Titres / Headlines

Etats-Unis: L’industrie porno à l’arrêt après un cas de VIH

Édition 77 de Gay Globe Magazine

EXCLUSIF: Un juge ordonne la sortie de prison immédiate de Steve Biron

Courrier des lecteurs Questions et commentaires

Etats-Unis: L’industrie porno à l’arrêt après un cas de VIH

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

20 minutes.fr

Les tournages de films pornographiques sont pour la plupart interrompus aux Etats-Unis, après la découverte du virus du sida chez un acteur, annonce ce mardi la Free speach coalition.

De nouveaux tests devaient être pratiqués pour confirmer la séropositivité de l’acteur, a précisé le syndicat de l’industrie pornographique. Diane Duke, directrice exécutive de l’organisation, a indiqué que, à sa connaissance, les productions pornographiques avaient été interrompues en grande partie sur tout le territoire et qu’elle n’avait pas connaissance de producteurs ayant refusé de se conformer au moratoire proposé par la Free speach coalition.

La Californie requiert l’utilisation de préservatifs

En 2010, la séropositivité de l’acteur Derrick Burts avait également provoqué l’interruption temporaire des tournages.

«Le système sanitaire autorégulé de notre industrie fonctionne depuis 1998, en dépit des fausses informations répandues par nos adversaires», a assuré le syndicat dans un communiqué. Plusieurs organisations de santé publique réclament davantage de sanctions à l’encontre des acteurs pornographiques tournant sans préservatif.

La Californie, où sont tournés la plupart des films, requiert l’utilisation des préservatifs dans ce genre de productions mais l’industrie ignore largement cette loi, déplorent les associations de lutte contre le sida.

Les entreprises de films pour adultes refusent d’imposer le port des préservatifs en expliquant que cela les obligerait à travailler clandestinement ou en dehors des Etats-Unis, augmentant ainsi les risques pour la santé des acteurs et actrices.

gayglobeus @ August 31, 2011

Édition 77 de Gay Globe Magazine

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

Gay Globe Magazine #77

Le Magazine Gay Globe #77 vous propose les sujets suivants que vous pourrez lire simplement en vous rendant sur le site de Gay Globe:

Éditorial sur la violation d’une ordonannce de non publication dans l’affaire Steve Biron;
Gay Globe TV propulsée au rang des grandes télévisions;
Le dossier Biron à TVA et GGTV avec Richard Martineau;
Portrait du VIH/SIDA dans le monde;
Une adolescente porteuse du VIH arrêtée;
Les droits des gais dans le monde;
Une charte pour protéger les ainés homosexuels au Québec;
La longue bataille des droits des homos;
CW élue chaîne américaine la plus gaie;
Trithérapie, la dose unique qui peut changer une vie;
Une tribue américaine légalise le mariage gai;
Média gai professionnel: Réalité ou utopie?
Interdire le mariage aux homos nuit à la santé;
Ricky Martin et la Fondation Émergence;
Pour ou contre, vu par une fille;
Les gays retrouvent plus vite un partenaire;
Une charte pour les saunas gais participants;
Chine: L’activiste du SIDA Tian Xi est libre;
Michou: propos sur la question gaie;
Iowa: jeune de 19 ans tué lors d’une agression homophobe;
La vie gaie en bref de par le monde;
VIH-SIDA une autre percée significative;
Bachmann rétablirait le tabou homo dans l’armée;
Gay Globe TV effectue un virage technique;
Gay Globe TV et Média bientôt 14 ans de nouvelles;
La Pape ne dénonce pas la répression anti-gaie;
Déjà 5 chandelles pour GGTV;
Le Courrier des lecteurs;
Un juge ordonne la sortie immédiate de prison de Steve Biron;

gayglobeus @ August 27, 2011

EXCLUSIF: Un juge ordonne la sortie de prison immédiate de Steve Biron

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Le juge Richard Grenier
de la Cour supérieure du
district judiciaire de Québec
a ordonné, le 10 août
dernier, la sortie de prison
immédiate de Steve Biron,
malgré les objections de
la Couronne, renversant
du coup le jugement antérieur
de la Juge Chantal
Pelletier de la Cour du
Québec qui ordonnait en
décembre son incarcération
sans condamnation.
Steve Biron est accusé
d’avoir caché son statut
sérologique à ses partenaires,
il a plaidé non coupable
et est en attente de
son procès fixé en mars
2012. Pour en savoir plus
sur les dessous de cette
affaire, lisez notre enquête
au www.gayglobe.us/
Biron.pdf
Un documentaire est en
préparation sur l’affaire
Steve Biron qui sera diffusé
en 2012 sur GGTV.

gayglobeus @ August 25, 2011

Courrier des lecteurs Questions et commentaires

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Dans votre dernière édition
avec Brad Pitt en couverture,
j’ai remarqué que
vous parliez des drogues les
plus populaires chez les gais
et je me demande si en faisant
ainsi la promotion de
ces drogues, vous n’en favorisiez
pas l’usage pour ceux
qui ne les connaissaient
pas?
Le fait de publier un lexique
sur un phénomène, de
manière à ce qu’on en comprenne
les termes, ne signifie
pas que Gay Globe en fasse
la promotion. Quand vous
dénoncez les violeurs, estce
que vous faites leur promotion?
Il me semble que le
débat que vous soulevez est
illogique. Si on en parle c’est
parce que ça existe et que les
effets méconnus à long terme
de ces substances peuvent
être très graves. Est-ce en
faire la promotion? Non. Bravo pour votre présence
au coeur des célébrations
de la fierté gaie de Montréal
et pour votre distribution
directement sur la rue de
votre publication. Je ne la
connaissais pas et je la découvre
avec stupéfaction, je
m’y suis d’ailleurs abonné
en revenant à la maison.
Merci cher nouveau lecteur.
Vous découvrirez grâce à
votre abonnement une série
de privilèges et de services
accessibles uniquement pour
les abonnés et surtout, une
vaste banque d’information
sur des sujets qui nous touchent
depuis près de 20 ans.
Bonne lecture.
J’ai lu sur le blogue Le
Point que vous n’étiez pas
heureux de la visite du politicien
Jean-Luc Romero à Montréal lors de la fierté gaie
2011 et j’avais souvenir de
ses collaborations dans vos
pages. Qu’est-ce qui motive
une telle déception de votre
part?
La traîtrise cher lecteur.
Lorsque la Revue Le Point
suspendait M. Romero vers
2006, cela résultait de ses
propres positions face à
l’euthanasie. Or, malgré son
renvoi, il persiste à faire le
commerce d’un de ses livres
en se servant de mon nom,
sans mon consentement, illégalement,
pour en tirer profit.
Évidemment l’éthique de
M. Romero laisse à désirer à
tout le moins…
Lors de votre passage à
l’émission TVA en Direct
avec Richard Martineau,
trop court d’ailleurs, vous
avez fait honneur à la communauté
en expliquant
un dossier complexe. D’où
vous viennent ces renseignements
et pourquoi est-ce
que les autres médias ne les
publient pas?
Ils me viennent de l’ONUSIDA,
de l’OMS et pour les
autres médias, posez-leur la
question directement! TVA a
démontré beaucoup de courage
dans ce dossier…

gayglobeus @ August 25, 2011

Anniversaire: Déjà cinq chandelles pour Gay Globe TV!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Gay Globe TV fêtait cet
été son 5ème anniversaire
avec la rediffusion de
nombreux films et documents
les plus populaires.
La seule chaîne de TV
100% gaie au Québec offre
sa programmation gratuitement
en diffusion au
www.gayglobe.us

gayglobeus @ August 25, 2011

Le Pape ne dénonce pas la répression anti-gaie!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

La police empêche un
kiss-in au passage du pape:
Après les heurts de mercredi
soir (17 août) entre policiers
et manifestants laïcs
(dont de nombreux gays), la
police a barré la route à des
manifestants LGBT venus
accueillir le pape à leur manière.
Le kiss-in prévu par des
gays et lesbiennes madrilènes
pour accueillir Benoît
XVI dans leur ville a tourné
court. Un groupe d’une centaine
de gays et lesbiennes a
été retenu par les forces de
l’ordre sous prétexte d’un
contrôle d’identité, avant de
s’entendre ordonner de se
disperser. Au moins un couple
aura toutefois réussi à
se faire immortaliser par un
photographe de l’AFP sur le
passage de la Papamobile.
Le 19 août, quelque 5000
laïcs, «Indignés», catholiques
dissidents et membres
d’associations LGBT avaient
défilé dans les rues de Madrid.
Plusieurs centaines
ont bravé le cordon de police
qui leur interdisait l’accès à
la Puerta del Sol. C’est sur
cette place emblématique de
la protestation sociale du 15
mai que se sont installés les
pèlerins des JMJ. Des échauffourées et des
échanges d’insultes ont
éclaté avec les jeunes chrétiens.
En fin de soirée, la police
a plusieurs fois chargé
les manifestants anti-JMJ.
Bilan des heurts: 8 arrestations
et 11 blessés légers,
dont deux policiers.
La police a empêché jeudi
une manifestation d’une
centaine d’homosexuels,
hommes et femmes, qui
avaient appelé à une séance
de baisers au passage du
pape Benoît XVI à Madrid.
Seul un couple d’hommes,
qui avait réussi à déjouer la
vigilance de la police, s’est
embrassé au passage de la
papamobile.
Un saint patron rien qu’à
nous!
Profitant de la visite du Pape
à Madrid, des entrepreneurs
gay espagnols demandent
au Vatican de faire de Saint
Sébastien le protecteur des
homos. La demande provient des
organisateurs de la Foire
ExpoGays, qui se tient en
octobre dans la station balnéaire
de Torremolinos. Les
entrepreneurs ont saisi l’occasion
de la visite de Benoît
XVI à Madrid pour prier le
Vatican de reconnaître Saint
Sébastien comme le protecteur
des gays et lesbiennes.
Représenté transpercé de
flèche par d’innombrables
artistes dans des poses aussi
douloureuses qu’homoérotiques,
ce martyr semble,
il est vrai, en attente d’une
mission. Il est censé protéger
les populations contre
la peste bubonique, ce qui,
au XXIe siècle, ne doit plus
l’occuper à plein temps.
La presse espagnole n’a pas
précisé comment le comité
d’ExpoGays comptait transmettre
sa requête au Souverain
pontife. Ils espèrent
toutefois attirer l’attention
de l’Église sur l’existence
d’une partie de la communauté
vivant sa foi catholique
«malgré la marginalisation
imposée par le Vatican.»

gayglobeus @ August 25, 2011

Le rabbin arrangeait les mariages entre gays et lesbiennes

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Depuis six ans, Areleh
Harel, un rabbin orthodoxe
de Cisjordanie, aide
des hommes gays à trouver
des épouses lesbiennes
leur permettant ainsi
de fonder une famille
dans les limites des lois
religieuses. Il a imaginé
la solution pour un de ces
Juifs orthodoxes et homosexuels
: il lui a trouvé une
épouse lesbienne, compréhensive,
et qui partageait
avec lui le désir de fonder
une famille. C’était il y a
six ans et aujourd’hui le
couple a deux enfants.

gayglobeus @ August 25, 2011

Gay Globe Média et TV bientôt 14 ans de nouvelles!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Gay Globe Magazine est
une revue gaie canadienne
de format magazine, publiée
depuis 1998 à Montréal et à
l’origine sous le nom de Le
Point. Bien que principalement
en langue française,
Gay Globe Magazine propose
régulièrement des articles
en anglais, souvent rédigés
par Andrew Spano, professeur
américain de journalisme
et directeur du bureau
américain de Gay Globe.
Gay Globe Magazine (Le
Point) a été fondé par Yves
Daoust, un homme d’affaires
Président de la société
IDCOMM qui souhaitait offrir
un magazine gai spécialisé
en affaires et en santé.
Une fois la publication lancée
sur papier en noir et
blanc au début, vers 1998,
Yves Daoust est allé chercher
le journaliste Roger-
Luc Chayer, qui venait de
terminer six ans de présence
dans une revue gaie montréalaise
et un passage au
Journal de Montréal (1998).
Roger-Luc Chayer a contribué
comme éditeur du Gay
Globe Magazine à la rédaction
de nombreux textes
spécialisés principalement
sur la communauté gaie
québécoise. Gay Globe Magazine tente
d’offrir à ses lecteurs un
matériel exclusif qui va au
delà de la nouvelle en publiant
des enquêtes qui intéressent
particulièrement la
communauté gaie qui sont
parfois nécessaires comme
dans le cas des abus auprès
des personnes en phase terminale
du SIDA, de la gestion
de fonds de certaines
associations ou de décisions
politiques qui concernent les
gays. Gay Globe Magazine se
présente comme un contrepoids
du pouvoir en place.
Gay Globe Magazine a publié
les écrits de grands
noms de la culture depuis
1998 dont des textes de
l’abbé Raymond Gravel,
Michel Girouard, Mathieu
Chantelois, Denise Bombardier,
Jean-Luc Romero et de
nombreuses autres personnes
très impliquées dans
leurs domaines professionnels.
Gay Globe Magazine
et/ou son éditeur Roger-Luc
Chayer bénéficient de l’appui
et/ou de l’amitié de grands
noms de la culture comme
Céline Dion, René Angelil,
Doris Day, Elizabeth Taylor,
David Brudnoy (animateur
radio CBS de Boston), Elton
John dans le cadre des Jeux
Gais de Chicago de 2006,
de Lady Alys Robi, Antonine Maillet (auteure et écrivaine
canadienne), de Ryan
O’Neal, du comédien/animateur
Jasmin Roy et de
l’auteur Pierre Salducci qui
participaient d’ailleurs à un
documentaire sur la Revue
Le Point. Gay Globe Magazine
est présent sur le Web
depuis la création de “Le-
National.com”, de manière
à exploiter les ressources de
ce nouveau médium.
Gay Globe Magazine a notamment
toujours utilisé
les résultats statistiques de
ses textes publiés sur le Web
pour déterminer ce qui était
le plus apprécié ou recherché
par ses lecteurs. Le Point est
devenu en 2009 Gay Globe
Magazine, qui emprunte le
nom de sa division WebTV
et fêtera en 2012 son 14ème
anniversaire.

gayglobeus @ August 25, 2011

Gay Globe TV effectue un virage technique

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

La première et unique
chaîne de télé 100% gaie
québécoise qui diffuse
sur Internet au www.
gayglobe.us depuis 2006
effectuera un virage technique
en septembre avec
l’application de nouvelles
normes de conversion de
ses émissions qui permettront
de doubler la qualité
visuelle tout en accélérant
la vitesse de téléchargement
(streaming) de son
contenu. Les auditeurs
verront la différence avec
les nouvelles émissions
présentées dès septembre
2011.

gayglobeus @ August 25, 2011

Bachmann rétablirait le tabou homo dans l’armée!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Michele Bachmann, candidate
à l’investiture républicaine
pour la présidentielle
américaine de 2012,
rétablirait l’obligation pour
les homosexuels servant
dans l’armée de taire leur
orientation sexuelle si elle
était élue, a-t-elle dit dimanche.
Mme Bachmann, l’une des
figures de proue du mouvement
ultraconservateur «tea
party», a remporté samedi
une élection-test entre candidats
à l’investiture républicaine.
Interrogée sur CNN dimanche,
elle a expliqué que si
elle était élue, elle remettrait
en vigueur la loi controversée
«Don’t ask, don’t tell» qui
oblige les militaires homosexuels
à dissimuler leur
homosexualité sous peine
de renvoi, mais qui doit être
abrogée le 20 septembre.
Cette loi, adoptée en 1993,
«a très bien fonctionné», a
déclaré Mme Bachmann
sur CNN. Interrogée pour
savoir si elle la remettrait en
vigueur, elle a répondu: «ce
serait en consultation avec
nos commandants, mais
oui, probablement». Mme Bachmann est dans le
collimateur de la communauté
homosexuelle à la suite
d’information selon lesquelles
le centre chrétien de
conseil dirigé par son mari
proposerait des programmes
pour changer l’orientation
sexuelle des homosexuels.
L’Iowa, où se tenait l’élection-
test remportée samedi
par Mme Bachmann,
compte parmi les
six États américains sur
cinquante à autoriser les
unions homosexuelles.
Christine Boutin aux cotes
de Michele Bachmann
à Montréal:
Lors de la Fierté Gay de
Montréal, les propos de la
présidente du Parti-Chrétien-
Démocrate ont été
dénoncés sur des affiches,
avec les phrases des personnalités
politiques les plus
homophobes du monde. « les
civilisations qui ont reconnu
l’homosexualité ont connu
la décadence ». Christine
Boutin s’est rangée, selon
les associations gaies et lesbiens
de Montréal à coté des
femmes les plus homophobes
de cette génération avec la célèbre Michele Bachmann,
qui pourrait être
la première présidente des
États Unis et qui considère
que « les gays sont dans les
plans de Satan » ou encore
avec Alessandra Mussolini,
députée et petite-fille du dictateur
italien qui pense qu’
«il vaut mieux être fasciste
que pédé».
Le mari de Michele Bachmann
fera-t-il son outing?
Si Michelle Bachman est
élue Présidente, l’Amérique
aura une Présidente et une
First Lady. Depuis quelques
temps, cette histoire alimente
les talk shows satirique,
mais aussi les networks:
Marcus Bachmann est-il gay
???

gayglobeus @ August 25, 2011

VIH/sida : une autre percée significative

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

De nouveaux anticorps
très puissants efficaces
contre le VIH/sida ont été
découverts par des chercheurs
américains.
Le Pr Dennis Burton et
ses collègues du Scripps
Research Institute ont
isolé 17 anticorps qui
deviennent de nouvelles
pistes dans la recherche
de vaccins. Selon les chercheurs,
la plupart de ces
nouveaux anticorps sont
de 10 à 100 fois plus puissants
que ceux récemment
décrits (PG9, PG16
et VRC01).

gayglobeus @ August 25, 2011

La vie gaie en bref de par le monde…

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Le Cameroun plus dur
envers les homosexuels:
Le gouvernement camerounais
prépare actuellement
une réforme de sa législation
pénale pour durcir la
répression des pratiques
homosexuelles considérées
comme un délit dans le
pays, ont affirmé vendredi
deux militants des droits
des homosexuels. “Le gouvernement
prépare la réforme
du code pénal. Dans
(son) avant-projet de loi, il a
maintenu et même renforcé
le délit (d’homosexualité) en
terme de pénalisation”, a
affirmé Me Alice Nkom, avocate
et présidente de l’Association
camerounaise pour
la défense de l’homosexualité
(Adhefo).
L’homosexualité dans
American Idol, un sujet
tabou?
Fort de son statut de juré
dans le télécrochet de NBC
“The Voice”, le chanteur
Adam Levine (Maroon 5) n’a
pas hésité à tacler “American
Idol”, émission concurrente
diffusée sur ABC, en l’accusant
de dissimuler l’homosexualité
de ses candidats, dans une interview au magazine
Out. “Ce qui m’agace
avec “Idol” c’est qu’ils cherchent
à la cacher, il ne faut
pas que ce soit dit. Franchement.
On ne peut pas être
ouvertement gay? Au point
où on en est? Soyons sérieux.
On ne peut pas masquer
la réalité de la vie des
gens.” attaque-t-il. Avant de
se rassurer: “Le fait que “The
Voice” n’ait aucun problème
avec ça est une bonne chose”.
La Coupe du Monde au
Qatar interdite aux homosexuels
et aux séropos!
Le choix du Qatar pour organiser
la Coupe du Monde
de football en 2022 pose de
très graves problèmes selon
Jean-Luc Romero, président
d’Elus Locaux Contre
le Sida : le président d’ELCS
rappelle cette situation dramatique
: le Qatar punit
l’homosexualité de 5 ans
de prison et de 90 coups de
fouet ! Cela signifie que tout
homosexuel pourrait être
arrêté et placé en détention
lors de la Coupe du Monde !
Le Qatar exige également un
test de séropositivité pour
toute personne souhaitant
résider plus d’un mois sur
son territoire. Rue Sésame : les marionnettes
ne sont pas homosexuelles
!
Le programme pour enfants
1, Rue Sésame a annoncé
que deux de ses marionnettes
d’apparence masculine
n’ont “pas d’orientation
sexuelle”, après que de
nombreux téléspectateurs
aient demandé qu’elles se
marient. Signée par plus
de 7.600 personnes, la pétition
ne demande “pas à Rue
Sésame de faire quelque
chose de grossier ou d’irrespectueux,
nous voulons
juste que Bart et Ernest se
marient ou qu’ils ajoutent un
personnage transgenre à la
série. Cela peut être fait avec
goût. Enseignons la tolérance
à l’égard de ceux qui sont
différents”

gayglobeus @ August 25, 2011

Chine : l’activiste du Sida Tian Xi est libre

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Tian Xi, 24 ans, a été libéré
hier après avoir fait
un an de prison pour avoir
“intentionnellement endommagé
des biens”, rapporte
aujourd’hui le South
China Morning Post. Interrogé
sur sa santé, il a
déclaré: “je n’en ai aucune
idée car je n’ai pas fait
d’examen physique depuis
que j’ai été arrêté”.
Victime d’une transfusion
de sang contaminé à l’âge
de neuf ans, le jeune homme
a également déclaré
n’avoir reçu aucun traitement
pendant le premier
mois de sa détention. “Il
devrait avoir le droit de
demander des compensations
de la part de ceux
qui l’ont mis dans l’état où
il est aujourd’hui, a déclaré
son avocat. Ou alors,
nos lois ne sont que des
promesses vides qui sont
incapables de protéger les
droits des individus”.

gayglobeus @ August 25, 2011

Une charte pour les saunas gais participants

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Depuis des années à
Montréal, Rézo, anciennement
connu sous le nom de
Séro-Zéro, participe activement
à de très nombreuses
campagnes de prévention du
VIH et à des actions visant à
mieux informer le public gai
contre les ravages du SIDA
et des maladies transmises
sexuellement.
Gay Globe Magazine supporte
un petit nombre d’organisations
gaies et impliquées
dans la santé et exerce une
grande prudence avant d’appuyer
ou de recommander
de tels groupes, d’une part
parce que nous avons une
obligation morale de surveillance
de ce qui se fait en
notre nom, mais aussi pour
éviter de devenir l’outil de
campagnes plus ou moins
honnêtes. Des exemples
comme la Fondation l’Astre
ou la Fondation d’Assistance
Sidatique québécoise
sont éloquents et nos articles
dans RG à l’époque sont
encore de mise aujourd’hui. Toutefois, deux organisations
se distinguent selon
nous du reste de ce qui se
fait pour les gais, il s’agit de
la Fondation d’Aide Directe
SIDA-Montréal et de Rézo.
Dans le cadre de la nouvelle
“Charte d’engagement OK”,
pour les saunas gais, Gay
Globe Magazine rencontrait
deux des représentants de
Rézo afin d’en savoir plus
non seulement sur les objectifs
mais sur les dessous
techniques quant à l’application
de ce programme car,
au risque de nous répéter,
l’efficacité et l’efficience sont
deux concepts qui devraient
toujours guider l’octroi de
subventions du public.
Robert Rousseau, directeur
général de Rézo et Alain Arseneault,
intervenant social
au CSSS Jeanne Mance,
nous expliquaient donc que
cette nouvelle vision de la
prévention avait pour objectif
d’assurer une certaine
“norme” dans les saunas
pour hommes participants
qui comprendrait par exemple:
Assurer un accès gratuit
aux condoms en tout
temps, faciliter l’accès à du
matériel d’information sur la prévention du VIH ou des
autres ITSS et de promouvoir
les services de prévention
de la santé sexuelle.
On retrouvera donc, selon ce
concept qui a déjà intéressé
d’autres régions du monde
comme Paris, Londres ou
Sydney, de nouveaux outils
et avec la Charte, Rézo espère
pouvoir changer le taux
de transmission du VIH
auprès des clientèles de saunas
d’ici 2 ans, la durée prévue
du programme.
Doté d’un budget total de
160,000$ provenant exclusivement
de la Direction de
la Santé Publique de Montréal,
la Charte se veut être
un nouvel outil dans l’arsenal
des moyens pour contrer
une maladie qui fait encore
de nombreux ravages au
sein de la communauté gaie.
Les saunas non-participants
(seuls 4 saunas montréalais
adhèrent actuellement
au projet de Rézo) offriront
quand même les services
habituels sous la gouverne
de Rézo, dont des cliniques
gratuites de dépistage avec
infirmier.

gayglobeus @ August 25, 2011

Les gays retrouvent plus vite un partenaire

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Les gays restent célibataires
moins longtemps après
une rupture que les hétéros.
Par ailleurs, la durée
de leurs relations amoureuses
est en général plus
courte. Les attentes face
à la vie de couple sont en
revanche similaires, selon
un sondage en ligne présenté
mercredi à Zurich.
Parmi les hétéros, 56%
des personnes interrogées
sont ou ont été «célibataires
» durant trois ans
ou plus. Chez les homosexuels,
cette proportion
n’atteint que 30%.
Après leur coming out, les
gays sont sans doute plus
enthousiastes et ouverts à
l’idée d’entamer une relation
amoureuse, a déclaré
aux médias Udo Rundfleisch,
psychothérapeute
et professeur émérite à
l’Université de Bâle. L’absence
de réglementation
de leurs relations par le
mariage permet en outre
aux homosexuels de se
lier plus facilement.

gayglobeus @ August 25, 2011

Pour ou contre Vu par une fille…

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Plusieurs raisons peuvent
inciter votre bon ami homo
à vous emmener avec lui
dans un bar gay. Parce qu’il
a envie de tester l’endroit
avec quelqu’un en qui il a
confiance, parce qu’aucun
de ses amis hétéros n’ose
l’accompagner ou simplement
parce qu’il sait qu’on
s’y amuse et qu’il veut vous
faire découvrir l’endroit.
Comme vous passez toujours
de très bonnes soirées
avec lui, vous décidez d’accepter
et vous vous laissez
entraîner dans ce fameux
bar gay dont votre ami vous
parle tant. À la fin de la soirée,
c’est l’heure du bilan: il
y a du sympa et du moins
sympa, mais vous avez passé
un bon moment!
Pour: il y a de beaux mecs
partout. Des filles dans des
bars homos réservés aux
hommes, on en voit peu.
Par contre, les hommes sont
partout, du barman au DJ,
en passant par ceux qui
sirotent un verre sur les canapés.
Bref, on ne s’ennuie
pas!
Contre: vous ne trouverez
pas l’homme de votre vie. À
part dans le cas où vous tombez
miraculeusement nez-à-nez avec le seul hétéro
de la soirée, ce n’est pas en
accompagnant votre pote
homo dans un bar gay que
vous trouverez l’amour de
votre vie. On regarde, on
peste, mais on ne touche
pas!
Pour: on ne s’ennuie pas.
Comme il est plutôt rare
qu’une fille pointe le bout
de son nez dans ce genre
de bars, quand c’est le cas,
vous êtes en quelque sorte
la star de la soirée. Vous ne
passez pas inaperçue parmi
tous ces hommes, et on vous
interpelle de tous côtés pour
vous demander ce que vous
faites là et pour vous dire
combien c’est agréable de
voir un visage féminin de
temps en temps.
Contre: le barman ne vous
voit pas. Vous risquez d’attendre
un certain temps
avant de pouvoir commander.
Le barman est souvent
occupé à draguer ou à se faire
draguer, et vous passez plus
ou moins inaperçue dans la
horde d’hommes qui se bat
pour commander un verre.
Le mieux dans ces cas-là,
c’est de sympathiser avec un
homme proche du bar et de
lui demander de vous prendre
quelque chose en même
temps que sa commande. Pour: il n’y a jamais la file
aux toilettes. C’est sans
doute l’avantage majeur
des bars gays: pas ou peu
de filles, donc un accès rapide
aux toilettes! Attention
cependant au piège de certains
bars, qui ne disposent
que de W.C. pour hommes!
Pour ou contre selon votre
degré de complicité: redécouverte
de votre ami.
Accompagner votre ami
dans un bar gay, c’est prendre
le risque d’en sortir en le
voyant d’un autre oeil. Jeu
de séduction, commentaires
graveleux et poses suggestives
seront sûrement de la
partie, et mieux vaut être
préparée à cette idée avant
d’entrer dans le bar!
Des avantages et des inconvénients,
donc. Et si vous
vous rendez compte que,
vraiment, les bars gay ce
n’est pas votre truc, ditesvous
que vous aurez au
moins fait plaisir à votre
ami.

gayglobeus @ August 25, 2011

Ricky Martin et la Fondation Émergence…

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Ricky Martin : Il a eu du
mal à accepter son homosexualité
Ricky Martin a avoué son
homosexualité en mars
2010. Cependant, le chanteur
avoue avoir eu beaucoup
de mal à accepter le
fait qu’il soit gay.
Ricky Martin fera l’objet
d’un reportage sur la chaîne
américain VH1 le 14 août
prochain. Intitulé Behind
The Music, ce documentaire
reviendra sur la carrière
du chanteur mais aussi sur
la révélation de son homosexualité
en mars 2010. Il
a accepté de se faire interviewer
à cette occasion et
avoue qu’il a eu beaucoup
de mal à se faire à l’idée qu’il
soit gay. “J’essayais si fort de
croire au fond de moi que je
n’étais pas homosexuel, parce
que tout ce que je présentais
sur scène était loin de ça. Donc j’étais très confus”,
explique-t-il sur VH1.
Aujourd’hui, Ricky Martin
est prêt à être honnête même
avec ses deux enfants nés
par mère porteuse en août
2008.
“Mes bébés sont nés, je les
tenais et je me disais que je
devais être fort, que j’avais
besoin d’être heureux, de
faire tout ce qu’il faut pour
eux, de les voir grandir dans
une maison pleine d’amour,
de transparence et que vaisje
leur apprendre, à mentir ?
Mes enfants auront des
questions sur moi et je leur
dirais juste : Oui, papa est
gay”, avoue-t-il. Pleinement
heureux, Ricky Martin
continue sa carrière dans la
musique avec un nouvel album
sorti en février dernier
et est actuellement en tournée
mondiale.

Une campagne contre
le racisme chez les homosexuels
La Fondation LGBT québéquoise
Émergence a lancé
jeudi une campagne de lutte
contre le racisme au sein des
communautés homosexuelles.
Baptisée “Non à l’homophobie,
non au racisme!”,
la campagne prévoit aussi
de l’information à destination
des nouveaux arrivants
originaires de pays où l’homosexualité
est illégale ou
sanctionnée. 5.000 immigrants
LGBT rejoindraient le
Québec pour s’y établir chaque
année.
NDLR: Cet article a soulevé
une vive interrogation de la
part de la rédaction de GGMag
qui a interrogé le Ministère
de l’immigration sur le
chiffre avancé de 5000 immigrants
LGBT qui s’établiraient
au Québec. Non seulement Immigration
Québec ne pouvait trouver
trace d’un tel chiffre, assez
spectaculaire vous en
conviendrez, mais les données
disponibles du ministère
ne permettent pas de qualifier
l’orientation sexuelle
des immigrants puisque
cette question n’est pas traitée
dans les documents statistiques
sur le portrait des
immigrants du Québec.
La Fondation Émergence,
qui avait été pointée du doigt
dans le dossier des déportés
homosexuels sous Hitler
avec des chiffres ne reposant
sur aucune statistique
vérifiable et contredisant les
regroupements des victimes
du nazisme, continue avec
la publication de chiffres
tout aussi incohérents et
gratuits. Au risque de nous
répéter, on ne sert pas la
cause gaie en exagérant la
réalité pour avoir des subventions
publiques…

gayglobeus @ August 25, 2011

Interdire le mariage aux homos nuit à la santé, affirment les psys américains

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Tel est le constat dressé
par l’Association américaine
de psychologie, la
plus importante organisation
de ce type aux Etats-
Unis.
Lors de leur réunion
annuelle, les quelque
150.000 psychologues
que compte l’APA ont voté
à l’unanimité pour un
«soutien total au mariage
pour les couples de même
sexe» et ont préconisé sa
légalisation dans tous les
Etats-Unis. Les psychologues
ont notamment
expliqué que le mariage
est un élément important
de l’épanouissement personnel
et qu’empêcher les
homosexuels de se marier
pourrait nuire à leur santé
morale. Actuellement, le
mariage gay est autorisé
dans le Vermont, l’Iowa, le
Massachusetts, le Connecticut,
le New Hampshire,
Washington D.C. et
dans l’état de New York.

gayglobeus @ August 25, 2011

Média gai professionnel réalité ou utopie?

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Depuis bientôt 30 ans, les
gais et lesbiennes du Québec
peuvent compter sur l’existence
de plusieurs médias
pour les représenter et leur
transmettre des nouvelles
que les médias nationaux ne
souhaitaient pas, à une époque,
aborder.
Le papier a été vedette pendant
plus de 20 ans et depuis
l’an 2000, les médias Web se
sont développés et occupent
des plages spécialisées sur
la toile, Gay Globe Média
ayant commencé son aventure
en 1998 sous le nom de
“Le National”, en 2002 sous
le nom de “Revue Le Point”
et aujourd’hui sous le vocable
unitaire de Gay Globe.
Dans toute l’histoire des
médias gais, peu ont été
capables de produire du
matériel journalistique professionnel
à la hauteur des
normes en vigueur au Québec,
dictées principalement
par le Conseil de Presse.
Le Magazine RG par exemple,
dans ses versions
d’avant 1999, remplissait ces
critères et offrait à la communauté
de très nombreux
dossiers de recherches,
d’enquêtes et des chroniques
spécialisées en santé. Nombre de ces articles toujours
aussi pertinents et
informatifs sur les grandes
questions de l’heure sont offerts
en publication sur Gay
Globe au http://www.gayglobe.
us/Chayer-rg.html. Le
Magazine RG publié depuis,
tout comme Fugues ou quelques
autres sites Internet,
donnent toutefois l’impression
de ne faire que dans le
communiqué complaisant.
Cependant en ce qui concerne
l’ancien Magazine RG,
malgré les standards dictés
par le Conseil de Presse ou
les médias nationaux, un
certain nombre de personnages
influents de la communauté
n’étaient absolument
pas à l’aise avec ce
type de journalisme, très populaire
auprès des lecteurs
mais qui soulevait parfois
des réactions négatives chez
des groupes ou individus
qui préféraient le silence des
médias pour mieux flouer
collectivement la communauté.
Normal… Ceci aura
été le cas de quelques maisons
d’hébergement de personnes
atteintes du SIDA en
phase terminale qui maltraitaient
leurs résidants ou
de groupes communautaires
dirigés par quelques “bénévoles”
qui s’en mettaient
plein les poches. Le milieu gai a toujours eu
une relation amour/haine
avec ses médias, recherchant
l’appui et le pouvoir
d’un article pour faire changer
des choses et punissant
ensuite ces médias pour
leurs contributions à démasquer
et identifier les abuseurs
qui parfois, étaient les
mêmes personnes.
Est-ce qu’à l’approche de
2012 les gais du Québec
peuvent compter sur des
médias professionnels qui
respectent d’abord leur rôle
de surveillance des pouvoirs
sans complaisance? Les
pressions sont extrêmes afin
de nous empêcher de fonctionner
et les politiciens sont
les premiers à continuellement
vouloir corrompre les
médias ou les journalistes.
Tous ne sont pas de mauvaise
foi heureusement mais
souvent, dès qu’un politicien
est critiqué par un média, il
cesse d’acheter de la publicité
et en ceci, ces élus violent
la démocratie en se servant
de l’argent du public pour
favoriser ceux qui écriront
“ce qui doit être écrit” de la
bonne façon. C’est arrivé
souvent sous André Boulerice,
Réal Ménard ou Gilles
Duceppe, est-ce que l’avènement
du NPD changera la
donne? C’est à voir…

gayglobeus @ August 25, 2011

Trithérapie: La dose unique qui peut changer une vie!

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Les découvertes sur le VIH
ou le SIDA se multiplient depuis
quelques années et résultent
de très nombreuses
expérimentations financées
par des laboratoires pharmaceutiques
ou des organisations
comme l’OMS ou
l’ONUSIDA.
Alors qu’en 1990 il n’existait
aucun médicament efficace
contre le virus à l’origine
de l’infection, on ne pouvait
alors que traiter les symptômes
ou les complications,
voilà qu’en 2011 l’arsenal
disponible pour attaquer le
virus directement dans ses
retranchements les plus
profonds du corps humain
se diversifie et fonctionne.
La qualité de vie des personnes
atteintes est maintenant
la priorité au Canada et
comme nous savons que désormais
la maladie se traite
relativement bien, on peut
commencer à se concentrer
sur des principes comme la
fidélisation aux traitements
de manière à éviter les mutations
et les résistances
qui vont avec mais aussi à
simplifier la prise des médicaments.
Au début de la trithérapie
il n’était pas rare de
voir un patient prendre 20 à
30 comprimés par jour, aujourd’hui, grâce à la recherche
et aux avancées dans
le domaine, arrive un tout
nouveau médicament qui
changera indéniablement la
qualité de vie des personnes
atteintes, avec un seul
comprimé par jour!
Un nouveau traitement est
actuellement commercialisé
au Canada et est disponible
dans toutes les pharmacies
du Québec. Le nouveau
produit est conçu à base de
trois médicaments associés
dans un seul comprimé qui
constitue une révolution
pour les médecins et les
patients sous trithérapie. Il
peut être utilisé seul en tant
que traitement complet ou
en association avec d’autres
médicaments pour le traitement
de l’infection du VIH.
Ce nouveau produit vendu
sous prescription aide
à bloquer la transcriptase
inverse du VIH, un produit
chimique dans le corps dont
le VIH a besoin pour se multiplier.
Il diminue la charge
virale présente dans le sang.
Le fait de diminuer la quantité
de VIH dans le sang
réduit le risque de contracter
des infections lorsque
le système immunitaire est
affaibli (infections opportunistes)
et permet, du coup, de faire baisser la présence
du virus dans le sang, ce qui
peut aider à faire diminuer
le risque de transmission
de la maladie s’il est utilisé
avec des mesures de protection
comme le condom.
L’aspect le plus innovateur
de cette nouvelle classe de
médicaments est de permettre
une seule prise par jour,
ce qui, pour de nombreux
patients, permettra de simplifier
le traitement tout en
évitant les résistances qui
peuvent apparaître très
rapidement si on oublie de
prendre ses comprimés.
Cette découverte résulte
d’un effort scientifique mais
aussi d’une volonté concertée
de la part de l’industrie
pharmaceutique car les
trois produits qui sont à la
base de la composition de ce
médicament ne proviennent
pas tous de la même compagnie.
Un exploit en soi qui
fait honneur à cette industrie
très impliquée auprès
des personnes atteintes. Le
médicament n’est pas efficace
pour tous, mais il a le
mérite d’ouvrir une nouvelle
approche dans l’amélioration
de la qualité de vie de
ceux qu’on aime et de nos
lecteurs. Informez-vous
auprès de votre médecin!

gayglobeus @ August 25, 2011

CW, élue chaîne américaine la plus gay

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

CW, petite chaîne de la
télévision américaine, est
la mieux notée, pour la
deuxième année consécutive,
par l’association de
défense des droits gays et
lesbiens GLAAD.
Pour la cinquième année,
l’association va publier en
septembre prochain son
rapport sur la visibilité et
l’image donnée à la population
homosexuelle sur
les écrans américains.
Selon le rapport, dont certains
résultats ont d’ores
et déjà été rendus publics,
33% des heures de programmation
en prime
time incluent des images,
personnages ou arcs scénaristiques
représentant
la communauté gay. La
chaîne Fox (“Glee”) arrache
la deuxième place du
classement à ABC. Les
deux chaînes reçoivent
la mention “bien” , alors
que NBC et CBS qui ferment
la marche, se voient
attribuer la qualification
“assez bien”.

gayglobeus @ August 25, 2011

La longue bataille des droits des homosexuels

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

En juin dernier, une association
de médecins catholiques
allemands proposait de
soigner l’homosexualité grâce
à un traitement homéopathique.
Leur argumentation se
voulait rassurante envers
les homosexuels qui souffriraient
de leur sexualité.
Michel Duponcelle de l’association
gay et lesbienne Tels
Quels réagit avec fougue à
cette conception : “Les homosexuels
ne souffrent pas
d’être homosexuels, ils souffrent
de l’homophobie et de
ce genre de considération
médicale, point !”.
Le médecin bavarois à l’origine
de cette “thérapie”,
Gero Winkelmann, précise
bien que “l’homosexualité
n’est pas une maladie”, mais
plutôt une “tendance”, qui
pourrait être soignée car
certaines personnes “qui se
sentent homosexuelles, se
trouvent dans une situation
de détresse spirituelle
et psychique, et souffrent
beaucoup”. À l’heure où le
mariage gay vient d’être
autorisé dans l’État de New-
York, d’aucun pensent encore
que l’homosexualité est
une pathologie. Le terme apparaît pour la
première fois dans le livre
“Psychopathtia sexualis” du
psychiatre austro-hongrois
Richard von Krafft-Ebing
paru en 1886. Cette étude,
qui est l’une des premières
monographies de la sexualité,
devint un best-seller à
l’époque. Le docteur y établit
un lien entre l’homosexualité
et la dégénérescence.
Sa thèse s’appuie sur le fait
que l’homosexualité serait
acquise dès la naissance.
Une théorie selon laquelle
les maladies mentales se
transmettraient génétiquement.
A travers ce livre,
l’homosexualité n’est plus
considérée comme un vice
par la communauté, mais
comme une maladie. C’était
sans compter l’apparition de
la psychanalyse.
Freud quant à lui s’intéresse
particulièrement au thème
de l’homosexualité. Il rejette
immédiatement la thèse de
la dégénérescence parce que
pour lui, tout est acquis (ou
presque). S’il ne la voit pas
comme une maladie, il affirme
qu’il s’agit d’un comportement
pervers, au sens de
sexualité déviée, en dehors
de la norme. Dans sa thèse
sur la dépsychiatrisation de l’homosexualité, le psychiatre
Malick Briki affirme :
“Mais si les travaux de Freud
visaient aussi à dépsychiatriser
l’homosexualité, ses
successeurs ont transformé
les théories du maître et leur
ont donné une connotation
moralisatrice et rigide”, remarque-
t-il. “L’homosexualité
va donc continuer à être
définie comme une maladie
mentale” malgré l’avènement
de la psychanalyse.
Jusque dans les années 70,
on utilise nombre de méthodes
radicales pour “purifier”
les homosexuels et tenter de
les “remettre dans le droit
chemin”. Aux Etats-Unis
notamment, outre la lecture
de la Bible fortement
recommandée, on préconise
la castration chimique ou
chirurgicale, la lobotomie
ou encore les électrochocs.
C’est ce qu’on a appelé la
thérapie par aversion.
Dans la foulée du courant de
l’antipsychiatrie, on assiste
à partir des années 1970 à
une remise en question de la
part des psychiatres américains.
Ce qui les incite à établir
une nouvelle classification
des maladies mentales.
Suite à la page 12

Au même moment, le lobbying
gay américain se développe
considérablement
et tente de faire réagir l’Association
des Psychiatres
Américains (APA). Un débat
a lieu à l’APA en 1973 sur le
thème “L’homosexualité estelle
un diagnostic ?”.
Pro et anti psychiatrisation
s’affrontent alors dans un
débat acharné qui ne se fonde
sur aucune théorie tangible
: “Il n’y avait pas de théorie
scientifiquement valable
pour classer l’homosexualité
au rang de pathologie:
quelques cas cliniques isolés
et des théories qui n’avaient
rien d’empirique avaient servi
de paradigme scientifique
aux psychiatres pendant
plus d’un siècle”, précise le
Docteur Briki.
Suite à ce débat, l’homosexualité
est retirée de la
classification des maladies
mentales aux États-Unis.
58% des psychiatres ont voté
pour et 39% contre au cours
d’un scrutin qui réunissait
plus de 10 000 psychiatres.
L’homosexualité n’est toujours
pas vue comme une
sexualité normale à ce stade, mais elle est diagnostiquée
au même titre que le fétichisme,
l’exhibitionnisme
et le sadomasochisme. Ces
paraphilies sont considérées
comme une pathologie
seulement lorsque la personne
en souffre et cherche
à changer sa sexualité.
“Mais qu’est-ce qui faisait
souffrir les homosexuels qui
consultaient?”, s’interroge
Malick Briki. “Leur homosexualité
ou les préjugés qui
l’entouraient, renforcés par
le diagnostic d’homosexualité?
En fait, ces personnes
souffraient surtout de l’opprobre
jeté sur eux par la
société et les autorités médicales”.
Il faudra attendre le 17 mai
1990, pour que l’Organisation
Mondiale de la Santé
retire l’homosexualité des
maladies mentales dans sa
Classification Internationale
des Maladies. David Paternotte
est chargé de recherches
au FNRS (Fond de la
Recherche Scientifique) de
l’ULB, il précise que l’association
américaine de psychiatrie,
qui produit cette
liste des maladies, avait déjà
démédicalisé l’homosexualité
en 1973. “En ce qui
concerne l’OMS, il ne faut
pas oublier qu’il s’agit d’une organisation de l’ONU. À ce
titre, elle comprend des pays
très différents. En général,
toutes les questions relatives
à l’homosexualité s’y
heurtent au Vatican, qui
influence le comportement
de plusieurs pays, et à plusieurs
pays musulmans,
qui s’allient aux pays fondamentalistes
chrétiens. La
décision de 1990 couronne
une campagne assez longue
de l’ILGA (International Lesbian
and Gay Association)”.
Le 17 mai est d’ailleurs devenu
depuis 2005 la journée
mondiale contre l’homophobie.
“Par ailleurs, il ne
faut pas oublier que la sortie
de l’homosexualité de ce
genre de liste s’est traduite
par l’entrée d’autres troubles
relatifs au genre ou à
la sexualité, tout particulièrement
dans le domaine de
la transsexualité… toujours
considérée comme un trouble
mental !”, ajoute-t-il.
Sous l’influence des débats
français, à partir de 1965,
un député socialiste belge
propose un amendement
à la loi sur la protection de
la jeunesse: l’article 372 bis
du Code pénal. Celui-ci est
accepté et prévoit un âge
de consentement plus élevé
pour les relations homoC’est la seule fois que la loi
cite l’homosexualité en Belgique,
la majorité sexuelle
est de 15 ans pour les hétérosexuels
et de 18 ans pour
les homosexuels. Mais le
chercheur précise: “En fait,
ce n’est pas la loi de la majorité
sexuelle qui est importante
et la situation n’était
pas très différente de celle
de la France. Il faut savoir
que la Belgique a dépénalisé
l’homosexualité lors de
la conquête française qui a
suivi la révolution française,
comme la moitié de l’Europe.
À partir de ce moment et
jusqu’en 1965, il n’y a plus
eu de pénalisation en tant
que telle”.
En France, c’est sous la
présidence de François Mitterrand
en 1982, que prendra
fin la pénalisation des
relations homosexuelles
avec les mineurs de plus de
quinze ans. Dans le reste
du monde, 88 États pénalisent
encore aujourd’hui les
homosexuels, en les emprisonnant
ou les torturant.
Parmi ces pays, au moins
sept (l’Iran, l’Arabie Saoudite,
le Yémen, les Émirats
Arabes Unis, le Soudan, le
Nigeria et la Mauritanie)
appliquent la peine capitale
aux personnes “coupables
d’homosexualité”.

gayglobeus @ August 25, 2011

Une charte pour protéger les droits des aînés homosexuels

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Les personnes âgées homosexuelles
pourront voir
leurs droits mieux protégés,
grâce à une Charte
de bientraitance qui a été
dévoilée mardi, à laquelle
l’adhésion est volontaire.
Cette charte vise à sensibiliser
et informer les
personnes qui côtoient les
aînés homosexuels sur la
réalité que vivent ces personnes.
Parmi ces valeurs, on note
le traitement égalitaire et
exempt de toute manifestation
homophobe, une
attitude positive à l’égard
de l’homosexualité et de
la transsexualité et l’inclusion
de la lutte contre
l’homophobie dans les
programmes de formation
du personnel.
La charte a été lancée
mardi par la Fondation
Émergence et la ministre
responsable des Aînés,
Marguerite Blais.

gayglobeus @ August 25, 2011

Les droits des gais dans le monde

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

L’homosexualité enseignée
à l’école : une pilule
qui passe mal (Libération)
Ce ne sont que quelques
paragraphes dans des manuels
de SVT de deux-cents
pages mais ils font polémique
depuis maintenant plus
d’un mois, et cela risque de
durer jusqu’à la rentrée scolaire.
Début septembre, les
élèves de Première ES et L
auront le plaisir de découvrir
un nouveau point de
programme: la question
du genre et de l’orientation
sexuelle, dans un chapitre
intitulé «Devenir homme ou
femme».
Il y est expliqué, en résumé,
que si l’on naît homme ou
femme, l’orientation sexuelle
des individus peut varier au
cours de la vie, et que si la
majorité des personnes sont
héterosexuelles, une partie
de la population est homosexuelle
ou bi. La question
de l’orientation sexuelle
appartenant à la «sphère
privée». L’enseignement catholique,
des associations
familiales ou encore des politiques
multiplient les communiqués,
les emails, les
pétitions et les menaces de
boycott des livres depuis.

Air France refuse d’expulser
un homosexuel camerounais
(Slate Afrique)
A défaut d’être libre sur le sol
britannique, Joseph Kaute
échappe encore à l’expulsion.
Le 8 août 2011, le site
Air Journal a annoncé que
Air France avait refusé, pour
la troisième fois consécutive,
de rapatrier cet homosexuel
de 43 ans, indésirable sur
les terres de Sa Majesté
Elisabeth II. Le commandant
de l’appareil a refusé
de l’embarquer à l’aéroport
d’Heathrow, jugeant que sa
présence pouvait menacer la
sécurité du vol. Une décision
en partie motivée par les
personnes et associations
venues le soutenir. L’autorité
du commandant étant
indiscutable aux yeux des
lois internationales, le demandeur
d’asile a donc évité
l’expulsion pour la troisième
fois depuis juin 2011. Le cas
de Joseph Kaute n’est pas
isolé. Au Cameroun, les gays
sont visés, depuis 1972, par
l’article 347 qui punit «d’un
emprisonnement de six mois
à cinq ans et d’une amende
de 20.000 à 200.000 francs
toute personne qui a des
rapports sexuels avec une
personne du même sexe».

Obsèques de Rudolf Brazda,
déporté pour homosexualité
(Le Parisien)
Les obsèques de Rudolf
Brazda, dernier survivant
connu des déportés en raison
de leur homosexualité
par le régime nazi, se sont
déroulées lundi à Mulhouse
en présence de représentants
d’anciens combattants
et d’associations gaies. M.
Brazda, décédé mercredi à
l’âge de 98 ans, a été incinéré
au centre funéraire à l’issue
d’une brève et sobre cérémonie
religieuse. Ses cendres
ont ensuite été déposées
au cimetière de Mulhouse,
dans la plus stricte intimité,
auprès de celles de son compagnon,
décédé en 2003.
“Quelles que soient nos
convictions, notre foi en
l’homme ou en Dieu, nous
pouvons faire un bout de
chemin ensemble”, a souligné
le père Léonard Basler
qui dirigeait la cérémonie
rassemblant une quarantaine
de personnes. Il a notamment
cité le “lourd tribut
payé pour son homosexualité”
en évoquant les “32
mois d’enfer” passés dans
le camp de concentration de
Buchenwald

gayglobeus @ August 25, 2011

Alberta: Une adolescente porteuse du VIH arrêtée

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

La police a intercepté une
adolescente de 17 ans
porteuse du VIH recherchée
dans le cadre d’une
enquête. Sur ordonnance
du tribunal, la police a
diffusé le nom, l’âge, la
photo de l’adolescente et
des renseignements à son
sujet après avoir appris
qu’elle avait des relations
sexuelles non protégées,
sans avertir ses partenaires
qu’elle était porteuse
du virus. «C’est une question
de sécurité pour la
communauté. Nous voulons
nous assurer que
l’adolescente et tous ceux
qui ont eu un rapport
sexuel avec elle puissent
recevoir les traitements
médicaux appropriés», a
précisé la sergente-détective
Barb Clover, de la police
d’Edmonton. NDLR: La
nouvelle ne dit pas si elle
était sous trithérapie et indétectable
au moment des
faits, remplissant ainsi les
critères de plusieurs tribunaux
canadiens qui lui
permettront possiblement
de recouvrer la liberté.

gayglobeus @ August 25, 2011

Portrait du VIH/SIDA dans le monde

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Un chercheur développe
un virus qui cible le VIH
Utiliser un virus pour tuer
un virus, c’est ce qu’a appliqué
au VIH-1, ce chercheur
de l’Université de Southern
Califormia (Viterbi School),
le Dr. Pin Wang.
Il s’agit d’un vecteur lentiviral
c’est-à-dire d’un virus
“thérapeutique” qui permet
le transfert, l’intégration
et l’expression d’un gène
dans les cellules infectées,
permettant une thérapie
génique ciblée sur les seules
cellules infectées. Sa
recherche, financée par les
National Institutes of Health
(NIH) est publiée dans l’édition
du 23 juillet de la revue
scientifique Virus Research.
Une espérance de vie
presque normale (Radio-
Canada)
Les personnes infectées au
VIH peuvent maintenant
espérer vivre aussi longtemps
que les autres si elles
sont traitées tôt et efficacement,
ont démontré des
chercheurs canadiens. Des
équipes des universités de
la Colombie-Britannique et d’Ottawa arrivent à cette
conclusion après avoir suivi
22 315 Ougandais séropositifs
qui ont reçu des antirétroviraux
(cART) sur une
période de dix ans.
Il existe ainsi, selon les
chercheurs, une forte association
entre le nombre de
cellules CD4 (les cellules de
l’immunité) et la mortalité.
Ceux qui commençaient le
traitement plus tôt et avec
un compte de CD4 plus élevé
vivaient donc plus longtemps.
Par sexe, à l’âge de 20 ans,
l’espérance de vie était de 19
ans pour les hommes et de
30,6 ans pour les femmes. À
35 ans, elle était de 22 ans
pour les hommes et de 32,5
ans pour les femmes.
Cette étude est publiée dans
les Annals of Internal Medecine
et est financée par les
Instituts de recherche en
santé du Canada (IRSC).
Le roi du Swaziland s’engage
dans la campagne
pour la circoncision (AFP)
Le roi Mswati III du Swaziland
s’est personnellement engagé
vendredi pour soutenir une campagne de circoncision
de masse, visant à
lutter contre la propagation
du sida dans ce petit pays
d’Afrique australe, le plus
touché au monde par la pandémie.
Flanqué d’une imposante
suite royale, dont sa mère,
quatre de ses treize épouses
et nombre de ses enfants,
des guerriers en tenue, des
danseuses aux seins nus et
une fanfare militaire, le dernier
monarque absolu d’Afrique
a demandé à ses sujets
mâles de se faire circoncire.
Hépatite C: un pré-vaccin
est né (Slate.fr)
Un groupe de biologistes
travaillant dans différents
organismes français vient
d’annoncer avoir réussi,
pour la première fois, à développer
une méthode vaccinale
protectrice contre
l’infection par le virus de
l’hépatite virale de type C.
C’est là une avancée à la fois
potentielle et importante en
termes de santé publique.
Car à la différence de la
principale autre hépatite
virale (celle de type B) on ne
dispose d’aucun vaccin.

gayglobeus @ August 25, 2011

Le dossier Steve Biron à TVA en Direct avec Richard Martineau

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Richard Martineau recevait
le 8 août le journaliste
et éditeur de Gay Globe,
Roger-Luc Chayer, afin de
parler du dossier Steve Biron
et de criminalisation
du VIH.
L’intervention visait à expliquer
que les tribunaux
et les services de police
du Canada persistaient
à accuser criminellement
des personnes atteintes
du VIH malgré deux décisions
des Cours d’appel
du Manitoba et du Québec
qui déclaraient en 2010
qu’une personne sous trithérapie
et dont la charge
virale est indétectable
n’avait pas à divulguer
son état. On peut écouter
la rediffusion de cette
émission sur GGTV, au
www.gayglobe.us

gayglobeus @ August 25, 2011

Gay Globe TV propulsée au rang des grandes télévisions…

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Fin juillet 2011, Gay Globe
Média recevait les toutes
dernières statistiques
de l’agence de mesure de
popularité des sites Internet
Alexa qui confirmaient que
le groupe média gai s’était
hissé au rang des grandes
télés québécoises.
Avec ses 41,962 visiteurs
uniques, qui consultaient
382,374 pages du site www.
gayglobe.us et 318,107 fichiers
incluant les émissions
de GGTV, le premier
média gai au Québec se
classait au même rang que
des canaux comme Séries
Plus, le Canal Vox, PBS
Burlington et PBS Plattsburg
réunis. C’est donc dire
que tous les canaux, même
réunis, ne dépassaient pas
GGTV en popularité.
Ces nouveaux records de popularité,
qui excluent définitivement
les autres médias
gais de la compétition,
consacrent aussi Gay Globe
TV environ au même rang
que des canaux plus importants
offerts sur le câble au
Québec comme le Canal D,
le Canal Évasion, Z-Télé ou
Vrak-Télé. Ces chaînes étant
très populaires et rentables
pour le Groupe Astral qui en
est propriétaire. “Cette fulgurante remontée
en popularité de notre télévision
gaie québécoise offerte
tout à fait gratuitement sur
le Web depuis 2006 confirme
le mouvement que nous
pouvions observer depuis
quelques mois, avec une remontée
parfois de 40% certains
mois qui résulte non
seulement d’un travail très
professionnel mais aussi
d’un choix de programmation
qui plaît et qui intéresse les
auditeurs. Contrairement à
la croyance populaire, GGTV
n’est pas consultée que par
des personnes de la communauté
gaie mais aussi par
ceux et celles qui s’intéressent
aux même sujets. Nos
vieux films et les actualités
humoristiques co-animées
par Christian-Dominique
Éthier et moi-même sont un
exemple d’émission qui se
classe toujours dans les cinq
documents les plus consultés,
mois après mois”, déclare
Roger-Luc Chayer, éditeur
du Groupe Gay Globe
qui publie aussi le magazine
Gay Globe.
Gay Globe n’entend pas se
satisfaire de ces nouveaux
résultats et souhaite se hisser
au même rang que les
chaînes nationales comme
Télé-Québec ou le Canal V
de manière à toujours offrir un produit média attrayant
pour les annonceurs qui
veulent s’adresser à une
communauté financièrement
très dynamique tout en
laissant les magazines papier
de côté ou comme complément
à leurs campagnes.
Le Groupe Gay Globe, qui
fait suite à la revue Le Point
dont le changement de nom
a été inauguré en 2006 est,
depuis, le leader des médias
gais au Québec avec des services
offerts gratuitement
au www.gayglobe.us, www.
gglobetv.com, www.le-national.
com ou sur www.ruefrontenac.
net.
L’abonnement est gratuit et
permet de recevoir les titres
en priorité et d’accéder aussi
à des spéciaux qui s’adressent
juste aux abonnés de
Gay Globe de la part de certains
annonceurs.
Lucille Ball était en faveur
des droits pour les gais
La comédienne et humoriste,
qui aurait eu 100 ans
en août, déclarait en 1980
que ses meilleurs amis et les
plus grands nom du métier
étaient homosexuels, que
cela était très acceptable
pour elle. Comment leur refuser
ces droits?

gayglobeus @ August 25, 2011

La violation d’une ordonnance de non-publication

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

Dans la suite de l’affaire Steve Biron, son
avocat Me Denis Bernier, lors de la présentation
de la requête en révision de jugement
à la Cour supérieure visant à obtenir
sa libération, une ordonnance de non-publication
avait été demandée et acceptée
quant à l’ensemble des faits discutés lors
de la requête.
Or, dès la sortie de prison ordonnée par
le Juge Grenier à Québec, voilà que la
plupart des médias nationaux publiaient
l’ensemble des détails discutés lors des
auditions de la requête et pire, publiaient
même l’adresse et la ville du centre de
transition qui devait l’héberger, le montant
de la caution versée, une photo de
Steve et de nombreux autres détails tous
postérieurs à l’ordonnance et couverts par
celle-ci.
Si Gay Globe ne peut vous rapporter l’ensemble
des faits de manière à mieux expliquer
le débat soulevé par le cas de Steve, c’est
précisément à cause de cette ordonnance.
Pourquoi est-ce que TVA, le Journal de
Québec et Le Soleil publient ainsi sans
vergogne ce qui a fait l’objet d’un interdit
qui est respecté par Gay Globe? Franchement
je n’en sais rien. Si je respecte la
Loi c’est parce que j’ai la certitude, théoriquement,
qu’elle doit être respectée par
tous, qu’ils soient des médias nationaux
ou autres. À partir du moment où la Loi n’est pas respectée
par des tricheurs, il y a concurrence
déloyale et ce sont les lecteurs de Gay Globe
qui en font les frais puisqu’ils n’ont pas accès
à une information, différente de celle publiée
dans ces trois mauvais exemples de médias
professionnels et à titre d’éditeur, je me questionne
sérieusement sur l’absence de conséquences
pour ces tricheurs.
Est-ce que la Cour les accusera au Criminel?
Il le faudra bien car sinon tous sauront que
l’on peut violer une ordonnance de la Cour
supérieure sans danger. À suivre…

gayglobeus @ August 25, 2011

Cartouche édition 77 Gay Globe Magazine

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

http://www.gayglobe.us

GAYGLOBE
Édition #77
CP 172 Rosemont
Montréal, Qc H1X 3B7
Téléphone et Fax
514-728-6436
Courriel
edito@gglobetv.com
Web: www.gglobetv.com
Éditeur
Roger-Luc Chayer
Bureau États-Unis
Andrew Spano (Brooklyn)
Conseillers spéciaux
Claude Lussier (Finances)
Gilles Schaufelberger
(Révision et correction)
Michel Cloutier
(Représentation commerciale)
Collaborateurs, journalistes et
sources
Roger-Luc Chayer • Google • QMI
• Radio-Canada • Slate.fr • AFP •
Libération • Slate Afrique • Le Parisien
• Cyberpresse • RTBF • Le Monde •
Têtu.com • 7sur7.be • 20minutes.ch •
Aujourd’huilemonde • 360.ch
©GAYGLOBE 2011
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du
Québec 2004 562844 / Bibliothèque nationale
du Canada.
Le contenu de Gay Globe Magazine est protégé
par la loi sur les droits d’auteur du Canada
et ne peut être reproduit en tout ou en
partie. Le fait de collaborer ou d’annoncer ne
signifie en rien une orientation homosexuelle.
Les annonceurs et collaborateurs assument
l’entière responsabilité du matériel
fourni et s’engagent à dédommager entièrement
Gay Globe Magazine de tous les frais
liés à un litige les impliquant. En acceptant
de publier dans Gay Globe Magazine, les
annonceurs et collaborateurs acceptent les
conditions mentionnées plus haut. Le matériel
publié par Gay Globe Magazine devient
sa propriété et les auteurs acceptent de céder
leurs droits d’auteur de façon permanente
mais non exclusive. L’éditeur de Gay Globe
Magazine est membre de l’Investigative
Reporters and Editors des États-Unis, de
l’Association Canadienne des Journalistes
(membre du comité exécutif de Montréal)
et de la Fédération Européenne de Presse.
Les montages publicitaires conçus par Gay
Globe Magazine sont l’entière propriété
de Gay Globe Magazine et ne peuvent être
utilisés ou reproduits en tout ou en partie.

gayglobeus @ August 25, 2011

46664, la marque solidaire de Nelson Mandela

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

L’Express.fr

Le premier Président noir de l’Afrique du Sud a baptisé de son matricule une ligne de vêtements dont une partie des revenus sera reversée à sa fondation de lutte contre le sida.

46664, c’est le matricule attribué à Nelson Mandela dès son arrivée à Robben Island en 1964. L’homme politique sud-africain de 93 ans, emprisonné sur cette île-prison au large du Cap pendant 18 ans, vient de baptiser une ligne de vêtements solidaire avec son numéro de prisonnier.

Lancée mercredi dernier dans un grand magasin de Johannesburg, 46664 se distingue par son logo en forme de main (celle du symbole de la lutte anti-apartheid) et surtout par son engagement puisqu’une partie des fonds (entre 7 et 9%) sera reversée à sa fondation pour la lutte contre le sida. “Quand vous achetez une chemise 46664, vous n’achetez pas seulement un vêtement. Vous investissez dans un processus qui va aider à diffuser l’héritage de Nelson Mandela”, a lancé Achmat Dangor, un administrateur de la fondation.

La première collection 46664, fabriquée par le numéro un du textile sud-africain Seardel, n’est pour l’instant disponible que dans les magasins Stuttafords du Bostwana, de Namibie et bien-sûr d’Afrique du Sud. un site de vente en ligne devrait voir le jour en novembre prochain.

gayglobeus @ August 25, 2011

L’Inde peine à combattre le sida chez les homosexuels et les prostitués

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

Romandie.com

NEW DELHI – L’Inde a réussi ces dix dernières années à réduire de moitié le nombre de personnes atteintes du sida, mais ce succès masque une réalité plus sombre: le fort taux de contamination dans les populations homosexuelle et transsexuelle, notamment parmi les prostitués.

Cette anomalie a été relevée le mois dernier par le ministre de la Santé, Ghulam Nabi Azad, dans un discours lors d’une conférence sur le sida.

L’organisation indienne de contrôle du sida (NACO) estime que 7,3% de la population homosexuelle est infectée, contre 0,31% de l’ensemble de la population de plus de 18 ans.

Au sein de la fondation Pahal, dans l’Etat de l’Haryana (nord), qui fournit des préservatifs et des tests de dépistage gratuits et dispose d’une équipe de conseillers auprès de la population homosexuelle et transsexuelle, le directeur de l’unité, Maksoom Ali, confie qu’il se bat chaque jour contre l’ignorance.

La plupart des homosexuels, craignant l’homophobie, sont contraints de dissimuler leurs activités sexuelles, tandis que d’autres n’ont aucune idée des risques encourus lors de rapports non protégés, dit-il.

Beaucoup de gens pensent que les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes ne peuvent pas attraper le sida. C’est ce qui explique pourquoi les homosexuels et transsexuels ont beaucoup de rapports à risque, ajoute-t-il.

Selon l’agence onusienne Onusida, environ un tiers des homosexuels n’a pas accès au dépistage, à l’éducation sexuelle ou aux préservatifs gratuits.

Beaucoup de ceux qui viennent à la fondation Pahal sont de modestes ouvriers, des paysans ou des professionnels du sexe, comme Sanam, 25 ans, venue pour la première fois au centre voici trois ans.

Sanam, transsexuelle née Sushil Kumar Pandey, a raconté à l’AFP qu’elle ne savait rien des maladies sexuellement transmissibles lorsqu’elle a commencé à vendre son corps. Je n’ai jamais pris ça au sérieux, on avait l’habitude de faire ça sans préservatif, témoigne-t-elle.

Elle a appris ce qu’était le sida lorsqu’elle a découvert la fondation Pahal. Ils m’ont d’abord fait une analyse de sang, ensuite ils m’ont parlé du sida, comment ça se propageait. Maintenant, j’utilise toujours un préservatif, assure-t-elle.

Bien que le gouvernement ait donné des fonds à des organisations de lutte contre le sida travaillant avec les communautés homosexuelle et transsexuelle, de nombreuses ONG se plaignent du manque de moyens.

Militant pour le droit des homosexuels et conseiller technique pour l’Onusida concernant les minorités sexuelles, Ashok Row Kavi estime que les autorités n’ont pas véritablement conscience de l’ampleur du problème.

Nous ne connaissons pas la proportion d’hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes et le nombre est beaucoup plus élevé que ce que nous sommes prêts à accepter, estime-t-il, interrogé par l’AFP.

C’est très inquiétant parce qu’à peine 4% de l’argent (public) pour la lutte contre le sida va à ce groupe, souligne le militant.

Selon Rupali, prostituée transgenre de 24 ans, qui s’appelait auparavant Lalit Sharma, ses clients, parfois ivres et brutaux, lui font craindre pour sa santé lorsqu’ils la forcent à avoir des rapports non protégés.

La Haute cour de Delhi a dépénalisé en 2009 les rapports sexuels entre gays et lesbiennes adultes, dans un arrêt historique battant en brèche une législation du colonisateur britannique de 1860 qui considérait l’homosexualité comme un crime.

Mais le regard de la société change lentement. Même si plusieurs grandes villes indiennes ont chaque année leur gay pride, l’homosexualité reste un sujet largement tabou, surtout dans les campagnes où la considère comme une maladie honteuse.

gayglobeus @ August 25, 2011

Mariage gay: vers une interdiction «préventive» en Suisse?

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

360.ch

Sous couvert d’une initiative populaire en faveur d’allègement fiscaux aux couples mariés, le PDC tente de bétonner le caractère hétéro du mariage en Suisse. Une offensive qui prend de court les organisations LGBT.

Les lesbiennes et les gays ne doivent pas signer l’initiative «Pour le couple et la famille –

Non à la pénalisation du mariage»: les organisations homosexuelles nationales Pink Cross et LOS mettent en garde le public contre le texte du Parti démocrate-chrétien (PDC). Sous couvert d’une réforme fiscale en faveur des familles, opportunément lancée à quelques mois des élections fédérales, le PDC proposerait rien de moins qu’une «Prop 8» à la mode helvétique. En effet, le texte propose subrepticement d’inscrire dans la Constitution une définition du mariage comme étant «l’union durable réglementée par la loi d’un homme et d’une femme», ainsi que l’avait relevé ce printemps la revue «Domaine public». Or, cette précision n’est, actuellement, pas présente dans les principes fondamentaux de la Confédération.

Cette proposition d’inscrire dans le marbre du caractère hétérosexuel du mariage, comme c’est le cas dans les Etats américains les plus conservateurs, est-elle un fait exprès? Le directeur du nouveau groupe de travail gay au sein du PDC, Stefan Gassmann, ne veut pas y croire. «La formulation est malheureuse», explique simplement le Lucernois à la «Südostschweiz». Porte-parole du PDC, Marianne Binder minimise. Pour elle, le passage contesté de l’initiative ne fait que clarifier une situation implicite. «C’est notre compréhension du mariage, mais aussi celle du législateur», indique-t-elle.

Division dans les associations LGBT

Ce débat imprévu sur le mariage gay met aussi mal à l’aise les organisations homosexuelles. Six ans après l’adoption par le peuple de la loi sur le partenariat enregistré, aucune d’entre elles ne revendique l’ouverture du mariage entre personnes de même sexe. La question, qui divise dans leurs propres rangs, doit toutefois rester ouverte pour le futur. Et la LOS de noter que l’état civil «partenarié» entraîne, par exemple, un coming-out public forcé. Le partenariat enregistré est, par ailleurs, une union de seconde zone, en ce qu’elle exclut les gays et lesbiennes de l’adoption et du recours à la procréation assistée.

gayglobeus @ August 25, 2011

Injurié sur le net, le rappeur a été agressé

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

Maville.com

Un rapport entre l’agression de Samy Messaoud et la plainte qu’il a déposée ? Auteur d’un clip Je suis gay, le Nantais avait été insulté sur une vidéo.

« Il a passé du temps aux urgences, il se repose, il n’est pas encore allé déposer plainte. » Hier, les représentants du Centre lesbien, gay, bi et trans (CLGBT), à Nantes, ont pu parler à Samy Messaoud, alors que le jeune homme sortait du CHU de Nantes.

Que s’est-il passé ? De source policière, une patrouille est bien intervenue devant la discothèque nantaise le Temps d’aimer, à Nantes. Il était 6 h 42. Sur place, deux hommes blessés, dont le jeune rappeur, et un témoin. « L’un dit avoir reçu un coup-de-poing, l’autre également en cherchant à le défendre », explique un enquêteur. Les agresseurs, quatre hommes semble-t-il, n’ont pas été retrouvés.

Cette mésaventure a-t-elle un rapport avec le bras de fer judiciaire que le jeune homme a engagé avec Cortex, un autre rappeur, basé à Evry (Essonne) ? Aucune certitude hier, mais la question mérite d’être posée.

Tout est parti d’un clip de Samy Messaoud. Le titre, baptisé Je suis gay, scénarise crûment la déclaration, avec force étreintes et corps masculins dévoilés. Cortex en a pris ombrage. Le rappeur d’Evry, connu pour avoir menacé Marine Le Pen de lui faire subir une tournante, est monté sur ses grands chevaux.

Dans une vidéo postée sur Dailymotion, il se répand en injures homophobes radicales contre le Nantais. « Moi j’ai pas le droit de faire des clips avec des belles femmes, et l’autre il fait ce qu’il veut », assène-t-il en guise d’argumentation énervée. Déclaration largement enrichie de qualificatifs vulgaires.

Samy Messaoud a réagi et a contacté le Centre lesbien, gay, bi et trans pour organiser la riposte. « Dans ces cas-là, lorsque les victimes nous sollicitent, on a tendance à leur conseiller de déposer plainte. Ça permet de faire passer le message qu’il est interdit de tenir ce genre de propos », explique l’une des responsables.

La plainte a bien été déposée le 12 juillet, pour injures et diffusion publique à caractère homophobe, au parquet de Nantes. Et une enquête de police est en cours autour de l’agression d’hier matin.

gayglobeus @ August 25, 2011

L’homosexualité dans une série fait fuir la pub

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

20min.ch

C’est la très conservatrice Florida Family Association (FFA) qui aurait lancé les hostilités contre «Pretty Little­ Liars». L’organisation la qualifie de «série lesbienne regardée par des petites filles de moins de 18 ans».

On croit aisément la deuxième partie de cette phrase, mais l’étiquette de «série lesbienne» laisse songeur. Sur les quatre protagonistes, seule Emily, interprétée par Shay Mitchell, fait son coming out. Un penchant pour les filles discret dans les premiers épisodes, mais qui se confirme à la moitié de la première saison, notamment avec des baisers échangés dans un photomaton. On semble tout de même loin de «The L Word»!

Mais cela est déjà bien trop osé pour certains annonceurs, convaincus par l’e-mail que la FFA leur aurait envoyé. C’est le cas d’une agence immobilière et du groupe General Mills, qui ont retiré leurs publicités. La FFA a publié un message dans lequel un cadre de General Mills explique avoir enquêté et informé la chaîne ABC Family et ses agences «que «Pretty Little Liars» n’est pas un programme que nous soutiendrons. Merci de nous avoir alertés sur ce point.»

Interrogée par les médias, la société a nié un lien entre sa décision et l’homosexualité de l’un des personnages.

gayglobeus @ August 23, 2011

La demande de mise en liberté provisoire des deux homosexuels en délibéré au 23 août

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

e-ilico

La demande de mise en liberté provisoire des deux homosexuels camerounais qui sont en prison depuis le 26 juillet et attendent d’être jugés a été mise en délibéré au 23 août parle tribunal d’Ekounou à Yaoundé.

Deux jeunes hommes emprisonnés pour homosexualité dans l’attente d’être jugés

Selon la police, trois hommes ont été surpris pratiquant des rapports sexuels dans un véhicule au quartier Essos à Yaoundé. Selon l’acte d’accusation lu au tribunal, ils auraient “dans la nuit du 26 au 27 juillet, eu des rapports sexuels avec des personnes de même sexe (qu’eux)”. L’un d’entre eux a été remis en liberté provisoire.

Les trois hommes risquent jusqu’à cinq ans de prison, la législation
camerounaise interdisant les pratiques homosexuelles. Deux des trois prévenus ont comparu pour la deuxième fois jeudi au tribunal d’Ekounou à Yaoundé. Le troisième, en liberté provisoire, n’était pas présent à l’audience de jeudi.

Les deux prévenus présents jeudi ont plaidé non coupables bien qu’ayant “plaidé coupables le jour de leur déferrement” tandis que le troisième avait plaidé non coupable, a rapporté le Procureur de la République ajoutant que la comparution des policiers qui ont interpellé les prévenus sera “indispensable” pour juger cette affaire.

“Les violations qui ont émaillé la procédure auraient dû entraîner sa
nullité”, a affirmé à l’AFP Me Alice Nkom, avocate de deux des prévenus (photo). Elle a notamment cité la violation de la durée de garde à vue qui est de “48h” alors les prévenus ont été gardés à la “police judiciaire” du 27 juillet au 1er août.

En août 2010, l’ONG américaine Human rights watch et l’ONG camerounaise Alternatives-Cameroun avaient demandé la dépénalisation des pratiques homosexuelles au Cameroun, invoquant les recommandations du Comité des droits de l’homme des Nations unies. Selon ce comité, la criminalisation de l’homsexualité “viole les droits à la vie privée et à la liberté de ne pas être discriminé.

Le ministre camerounais des Relations extérieures Henri Eyebe Ayissi, avait affirmé en janvier à Cameroon Tribune que “Le peuple camerounais n’est pas prêt, ni disposé à aller dans ce sens du développement de ces pratiques (homosexuelles) sur son territoire”.

(Source AFP)

gayglobeus @ August 23, 2011

Un mini-«Duce» de pacotille lève une armée anti-gay

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

360.ch

Une enquête est ouverte contre Gaetano Saya, chef excentrique du groupuscule Droite nationale. Il recruterait des miliciens pour nettoyer l’Italie des étrangers et des homos.

Il prétend avoir été membre de Gladio, un réseau secret anticommuniste actif pendant les «années de plomb» du terrorisme extrémiste en Italie: Gaetano Saya n’a manifestement pas déposé les armes. Le leader du groupuscule Droite nationale vient de lancer un appel à combattre «les communistes, les Tziganes, les Albanais, les Marocains, les musulmans et autres, de couleurs diverses» et déclare également la guerre aux homosexuels, qu’il compte «bouter hors du Parlement et des institutions», rapporte le site Gay.it.

Saisi par la députée du Parti démocrate ouvertement lesbienne Paola Concia, l’Office national contre les discriminations raciales, une institution dépendant du ministère de l’Egalité des chances, a ouvert une enquête à la suite de ces «déclarations publiques incitant à la haine raciale et contre les homosexuels». Elle pourrait, à son tour, saisir la justice italienne contre le petit Duce.

Recrutement de «légionnaires»

Réelle menace ou bluff mégalo, Saya recrute des «Légions pour la sécurité et la défense de la patrie» pour mener à bien son programme délirant de «nettoyage» de l’Italie. Il envisage même de faire défiler ses «troupes» à Gênes, les 24 et 25 septembre prochains. L’ex-barbouze de 56 ans n’en est pas à son coup d’essai. En 2005, il avait été arrêté pour avoir tenté de monter une milice chargée, entre autres, de kidnapper l’ex-activiste communiste et terroriste présumé Cesare Battisti.

Admirateur des SS

Son parti, qui se réclame de l’aile dure de l’ancien MSI néofasciste (aujourd’hui dissout), a adopté pour symbole le «soleil noir», un insigne tout droit sorti de la mystique SS. Saya et ses fidèles n’hésitent pas, d’ailleurs, à prendre la pose dans des uniformes de pacotille très similaires à ceux des bourreaux du IIIe Reich. Assez inquiétant pour que le président de la communauté juive de Rome, Riccardo Pacifici, demande l’interdiction de la manif gênoise. «Un personnage comme Saya devrait faire bondir de leur chaise tous les citoyens du pays, réagit Pacifici dans «La Repubblica». Tout cela exige une réaction ferme, décidée et non superficielle.»

gayglobeus @ August 23, 2011

L’Afrique est en bonne voie dans le traitement du VIH

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

La Tribune

C’est un fait inédit, dont l’annonce aurait sans doute mérité une plus grande publicité : l’humanité dispose enfin d’outils scientifiques pour inverser le cours de l’épidémie mondiale de sida. Le 12 mai dernier, au terme de six ans d’essais cliniques, des chercheurs de l’Institut national de la santé des Etats-Unis l’ont révélé, expliquant qu’une prise en charge précoce des malades réduit la transmission de la maladie de plus de 96%. Autrement dit, les médicaments antirétroviraux (ARV) permettent aux personnes porteuses du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) d’être bien moins contagieuses. Pour le continent africain qui, en 30 ans, a vu plus de 20 millions de personnes succomber à la maladie, la nouvelle est d’une importance capitale.Cette annonce a été qualifiée de «nouvelle donne» par Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA (l’agence onusienne de lutte contre le sida). Cette récente découverte offre désormais au continent les possibilités de réduire de façon spectaculaire les nouvelles infections.L’étude, menée dans neuf pays avec un budget de 73 millions de dollars, a révélé que la prise de médicaments antirétroviraux peu après le diagnostic réduisait presque totalement les quantités de VIH dans l’organisme diminuant ainsi les probabilités de transmission du virus. Auparavant, les patients ne débutaient le traitement antirétroviral qu’à partir des phases avancées de la maladie, ce qui avait pour effet de détruire les défenses naturelles de l’organisme. Bien qu’il n’existe aucun remède contre le VIH, une combinaison de différents médicaments antirétroviraux inhibe le virus et permet à l’organisme de se rétablir. Le patient doit prendre ces médicaments toute sa vie.L’étude a incité le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, à ouvrir une conférence de trois jours sur le sida, au siège de l’ONU début juin, déclarant à cette occasion : «Aujourd’hui, nous nous rassemblons pour endiguer la maladie.»Toutefois, disposer de la technologie pour contenir la maladie ne signifie pas que l’on dispose de la volonté politique pour le faire. Les dépenses totales liées aux programmes de lutte contre le sida enregistrent un déficit d’environ 8 milliards de dollars. La question de savoir d’où proviendra l’argent pour mettre sous traitement plusieurs millions de nouveaux patients, comme le recommande l’étude, reste pour l’heure sans réponse. Au contraire, l’avancée dans le traitement survient alors que les donateurs montrent des signes de lassitude.

Faire plus avec moins
Maintenant qu’il est possible de faire reculer le VIH, de nombreux médecins et chercheurs appellent à des changements radicaux dans la campagne mondiale contre le sida. Il faut faire plus avec moins, plaident-ils. Ce qui se traduirait par l’adaptation du traitement antirétroviral, pour en faire un outil de prévention, et par le développement du dépistage, pour identifier les personnes porteuses du VIH avant qu’elles n’en infectent d’autres.Un article paru dans l’influente revue médicale The Lancet, en date du 11 juin 2011, a appelé à transférer l’argent destiné aux programmes de prévention, mal ciblés et souvent inefficaces, visant à modifier le comportement individuel pour l’investir dans les traitements à base de médicaments antirétroviraux suivant le concept traiter pour prévenir. Les auteurs ont affirmé qu’un important développement des programmes de traitement permettrait de réaliser des économies sur le long terme en évitant des millions de nouvelles infections et de décès. Maintenant que l’on sait que le traitement représente la prévention la plus efficace, le monde a une occasion sans précédent de «changer véritablement les choses» après 30 ans de guerre contre le sida, conclut The Lancet.

Les génériques : la solution
Des groupes de mobilisation, dont notamment la South African Treatment Action Campaign et Médecins sans frontières, attirent l’attention sur d’autres facteurs qui compromettent l’accès au traitement. Parmi ces facteurs, se démarquent les restrictions sur l’exportation de versions génériques moins coûteuses de médicaments antirétroviraux brevetés vers les pays africains et d’autres pays pauvres en développement.Les génériques ont été au cœur de la révolution du traitement en Afrique au cours de la dernière décennie. Ils ont entraîné la baisse des prix allant d’un maximum de 15 000 dollars par an en 2000 à un minimum de 200 dollars par an aujourd’hui, et permis à des millions de personnes à faibles revenus d’accéder au traitement. La combinaison novatrice qui associe jusqu’à trois des médicaments antirétroviraux les plus efficaces dans un simple comprimé produit par des fabricants de génériques indiens, a aussi réduit les coûts et facilité la prise prolongée des médicaments.L’Afrique a mené un combat victorieux à l’Organisation mondiale pour le commerce (OMC) afin d’obtenir une dérogation pour l’exportation de génériques en 2003. Mais depuis, un seul envoi de médicaments a été réalisé dans le cadre des procédures complexes imposées, ce qui a pratiquement anéanti les espoirs de voir cette dérogation sauver les pays africains et autres pays pauvres en développement.Michelle Childs, directrice des politiques du programme d’accès aux médicaments de Médecins sans frontières, a également accusé les Etats-Unis et l’Union européenne de s’efforcer de renforcer la protection conférée par les brevets au-delà des exigences imposées par l’OMC.
Malgré les obstacles qui subsistent, le directeur exécutif de l’Onusida, M. Sidibé, est optimiste et pense que l’Afrique est en train de tourner un cap en ce qui concerne le traitement du VIH/sida et qu’il sera possible de trouver les ressources nécessaires aux autres besoins urgents du continent en matière de santé. «On ne peut pas s’occuper de la santé maternelle et infantile et de la mortalité maternelle en Afrique sans s’occuper du VIH. On ne peut pas s’occuper de la tuberculose sans s’occuper du VIH, et vice versa. Cela signifie donc que le sida peut avoir un effet levier et engendrer la progression d’autres secteurs. Il faut cesser de gérer le sida en mode crise et envisager comment le gérer sur le long terme.» 

gayglobeus @ August 23, 2011

VIH/SIDA: Baisse « inquiétante » des fonds mondiaux

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

Irinews

NAIROBI, 22 août 2011 (PlusNews) – Les fonds alloués à la lutte mondiale contre le VIH ont baissé de dix pour cent entre 2009 et 2010, selon la Fondation de la famille Kaiser et le Programme commun des Nations Unies sur le SIDA (ONUSIDA) ; les activistes craignent qu’une réduction continue ne fasse obstacle aux progrès mondiaux en matière de prévention et de traitement contre le VIH.

Dans leur rapport annuel sur l’assistance internationale dans la lutte contre le VIH/SIDA dans les pays à revenu faible et intermédiaire, les deux organisations indiquent que les pays donateurs ont versé 6,9 milliards de dollars en 2010 contre 7,6 milliards de dollars en 2009. C’est la première fois que le montant des fonds versés a baissé depuis que le suivi des dépenses allouées à la lutte contre le VIH/SIDA a été instauré il y a dix ans ; entre 2002 et 2008, les dépenses ont plus que sextuplé avant de se stabiliser en 2009.

« Le ralentissement des dépenses est inquiétant, car l’utilisation du traitement comme moyen de prévention vient d’être proposée afin de réduire le nombre d’infections par le VIH, ce qui nécessitera de lourds investissements », a dit James Kamau, le coordinateur du Kenya Treatment Access Movement.

Selon les auteurs du rapport, cette baisse est due à la diminution de l’aide au développement, aux fluctuations de change et au ralentissement dans le rythme des décaissements effectués par le gouvernement américain. Sur les 15 pays interrogés, sept – l’Australie, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne, la Suède et les États-Unis – ont fait état d’une diminution de leurs décaissements d’année en année, mesurés dans la devise de chaque pays.

« Les États-Unis ont connu un ralentissement du rythme de leurs décaissements en 2010 en comparaison avec 2009 : les décaissements sont ainsi passés de 4,4 milliards de dollars en 2009 à 3,7 milliards de dollars en 2010, et ce bien que les États-Unis aient affecté des montants d’un niveau similaire », a souligné le rapport. « Le ralentissement est dû aux nouvelles conditions instaurées par le Congrès en 2008 pour le PEPFAR [Plan d'urgence du président américain pour la lutte contre le SIDA] ».


Photo: IRIN
Financement de la réponse au VIH/SIDA dans les pays à revenu faible et intermédiaire : DécaissementsFinancement

En dépit du ralentissement des dépenses, les États-Unis demeurent le principal pays donateur : leurs versements représentaient 54,2 pour cent du total des versements effectués par les pays donateurs. Les États-Unis sont suivis par le Royaume-Uni avec 13 pour cent, la France avec 5,8 pour cent et les Pays-Bas avec 5,1 pour cent. Les versements effectués par l’Allemagne et le Danemark représentaient 4,5 pour cent et 2,5 pour cent du total des versements effectués.

« Nous savons que les États-Unis connaissent des difficultés économiques, comme d’autres pays donateurs importants ; le Japon, par exemple, était un des principaux pays donateurs du Fonds mondial [de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme], mais il a été confronté à une catastrophe naturelle majeure pour laquelle il doit utiliser une partie de ses fonds », a ajouté M. Kamau. « Il est donc temps que nos gouvernements prennent des mesures pour trouver des financements pour lutter contre leurs épidémies…Le PEPFAR est un plan d’urgence, il ne peut pas durer indéfiniment ».

M. Kamau a souligné que les gouvernements africains devaient respecter la Déclaration d’Abuja de 2001 par laquelle ils se sont engagés à consacrer au moins 15 pour cent de leur budget national au secteur de la santé.

gayglobeus @ August 23, 2011

Ecstasy : la pilule efficace contre le cancer ?

Posted in: Le Point / fil de presse international | Comments Off

ne équipe de scientifiques de l’université de Birmingham auraient publié sur la toile et plus précisément sur le site Investigational News Drugs, une étude démontrant le potentiel de guérison de l’ecstasy dans des maladies comme le cancer

Voila une nouvelle qui va en étonner plus d’un. L’Ecstasy pourrait être efficace contre certains cancers.

Une question qui prête à l’interrogation mais qui pourtant s’avère aujourd’hui être plus que sérieuse selon certains chercheurs britanniques.

En effet, une équipe de scientifiques de l’université de Birmingham auraient publié sur la toile et plus précisément sur le site Investigational News Drugs, une étude démontrant le potentiel de guérison de l’ecstasy dans des maladies comme le cancer par exemple.

Une équipe de scientifiques de l’université de Birmingham auraient publié sur la toile et plus précisément sur le site Investigational News Drugs, une étude démontrant le potentiel de guérison de l’ecstasy dans des maladies comme le cancer

Les chercheurs se sont basés sur une étude réalisée en 2005, et qui démontrait que l’ecstasy et les antidépresseurs comme le Prozac ont le potentiel de stopper la croissance des cellules cancéreuses.

Partant de ces conclusions, les universitaires ont réussi à démontrer que des formes modifiées d’ecstasy étaient capables d’attaquer et de détruire avec 100 fois plus d’efficacité les cellules cancéreuses (que l’ecstasy classique), rapporte nos confrères de Romandie News.

En 2005, John Gordon et ses collègues de l’Université de Birmingham (Royaume-Uni), ont testé l’impact des dérivés d’amphétamines comme l’ecstasy, des pilules pour la perte de pois et des antidépresseurs comme le Prozac. Ils ont trouvé que ces drogues étaient efficaces pour bloquer le développement de la moitié des cellules cancéreuses (cellules et globules blancs cancéreuse). Les recherches ont été faites sur 17 cas de cancer sur différentes cellules…

Mais l’idée d’une telle utilisation de l’ecstasy, bien qu’elle soit efficace selon les résultats obtenus, avait été abandonnée en raison de la dangerosité de la dose nécessaire pour le traitement. En effet, à l’époque, la dose nécessaire était certes efficace pour détruire les cellules cancéreuses, mais elle était aussi fatale pour le malade.

Depuis, l’équipe britannique cherche des moyens de contourner ce problème. La solution est arrivée d’Australie. Des chercheurs de l’Université de l’Australie de l’Ouest ont mis au point un dérivé de l’ecstasy, baptisé MDMA. Ce dernier, selon les travaux de John Gordon, est 100 fois plus efficace dans la lutte contre les cancers et donc utilisable en plus faible quantité.

Pour autant l’équipe de l’université de Birmingham ne souhaite pas donner de faux espoirs aux patients atteints du cancer et espère pouvoir réaliser des tests pré-cliniques, selon le professeur John Gordon : « Nous ne voulons pas donner de faux espoirs aux gens, mais les résultats de notre recherche offrent un potentiel pour améliorer les traitements dans les années qui viennent », peut on lire dans un communiqué de presse.

gayglobeus @ August 23, 2011