L'ALGUQAM prochainement mise sous tutelle?


L'Association des Lesbiennes et des Gais de l'Université du Québec à Montréal, présidée par André GAGNON serait prochainement mise sous tutelle par l'université pour des accusations "d'irrégularités". C'est en effet à la demande de messieurs Alain THIBAULT et Bernard GADOUA que l'Université devrait procéder à une telle mesure en fonction du nombre élevé des preuves. Puisque le président GAGNON cumulait d'autres fonctions dont la présidence du Centre des Gais et Lesbiennes de l'UQAM et la fonction d'éditeur du journal HomoSapiens, on comprendra le choc chez les étudiants et les annonceurs. Selon nos sources, les finances n'étaient pas accessibles et seul monsieur GAGNON contrôlait les revenus et dépenses:<<...Il n'arrivait pas à déléguer!>> de dire notre interlocuteur. <<...Le dernier numéro (#21, juillet 95) avait même été imprimé à 5000 copies au lieu des 10,000 publicisées. C'est la première fois qu'on ment face à la quantité mais on espérait simplement que ca ne se sache pas...>>. En entrevue avec Madame Johanne FORTIN, responsable des services à la vie étudiante, on apprend que le dossier est très accablant et qu'à moins d'un revirement de dernière minute, la tutelle devrait être annoncée d'ici peu. Un représentant de l'ALGUQAM, monsieur Stéphane CASSELOT disait en entrevue à RG qu'une association indépendante ne pouvait être mise sous tutelle, ce que réfute madame FORTIN: <<...En effet, on suggère fortement à l'association d'accepter la tutelle décrétée par l'UQAM sinon l'université pourrait retirer toutes les subventions, le droit d'usage des locaux et du matériel...>> Aux dires de madame FORTIN, les représentants gais de la communauté étudiante siègent à tous les niveaux de l'université et sont très visibles. Il ne faudrait pas à ce moment-çi qu'une mauvaise administration de leur association vienne entacher leur crédibilité.

R.L.C.