À Dieu, Julien:

Lettre d'une mère à son fils mort du SIDA.


Caroline Gréco nous offre ici un second livre traitant du SIDA et particulièrement, de l'homosexualité de son fils Julien. Le premier, (italique) Julien, toi qui préfères les hommes (fin de l'italique), publié aux Éditions Critérion, avait eu un assez large succès. Dans ce second livre, Caroline Gréco parle à son fils comme dans une lettre posthume.

Julien est mort du SIDA. C'est avec sa famille qu'il a affronté la maladie et le regard des autres. Témoin et complice de tous ces jours, ces mois et années d'espoir, d'angoisse et de souffrance, Caroline Gréco, sa mère, nous raconte ce combat. Dans ce récit remarquable par sa pudeur, elle nous parle aussi de la compléxité de sa relation avec ce fils aimé, de l'incomunicabilité et de l'agressivité qu'elle a du parfois affronter avec humilité malgré sa douleur. Ensemble, ils ont parlé de la vie, de la mort. Ou simplement, ils ont échangé un regard, des gestes de tendresse. Caroline Gréco a accompagné son fils jusqu'au bout.

Tout au long de cette histoire vraie, on a l'impression que l'auteure nous parle, comme si la lettre nous était adressée. On assiste à la longue agonie d'un sidéen mais aussi à l'amour inépuisable d'une mère pour son fils. En plus d'être un guide qui saura réconforter de nombreux parents et amis de personnes atteintes, il saura aussi être un réconfort pour ceux qui se sentent seuls devant cette maladie si dégradante.

À Dieu, Julien se lit facilement