de la nomination de leur nouveau chef d'orchestre américain, monsieur XXX, les réactions pleuvent de partout au Québec. En effet, un mouvement de protestation semble vouloir naître autour de la notion de SUBVENTION CULTURELLE = QUOTA D'EMPLOI. Comme vous l'appreniez dernièrement dans RG, un grand nombre d'organismes culturels au Québec reçoivent des subventions du Conseil des Arts et de la Culture sans se sentir tenu d'engager des artistes d'ici. C'est le cas malheureux de l'Orchestre Symphonique de Montréal qui ne compte que 20% de québécois dans ses rangs pour des subventions totalisant plus de 50% de ses revenus. Dans tous les pays européens, il existe des quotas d'étrangers dans les organismes culturels cela afin de s'assurer que les subventions servent véritablement aux artistes de ces pays. La France applique celui de 40% d'étrangers pour 60% de français, le système fonctionne et c'est une des conditions inévitables pour un organisme qui souhaite demander l'argent de l'état. Le Québec n'a pas de quota établi. Il donne des millions de dollars a des organismes qui ne se soucient même pas d'engager des artistes d'ici. Je suis personnellement convaincu que la ministre de la culture ne demande qu'à ce qu'on lui explique le problème et il va de soi qu'elle serait très mal perçue si elle refusait d'appliquer un quota raisonnable. J'invite donc les lecteurs de RG, nombreux artistes, musiciens, danseurs et comédiens à se faire entendre soit par courrier à l'attention de Roger-Luc CHAYER, Magazine RG ou soit par Internet à: rg.magazine@gai.com. Vos lettres seront toutes acheminées en même temps que le dossier complet à la ministre et RG vous tiendra informé des intentions du gouvernement relativement à cette affaire. R.L.C.