COURRIER DES LECTEURS 122

J’ai lu votre article intitulé «VIH: De l’Indétectabilité …..» et je dois dire que je suis extrêmement déçu de votre position. Pour la première fois depuis des décennies, nous avons une option: PrEP. Maintenant, vous vous positionnez indépendamment de la preuve écrasante, Indétectable = Inutilisable. Vous frappez le même tambour que les gens ont fait depuis le début des années 80, c’est-à-dire: «La seule manière de 99,9% de se protéger contre le VIH est avec les préservatifs». Nous, les hommes gais, nous défendons une autre option, nous avons utilisé des préservatifs alors que nos autres frères et soeurs hétéros ont eu une journée de terrain ayant des rapports sexuels non protégés.
(Chris Steele, Montréal)

Merci Chris pour votre courrier. Tout d’abord je ne défends aucune position, mon rôle est d’informer et parfois de faire contrepoids à la désinformation. Notre dossier sur l’indétectabilité faisait le point sur des rumeurs et des informations erronées qui circulent continuellement. Sur la question de la protection, tous les spécialistes vous diront que la PrEP n’est pas une protection absolue, même si avec les conditions idéales, elle est importante et j’ai cité un rapport de recherche qui dit spécifiquement que pour les hommes gais, d’autres études sont nécessaires pour valider la protection avec certitude. Merci pour votre commentaire. Je vous signale enfin que sur le site de la Clinique l’Actuel on parle d’un taux de protection de 92% pour la PrEP, pas de 100%.
(Roger-Luc Chayer, éditeur)

J’ai été très émue de voir notre belle Clémence sur la couverture du magazine et de voir à quel point elle méritait cet honneur.
(Marilou Lapalme, Laval)

Salut Marilou, depuis que Gay Globe consacre ses couvertures à celles et ceux qui font l’histoire de la communauté gaie, il y a unanimité dans les commentaires des lecteurs qui sont très positifs. Merci pour votre courriel.
(Roger-Luc Chayer, éditeur)

En lisant votre texte sur le jeune homme qui avait honte de mourir, j’ai été confronté à mes vieux démons car j’ai vécu la même chose avec un ami en phase terminale du SIDA. C’est bien d’en avoir parlé comme vous l’avez fait. Ça fait réfléchir les plus jeunes…
(Mario Tanguay, Québec)

Bonjour Mario, c’était justement l’objectif de l’article, faire réfléchir ceux qui vivent à l’ère de la trithérapie et qui ne savent pas comment les gais mourraient du SIDA avant. Malheureusement on en meurt encore, beaucoup moins évidemment, mais c’est encore une réalité en 2017.
(Roger-Luc Chayer, éditeur)

Moi qui suis un amateur de films classiques, je jubile depuis que j’ai accès à toutes ces productions sur votre nouveau site web. Avant je n’y accédais que par mon ordinateur de bureau, maintenant je peux écouter les nouveautés directement sur ma tablette le soir dans mon lit, merci mille fois.
(Amhed Laguire, Montréal)

C’est ça le miracle du HTML5 Amhed, pas facile à mettre en place mais une fois fonctionnel, tout le monde a un accès universel à l’ensemble du contenu du site de Gay Globe.
(Roger-Luc Chayer, éditeur)

Depuis que je suis abonné à la page Facebook de Gay Globe, je m’amuse comme une folle en voyant à tous les jours les nouveautés et surtout vos commentaires souvent très humoristiques ou salés sur l’actualité. Vous avez une vision des choses tout à fait surprenante et ça me fait rire.
(Carole Lanteigne, Sherbrooke)

Je suis pourtant toujours très sérieux, mais qu’est-ce que vous racontez-là Carole;O) xx. On peut s’abonner à la page au Facebook.com/gayglobe.media
(Roger-Luc Chayer, éditeur)