Grindr propose aussi des rappels pour faire un dépistage du VIH

Slate.fr

Grindr est l’application de rencontres la plus utilisée par les hommes bisexuels, gays, transgenres et queers avec près de 3,6 millions d’utilisateurs quotidiens à travers le monde. Lancée en mars 2009 par Nearby Buddy Finder, elle rencontre un succès immédiat. La France compte 224.000 utilisateurs et se classe en troisième position après le Royaume-Uni et les États-Unis.

Ce lundi, l’entreprise a annoncé une nouvelle fonctionnalité de son application: des rappels sous forme de notifications seront envoyés tous les trois ou six mois pour inciter ses utilisateurs à faire des tests de dépistage du VIH. Cette nouvelle option permettra de mettre en lien les utilisateurs avec des centres de dépistage proches de chez eux grâce à la géolocalisation déjà activée sur l’application. Des renseignements sur la marche à suivre accompagnent ces rappels.

«Nous souhaitons réduire la transmission du VIH. Nous voulons aider notre communauté à vivre longtemps tout en étant le épanoui possible», a confié Jack Harrison-Quintana, en charge du projet Grindr for Equality –une plateforme qui vise à défendre la justice, la santé et la sécurité pour les membres de la communauté LGBT dans le monde.

«Il existe déjà des applications de rappels mais le problème c’est que les personnes qui les utilisent font déjà attention à leur santé. Avec cette nouvelle option, on pense atteindre une nouvelle audience», explique Jack Harrison-Quintana.

Atteindre une nouvelle cible

Mashable rapporte les inquiétantes conclusions des centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux États-Unis: le nombre d’infection par le VIH chez les millennials ne réduit pas. Près de 15.000 nouveaux cas sont signalés chaque année. Selon Graig Wilson, professeur d’épidémiologie et santé publique à l’université d’Alabama de Birmingham, pour réduire le nombre de nouvelles infections, il faut que les populations à risques se fassent tester le plus souvent possible –ce qui est rarement le cas chez les jeunes.

Notification de rappel pour le test de dépistage du SIDA sur Grindr. Crédit @AIDS_United

«Grindr a une audience fidèle, très active sexuellement, qui a besoin d’entendre nos messages quant à la nécessité de se faire dépister», insiste Melanie Thompson, présidente de HIV Medevine Association –un groupe de médecins spécialistes du VIH.

Mashable explique que les programmes de santé publique peinent souvent à atteindre un public plus jeune. Grâce à son système de rappels, Grindr espère faire le lien entre ses jeunes utilisateurs et les centres de dépistage et bien sûr, sur le long terme, réduire les risques de transmissions du sida.