Cesar (1936)

Vingt ans ont passé... Césariot, élevé à grands frais par le généreux Panisse, pourrait sortir Major de l'école Polytechnique. Après l'enterrement de Panisse, il apprend que celui-ci n'est pas son vrai père et que son géniteur est en fait Marius, le fils de César, qu'on lui décrit plus ou moins comme un renégat. Pour en avoir le cœur net, il décide de le rencontrer incognito et, se faisant passer pour un journaliste, glane des informations auprès de son entourage à Toulon. Au cours d'une partie de pêche en tête-à-tête dans les calanques, il découvre l'homme sensible, doux et rêveur qu'est son père, mais les affabulations de comptoir de Fernand, son associé au casier judiciaire douteux, sèment à nouveau le doute dans son esprit. Profitant d'une visite professionnelle de Marius à Marseille, il décide de crever l'abcès, en provoquant une réunion de famille en présence de sa mère Fanny et de son grand-père César. À la suite de cette poignante explication, Césariot comprend que ses parents lui ont sacrifié leur jeunesse et leur amour ; et que toute sa famille et l'entourage savaient. Il œuvre alors à ce que Marius et Fanny, veuve et libre, se retrouvent et vivent enfin leur amour, resté intact après vingt ans.