Stefan FORAND;

Un artiste multimédia


De plus en plus, la technologie nous donne des outils et des machines qui nous facilitent considérablement la vie. Dans les années 50, on a vu apparaître les frigos et les laveuses, dans les années 70 la télé couleur et en 1980, les disques laser et les ordinateurs compacts. De plus en plus, notre environnement est composé de l'ordinateur et de ses satellites. En cette fin de siècle, voilà qu'arrive l'Internet qui, disons-le, semble se faire une place parmi les best-sellers.

Stefan Forand a su découvrir les vertus artistiques de la technologie et se présente donc comme artiste multimédia. L'ordinateur, la vidéo et tout ce qui est électronique lui sert à créer ses oeuvres. Comme tout artiste sérieux, Stefan a commencé avec la musique classique:<<... On a beau vouloir croire le contraire, il n'empêche que le classique, même aujourd'hui, est une école indispensable pour ceux qui veulent bien maîtriser l'art de faire de la musique contemporaine...>>.

Agé de 27 ans et de formation presque exclusivement autodidacte, son parcours a été semé de plusieurs voyages à l'étranger: 1994-95, professeur de piano à l'Ecole du Conservatoire de Musique de Strasbourg, participation au Camps musical Ile Lamothe aux USA et plusieurs fois invité à des événements européens surtout en danse contemporaine. Comme il le dit si bien dans son dossier de presse:<<... Fasciné très tôt par la relation entre l'expression vocale et le jeu dramatique, il entreprit des recherches portant essentiellement sur le théâtre musical...>> C'est donc à ce moment qu'il aurait cherché à unir dans une même perspective comédiens et chanteurs grâce à une nouvelle forme d'art. Chacun aurait une fonction bien déterminée afin de maximiser l'expression artistique. Il décrit en ces termes sa forme artistique:<<... En contraste avec l'austérité de ses premières oeuvres (réflexion sur la mort, la spiritualité, l'absolu), il revendique davantage dans sa deuxième période créative avec humour une écriture baroque, qui privilégie l'hétérogénéité dans le choix du matériau, des registres, des dimensions. Il s'agit aussi d'une prolifération de l'ornementation dans sa plus grande gratuité, sans aucun souci de fonctionnalité; de déformations monstrueuses où la torsion interne perturbe l'harmonie formelle. La séduction est le fondement même de sa construction, par l'accentuation de la sensualité des timbres, des masses, des envolées vocales à corps perdu... Enfin, c'est le règne de l'hyperthéâtralisation, du goût de l'artifice, du rituel, de la transe par l'usage du mouvement fiévreux, extatique...>> Dire qu'à l'époque de Mozart, on trouvait la musique tout simplement belle. Ah que les temps ont changé!

Quelques jours avant de rencontrer Stefan Forand pour l'entrevue, j'ai eu l'occasion de visionner une cassette vidéo d'une oeuvre (Corpore detecta) qui a été projetée lors d'une exposition montréalaise un peu hétéroclite (Bains publiques, piscine Saint-Michel). Ce n'est pas évident de comprendre ou de chercher une signification à ces corps nu qui dansent dans l'eau mais la question n'est pas là:<<... En réalité, la musique acousmatique n'est pas vraiment de la musique, c'est plutôt du cinéma pour l'oreille...>> affirme t-il.

Rien qu'à la lecture des titres de ses oeuvres, on ne peut s'empêcher d'y constater un certain humour. Celluy qui fera plus beau sault(1992), Narcisse und Goldmund(1990) et Die Immertrinitarische Progress und die Androgynität Gottes(1989) ne sont que quelques exemples d'oeuvres inventées par Stefan.

Malheureusement, il n'existe aujourd'hui pratiquement aucun moyen de voir ou d'entendre les oeuvres de Stefan Forand. À une certaine époque et pour des raisons trop personnelles pour en parler en entrevue, Stefan a détruit toutes ses oeuvres qu'elles aient été sur partitions, cassettes ou vidéos.

Stefan Forand présente régulièrement aujourd'hui ses oeuvres à Montréal, on pourra rejoindre directement l'artiste pour en savoir plus sur ses prochaines prestations.

Stefan Forand, artiste multimédia, 524-2499.

R.L.C.