MACHO: TROUBLES ÉRECTILES

Passeportsanté

Selon une étude menée par une équipe de chercheurs de l’université
de Minho, au Portugal, les machos seraient davantage concernés
par les pannes sexuelles que les autres hommes.
Les troubles de l’érection peuvent arriver à tous les hommes. Ces
pannes sexuelles peuvent être dues à de grandes fatigues ou à
des épisodes de stress. Cependant, selon une étude publiée dans
la revue Journal of Sexual Medicine, les machos seraient davantage
touchés par les troubles de l’érection que les autres hommes.
Les hommes qui font de leur virilité un étendard pourraient se
mettre trop de pression et rencontrer des échecs plus fréquents.
Le stress de la performance est en effet un facteur aggravant de
troubles de l’érection. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs
portugais ont interrogé 300 hommes hétérosexuels et 300
homosexuels. Ils ont ainsi pu constater que les hommes qui tenaient
des propos machistes tels que « un homme, un vrai, a souvent
des relations sexuelles », étaient aussi ceux qui souffraient le
plus de pannes sexuelles.
Selon les auteurs de ces travaux, se concentrer sur ses propres
performances plutôt que sur son partenaire et sur le plaisir qu’on
aimerait lui procurer entraîne immanquablement des pannes.
Les machos sont également les plus vulnérables en cas de
troubles de l’érection, car ils interprètent ces pannes comme des
handicaps qui menacent directement leur virilité. Il semblerait qu’il
faudrait justement adopter le comportement inverse pour éviter les
problèmes.
19
Les spécialistes de santé recommandent en effet de ne pas prêter
trop d’importance à ces accidents de parcours afin de ne pas les
dramatiser. Et c’est justement en se concentrant sur les sentiments
amoureux, sur son plaisir et celui de sa partenaire que les hommes
peuvent limiter les troubles de l’érection. Cependant, si ces
pannes sexuelles deviennent trop régulières, il est préférable d’aller
consulter un médecin qui saura trouver la source du problème.
La dysfonction sexuelle masculine
(Passeportsanté.fr)
Les dysfonctions sexuelles et les troubles du désir peuvent toucher
tout le monde. La sexualité censée être épanouissante peut alors
peser lourd sur les épaules. Quel que soit le problème, il est souvent
difficile de discerner ce qui est lié à une atteinte physique de
ce qui est psychologique. Les idées, les pensées et les sentiments
ont autant d’importance que les manifestations physiques. On peut
diagnostiquer une dysfonction érectile lorsque s’installe une incapacité
répétée d’avoir une érection ou de la maintenir suffisamment.
Elle ne doit pas être confondue avec la panne d’érection
isolée ou occasionnelle. Baisse du désir. La panne du désir sexuel
touche tout autant les hommes que les femmes. Une multiplicité de
facteurs peut nuire au désir. Les hormones, les médicaments, l’état
de santé, la dépression, l’anxiété, la relation de couple, la culture,
les valeurs, la situation économique et le contexte social en sont
quelques-uns. En fait, un véritable trouble du désir est diagnostiqué
lorsque la baisse de libido survient sans raison apparente et
persiste dans le temps. Les facteurs impliqués dans la dysfonction
érectile peuvent aussi altérer le goût pour l’activité sexuelle.