LES APPLIS DE RENCONTRES

Roger-Luc Chayer

On ne reviendra pas sur un fait incontestable que l’on peut observer
depuis près de 10 ans, les applis et les sites web de rencontres
gaies ont la cote, et pour la plupart des hommes sexuellement actifs
de 16 à 55 ans, c’est là que ça se passe. Il existe de nombreux
services, la plupart gratuits, et au Québec il en existe tellement que
la compétition est féroce tant sur les cellulaires que sur les ordinateurs.
Laissez-moi vous en présenter les principaux.
Un des plus vieux services de rencontres offerts sur le web au
Québec est définitivement Gay411 qui offre un accès gratuit parfois
limité, alors que le service payant est illimité. Le principe est
simple, on regarde les photos des mecs et s‘il y en a qui plaisent,
on peut les taguer comme «amis» et leur parler directement.
Quand ils ne sont pas en ligne, le message se rend, mais ne sera
lu qu’une fois le membre reconnecté. Le hic avec Gay411 est que
la clientèle a fortement changé au fil des années et que le service
a du mal à se renouveler et à recruter de nouveaux membres. Une
visite permet effectivement d’y constater que la moyenne d’âge
des membres est assez élevée, vers la cinquantaine, alors qu’il y a
15 ans, la moyenne était beaucoup plus jeune. Pour les amateurs
de «vintage», ils seront au paradis!
Un autre gros joueur au Québec est Grindr, qui, contrairement à
Gay411, fonctionne sur les cellulaires en temps réel et est totalement
gratuit pour une certaine quantité de membres. Le principe
consiste à se connecter et à voir les gens selon les différentes
catégories offertes comme l’âge, le type de tribu, certaines affinités,
mais avec le grand avantage de recevoir le classement par
distance, via le GPS.
Les membres de Grindr peuvent se connecter en temps réel et se
donner rendez-vous parfois à quelques mètres de leur localisation.
La moyenne d’âge des membres est plutôt jeune mais petit hic, le
logiciel a servi à commettre certains actes de violence, des invasions
de domicile et des agressions homophobes dans plusieurs
pays. Il faut donc être très prudent avec la géolocalisation. Avec
ses 10 millions de membres dans le monde, Grindr est le premier
service de rencontre et de sexualité chez les gais.
Hornet est aussi populaire ou presque que Grindr mais le logiciel,
comme la plupart des autres, permet de mettre des photos plus
osées en privé et de mieux gérer son propre contenu. Un autre
avantage est qu’il peut être utilisé autant sur un cellulaire que sur
un ordinateur. Le service est gratuit et on prétend qu’il serait utilisé
par plus de 18 millions de personnes mais certains en doutent!
Badoo est un bon vieux service de rencontres web qui prétend
avoir plus de 361 millions de membres. Construit sur la base d’une
agence de rencontres, il permet d’inclure une foule de critères et
le moteur propose ensuite des listes de personnes compatibles. Le
service n’est pas gratuit par contre.
Il existe de nombreuses autres applis qui offrent un peu les mêmes
services comme Blued, Gaydar, Lavendr, MaleForce, MonGars,
PlanetRomeo, Scruff ou Wapo qui se distinguent selon quelques
critères personnels. Le monde des rencontres gaies est devenu
plus accessible que jamais tant dans l’offre de services que dans
la gratuité. Il suffit de savoir ce que l’on cherche, quel genre de
personne nous intéresse et le tour est joué. Amusez-vous bien!