Gros-mots

La commandite artistique

J'ai choisi de vous parler aujourd'hui d'un sujet complexe car il est difficile de trouver la matière première nécessaire à la rédaction de mon texte. Oui, il est rare de trouver au Québec des commandites visant la diffusion de matériel artistique. Mettons de coté toutes les subventions gouvernementales et occupons nous uniquement des commandites privées. Il faut savoir qu'une entreprise qui souhaiterait commanditer un événement culturel que ce soit un concert, une pièce de théâtre, un ballet ou une exposition, peut déduire de ses impôts les sommes contribuées. Tant qu'à payer 200,000$ d'impôt, Bell Canada préférera verser la somme à sa fondation Bell qui elle, organisera les concerts du même nom mettant en vedette l'orchestre du Conservatoire de Montréal. Un autre exemple de bon sens est l'exposition collective d'oeuvres d'artistes gais (peinture, photo, sculpture, etc...) organisée par la Galerie Entre Cadre qui versera d'ailleurs 20% des profits générés à la Maison du Parc. La galerie ne versait pas directement des commandites aux artistes mais en offrant une vitrine aussi importante, elle contribuait à ce que des créateurs de notre milieu puissent vendre leurs oeuvres et en tirer un honnête bénéfice. Non, il n'y en a pas beaucoup de ces personnes responsables et impliquées. Les grosses corporations versent des sommes énormes au Festival de Jazz ou à Juste pour Rire car en plus d'économiser l'impôt, elle se font une bonne pub. Nous aussi, petites gens que nous sommes, pouvons commanditer un artiste qui nous plaît. Notre don de 100$ est déductible de l'impôt comme pour les corporations et n'ayons pas peur de le dire, c'est bien plus agréable de payer 100$ à un musicien ou à un artiste visuel que de le payer à un gouvernement qui le versera aux indispensables Nordiques de Québec. Citoyens, à vos commandites!

R.L.C.