LA CAVERNE DE NORMAND CHAMBERT, ALIAS ALI BABA!


Quand on entre chez un collectionneur, peu importe le type de collection, c'est toujours un peu magique que de voir les objets et la valeur qu'on leur donne. L'effet a été plutôt saisissant quand je suis allé rencontrer notre invité Normand Chambert, collectionneur de disques mais aussi, de tout ce qui concerne le monde du spectacle et du music-hall des années passées.

C'est sous une immense colonne à l'effigie de Marilyn Monroe que nous prenons quelques clichés montrant une partie de sa collection. Bien que dans la fin de la trentaine, Normand n'a pas toujours été un collectionneur conscient de l'être. Tout petit, il préférait utiliser son argent de poche pour acheter des 45 tours plutôt que de faire comme ses copains et de s'acheter des bonbons. Plus les années passaient, plus le jeune Normand ramassait tous les disques qui lui tombaient sous la main. C'est seulement depuis une dizaine d'années que Normand a pris conscience qu'il était le propriétaire d'une des plus imposante collection de disques à Montréal. Ne comparez pas à monsieur Edgar Fruitier qui affectionne les classiques, Normand lui, est un spécialiste de la musique moderne, de la chanson française et du music-hall.

8000 disques de toutes les époques, dans tous les formats à la mode (33, 45, 78 tours), 300 à 400 livres sur le music-hall et la chanson francaise de même que quelques centaines de revues (After Dark, Salut les copains, etc...) portant sur le monde du spectacle avec de superbes photos comme on ne sait plus en faire aujourd'hui.

Parmi ses bijoux, il faut compter des originaux de Marilyn Monroe, Marlène Dietrich, Judy Garland, Alys Robi, James Dean et quelques Elvis. Il avoue porter une affection particulière aux stars vénérées par les gais:«Pourquoi penses-tu que les gais aiment mieux Marilyn Monroe que Doris Day? Parce que Marilyn était marginale, hors des sentiers battus, comme eux finalement. Ils peuvent s'identifier plus facilement à elle, la femme ouverte plutôt qu'à la mère de famille qu'était Doris Day...»

Difficile d'évaluer la valeur financière d'une telle collection. A maintes reprises, Normand s'est fait poser la question mais sans dire de chiffre, n'importe qui peut facilement voir qu'il se trouve chez lui près de 100,000$ de disques et revues. Est-ce qu'il a de bonnes assurances? Aucune. les compagnies n'arriveraient jamais à évaluer une telle quantité de disques et quel serait le montant des primes selon vous???

Normand est un vrai mordu du monde du disque. Pour lui, un disque c'est plus qu'un support sonore, c'est aussi une pochette:«... Souvent les photos sont superbes, c'est comme regarder un tableau, une oeuvre d'art. J'ai l'impression de voyager dans le temps et de retrouver un peu certains plaisirs que j'ai connu à l'époque...»

On peut contacter facilement Normand qui se fera un plaisir de vous faire partager sa passion car son plus grand bonheur est de retrouver dans sa pièce de musique, avec un copain et d'écouter ses petits trésors. Pour ceux qui seraient plutôt intéressé à faire des échanges ou quelque commerce? Une fois l'an, Normand organise avec des copains une vente trottoir sur la rue Amherst, avis aux intéressés.

On pourra rejoindre Normand Chambert au 525-3103